Boulettes de poulet au sésame et sauce teriyaki

Aujourd’hui je me suis surprise à chantonner toute la journée ( dans ma tête heureusement, j’imagine la tête des élèves sinon )  » j’ai du bon tabac dans ma tabatière, j’ai du bon tabac, tu n’en auras pas « . Oui je sais, ca va pas mieux moi !
La chanson est super vieillotte ( normal c’est un abbé qui l’a écrite au 18ème siècle ), je ne l’ai pas entendu depuis des lustres, je ne fume pas ( non, non, pas envie non plus ), alors pourquoiiiiiiii ? Pourquoi cette chanson ? Ce sont les mystères du cerveau sans doute. Et le mien est particulièrement compliqué.
Bon, c’était le petit moment  » je raconte ma vie sur le blog parce que je n’ai pas d’amis  » mais ne vous inquiétez pas, je passe tout de suite à la recette .
Je n’avais pas prévu spécialement de la publier, mais chéri m’a dit que mes boulettes étaient très bonnes, alors si chéri a dit …

boulettes-poulet-teryaki

 Boulettes de poulet au sésame et sauce Teriyaki

Pour les boulettes :

2 blancs de poulet
2 cuisses de poulet
1 œuf
4 cuillères à soupe de chapelure
1/ 2 bouquet de coriandre fraîche
1 pincée de piment doux
2 cuillères à soupe de graines de sésame grillées
1 demi cuillère à café de gingembre en poudre
Farine
Huile de tournesol
Sel et poivre du moulin

Pour la sauce de cuisson :

7 cuillères à soupe de sauce teriyaki
2 cuillères à soupe de graines de sésame grillées
2 cuillères à soupe d’huile de sésame

Otez la peau des cuisses de poulet et retirez l’os. Coupez les blancs et les cuisses en morceaux.
Mettre les morceaux de poulet dans un mixeur avec l’oeuf, la chapelure, les feuilles de coriandre, le piment, les graines de sésame et le gingembre en poudre. Mixez jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Placer au frais 1 heure.
Mettre un peu de farine sur un plan de travail et former des boulettes de taille moyenne en les roulant dans la farine.
Déposer les boulettes dans un plat allant au four. A l’aide d’un pinceau, les enduire d’une fine couche d’huile et enfourner à 180° pour 15 minutes.
Pour finir versez l’huile de sésame et la sauce teriyaki dans une poêle et faites revenir les boulettes en les retournant plusieurs fois jusqu’à ce que la sauce épaississe. Saupoudrer de graines de sésame et servir de suite avec du riz basmati.

Gâteau tatin poire – chocolat

Autant se réconforter du temps pourri que l’on a en ce moment avec une petite bombe calorique, hein ? Des poires caramélisées, du chocolat, c’est tout ce qu’il faut pour ne pas déprimer en ce magnifique mois de novembre ( mais courage, il ne dure que 30 jours et c’est bientôt fini ) .
Vous pouvez aussi mettre de la chantilly si vous voulez, ou une petite boule de glace à la vanille, tant qu’on y est, on ne va pas chipoter.
Le must pour arrêter de ruminer, c’est de s’installer avec une bonne part de ce gâteau devant une cheminée ( si le feu est allumé, c’est quand même plus sympa ), un plaid sur les genoux ( à carreaux, tant qu’à faire dans le cliché  ) et un roman de Gilles Legardinier . Vous n’allez peut être pas vous fendre la poire d’un coup … mais au moins retrouver le sourire, je vous assure …

gateau-tatin-poire-chocolat
Source : Le journal des femmes

Gâteau tatin poire -chocolat

3 grosses poires
100 g de cassonade
150 g de beurre ramolli
150 g de farine
100 g de chocolat noir ( pas plus, c’est bien assez )
3 oeufs
2 cuillères à soupe de lait
1 sachet de levure chimique

Pour le caramel :

15 morceaux de sucre

Dans une casserole, préparer un caramel avec les morceaux de sucre imbibés d’eau. Quand il est doré, verser-le dans un moule à manqué tapissé de papier sulfurisé ( c’est plus facile pour le démoulage )
Eplucher les poires puis couper 2 poires en tranches assez fines. Les répartir harmonieusement en rosace sur le caramel.
Faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes puis ajouter le lait pour le lisser. Recouvrir les poires de chocolat fondu.
Dans un saladier, mélangez le beurre et le sucre, puis ajoutez les oeufs un par un en mélangeant au fouet à main au fur et à mesure. Terminer par la farine et la levure, remuez énergiquement, toujours au fouet à main.
Couper la troisième poire en petits dés et ajouter à la pâte.
Verser le tout sur les poires au chocolat et enfournez à 180° pendant 45 /50 minutes. A la sortie du four, laissez tiédir 15 mn et démouler sur un plat de service.
Mettre au frais si possible une nuit car il est meilleur le lendemain quand il est plus ferme.

