Cookies chocolat – nougatine

Je sais ce que vous dites, ça fait bien longtemps que je ne vous ai pas proposé de cookies. Et bien voilà, c’est réparé ! Et puis vous avez remarqué, on peut rallumer le four après deux jours de températures très estivales. Aujourd’hui c’est la fin du rêve parce qu’en plus il flotte. Comme dit le proverbe : en avril ne te découvre pas d’un fil, remets tes chaussettes ma petite Lucette.
D’ailleurs puisqu’on parle chaussettes, je vous recommande le poil de chameau qui absorbe bien l’humidité. C’est important d’avoir les pieds au chaud mais au sec aussi, surtout quand il pleut. Sinon la journée est vraiment fichue.
Sinon vous avez également le cachemire qui est chaud quand il fait froid tout en étant léger quand il fait plus chaud.
Mais tout ceci est un passionnant débat que nous poursuivrons après avoir dévoré quelques cookies …

cookies-nougatine

Cookies chocolat – nougatine

Pour une vingtaine de cookies

50 g de chocolat noir
150 g de farine
100 g de beurre mou
1 oeuf
60 g de cassonade
50 g de poudre de noisettes
40 g de sucre blanc
1/2 cuillère à café de levure chimique
1 pincée de sel
1/2 gousse de vanille

Pour la nougatine :

75 g de sucre
50 g de glucose
50 g d’amandes émondées

Préparer la nougatine : Concasser grossièrement les amandes afin d’obtenir des morceaux. Mettre le sucre et le glucose dans une casserole anti-adhésive. Faire cuire jusqu’à l’obtention d’un caramel.
Ajouter les amandes, remuer quelques secondes encore et verser aussitôt sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé.
Recouvrir d’une autre feuille de papier sulfurisé et à l’aide d’un rouleau, étaler la nougatine en une tranche fine.
Laisser refroidir.
Concasser le chocolat en pépites à l’aide d’un couteau.
Fouetter le beurre avec le sel, les 2 sucres dans un saladier.
Ajouter l’oeuf, la farine, la poudre de noisettes, la levure chimique, les graines à l’intérieur de la gousse de vanille et mélanger.
Concasser la nougatine en petits morceaux.
En dernier, ajouter à la pâte la nougatine et les pépites de chocolat. Mélanger jusqu’à obtenir une ensemble homogène et verser la pâte sur du film plastique transparent. Rouler afin d’obtenir un boudin de pâte .
Placer au frigo au moins 2 heures.
Sortir le boudin et découper des tranches de 25 / 30 g environ.
Aplatir un peu et les déposer sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisée.
Enfourner pour 12 mn à 180°, pas plus car ils vont durcir en refroidissant .

Gâteau crumble aux pommes et noisettes

Des mois que je voulais tester un gâteau crumble et voilà que je tombe naseau à naseau sur une recette dans le dernier Best of de Jamie . Des pommes, de la vanille, des noisettes et me voilà séduite et très impatiente à l’idée de préparer et de présenter cette merveille au goûter de mes petits babouins .
En bref, il est très moelleux car les pommes ont fondu dans la pâte et le dessus contraste avec son croquant de crumble à la noisette , c’est juste un vrai régal …

gateau-crumble-aux-pommes

Gâteau crumble aux pommes et noisettes

Pour 8 / 10 parts

450 g de pommes ( poids des pommes pelées et râpées )
170 g de beurre mou
170 g de cassonnade
3 oeufs
200 g de farine
1 gousse de vanille
10 g de levure chimique

Pour le crumble :

50 g de beurre mou
75 g de farine
50 g de cassonnade
65 g de noisettes concassées grossièrement

Peler et râper les pommes ( ou les couper en petits dés si vous voulez des morceaux dans le gâteau ).
Battre le beurre et le sucre au fouet . Ajouter la farine, les oeufs, la levure et les graines de vanille ( gratter l’intérieur de la gousse ). En dernier ,ajouter les pommes râpées ou en petits morceaux et incorporer dans la pâte. Bien mélanger.
Tapisser un moule à manqué de 24 cm de diamètre avec du papier sulfurisé et verser la pâte à l’intérieur .
Préparer le crumble : Mélanger du bout des doigts la farine avec le beurre et le sucre afin d’obtenir un sable grossier .En dernier , ajouter les noisettes et mélanger .
Parsemer de crumble le dessus du gâteau et enfourner pour 50 minutes à 1 heure avec du papier aluminium sur le dessus .
Vérifier la cuisson au bout de 50 minutes en enfonçant la lame d’un couteau ou un pic à brochette , elle doit ressortir sèche .

