Cake à la crème d’amandes, poires et orange confite

Non je ne fait pas que des recettes sucrées mais j’ai eu une alerte sur mon téléphone pour me prévenir que c’était le printemps et du coup je suis enfin sortie de ma grotte pour aller cueillir des poires, crinière au vent.
On me prévient dans l’oreillette que les ours n’ont pas de crinière et encore moins d’Iphone mais je n’écoute plus rien, je cours prendre le soleil !
Sérieusement, ça fait du bien de réentendre les petits oiseaux piailler la journée, de voir des petits papillons voler gaiement sous sa fenêtre et les températures tout en douceur l’après-midi ( j’ai écrit cet article avant les attentats de Bruxelles et cette gaité printanière est assombrie par toute cette barbarie .Une pensée toute particulière pour les victimes et leurs proches … )
J’ai déniché ce cake sur un numéro d’Elle à table qui déclinait plusieurs recettes avec une base de crème d’amande. Avec un tout petit moins de sucre et un petit thé, c’était très bon.

cake-poires-amandes-orange-confite

Cake aux amandes, poires et oranges confites

125 d de poudre d’amandes
100 g de sucre
100 g de beurre pommade ( ramolli mais pas fondu )
60 g de farine
1 bouchon de rhum
3 oeufs
2 poires
100 g d’orange confite en dés
25 g d’amandes en bâtonnets ou effilées

Préparer une crème d’amandes en mélangeant la poudre d’amandes avec le beurre mou, les oeufs et le sucre. Ajouter le rhum puis la farine. Mélanger.
Eplucher, ôter le coeur et les pépins des poires puis les couper en dés. Ajouter à la pâte les morceaux de poires et d’orange confite. Mélanger puis verser la pâte dans un moule à cake beurré ou tapissé de papier sulfurisé.
Enfourner à 180° pour 45 à 1 heure de cuisson ( vérifier en enfonçant la lame d’un couteau ou un pic à brochette, il doit ressortir sec ).
Si le cake dore trop vite, recouvrir le cake de papier aluminium.

Carrot cake aux noisettes

Ou le carrot cake ultra moelleux que tu oublies les autres. J’avais posté une autre version  aux noix de pécan et à l’huile ( ici c’est du beurre ) déjà pas mal du tout et avec un glaçage au chocolat mais je pense que l’idéal serait celui d’aujourd’hui avec le dessus de l’autre. Avec le glaçage au chocolat quoi. Vous me suivez ? Mais bon, il est déjà parfait comme ça …
Ce carrot cake est le dessert que j’ai présenté ce midi au siège de Cultura dans mon petit food truck Capucine cuisine mobile.
J’avais aussi proposé un meatloaf au boeuf mais sous forme de boulettes et des patatoes aux épices Cajun. Un repas 100% States quoi !

carrot-cake-a-la-noisette

Carrot cake aux noisettes

Pour 10 cakes mais on peut obtenir 16 carrot cake en version muffins :

200 grammes de cassonade
120 grammes de beurre fondu
3 œufs
230 grammes de farine
1 cuillère à café et demi de levure chimique
1 cuillère à café rase de cannelle en poudre ( il faut aimer la cannelle ! )
1 cuillère à café rase de gingembre en poudre
250 grammes de carottes râpées finement
125 grammes de noisettes hachées grossièrement ( je les mixe au robot )
1 cuillère à soupe de liqueur Amaretto ( j’ai mis du rhum )
sucre glace pour la décoration

Préchauffer le four à 180°. A l’aide d’un batteur électrique, travailler le beurre avec le sucre. Ajouter les œufs un par un jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Tamiser la farine sur le mélange oeufs-sucre-beurre, puis la levure et les épices (cannelle et gingembre) tout en travaillant le mélange avec une spatule souple. Ajouter les carottes râpées et les noisettes hachées finement et bien mélanger. Mettre la pâte dans une poche à douille , couper un bout large et déposer soit dans des caissettes en papier ( à muffins ) aux 3/4 puis dans un moule à empreintes , soit dans des petits moules en papier comme ici ou dans un moule à manqué . Enfourner pour 18 à 20 mn pour les carrot cake en version individuelle ou un peu plus en version gâteau. Vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau ou un pic à brochette, il soit ressortir sec.
Quand ils sont refroidis, saupoudrer de sucre glace.

