Keftas de boeuf à la menthe et coriandre

Une grosse envie de keftas après avoir regardé l’émission  » Mon food truck à la clé  » avec les charmantes candidates la semaine dernière qui ont revisité plusieurs recettes du Ch’Nord à la mode Orientale. Et puis j’aime bien l’idée de ces petites brochettes que l’on fait cuire rapidement sur une plancha ( j’ai une planche en fonte que je pose sur ma gazinière ) et que l’on dévore avec les doigts sans attendre qu’elles refroidissent !
J’ai fais un mix de plusieurs recettes et j’ai mis beaucoup de menthe et de coriandre car c’est comme ça qu’on les préfère à la maison … bien parfumées. J’ai juste déjà envie de les refaire .

Keftas-menthe-coriandre

Keftas de boeuf à la menthe et à la coriandre

Pour 10 brochettes

5 steaks hachés frais du boucher
1 oeuf
2 grosses gousses d’ail ou 3 petites
Des feuilles de menthe ( une vingtaine pour moi )
Des feuilles de coriandre ( idem )
1 cuillère à soupe rase de cumin moulu
1 cuillère à soupe rase d’épices à tajine
Une cuillère à café rase de sel
2 ou 3 gouttes de tabasco vert ( attention c’est fort  ) ou de poivre du moulin

Dans un robot hachoir, mettre la viande hachée, l’oeuf, les gousses d’ail préalablement hachées ( c’est important pour un résultat homogène ), la menthe, la coriandre , le sel et le tabasco ou le poivre. Hacher le tout et goûter la viande pour rectifier l’assaisonnement.
Former 2 boulettes un peu ovales et les enfiler sur 2 pics à brochettes ( pour pouvoir les retourner facilement ). Confectionner toutes les keftas et griller sur une plancha huilée ou dans une poêle.

Boulettes de viande aux olives { Albondigas }

Depuis quelques jours j’ai un nouvel ami. Il ne s’appelle pas Thomas, Antoine ou Hugo, c’est un robot. Un petit robot ménager qui hache merveilleusement bien ( enfin qui fait son boulot correctement mais je suis d’humeur enthousiaste ! ).
Après la  » roll – addiction  » ( je peux même rouler une tranche de cake ), je réduis en miettes fruits secs, viandes et tous les autres aliments qui me passent par les mains.
J’avais bien hérité d’un vieux Thermomix des années 80 que ma môman avait acheté un bras et à crédit sur trois générations, mais avec ses 18 kilos, il n’était pas aussi pratique à dégainer de l’étagère du cellier au plan de travail.
Et puis en ce moment j’ai des envie de boulettes de viande. C’est juste un plat qui non seulement plaît à tout le monde ( tu connais toi quelqu’un qui n’aime pas les boulettes ? ) mais qui en plus laisse place à de nombreuses possibilités entre les viandes, les épices, les herbes et tous les ingrédients que l’on peut ajouter dedans .
C’est une version Espagnole tirée du livre  » Cuisiner les tapas  » que je vous livre aujourd’hui avec la traduction dans la langue en plus pour épater vos invités : Albondigas con aceitunas abiertas … Olé !

boulettes-de-viande

Boulettes de viande aux olives

Pour 30 petites boulettes

250 g de viande de porc hachée
250 g de viande d’agneau hachée
5 cuillères à soupe de chapelure ( je mixe du pain sec tout simplement )
1 oignon haché
1 échalote hachée
3 gousses d’ail hachées
1 cuillère à café de cumin en poudre
1 cuillère à café de coriandre en poudre ( j’ai mis 2 cuillères à soupe de coriandre fraîche hachée )
1 œuf
400 g de tomates concassées en boîte
5 cuillères à soupe de xérès sec ou de bon vin rouge
1 cuillère à café rase de paprika doux
1 pincée de sucre
175 g d’olives vertes sans noyau ( ici olives farcies aux poivrons du rayon apéro )
Farine
Huile d’olive
Sel, poivre