One pot pasta Gorgonzola – champignons

Oui je sais, encore une recette de one pot pasta mais que voulez -vous je ne l’en lasse pas ! Par contre désolée pour la photo, on a tout englouti comme des morfales que nous sommes et je n’ai pas pu en prendre une à temps.
J’ai eu quand même envie de vous faire partager cette belle recette, parce que c’était délicieux, avec une sauce crémeuse et parfumée grâce au gorgonzola et aux champignons ( je kiffe trop les champipi dans les pasta !!! )
J’ai modifié les quantités de la recette originale qui indiquait 200 g de gorgonzola pour 250 g de pâtes ( faut pas pousser mémé en string dans les orties ) et c’était juste parfait, la sauce lègère, le fromage n’étant pas trop prononcé .
Pour ceux qui ne connaissent pas le concept du one pot pasta ( non j’y crois pas ! ) ce sont des pâtes qui cuisent avec les autres ingrédients de la recette dans une seule cocotte. On ne met pas beaucoup d’eau ( avec l’expérience je ne m’arrête plus aux indications des recettes, j’ajoute de l’eau à hauteur des pâtes à chaque fois ). L’amidon des pâtes rend la sauce onctueuse, on ne s’embête plus à laver plusieurs poêles et les variantes sont nombreuses. Alors, convaincus mes petits ours polaires ?

one-pot-pasta-gorgonzola-champignons

One pot pasta Gorgonzola – champignons

Pour 5 personnes

500 g de pâtes sèches courtes
500 g de champignons de Paris ( si possible les rosés )
200 g de Gorgonzola
250 g de tomates cerise
100 ml de mascarpone ( ici crème fraîche à 18% de matières grasses )
1 gros oignon émincé finement ou 2 échalotes
Persil hâché
1 petite pincée de sel, poivre du moulin
Huile d’olive

Dans une grande cocotte, faire revenir l’oignon avec les tomates cerise coupées en deux dans un fond d’huile. Ajouter les champignons émincés jusqu’à ce qu’ils rendent leur eau et réduisent un peu ( ne pas jeter l’eau des champignons, cela va donner du goût ! )
Verser les pâtes et arroser d’eau à hauteur ( au ras des pâtes ). Ajouter le fromage en cubes, le mascarpone ou la crème et du persil suivant votre goût ( ici 2 poignées ), le sel ( pas plus d’une pincée car le fromage sale déjà assez ) et un peu de poivre.
Faire cuire une quinzaine de minutes en remuant toutes les deux , trois minutes.
Couvrir la cocotte et laisser reposer 5 / 10 minutes, le temps que les pâtes se gorgent de sauce.

Puits d’amour

Il a bien fallu que je m’extirpe de ma couette d’une part pour aller bosser ( sous la pluie et le froid mais j’ai choisi, hein ? ) et d’autre part pour vous préparer ces petites tueries. On en a englouti plusieurs après une raclette – tartiflette suivie d’une fondue , c’est pour vous dire si ces petits puits d’amour sont légers !
Au départ cette célèbre pâtisserie était composée d’une pâte feuilletée à la manière d’un vol au vent et fourrée de confiture de fruits rouges, puis elle a été déclinée au fil des années en version plus légère, avec une base de pâte à choux et d’une crème chiboust ( crème pâtissière + meringue Italienne pour ceux qui lèvent le doigt au fond de la classe ).
A Captieux, petite bourgade en Gironde, ils sont même aussi célèbres que les cannelés grâce à la pâtisserie Seguin ( aucun rapport avec la chèvre ) qui en fabrique environ 1000 par jour ( autant que le nombre d’habitants / si, si c’est vrai ).
J’ai chipé la recette à Chantal du blog «  Assiettes gourmandes  » .