Moelleux à la pralinoise

Une recette 100 % cocooning ce matin pour bien aborder le week-end et se détendre un peu, dénichée dans le dernier Marmiton  . Ce moelleux est si simple que vous pourrez le réaliser en quelques minutes avec un enfant sur les bras , tout en donnant un coup d’aspirateur à la maison, en lisant votre journal préféré et en réalisant quelques exercices d’abdominaux .
Pour vous expliquer rapidement la différence entre le pralin , le praliné et la pralinoise c’est tout simple : mixez un mélange de noisettes, d’amandes et de sucre , vous obtenez une poudre fine qui s’appelle le pralin ( excellent sur une glace à la vanille par exemple ou dans des cookies ).  Continuez de mixer et la pâte huileuse qui va se former sera du praliné ( à condition d’avoir  un bon robot ! ) . Ajoutez au praliné du chocolat et vous obtenez une pralinoise . Voilà vous savez tout .
On peut fabriquer sa pralinoise maison bien sûr mais sinon vous trouverez des plaques toutes faites au rayon du chocolat . C’est bien pratique et ça convient parfaitement  .
Ce moelleux est juste délicieux et si vous aimez la noisette et le chocolat, vous allez l’adopter c’est sûr !

moelleux-pralinoise

Moelleux à la pralinoise

Pour 6 – 8 parts

4 oeufs
100 g de beurre ( ici demi-sel )
250 g de chocolat au praliné ( ici  » La pralinoise  » 1848 de Poulain )
150 g de sucre
100 g de noisettes en poudre
30 g de farine
1 sachet de levure chimique
2 cuillères à soupe de rhum
Sucre glace

Casser le chocolat en morceaux et le faire fondre avec le beurre ( ici au micro-ondes ). Verser le sucre et mélanger . Ajouter la poudre de noisettes , les oeufs , la farine , la levure chimique tamisées et le rhum. Remuer pour obtenir une pâte homogène .
Verser dans un moule à manqué tapissé de papier sulfurisé et enfourner à 180° pour 35 à 40 minutes .
Piquer le gâteau avec un pic à brochette ou la lame d’un couteau, elle soit ressortir sèche .
Déguster le jour même si possible .

Bundt cake au fromage blanc, noisettes et myrtilles

Ce bundt cake est une invention de ma copine Lou qui a eu beaucoup de mal à me donner les proportions vu qu’elle le fait au pifomètre ! C’est ça le talent …
Il est super moelleux grâce au fromage blanc et ne contient que très peu de beurre ( et en ce moment après les guinettes goûtées et surtout englouties chez belle – môman, c’est pas mal ) .
Après quelques essais et un ajout de myrtilles qui donnent à ce gâteau une agréable touche fruitée ( l’association myrtilles – noisettes est juste super bonne ) , voilà la recette toute tiède .
Et si comme moi vous êtes congelés en ce moment , dégustez-le avec un bon pisse- mémé ( une tisane , quoi ) et une couverture sur les genoux .
Oui je sais ce n’est pas très glamour mes petits ours polaires mais pour ça repassez plutôt au printemps !

bundt-cake-fromage-blanc

Pour un bundt cake au fromage blanc , noisettes et myrtilles 

Pour 8 personnes

100 g de farine
250 g de fromage blanc
170 g de sucre
130 g de myrtilles ( fraîches ou surgelées )
100 g de poudre de noisettes
4 oeufs
50 g de beurre fondu
1 bouchon de rhum
1 gousse de vanille
Sucre glace

Tamiser la farine et la mettre dans un saladier . Faire un puit et ajouter le beurre , les oeufs et le rhum . Mélanger . Ajouter le sucre , la poudre de noisettes, le fromage blanc et les graines de la gousse de vanille . Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène .
En dernier ajouter les myrtilles ( si vous utilisez des surgelées , gratter le givre ) et mêlanger .
Beurrer et fariner un moule à bundt cake ou un moule à manqué , verser la pâte et enfourner pour 35 / 40 minutes à 180°.
Enfoncer un pic à brochette ou un couteau , il doit ressortir sec.
Laisser tiédir, démouler et saupoudrer de sucre glace. A déguster tiède si possible, c’est comme ça qu’il est le meilleur .