Dans un saladier , mettre les viandes hachées avec la chapelure, l’oignon, 2 gousses d’ail, le cumin, la coriandre, l’œuf, du sel et du poivre . Mélanger avec les mains.
Façonner 30 petites boulettes avec des mains farinées.
Chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle et faire cuire les boulettes par petites quantités . Quand elles sont bien dorées de tous côtés, les réserver dans un plat à part.
Mettre l’échalote  dans une cocotte anti adhésive avec un peu d’huile . Faire dorer . Ajouter l’ail et faire dorer une minute. Ajouter les tomates au naturel, le xérès ou le vin rouge, le paprika, le sucre, du sel et du poivre.
Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter environ 10 minutes. A l’aide d’un mixeur plongeant, réduire la préparation en purée. Mettre les boulettes dans la cocotte avec la sauce, ajouter les olives coupées en lamelles et laisser chauffer le tout sur feu doux.

Saumon laqué à l’orange et Ballantines au citron vert

D’habitude je ne bois jamais de Whisky ( pas trop fan d’alcool en général ) mais j’ai découvert récemment le Ballantines Brazil au citron vert lors d’une soirée partagée avec d’autres blogueuses au club Pernod à Bordeaux et je dois vous avouer franchement que j’ai aimé. On nous a fait goûter différents cocktails dont la star de la soirée , la Caïpi Ballsao et je l’ai l’ai siroté sans me faire prier ( genre style : personne touche à mon verre, ok ? )
Le Ballantines Brazil est élaboré à base de Whisky Ecossais et macéré avec des écorces de citron verts Brésiliens. Une rencontre entre deux univers opposés particulièrement réussie et originale . Associée à des quartiers de citron verts , du sucre de canne et des glaçons , cet apéritif n’est pas sans rappeler la Caïpirinha si célèbre au Bésil.
Je peux même vous dire que mon chéri qui était venu gentiment avec moi et qui ne jure que par le rhum a aussi apprécié son cocktail et qu’ il fait maintenant quelques infidélités à son cher Ti-punch du samedi soir ( tout ceci reste confidentiel bien sûr ).
Parce que le whisky est aussi excellent dans les recettes à base de saumon , voilà un saumon laqué aux parfums d’agrumes qui a régalé toute la famille !

saumon-laqué-à-l'orange-et-Ballantines

Saumon laqué à l’orange et au Ballantines au citron vert

Pour 4 personnes :

4 filets de saumon sans la peau
1 orange
2 gousses d’ail
90 ml de sauce barbecue
90 ml de Ballantines Brasil ou de Whisky Ecossais
90 ml de jus d’orange
2 cuillère à soupe d’huile neutre
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à café de gingembre frais râpé

Eplucher l’orange à vif avec un couteau bien aiguisé ( on ôte la peau et la partie blanche en même temps en gardant le plus de chair ). La couper en fines tranches puis recouper celles-çi en morceaux.
Peler et hâcher l’ail. Le faire dorer à feu doux très légèrement dans une casserole anti-adhésive avec l’huile sans le faire brûler .
Ajouter les morceaux d’orange, le jus d’orange, la sauce barbecue, le Whisky Ballantines, la sauce soja et le gingembre. Porter à ébullition et laisser mijoter environ 15 mn. La sauce doit s’épaissir et devenir sirupeuse. A la fin , verser la sauce dans un récipient profond et donner un petit coup de mixeur à bras plongeant pour que l’orange se fonde dans la sauce ( attention aux éclaboussures… j’ai voulu le faire dans la casserole … la cata … ) .
Dans un plat, déposer les filets de saumon, recouvrir de sauce et enfourner pour environ 10 – 15 mn à 180°. Surveiller la cuisson.
Servir bien chaud avec des papatoes ou un riz basmati .

Et pour un apéro ensoleillé top moumoute :  la Caïpi Ballsao :

caïpi-ballsao

Verser dans un grand verre 4 cl de Ballantines Brazil
Ajouter 1cl de sucre de canne liquide ou 2 cuillères à soupe de cassonade
Déposer 1 demi citron vert coupé en quartier
Ecraser fortement avec un pilon et remplir jusqu’au bord de glace pilée.
Déguster bien frais avec modération !