puits-damour
Merci à ma choupinette pour la pose photo …

Puits d’amour
Pour 25 choux

Pâte à choux:

75 g d’eau
75 g de lait
80 g de beurre
120 g de farine
3 gros oeufs ou 4 petits
1 cuillère à soupe de sucre
1 pincée de sel

Crème pâtissière :

2 jaunes d’ oeufs ( blancs et jaunes séparés )
30 g de farine
50 de sucre
250 ml de lait
1 gousse de vanille
2 feuilles de gélatine
Sucre de canne pour caraméliser

Sirop et meringue Italienne :

70 g de sucre
35 g d’eau
30 g de sucre

Pour la caramélisation :

Cassonade

Pâte à choux :

Dans une casserole, verser l’eau, le lait, le sucre, le sel et le beurre froid coupé en petits morceaux. Porter le mélange à ébullition, puis le retirer du feu.
Ajouter la farine et mélanger à l’aide d’une cuillère plate. Remettre ensuite sur le feu et mélanger énergiquement jusqu’à ce que la préparation ne colle plus au fond de la casserole ( cette étape est importante, on appelle cela  » dessécher la pâte  » et cela permet que les choux gonflent ), elle prend 1 ou 2 minutes.
Verser dans un saladier et ajouter les oeufs entiers 1 par 1 au fouet électrique. La pâte doit être lisse et brillante et quand on la soulève avec une spatule, elle doit former une petite vague qui retombe.
Mettre la pâte à choux dans une poche à douille ( ou sinon on fera à l’aide de 2 cuillères à café ) et déposer environ 25 petits tas de pâte sur une plaque à pâtisserie sur du papier sulfurisé. La prochaine fois, j’essaierai de les faire plus plats car ensuite ( une fois cuits ), il faudra appuyer avec le doigt pour les creuser.
Enfourner à 180 ° pour 25 mn. Sortir du four et laisser refroidir.

Crème pâtissière :

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans un bol d’eau froide pendant 10 minutes
Dans un saladier, battre les jaunes d’oeufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter alors la farine et continuer de mélanger.
Faire bouillir le lait, puis le verser sur le mélange précédent. Remettre le tout dans la casserole et laisser cuire pendant 2/3 min à partir de la reprise de l’ébullition, tout en remuant énergiquement. Attention cela épaissit très vite.
Retirer la casserole du feu, essorer la gélatine puis la faire fondre dans la crème pâtissière en remuant. Laisser refroidir.

Meringue Italienne :

Préparer le sirop : mettre les 70 g de sucre et les 35 g d’eau à cuire dans une casserole pour obtenir un sucre cuit ( 121 ° ). Mesurer la température à l’aide d’un thermomètre de cuisson.
Battre les blancs d’oeufs en neige ( fermes), ajouter les 30 g de sucre restant pour les  » serrer  » puis verser le sirop bouillant progressivement sur les blancs. Continuer de battre jusqu’à ce que le mélange devienne lisse et brillant. La meringue italienne est alors prête, elle doit former un  » bec d’oiseau  » quand on soulève le fouet .

Mélanger la crème pâtissière avec la meringue Italienne ( la prochaine fois je ne mettrai pas toute la meringue, le résultat était un peu liquide ). Faites un essai et quand la crème chiboust vous paraît de bonne consistance, la mettre dans une poche à douille ( encore une fois on peut faire la même chose avec 2 cuillères à café ).

Disposer les choux cuits et refroidis sur un plat. Creuser l’intérieur en les écrasant un peu. A l’aide de la poche à douille remplie de crème chiboust , déposer de la crème à l’intérieur des choux.  Saupoudrer de cassonade et caraméliser le dessus  au chalumeau.
Déguster bien frais.