Cake aux épices et à l’orange

Alerte rouge, c’est l’hiver ! On a perdu plusieurs degrés dans la bataille et on est même tombé dans le négatif ce matin . Avant de jouer à la marmotte , je voulais vous confier quelque chose de la plus haute importance : je ne suis pas fan du pain d’épices . J’ai bien essayé d’en faire un maison pour tenter de changer d’avis mais rien n’y fait. C’est trop sec pour moi car un vrai pain d’épices ne contient pas de beurre. Pourtant j’aime beaucoup les gâteaux à base d’épices  ( ici j’ai utilisé un mélange spéculoos que m’avait envoyé Lyne ) et associé à l’orange c’est un mariage réussi et bien de saison. Du coup je me tourne vers les cakes pour pouvoir assouvir ma gourmandise …
Souvent je finis par en faire avec un peu de chocolat (  important pour les polyphénols et libérer un peu de dopamine, enfin ça c’est pour la bonne excuse ) mais là j’avais une orange bio qui languissait dans ma panière à fruits.
Ensuite une fois qu’il est cuit, il suffit d’allumer sa cheminée , de mettre de l’eau à chauffer pour préparer un bon thé et de rameuter ses copines pour venir partager une petite tranche .

cake-epices-orange

Cake à l’orange et aux épices

175 g de farine
125 g de beurre ( + une noisette pour le moule )
120 g de sucre
2 oeufs
1 jaune d’oeuf
1/2 sachet de levure chimique
1 zeste d’orange bio
Le jus d’une demi-orange
1 bouchon de rhum
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1 cuillère à café de mélange spéculoos ou mélange pain d’épices
1 gousse de vanille
2 cuillères à café de rhum
2 cuillères à café de miel
1 bonne pincée de sel

Battre au fouet le beurre ramolli avec le sucre et le sel. Incorporer les oeufs un à un puis le jaune . Battre encore quelques minutes le temps que le mélange gonfle et blanchisse.
Ajouter la farine et la levure tamisée, le zeste d’orange , les graines de vanille , le gingembre , le miel , le rhum, le jus d’orange et le mélange d’épices .
Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Verser dans un moule à cake beurré et enfourner pour environ 30 – 35 minutes à four 180°.
Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette , la lame doit ressortir sèche .

Tiramisù aux framboises

J’espère que vous ne vous lassez pas de mes recettes de tiramisù parce qu’elles sont tellement appréciées chez moi que je vous en poste régulièrement et à toutes les sauces ( sauf au café, ça m’écoeure  ) . La saison des framboises se terminant bientôt , il faut donc en profiter pour déguster ce délicieux fruit rouge avant qu’il ne soit brutalement éjecté ( c’est fou cette violence ) de nos étals par les pommes , les poires et les scoubidous , ah … et des scoubidous , ah … ( refrain : Ca n´pouvait pas durer longtemps / Car les fruits, c´est comme l´amour / Faut en user modérément / Sinon… ça joue des tours. ).
C’est un dessert idéal pour ce mois de septembre magnifique , c’est bien frais et ça termine un repas tout en douceur .

_MG_5848

Tiramisù aux framboises

Pour 6 / 7 verrines

250 g de mascarpone
2 oeufs
80 g de sucre
Une vingtaine de biscuits à la cuillère ou biscuits rose de Reims ( c’est encore plus joli )
2 petites barquettes de framboises
1 grand verre de jus d’orange
1 bouchon de rhum

Séparer les jaunes des blancs d’oeufs . Fouetter au batteur électrique les jaunes avec le sucre jusqu’à blanchiment ( plusieurs minutes ).
Monter les blancs en neige ferme.
Mélanger le mélange jaune d’oeuf – sucre avec la mascarpone . Ajouter les blancs d’oeufs et lier le tout délicatement à la spatule jusqu’à obtenir une mousse homogène.
Mettre un peu de cette mousse au fond de chaque ramequins. Casser les biscuits à la cuillères en 2.
Verser le jus d’orange dans un petit plat avec le rhum . Tremper les biscuits et mettre 3 demi-biscuits dans chaque verrines . Si vous faites 6 verrines , vous pouvez mettre 4 demi- biscuits par portion.
Poser dessus des framboises et recouvrir de mousse au mascarpone.
Décorer avec quelques brisures de framboises sur le dessus.
Entreposer au frais au minimum 3 heures.