Grillés aux pommes, myrtilles et amandes

J’ai encore craqué et je me suis offert un petit coffret  » Friands et feuilletés maison  » avec la roulette magique à l’intérieur, qui fait ce joli quadrillé . J’étais comme une gamine , impatiente d’essayer mon nouveau jouet quand je me suis souvenue des grillés aux pommes que j’achetais à la boulangerie en rentrant de l’école . Une douceur toute simple mais tellement délicieuse avec sa pâte feuilletée et sa compote de pommes !
Maintenant je suis devenue addict, j’ai la roulette dans la poche et je dégaine plus vite que mon ombre . Je quadrille tout ce qui bouge: brioche , sablés , quiche, rôti , yaourt, purée de patate, la tête du chat…
Quand il faut utiliser de la pâte feuilletée dont je ne suis pas fan pourtant ( et je ne me suis pas encore lancée à la faire à cause de la quantité astronomique de beurre ) , je prends de la pâte brisée ou feuilletée bio qui est ( je trouve ) plus légère et dont j’aime bien le goût ( oui je sais je radote ) .
Je vous donne aussi quelques conseils pour utiliser la roulette qui nécessite un petit coup de main mais quand vous l’aurez utilisée une ou deux fois , ça deviendra un jeu d’enfant .

grillé-aux-pommes

Grillé aux pommes , myrtilles et amandes

Pour 4 feuilletés ( plus 5 tartelettes avec les chutes de pâte car j’utilise des pâtes feuilletées rondes )

2  pâtes feuilletées bio
6 pommes
100 g de sucre
200 ml d’eau
1 gousse de vanille
Quelques myrtilles ( ici surgelées )
Amandes effilées

Pour le dorage :

1 jaune d’oeuf
Un peu de lait

Eplucher, enlever le trognon et couper les pommes en petits dés. Les mettre dans une casserole anti-adhésive avec le sucre, l’eau et l’intérieur de la gousse de vanille ( les graines ). Faire compoter sur feu doux jusqu’à ce que toute l’eau soit évaporée.
Dans la pâte feuilletée , découper 4 rectangles de 10 x 11 cm . Piquer avec une fourchette . Ce sera la base des grillés.
Découper 4 autres rectangles de 11 x 5 cm ( la pâte va être étirée pour former le quadrillage ) . Ce sera le dessus des grillés .
Avec les chutes de pâte ( j’utilise des pâtes rondes ) et comme il va rester de la compote, je fais des tartelettes de la même manière .
Déposer sur les 4 rectangles de base un peu de compotée de pommes, quelques myrtilles et quelques amandes effilées.
Pour le dessus des grillés , faites quelques essais sur des chutes de pâte si possible . Voici quelques astuces. Il faut que la pâte soit bien froide , sinon elle va être difficile à étirer . Donc n’hésitez pas à la remettre au frigo avant l’opération. Ensuite avec la roulette , appuyer très fortement sur la pâte  , en partant du milieu et en allant vers le bord ( sinon la pâte va s’enrouler dans la roulette ). Etirer ensuite la pâte très délicatement et la poser sur la base du grillé sur la compotée . Souder les bords .
Mélanger le jaune d’oeuf avec le lait ( 1 ou 2 cuillère à soupe ) et dorer les grillés au pinceau. Saupoudrer d’amandes effilées.
Enfourner pour 25 mn à 180°.