Cake marbré potimarron chocolat

Ca y est c’est officiel nous sommes le 1er novembre, mois que je n’aime pas du tout, du tout ! J’ai eu le choix entre me planquer sous la couette toute la journée tout de suite, ou cuisiner avant ce bon cake moelleux très léger en matières grasses ( l’argument de choc quand on va passer trois ou quatre mois à hiberner ). J’ai choisi la deuxième solution car il me restait du potimarron que j’avais cuit à la vapeur. A la maison, j’ai beaucoup de mal à leur faire manger des légumes et surtout tout ce qui est de la famille des choux et cucurbitacées ( apparemment mon correcteur d’orthographe n’aime pas non plus car il ne reconnait ni le mot potimarron, ni le mot cucurbitacées ).
Tout comme le carrot cake où on ne sent pas la carotte, ici on ne sent absolument pas le goût de la courge. L’intérêt est qu’elle apporte beaucoup de moelleux en remplaçant une partie du beurre et que la couleur est jolie. Les enfants n’y ont vu que du feu, chéri en a fait son petit déjeuner et moi j’ai englouti la moitié du cake sans culpabiliser.

marbre-chocolat-potimarron

Cake marbré potimarron chocolat

150 g de cassonade
75 g de beurre
3 oeufs
300 g de chair de potimarron cuite à la vapeur
150 g de farine
50 g de poudre d’amandes
1/2 sachet de levure chimique
100 g de chocolat noir
1 cuillère à soupe de cacao noir non sucré
Graines d’une gousse de vanille ( ou un zeste d’orange bio pour une version orange chocolat )

Battre le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne crémeux. Ajouter les oeufs, la chair de potimarron, la farine, la poudre d’amandes et la levure chimique.
Séparer la pâte en 2 : incorporer le chocolat noir fondu et le cacao sur un côté et les graines d’une gousse de vanille de l’autre.
Verser les 2 préparations en les alternant dans un moule à cake.
Enfourner pour 50 minutes à 1 heure à 180° (thermostat 6). Planter la lame d’un couteau pour vérifier la cuisson, elle doit ressortir sèche.
Démouler et laisser refroidir avant dégustation.

Fettuccine boscaiola

Ciao bambina, come va ? Ah les recettes Italiennes et notamment les recettes de pâtes, je ne m’en lasse pas. Et ce n’est pas à la maison qu’ils vont se plaindre d’en manger tous les jours au moins deux fois par semaine. A part ma fille la difficile ( et l’adolescence n’arrange rien  ) qui ne jure que par le ketchup ( des fois je me demande pourquoi je m’embête à cuisiner ), chéri et mes deux garçons sont ravis de découvrir de nouvelles recettes.
Quand j’ai vu celle-çi sur mon livre  » Cuisine du monde «  en 300 recettes, j’ai mis un petit marque tapage ( vous n’avez jamais entendu le sketch de Dany Boon ? ) et je me suis  empressé de la faire. Champignons, persil, crème ( j’ai mis du soja cuisine car je limite ma consommation de produits laitiers ), vin blanc … ça m’a donné très envie !
Verdict : simple, rapide mais délicieux !

fetuccine-aux-champignons

Fettucine boscaiola

Pour 4 personnes

400 g de fettucine ou tagliatelles
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
200 g de champignons de Paris
2 gousses d’ail hachées
150 g de jambon blanc en lamelles
60 ml de vin blanc sec
300 ml de crème liquide ou crème de soja
2 cuillères à soupe de ciboulette hachées ( faute de ciboulette, j’ai mis du persil )

Faire cuire les pâtes dans une grande cocotte d’eau salée et égoutter.
Pendant ce temps, faire revenir les champignons avec l’ail et le jambon, en remuant jusqu’à ce que les ingrédients soient légèrement dorés. Ajouter le vin et faire réduire de moitié.
Ajouter la crème et baisser le feu. Laisser mijoter à découvert jusqu’à ce que la sauce épaississe légèrement.
Ajouter les herbes et les pâtes. Mélanger et servir de suite.