Crêpes moelleuses

Il y a quelques années je faisais ma pâte à crêpes au pifomètre et du coup elles n’étaient jamais parfaites ( enfin peut être une fois de temps en temps ). Trop épaisses, trop fines , fades, collantes… Il m’arrivait souvent de jeter toutes une série de crêpes et la pâte avec en râlant et en me disant que  » punaise , c’est pas compliqué pourtant… ». Et je recommençais six mois après. J’étais devenue la déprimée des crêpes, errant dans ma cuisine ( tu vois le côté mélo ? ).
Mais ça c’était avant de trouver la bonne recette et surtout de peser tous les ingrédients sans jamais improviser. Maintenant je sais sans attendre que la première cuise qu’elles vont être moelleuses , goûteuses et même temps légères … Pour moi il n’y a plus rien à changer !

_MG_5809

Crêpes moelleuses

Pour 2 litres de pâte à crêpes ( une trentaine de crêpes )

1 litre de lait
500 g de farine
6 oeufs
1 cuillère à soupe rase de sel
100 g de sucre
80 g de beurre fondu
50 g de rhum
50 g d’eau de fleur d’oranger
Les graines de l’intérieur d’une gousse de vanille

Après le repos de la pâte :

50 g de Perrier ou une autre eau pétillante nature ( ou à défaut de l’eau minérale )

Mixer tous les ingrédients sauf le Perrier dans un blender ou dans un saladier avec un mixeur à bras.
Laisser reposer la pâte 1 ou 2 heure ( mais on peut faire aussi de suite car le fait de la mixer enlève les grumeaux )
Ajouter le Perrier et remuer à nouveau ( la pâte va gagner en légèreté ).
Faire chauffer la poêle à crêpe avec un peu d’huile ( normalement si vous avez une bonne poêle anti-adhésive , vous n’aurez plus besoin de graisser la poêle ensuite ) et verser une louche de pâte . Retourner et cuire l’autre côté .
Manger les crêpes de suite si possible ( le must ) mais elles restent moelleuses même froides …

Crumble aux fraises et basalmique

J’ai eu la chance le week-end dernier de faire une animation pour une grande chaine de magasins  avec Benjamin, un ancien candidat de Top chef et il m’a fait découvrir l’association des fraises et de ce vinaigre corsé ( plus une lichette de rhum, on se fait plaisir les amis ) en réalisant ce crumble très gourmand . En fait le vinaigre basalmique quand il est bien dosé ( quelques gouttes suffisent ) relève la saveur des fraises et sublime le goût des fruits. Pas d’inquiétude , vous n’aurez pas un dessert avec une saveur de vinaigrette …
Comme les fraises lâchent de l’eau et se décomposent en cuisant , on a laissé les fruits frais et on a juste posé la pâte à crumble dessus . La fraîcheur des fruits et le croquant du crumble à peine tiède , c’était juste une tuerie !

Avec cette recette je participe au 56ème KKVKVC , traduction raccourcie du « KiKiVeutKiVientCuisiner « ,  dont la maîtresse de cérémonie est La fourmi Elé. Avec pour thème ce mois -çi  la fraise, je n’ai pas pu m’empêcher de ramener la mienne …

_MG_5336

 

kkvkvk56-logo

Crumble aux fraises et basalmique

pour 6 – 8 personnes

250 g de farine
125 g de sucre roux
125 g de beurre demi-sel
125 g de poudre d’amandes
1 kg de fraises ( Guariguette ou une autre variété Française )
50 g de sucre roux
2 cuillères à soupe de rhum
Quelques gouttes de vinaigre basalmique ( attention à ne pas en mettre plus  )

Laver, égoutter puis équeuter les fraises. Les couper en deux ou en quatre suivant la grosseur . Les mettre dans un saladier avec le sucre roux, le rhum et le vinaigre basalmique. Mélanger et réserver au frigo.
Mélanger avec le bout des doigts la farine, le sucre roux, la poudre d’amandes et le beurre coupé en petits morceaux de façon à obtenir un mélange granuleux mais assez fin.
Mettre la pâte à crumble dans un plat à gratin , l’étaler sur toute la surface et enfourner pour une vingtaine de minutes à 180°.
Sortir les fraises du frigo, mettre dans des ramequins et saupoudrer la pâte à crumble cuite et refroidie en émiettant dessus .