Carbonara au lait de coco, curry et noisettes

Vous connaissez l’émission  » Dans la peau d’un chef  » présentée par le beau Christophe Michalak tous les soirs de la semaine à 16h50 ? Bien qu’il y ait souvent des  » coquilles  » ( des fautes qui se sont glissées dans la liste des ingrédients mes poussins ) , les recettes sont souvent intéressantes et l’émission met à l’honneur des chefs qui méritent d’être connus .
Quand j’ai vu ce plat revisité de tagliatelles carbonara au lait de coco , curry et noisettes, mes papilles se sont mises en ébullition et je me suis promis de le tester.
Pour être franche , c’était délicieux mais j’ai procédé à quelques modifications. Déjà dans les quantités ( 100 g de noisettes c’est beaucoup trop !  Juste quelques fruits secs parsemés sur l’assiette et ça suffit amplement ) et sur quelques ingrédients ( difficile à trouver en France le lard Italien colonnata ) .  J’ai également retiré le citron confit après avoir goûté . J’ai trouvé que cela n’allait pas du tout avec la sauce au curry !!!
Voici ma version …

carbonara-lait-de-coco

Carbonara au lait de coco, curry et noisettes

Pour 3 personnes

350 g de tagliatelles fraîches
8 tranches fines de poitrine de lard fumé
200 g de lait de coco
1 cuillère à soupe de curry jaune doux
25 g de noisettes
2 petites gousses d’ail
3 petits oignons ( ici rosés )
1 cuillère à café bombée de fond de volaille
100 ml d’eau
Poivre
Parmesan râpé
( Pas besoin de sel )

Couper les tranches de lard en lamelles et les faire revenir avec les oignons pelés et émincés finement . Ajouter l’ail pilé et faire dorer .
Ajouter l’eau ,le fond de volaille et faire réduire. Puis ajouter le lait de coco, le curry et laisser mijoter en remuant régulièrement.
Concasser grossièrement au pilon les noisettes et les faire griller à sec quelques minutes dans une poêle sans matière grasse .
Cuire les tagliatelles  » al dente « , égoutter. Dans des assiettes , dresser en mettant des pâtes , une bonne louche de sauce puis donner un coup de moulin à poivre et parsemer de noisettes grillées.
Présenter avec un bol de Parmesan.

Pad thaï au poulet et crevettes

Ca y est , nous avons rallumé la cheminée et le chat commence à faire ses premières nuits à l’intérieur, lové au bout du lit . C’est signe que les nuits sont fraîches ( et humides en plus, ça mouille les papattes ). Finies les folles chasses au mulot et les dodos le ventre poilu sur la terrasse ( je parle du matou, what did you expect ? ) … Nous rentrons inexorablement dans l’hiver.
Pour vous réchauffer ( voir vous évader un peu ) , je vous propose un plat typiquement Thaïlandais : le pad thaï qui est juste un des meilleurs que j’ai mangé jusqu’à présent . Même sans cacahuètes ( je n’en avais pas ) c’est une vraie réussite . Je me suis permise de remplacer les nouilles de riz qui sont traditionnellement utilisées dans ce plat par les pâtes que l’on cuisine avec le chow mein ( et oui la nouille fait ce qu’elle veut )  .
Grâce au bouillon et le fait que la viande a mariné dans le citron vert , ce pad thaï n’ est pas sec du tout, le tout est même très moelleux et très parfumé . A refaire d’urgence !

padthai

Source : Ptitchef

Pad thaï au poulet et crevettes

Pour 3 / 4 personnes

250 g de nouilles à chow mein
300 g d’escalopes de poulet coupé en lanière
250 g de crevettes cuites décortiquées ( garder la queue)
1 poignée de pousses de soja
1 échalote
150 à 200 ml de bouillon de poule
1 oeuf battu
2 cuillères à soupe d’huile neutre
Coriandre fraîche
50 g de cacahuètes grillées hachées grossièrement

Pour la marinade:

2 petits citrons verts
1 gousse d’ail
1 cuillère à café rase de gingembre moulu
1 cuillère à soupe de nuoc mam
1 cuillère à soupe de sucre

Pour la sauce:

2 cuillères à soupe de sucre
2 cuillères à soupe de nuoc mam
1 cuillère à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe de brown sauce ( sauce Anglaise ) ou de sauce barbecue