Sablés au Chaï impérial et purée d’amande complète

Il y a des recettes comme ça pour lesquelles on a un véritable coup de coeur et qu’on a vraiment envie de vous faire découvrir très vite. C’est le cas pour ces sablés au thé noir et aux épices. Pour la petite histoire, j’avais reçu il a quelques mois un colis de ma tatie Josiane avec à l’intérieur, des livres de cuisine ( ces étagères ont été allégées et les miennes ont pris quelques kilos ), des recettes écrites à la main de sa jolie écriture et un petit paquet de Chaï impérial ( prononcez  » tchaï  » ), un mélange de thé noir aux épices ( on le trouve sous la marque palais des thés ). Il est très parfumé car il est composé de thé noir, cardamome verte, baies roses, cannelle, gingembre et zestes d’orange.
Avec, on peut bien sûr préparer le fameux chaï latte Indien que l’on retrouve sur les blogs tous les hiver, en le faisant infuser avec de l’eau chaude et en ajoutant du lait, mais on peut aussi sortir des sentiers battus et parfumer un riz au lait, un clafoutis, des muffins ou comme ici des biscuits.
Pour la recette, j’ai été séduite par les sablés du blog  » La cuisine de Sophie  » mais j’ai apporté une modification en ajoutant de la purée d’amandes complète grillées.
Je vous passe les longs discours, j’ai adoré ces biscuits et je pense déjà à les refaire d’urgence !

sables-au-chai

Sablés au Chaï impérial et purée d’amandes complète

Pour 20 sablés

2 cuillères à café rases de thé Chaï impérial
150 g de farine
50 g de poudre d’amandes
105 g de ghee ( beurre clarifié ) ou de beurre doux mou
45 g de purée d’amandes complète ( prendre la purée 100% amandes, en magasin bio )
125 g de cassonade
1 pincée de fleur de sel
10 amandes entières avec leur peau coupées en 2

Mettre les épices dans un petit mixeur et mettre quelques impulsions pour le réduire en poudre ( sinon vous pouvez aussi le concasser dans un mortier avec un pilon )
Dans un saladier ou dans le robot pâtissier avec la feuille ( accessoire pour mélanger ), mettre la farine, la poudre d’amandes, le ghee ou le beurre ramolli ( si vous utilisez le robot, vous pouvez mettre le beurre froid en morceaux ), la purée d’amandes, la cassonade et le sel. Mélanger ou pétrir à la main jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.
Former des boules de 25 g et les aplatir sur une feuille de papier sulfurisé. Planter une demi amande dans chaque sablé et enfourner pour 17 mn.

Cookies au chocolat caramel

Pendant que je vous écris cet article, j’ai d’un côté un gros matou étalé de tout son long sur le canapé parce qu’il fait froid dehors et de l’autre côté, chéri qui joue aux cartes sur sa tablette en regardant des émissions de relooking de véhicules anciens ( aucun rapport avec Christina Cordula, hein ).
Moi j’ai un cookies coincé dans la bouche et j’écris avec mes deux petits doigts ( pas très vite j’avoue ). Vous visualisez la scène un peu ? Bon tant pis, le principal c’est de vous montrer ces délicieux cookies au chocolat caramel. J’ai encore craqué sur une recette de Dorian, comme d’habitude, et j’ai failli tout manger avant d’arriver au lycée avec ma petite  Estafette ( Capucine cuisine mobile, pour ceux qui suivent … )

cookies

Cookies au chocolat au caramel

Pour 6 /7 gros cookies

120 g de chocolat au lait au caramel
45 g de flocons d’avoine
45 g de cassonade en poudre –
45 g de sucre brun du type muscavado complet ou vergeoise
1 œuf ( battre dans un bol et mettre la moitié )
120 g de beurre doux
180 de farine
1 cuillère à café rase de levure chimique
1 pincée de fleur de sel
1 pincée de bicarbonate alimentaire

Dans le robot avec la feuille ( ou dans un saladier ), battre vitesse 1, le beurre avec les sucres. Ajouter la farine, les flocons d’avoine, la levure, le bicarbonate et le sel.
Concasser le chocolat en pépites au couteau. Ajouter dans le bol, mélanger . En dernier ajouter l’oeuf et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène. Arrêter dès que l’oeuf est bien incorporé.
Faire des petites boules ( 60 g pour moi ) puis les aplatir sur une feuille de papier sulfurisé ( mettre sur deux plaques en les espaçant de quelques centimètres ). Enfourner à 180° pour 11 minutes pour les petits ou 13 / 14 minutes pour les grands. Ils vont durcir en refroidissant.