 

Bundt cake au fromage blanc, noisettes et myrtilles

Ce bundt cake est une invention de ma copine Lou qui a eu beaucoup de mal à me donner les proportions vu qu’elle le fait au pifomètre ! C’est ça le talent …
Il est super moelleux grâce au fromage blanc et ne contient que très peu de beurre ( et en ce moment après les guinettes goûtées et surtout englouties chez belle – môman, c’est pas mal ) .
Après quelques essais et un ajout de myrtilles qui donnent à ce gâteau une agréable touche fruitée ( l’association myrtilles – noisettes est juste super bonne ) , voilà la recette toute tiède .
Et si comme moi vous êtes congelés en ce moment , dégustez-le avec un bon pisse- mémé ( une tisane , quoi ) et une couverture sur les genoux .
Oui je sais ce n’est pas très glamour mes petits ours polaires mais pour ça repassez plutôt au printemps !

bundt-cake-fromage-blanc

Pour un bundt cake au fromage blanc , noisettes et myrtilles 

Pour 8 personnes

100 g de farine
250 g de fromage blanc
170 g de sucre
130 g de myrtilles ( fraîches ou surgelées )
100 g de poudre de noisettes
4 oeufs
50 g de beurre fondu
1 bouchon de rhum
1 gousse de vanille
Sucre glace

Tamiser la farine et la mettre dans un saladier . Faire un puit et ajouter le beurre , les oeufs et le rhum . Mélanger . Ajouter le sucre , la poudre de noisettes, le fromage blanc et les graines de la gousse de vanille . Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène .
En dernier ajouter les myrtilles ( si vous utilisez des surgelées , gratter le givre ) et mêlanger .
Beurrer et fariner un moule à bundt cake ou un moule à manqué , verser la pâte et enfourner pour 35 / 40 minutes à 180°.
Enfoncer un pic à brochette ou un couteau , il doit ressortir sec.
Laisser tiédir, démouler et saupoudrer de sucre glace. A déguster tiède si possible, c’est comme ça qu’il est le meilleur .

Vanille kipferl, les biscuits ultra-fondant ( + astuce pour conserver les gousses )

Je pense que si vous deviez tester une seule recette de biscuits sur ce blog , vous devriez tenter ces  » vanillekipferl », une spécialité Allemande qui est juste une tuerie en fondant et en parfum. Si vous connaissez les croissants de lune de Bahlsen , vous retrouverez ici bien la texture friable de ces petits gâteaux sauf qu’ils ne sont pas réalisés avec de la noisette mais avec de l’amande  .
Cette recette est issue du livre rose «  Pâtisserie  » l’ultime référence de Christophe Felder ( THE livre à avoir absolument quand on aime la pâtisserie ) et je ne m’étais pas spécialement attardée sur la page des kipferl , ni prévu de les faire mais l’engouement des autres blogs sur ces douceurs m’ont poussé à les réaliser moi aussi . Et tant mieux car je compte faire ces sablés très souvent maintenant . Et aussi en offrir pour des cadeaux gourmands , emballés dans de jolis sachets par exemple . Succès garanti…
En ce qui concerne les gousses , si vous avez la chance d’en trouver des dodues ou qu’on vous les offre ( ici elles viennent de l’île Maurice ), pour les garder bien fraîches et qu’elles ne se dessèchent pas , il suffit de les mettre dans une boîte de la dimension des gousses et de les arroser d’un filet de rhum. De temps en temps il faut les retourner et en  ajouter un peu quand il s’évapore. Elles resteront bien grasses, seront désinfectées grâce à l’alcool ( l’eau qui stagne est un nid à bactéries ) et en plus vous pourrez réutiliser le rhum pour un cocktail ou dans des pâtisseries ( ou vous le sifflez comme ça pour affronter l’hiver , c’est vous qui voyez ) . Au moment d’utiliser la gousse, il suffit juste de
l’essuyer avec du papier absorbant .

vanille-kipferl

Vanille kipferl

Pour environ 35 petits sablés

35 g de sucre
1 gousse de vanille
120 g de beurre pommade
140 g de farine
60 g d’amandes en poudre
½ cuillère à café de vanille liquide

Finition

40 g de sucre glace
2 sachets de sucre vanillé

Mixer le sucre et la gousse fendue en 2 et coupée en tronçons (on mixe les graines et la gousse) pour avoir un sucre très vanillé. Personnellement j’ai mixé avec la farine et la poudre d’amandes pour que la gousse soit bien réduite en poudre . Passer le tout obtenu au tamis.
Ajouter le beurre pommade ( ramolli ) et la vanille liquide. Mélanger avec une spatule pour obtenir une pâte homogène. Finir à la main pour avoir une boule.
La diviser en 4 morceaux de même poids ( environ 70 grammes ), fariner le plan de travail, et rouler la pâte en 4 boudins réguliers. Découper des tronçons de 3 cm environ. On peut leur donner la forme que l’on veut ou les laisser comme ça comme Christophe Felder . Certains font une forme de croissants .
Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Cuire dans un four préchauffé à 170° durant 15 min.
Laisser refroidir complètement ( c’est important sinon ils se cassent ) avant de les passer dans le mélange sucre glace/sucre vanillé. Ne pas zapper l’ étape du sucre glace sinon ils ne seront pas assez sucrés ( la quantité de sucre est calculée en fonction de cette finition ).