Clafoutis aux pommes caramélisées

Le temps passe vite , voilà ma dernière semaine au lycée hôtelier … Nous serons ensuite avec mes deux acolytes, Lily et Delphine dans un restaurant d’application où nous allons servir et présenter nos recettes . Je vais essayer de n’empoisonner personne (enfin tout dépend qui va venir manger ) … En attendant , en plus d’apprendre de belles choses chaque jour , nous échangeons et nous parlons beaucoup popote avec les copines ( c’est étonnant, hein ? ).
Cette délicieuse recette de clafoutis  m’a gentiment été révélée par Lily qui elle même la tient de sa Mamie . Et les gâteaux de Mamie … et bien comme vous le savez, ce sont sont les meilleurs du monde.
N’hésitez pas à dévorer manger ce clafoutis tiède , il est encore meilleur !

_MG_5101

Clafoutis aux pommes caramélisées

Pour 8 personnes

4 à 5 pommes
6 oeufs
150 g de farine
135 g de sucre
15 g de sucre vanillé
50 g de beurre
1/2 litre de lait
1 bouchon de rhum ( ou d’Armagnac )
1 sachet de levure chimique
Un peu de confiture (ici de mirabelles )
Sucre roux

Peler et découper les pommes en lamelles . Les mettre dans une poêle avec 25 g de beurre et 15 g de sucre vanillé ( ou 2 sachets ). Faire dorer les pommes quelques minutes sans accrocher.
Tamiser la farine avec la levure . Mettre dans un saladier , faire un puit avec la farine et verser le lait en remuant . Ajouter la levure, le sucre , le rhum, 25 g de beurre fondu et mélanger le tout. Mettre la moitié des pommes dans la pâte .
Verser la pâte un moule beurré ou des moules individuels . Ajouter les lamelles de pommes restantes sur le dessus et enfourner pour 35 mn environ.
Vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau.
On peut badigeonner au pinceau un peu de confiture pour faire briller le dessus.
Une fois refroidi , verser du sucre roux sur le dessus .

Tiramisu fraises – spéculoos

Au cours de nos balades avec mes camarades de la formation cuisine nomade, nous avons été à la rencontre du restaurant  » La maison des jardiniers  » situé à l’entrée du très beau parc de Majolan à Blanquefort . Dans un petit bâtiment en vieilles pierres et dans un esprit brasserie , un ancien stagiaire offre des bons petits plats maison , avec uniquement des produits frais que vous pourrez déguster au soleil sur des petites tables , non loin des fameuses grottes et des paons colorés qui font le charme du parc.
Parmi ses bons petits desserts, Damien vous offrira un tiramisu fraises – spéculons que j’ai voulu reproduire à la maison pour mes loulous qui sont fous de ce dessert !
La saison des guariguettes battant son plein, j’ai utilisé cette variété de fraises particulièrement parfumées qui étaient parfaites pour ce tiramisu.
Avec les spéculoos , le mariage était divin et mes invités ont tout dévoré …

_MG_4984

Tiramisu fraises – spéculoos

Pour 8 à 10 personnes ( suivant la grosseur des ramequins )

500 g de mascarpone
500 g de fraises guariguettes ( évitez les fraises Espagnoles qui n’ont pas de goût )
4 oeufs
180 g de sucre
Quelques spéculoos ( ici 2 par ramequins )
1 verre de jus d’orange
1 bouchon de rhum

Séparer les blancs des jaunes .
Battre au fouet les jaunes d’oeuf avec le sucre jusqu’à ce qu’il double de volume et que le mélange blanchisse.
Ajouter le mascarpone et bien mélanger ( ici au fouet )
Monter les blancs d’oeufs en neige ferme. Avec une spatule souple ( maryse ) , incorporer doucement les blancs d’oeufs en faisant un mouvement de bas en haut pour ne pas  » casser  » les bulles d’air .
Mettre une bonne couche de crème ainsi préparée dans des ramequins.
Dans un bol, mélanger le jus d’orange avec le rhum .
Tremper les spéculoos dans le jus et mettre sur la crème ( ici 2 spéculoos par ramequin ) .
Découper les fraises en morceaux et déposer une couche de morceaux de fruits sur les spéculoos.
Recouvrir de crème .
Découper des lamelles de fraises et déposer sur la crème.
Placer au frais au moins 24 heures.
Au moment de servir , émietter du spéculoos sur chaque tiramisu.