Presser les citrons verts, ajouter le sucre, le nuoc mam, l’ail pressé et le gingembre en poudre. Mélanger et mettre le poulet dans cette marinade pendant 30 mn minimum.
Faire bouillir une casserole d’eau, éteindre le feu et déposer les nouilles pendant 5 mn . Egoutter . Émincer l’ échalote et le faire dorer dans 2 cuillères à soupe d’huile dans un  wok bien chaud. Ajouter le poulet avec sa marinade, faire dorer et verser l’oeuf battu , remuer et laisser cuire sur feu doux . Ajouter les pousses de soja et tous les ingrédients de la sauce ainsi que la coriandre. En dernier ajouter les crevettes et laisser réchauffer quelques minutes.
Ajouter dans le wok les nouilles et le bouillon chaud. Remuer , garnir des bols et saupoudrer de coriandre hachée et de cacahuètes concassées.

Poulet à la citronnelle

Au moment où je vous écris cet article , je ne suis même pas sûre de pouvoir le terminer . Internet c’est génial quand tout marche ( forcément ) mais quand votre box affiche 3 PPP qui clignotent ( Purée Pourquoi ça Plante ), il y a de quoi se choper le tic de la paupière qui tressaute ou de se bloquer le muscle du psoas ( oui oui, ça existe )  .
Je ne sais pas si les techniciens de Free se retrouvent entre copains pour jouer avec les fils des boîtiers extérieurs en faisant croire qu’ils sont à la pêche mais c’est très pénible . Bon je termine avant que cela ne coupe avec cette recette de poulet à la citronnelle .
Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas posté de petite recette Asiatique , ça vous avait manqué, hein? Un plat facile ( comme d’habitude ) et bien parfumé , vous allez vous régaler mes petits canetons .

_MG_6223

Poulet à la citronnelle

750 g de poulet coupé en morceaux ou des pilons ( j’ai utilisé des blancs mais le résultat était un peu sec )
5 cuillères à soupe de citronnelle hachée fraîche ou surgelée ( Picard )
2 cuillères à soupe d’huile d’arachide
2 cuillères à café de sucre
1 pinçée de piment en poudre
3 cuillères à soupe de Nuoc Mam ou de sauce soja salée ( j’ai mis un peu des deux )
200 g d’oignons nouveau avec une partie
de vert ( la tige )
2 à 3 gousses d’ail hâchées
100 g de cacahuètes grillées et grossièrement concassées ( je n’en avais pas )
Sel et poivre

Réunir dans un saladier les morceaux de poulet avec la citronnelle , un peu de sel et de poivre et les oignons nouveaux émincés. Laisser mariner à température ambiante pendant 45 mn.
Faire chauffer un wok avec l’huile et faire sauter 5 mn le poulet avec sa marinade . Ajouter l’ail et le piment. Ajouter un filet d’eau, le sucre, le Nuoc Mam et continuer la cuisson jusqu’à ce que le poulet soit bien cuit .
Ajouter les cacahuètes et continuer la cuisson pendant 2 mn.
Servir bien chaud avec du riz Basmati.

Cocotte de veau aux chorizo et olives

Alors on a remis la petite laine ? On ne dors plus sans les chaussettes ? Et oui fini l’été Indien, le  » On ira… où tu voudras  / Quand tu voudras / Et on s’aimera encore / Lorsque l’amour sera mort …  » et bienvenue dans l’automne mes petits loups.
Ne faites pas la grimace , cette saison a aussi ses bons côtés car on peut ressortir les cocottes et commencer à mijoter de bons petits plats comme ce sauté de veau au chorizo et olives.
Et puis pour cuisiner sans se salir tout en restant élégant , je vous conseille d’aller faire un tour sur le site Spreadshirt où vous avez un grand choix de tabliers humoristiques et originaux ( et aussi des tee-shirts, mugs, etc … ) .
Il y a en a de très jolis et en plus ils sont de qualité !
Vous pouvez même les personnaliser en mettant un texte , une photo ou un motif de votre choix. Top moumoute , hein ?