Cake aux épices et à l’orange

Alerte rouge, c’est l’hiver ! On a perdu plusieurs degrés dans la bataille et on est même tombé dans le négatif ce matin . Avant de jouer à la marmotte , je voulais vous confier quelque chose de la plus haute importance : je ne suis pas fan du pain d’épices . J’ai bien essayé d’en faire un maison pour tenter de changer d’avis mais rien n’y fait. C’est trop sec pour moi car un vrai pain d’épices ne contient pas de beurre. Pourtant j’aime beaucoup les gâteaux à base d’épices  ( ici j’ai utilisé un mélange spéculoos que m’avait envoyé Lyne ) et associé à l’orange c’est un mariage réussi et bien de saison. Du coup je me tourne vers les cakes pour pouvoir assouvir ma gourmandise …
Souvent je finis par en faire avec un peu de chocolat (  important pour les polyphénols et libérer un peu de dopamine, enfin ça c’est pour la bonne excuse ) mais là j’avais une orange bio qui languissait dans ma panière à fruits.
Ensuite une fois qu’il est cuit, il suffit d’allumer sa cheminée , de mettre de l’eau à chauffer pour préparer un bon thé et de rameuter ses copines pour venir partager une petite tranche .

cake-epices-orange

Cake à l’orange et aux épices

175 g de farine
125 g de beurre ( + une noisette pour le moule )
120 g de sucre
2 oeufs
1 jaune d’oeuf
1/2 sachet de levure chimique
1 zeste d’orange bio
Le jus d’une demi-orange
1 bouchon de rhum
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1 cuillère à café de mélange spéculoos ou mélange pain d’épices
1 gousse de vanille
2 cuillères à café de rhum
2 cuillères à café de miel
1 bonne pincée de sel

Battre au fouet le beurre ramolli avec le sucre et le sel. Incorporer les oeufs un à un puis le jaune . Battre encore quelques minutes le temps que le mélange gonfle et blanchisse.
Ajouter la farine et la levure tamisée, le zeste d’orange , les graines de vanille , le gingembre , le miel , le rhum, le jus d’orange et le mélange d’épices .
Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Verser dans un moule à cake beurré et enfourner pour environ 30 – 35 minutes à four 180°.
Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette , la lame doit ressortir sèche .

Granola gourmand

L’autre jour je discutais cuisine ( étonnant, non ? ) avec Laurence du joli blog  » Sweetdood  » et  elle m’avouait qu’elle adorait le granola . Je me suis rappelé que je n’avais jamais goûté la version home made et du coup  je suis partie à la recherche du graal sur le net . Je dois vous avouer que ce n’est pas simple car les recettes de granola sont nombreuses !
Après avoir testé plusieurs d’entre elles , j’ai craqué sur la version de Clothilde de chez Chocolate and Zucchini. Elle donne une formule de base et comme elle l’explique si bien, on peut ensuite mettre tout ce que l’on aime et varier ainsi les plaisirs à l’infini et ne jamais refaire le même.
Je vous présente la formule que j’ai préféré , une version très gourmande car j’y ai mis plein de fruits secs ( noisettes, amandes,  pistaches, noix de coco , graines de sésame ) , du chocolat parce que c’est bon pour le moral et un peu de miel . Personnellement je ne mets pas de raisins secs, ni autre fruits déshydraté car dans le granola je n’aime pas mais on peut en mettre aussi et on obtiendra ainsi un muesli .
Cela fait plusieurs fois que j’en fais et je ne m’en lasse pas !