Poulet caramélisé aux 5 épices

Je vous ai déjà parlé du mélange 5 épices ou 5 parfums ? C’est un mélange Chinois composé de poivre noir du Sichuan, anis étoilé, cannelle, clous de girofle et fenouil. A ne pas confondre avec le 4 épices qui ne contient pas de poivre et dont les pourcentages d’épices sont différents. Le poulet ici se décline en version sucré – salé forcément avec sa touche de cannelle et la cuillère de miel. Mais le tout est bien dosé, sans en faire trop.
C’est une recette de James Trevor Oliver, dit Jamie Oliver, chef cuisinier et animateur Britannique, surnommé le Naked chef, chef nu en Français. Non pas qu’il cuisine dans le plus simple appareil ( oh my god ) mais parce qu’il n’a pas de toque et cultive la simplicité et le naturel.
Sa femme vient d’accoucher de son 5ème enfant ( si on m’avait dit un jour que je ferai la Gazette sur ce blog … ) mais il a encore le temps de cuisiner et d’écrire des ouvrages culinaires, je pense qu’il a assez de commis et de nanny autour de lui !

poulet-caramelise-aux-epices

Poulet caramélisé aux 5 épices

4 cuisses de poulet desossées ( demandez à votre boucher )
1 cuillère à café bombée de 5 épices Chinois ( à ne pas confondre avec le 4 épices, ce n’est pas le même mélange )
1 cuillère à soupe de miel
230 g d’ananas en boîte
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de vinaigre de vin blanc ( j’ai mis vinaigre de cidre )
1 cuillère à soupe de maïzena
Sel, poivre

Enrober le poulet avec la moitié du 5 épices + 1 bonne pinçée de sel et de poivre. Laisser mariner 15 mn.
Faire dorer le poulet avec un peu d’huile pendant 10 à 12 minutes. Arroser de miel pour caraméliser. Réserver.
Tailler les tranches d’ananas en fines tranches. Verser dans un saladier avec leur sirop ( c’est à dire un peu de sirop de la boîte, pas tout ) la sauce soja, le vinaigre et la maïzena. Verser dans la cocotte avec le poulet et faire revenir le tout jusqu’à ce que le poulet soit bien cuit.
Servir avec du riz ou des nouilles chinoises.

Tarte aux prunes et crème d’amandes

Aujourd’hui nous sommes le premier jour de l’automne et si vous voulez un peu de détail, depuis 14 heures, 21 minutes et 7 secondes, heure de Paris. Mais pourquoi l’automne 2016 tombe-t-il un 22 septembre et pas un 21 cette année ?
La date du passage à l’automne correspond en fait à un moment très précis : celui où le soleil coupe en passant au zénith le plan de l’équateur. Des calculs savants l’ont déterminé, effectués par l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides hébergé par l’Observatoire de Paris. J’espère que je n’ai perdu personne en cours de route.
Mais quel rapport avec cette délicieuse tarte aux prunes ? Pas grand chose, juste que pour moi la prune est la reine de cette saison qui est ma préférée.
Avec une pâte sablée un peu croustillante et une petite crème d’amandes, elle est toute simple mais pourtant très gourmande !

tarte-aux-prunes

Tarte aux prunes et crème d’amandes

Pâte sablée :

250 g de farine
100 g de beurre
30 g de poudre d’amandes
40 g de sucre
1 pincée de fleur de sel
1 oeuf
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre bio
Un peu d’eau

Garniture :

1 kilo de prunes ( j’en ai mis moins )
50 g de beurre mou
50 g de cassonade + un peu pour le dessus
50 g de poudre d’amandes ou de noisettes
1 pincée de fleur de sel

Préparer la pâte ( au robot avec la feuille ) ou à la main : sabler la farine et le beurre ramolli dans le bol du robot équipé de la feuille. Ajouter la poudre d’amande, le sel et le sucre. Mélanger jusqu’à obtenir un sable grossier. Ajouter l’oeuf, mélanger puis le vinaigre de cidre, continuer à mélanger et ajouter si besoin 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule. Étaler entre deux feuilles de film alimentaire et laisser reposer au frigo le temps de préparer la crème d’amandes ( si possible 1 heure ).
Mélanger le beurre avec la poudre d’amandes, la cassonade et le sel.
Sortir la pâte sablée et la déposer dans un moule recouvert de papier sulfurisé ou sur un cercle à pâtisserie.
Verser la crème d’amandes avec une spatule, lisser.
Laver et couper les prunes en deux, ôter les pépins. Les poser sur le fond, côté bombé sur le fond.
Saupoudrer de cassonade et enfourner pour environ 45 mn à 180°.
Laisser refroidir complètement avant de déguster.