_MG_6144
Source : Marmiton ( les meilleures recettes )

Cocotte de veau au chorizo et olives

Pour 6 personnes

1 kg de sauté de veau
150 g de chorizo en tranches fines
2 boîtes de pulpe de tomates
100 g d’olives vertes denoyautées
Quelques feuilles de basilic
1 bouquet garni ficelé
2 oignons
1 gousse d’ail
80 ml de vin blanc sec
Poivre

Eplucher et émincer les oignons et l’ail . Hacher le basilic. Faire revenir la viande avec le chorizo, l’ail et les oignons jusqu’à coloration.
Ajouter les tomates, du poivre ,le vin blanc, le basilic, les olives et le bouquet garni. Ne pas saler ( ou très peu ) à cause du chorizo et des olives qui le sont déjà.
Couvrir et laisser mijoter pendant 45 minutes environ. Sortir le bouquet garni.
Servir avec du riz par exemple .

 

 

Sauce Barbecue ( pour mariner les grillades )

La tante de chéri qui a vécu plusieurs années au Brésil avait l’habitude de nous faire de délicieuses grillades quand nous étions tous réunis avec tous les cousins dans la maison familiale de la mamie . Parmi ces recettes , il y avait de délicieuses côtes de porc marinées dans du ketchup et des oignons en lamelles, ce qui donnait une sorte de sauce barbecue une fois la viande cuite .
Je peux vous dire qu’à chaque fois tout le monde finissait la viande à pleines mains et léchait l’assiette !
Au départ j’avais fait cette sauce barbecue pour accompagner les viandes une fois cuites mais en fait elle est assez épaisse et ressemble plus à une sauce tomate un peu épicée plutôt qu’à une sauce barbecue.
J’ai pensé alors à faire mariner ma viande avec comme la tatie et c’était parfait ! Ca change des traditionnelles marinade à l’huile d’olive et ça donne des grillades  très parfumées .
En plus sur bordeaux c’est l’été Indien en ce moment , alors il faut en profiter …

_MG_5956


Sauce barbecue ( pour mariner les grillades )

Pour un grand pot

1 oignon doux
1 gousse d’ail
1 poivron
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
100 g de concentré de tomates
3 cuillères à soupe de miel liquide
1 cuillère à soupe de moutarde Colman’s Mustard ( le best ! ) ou Savora
3 cuillères à soupe de ketchup
4 cuillères à soupe de sauce Worcester ( au rayon du monde en grandes surface )
10 cl de vin rouge (un Bordeaux bien sûr … non je ne suis pas chauvine ;-) )
250 ml de bouillon de poule
Sel
Poivre

Peler l’oignon et le couper en petits morceaux
Peler et gâcher l’ail . Couper le poivron en petits morceaux.
Faire revenir l’oignon et l’ail avec un peu d’huile d’olive dans une casserole. Ajouter le poivron rouge, le miel liquide, le concentré de tomates, le ketchup, la sauce Worcestershire, le bouillon de poule, du sel, du poivre, la moutarde Savora et le vin rouge .
Laisser réduire à feu doux jusqu’à ce que la sauce prenne une belle consistance . Laisser refroidir et mettre en pot . Conserver au frigo.
Pour faire la marinade , enduire la viande ( côtes de porc, poulet ) avec la sauce . Mettre dans un plat filmé avec du film alimentaire au frigo pendant quelques heures.
Griller ensuite la viande au barbecue .

Lasagnes ricotta – épinards

Vous savez que comme beaucoup d’enfants j’adore les épinards . C’est pourquoi après la quiche aux épinards , les spanakopitas ( petits chaussons grecs ) et la glace aux épinards ( non je plaisante ) , je vous poste une nouvelle recette cette fois-çi avec des lasagnes . L’association avec la ricotta n’est plus à démontrer , c’est juste délicieux .
Je prévoie toujours de cuisiner mes lasagnes un peu à l’avance pour que la pâte s’imprègne de la sauce et comme les cannellonis , elles sont encore meilleures réchauffées !

_MG_5918

 Lasagnes ricotta – épinards

Pour 3 /4 personnes (  perso j’ai fais dans des barquettes individuelles )

1/2 paquet de feuilles de lasagnes sèches ( environ une douzaine de feuilles pour moi )
1 pot de ricotta ( 250 g )
125 g d’épinards frais ( jeunes pousses )
1 noix de beurre
2 grosses cuillères à soupe de mascarpone
40 g de parmesan râpé
Sel, poivre
Un peu d’emmenthal ( pour le dessus )

Pour la béchamel :

30 g de beurre
30 g de farine
1/2 litre de lait
une pincée de muscade
Sel, poivre

Pour la sauce tomate :

1 carton de coulis de tomate nature ( 500 g )
2 gousses d’ail
Persil ou basilic hâché
Sel, poivre

Rincer les épinards et les mettre dans une cocotte avec une noix de beurre . Faire réduire à feu doux quelques minutes.
Une fois le tout bien réduit, rajouter la ricotta, le parmesan et le mascarpone, mélanger bien et ajouter du sel et du poivre. Eteindre le feu.