granola

Granola gourmand 

Pour un gros bocal de granola

280 g de flocons d’avoine ( un conseil, prenez-les en vrac au rayon Bio de votre grande surface , ils sont moins chers au kilo )
170 g de fruits secs concassés ( ici un mélange de noisettes, amandes, pistaches , noix de coco râpée, graines de sésame mais vous mettez ce que vous voulez )
2 cuillères à soupe d’huile ( ici de l’huile de pépins de raisins )
6 cuillères à soupe d’un liquide sucrant ( ici du miel mais on peut mettre du sirop d’érable, sirop de riz... )
1 pinçée de fleur de sel ( 1 cuillère chez Clothilde … j’ai testé , c’est beaucoup trop !!! )
1 gousse de vanille ( gratter l’intérieur et récupérer les graines ) ou une pincée de cannelle ou de 5 épices
2 cuillères à soupe rases de son d’avoine ( plus je n’aime pas et puis ça cuit trop vite par rapport au reste )
60 g de pépites de chocolat

Dans un saladier , bien mélanger tous les ingrédients sauf les pépites de chocolat. Etaler le mélange dans une lèche – frite huilée ou recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour 30 mn à 150°. Remuer régulièrement au cours de la cuisson.
Laisser refroidir, ajouter les pépites de chocolat et mettre en bocal ou dans une boîte hermétique .
Déguster avec un bol de lait ou sur un fromage blanc par exemple .

 

Tarte crémeuse au pommes , amandes et vanille

  » Derrière les hauts murs à Colombages, sous les chapeaux pointus des toitures, se cachent les cuisines secrètes des résidents en villégiature . Depuis les fenêtres ouvertes, on entend tinter les larges cuillers dans les bassines de cuivre ou au fond des poêles émaillées. Les portes des fours grincent et on surprend la cuisinière glissant avec précaution sa tarte sur la tôle chaude . Les enfants, eux, jouent face à la mer lointaine, si lointaine à marée basse. Dans quarante minutes, la cloche sonnera, il sera temps de rentrer goûter .  »
Ce joli texte est tiré du livret  » Délicieuses tartes et tatins  » du grand Paul Bocuse  pour la  collection  » La bonne cuisine de nos terroirs  » . Du coup j’ai été attirée par la recette de tarte aux pommes qui accompagnait ces quelques lignes mais je n’avais tous les ingrédients donc j’ai modifié deux, trois petites choses …
Le résultat  a donné une tarte crémeuse mais un peu croquante grâce aux amandes effilées , sucrée comme il faut avec la touche de raisins secs en plus et bien parfumée grâce à la vanille et à la cannelle .
Une tarte toute en simplicité mais très gourmande !

tarte-aux-pommes

Tarte crémeuse aux pommes 

Pour 6 -8 personnes

Pâte brisée sucrée :

250 g de farine
125 g de beurre
1 pincée de sel ( sauf si vous utilisez du beurre demi-sel )
25 g de sucre
Un peu d’eau ( environ 5 cuillères à soupe )

Garniture :

2 grosses pommes ( environ 400 g épluchées et coupées )
60 g de raisins secs
75 g d’amandes effilées
80 g de sucre semoule
1 pinçée de cannelle
1 gousse de vanille
10 cuillères à soupe de crème liquide entière ( fleurette )
1 oeuf

Mettre dans un saladier , la farine et le sel. Ajouter le beurre pommade ( à température ambiante ) et mélanger du bout des doigts . Cela doit former un sable grossier.
Ajouter l’eau en versant petit à petit et en malaxant jusqu’à obtenir une boule homogène.
Etaler entre 2 feuilles de film plastique et déposer à plat au frigo.

Mettre les raisins secs à gonfler dans un bol d’eau pendant 2-3 minutes au micro-ondes. Attendre 10 minutes.
Peler, ôter le trognon et découper les pommes en lamelles . Egoutter les raisins , les mélanger aux pommes , ajouter le sucre , la cannelle, l’intérieur de la gousse de vanille et les amandes effilées . Mélanger.
Battre l’oeuf avec la crème et ajouter aux pommes . Mélanger le tout .
Sortir la pâte brisée du frigo et verser dessus la garniture . Lisser le tout et enfourner pour 35 minutes environ à 180°.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.