Préparer la béchamel :

Chauffer le beurre en morceaux sur feu doux et une fois fondu rajouter la farine. Mélanger au fouet et versez le lait, le sel et le poivre.
laissez épaissir en remuant constamment .
Ajouter la béchamel au mélange épinards – ricotta.

Préparer la sauce tomate :

Verser le coulis de tomates dans une casserole avec les gousses d’ail hachées, le persil ou le basilic haché et du sel et du poivre.
Faire compoter une quinzaine de minutes .

Mettre un peu de mélange ricotta – épinards – béchamel au fond du plat , déposer des feuilles de lasagnes sèches puis recouvrir du mélange ricotta et d’un peu de sauce tomates.
Renouveller l’opération jusqu’à épuisement de la sauce .
Saupoudrer d’emmenthal râpé et enfourner pour 30 minutes environ. Laisser reposer un peu dans le four éteint .

 

Poulet Korma

Il existe plusieurs façons de réaliser la sauce du poulet korma ( enfin à la mode Occidentale car je ne pense pas que les Indiens utilisent beaucoup de produits laitiers … ) , avec de la crème fraîche liquide comme ici ou bien du lait de coco ou du yaourt . Le problème avec le yaourt c’est qu’il  » caille  » très vite lors de la cuisson et l’aspect du plat n’est pas très joli. Il faut donc le mettre en toute fin de cuisson mais du coup le poulet ne cuit pas de la même manière dans sa sauce . Et ici je voulais qu’il cuise bien avec tous les ingrédients et toutes les épices. Personnellement  j’utilise uniquement de la crème liquide entière ou crème fleurette car elle donne une onctuosité sans pareille à tous les plats . Ce n’est pas super light mais de toutes façons on n’en mange pas tous les jours et c’est tellement bon !
A déguster avec des naans et du riz  basmati, hihi ( ça rime, c’est n’importe quoi mais j’avais envie d’écrire ça…) .
Merci à ma copine Delphine de m’avoir donné cette recette.

_MG_5774

Poulet korma

Pour 4 personnes

4 hauts de cuisse de poulet
1 gros oignon
4 clous de girofle
4 gousses de cardamome
3 gousses d’ail hâchée
250 ml de bouillon de poulet
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1/4 de cuillère à café de cumin en poudre
1 cuillère à café de graines de moutarde
2 tomates ( ou un peu de coulis de tomates )
1 cuillère à soupe de coriandre hâchée
75 g de poudre d’amandes
200 ml de crème fleurette ( crème liquide entière ) ou de lait de coco
1/2 cuillère à café de piment doux en poudre
1 cuillère à café d’épices indiennes ( ici la marque  » Les continents des saveurs  » chez Leader Price )
Une poignée d’amandes effilées ou de noix de cajou
Huile de tournesol
Sel, poivre

Dans une cocotte sur feu doux , faire dorer l’oignon émincé avec un peu d’huile, les clous de girofle et les gousses de cardamome écrasées ( je les écrase au pilon dans un bol ) .
Retirer les clous de girofle et les gousses de cardamome.
Ajouter les gousses d’ail hâchées et les cuisses de poulet sans la peau ( je la retire aux ciseaux ). Faire dorer le poulet sur toutes ses faces avec l’oignon .
Verser le bouillon de poulet , ajouter le gingembre , le cumin, les graines de moutarde, la tomates en dés, la coriandre, la poudre d’amandes, la crème fleurette , le piment en poudre, les épices indiennes, du sel et du poivre . Fermer la cocotte et laisser cuire environ 30 mn.
Découvrir et laisser réduire jusqu’à ce que la sauce épaississe et nappe la viande .
Faire dorer les amandes effilées dans une poêle à sec et saupoudrer le poulet une fois l’assiette dressée.