Confiture de melon d’Espagne

Cette confiture peu connue ( avec celle des tomates vertes ) a bercé toute mon enfance et reste une de mes préférée car son goût est unique. Le melon d’Espagne qui ressemble étrangement à la pastèque de l’extérieur est une variété qui se récolte en automne ( fin octobre et début novembre, juste avant les premières gelées ) et dont la chair très ferme ne se consomme qu’en confiture . J’en achète tous les ans et je consacre une après – midi à faire quelques pots car il faut s’armer de courage et de patience pour faire cette confiture couleur d’or qui perd beaucoup d’eau . Il faut déjà ôter la peau très dure ( comme pour les potirons et autres courges ) puis ensuite le couper en cubes et ôter tous les pépins .
Mais elle est tellement délicieuse que le jeu en vaut la chandelle !

_MG_6411

Confiture de melon d’Espagne

Pour environ 12 pots

1 gros melon d’Espagne ( 8 kg de chair de melon au final )
2,4 kg de sucre
2 ou 3 citrons bio
1 orange bio
Une demi-cuillère de cannelle
1 gousse de vanille
1 ou 2 petites pommes ( facultatif )

NB : Cette recette est la plus lue de tout mon blog et donc très commentée. Merci pour vos expériences et conseils !
De mon côté je tenais à préciser que quel que soit le poids de votre melon, il faut compter 300 g de sucre par kilo de chair de melon ( donc le melon une fois épluché, épépiné et coupé en cubes ). C’est le poids de sucre par kilo que je fais pour toutes mes confitures et elles sont sucrées juste comme il faut et se conservent parfaitement à condition de retourner les pots de suite, dès que la confiture bouillante a été mise en pot …

Couper le melon en deux puis en quartier et ôter la peau peu à peu avec un couteau ( c’est difficile , attention aux coupures ! ) Oter tous les pépins ( bon courage… ).
Couper les quartiers en gros cubes et mettre dans une bassine à confiture avec le sucre , les citrons et l’orange ( après les avoir brossés sous l’eau, je les coupe en fines rondelles puis en morceaux et j’ajoute le tout dans la bassine / sans les pépins bien sûr ), la cannelle et l’intérieur de la gousse de vanille ( les graines ).
Laisser macérer toute la nuit . Le melon va lâcher de l’eau .
Le lendemain , remuer le tout et commencer la cuisson sur feu vif . Quand le mélange bout, baisser le feu et laisser cuire environ 3 heures. Le melon va perdre beaucoup d’eau.
On peut ajouter 1 ou 2 pommes râpée pour la pectine ( elle sera moins liquide ).
Quand elle a prit une belle consistance , mettre quelques coups de mixer à bras plongeant pour réduire les morceaux ( il doit en rester un peu ).
Mettre en pots de suite ( la confiture doit être bien bouillante ) et retourner les pots jusqu’à refroidissement complet . Ils se conservent très bien ainsi plusieurs mois .

Biscuits aux pépites d’amandes et Muscat

Voilà une petite recette de biscuits à tremper avec le thé ( ou même nature ) qui rappelle un peu les cannistrellis Corses avec cette fois çi du Muscat à la place du vin blanc. En fait c’est juste la recette des zézèttes que je vous avais posté l’année dernière mais retravaillés en biscuits plus traditionnels . Je les parfume différemment à chaque fois ( vanille, pâte de pistache, citron, etc … )
J’avais tellement aimé que j’en refais régulièrement et du coup j’avais envie de vous en reparler .
L’huile de noisettes et le Muscat leur donne vraiment un goût délicat et très parfumé .
Bon week-end à tous !

_MG_5932

Biscuits aux pépites d’amandes et au Muscat

Pour une vingtaine de biscuits

250 g de farine
70 g de cassonade
85 ml d’huile de noisettes ( ou de noix ou une autre huile )
100 g d’amandes hâchées émondées
80 ml de Muscat
1 gousse de vanille
1 pincée de sel
3 sachets de sucre vanillé

Mélanger la farine avec le sucre et le sel.
Ajouter l’huile, le Muscat, les amandes hâchées et l’intérieur de la gousse de vanille ( les graines ).
Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Préchauffer le four à 170°.
Prélever des noix de pâte et former des petits biscuits . Saupoudrer de sucre vanillé.
Poser sur une plaque à pâtisserie et enfourner pour 15_ 20 mn. Vérifier qu’ils soient dorés sur les bords.
A la sortie du four , les laisser refroidir avant de déguster.
A servir avec un bon thé .