Petits pains au lait

Les petits pains au lait du commerce, ce n’est pas mauvais au goût mais le problème c’est que si vous détaillez la composition, vous allez tomber sur le terme  » mono et diglycérides d’acides gras « . Je ne vais pas rentrer dans les détails mais c’est un additif alimentaire obtenu à partir de graisses comme l’huile de palme ou même d’autres parties animales et pas forcément les plus nobles. Mais le procédé de fabrication de cet additif porte encore plus à polémique. Bref ce n’est pas le top à consommer au quotidien .
Je reconnais que pour les industriels, c’est bien pratique parce que ça conserve les brioches et autres viennoiseries bien moelleuses pendant longtemps, mais pour nous consommateurs, le jeu n’en vaut pas la chandelle.
Personnellement je prépare ces petits pains à l’avance et ceux qui ne sont pas dévorés de suite sont congelés. Je peux même vous avouer que mon petit dernier en est fan et je retrouve souvent le sachet vide dans le congélateur quand je vais pour en prendre un.
Le top c’est de les manger de suite encore un peu tièdes mais le fait de les passer quelques minutes au four sera parfait !

petits-pains-au-lait

Petits pains au lait

Pour 10 petits pains

530 g de farine
10 g de sel fin
90 g de sucre
15 g de levure fraîche
15 cl de lait
2 oeufs
125 g de beurre
9 cuillères à soupe de sucre en grains ( ici Daddy, en grandes surfaces )

Pour dorer :

1 oeuf
2 pincées de sel

J’ai utilisé ma machine à pain pour pétrir et faire lever mais on peut faire comme une une brioche traditionnelle en pétrissant la pâte au crochet puis en faisant lever dans un endroit chaud .
Dans la MAP , mettre la farine, le sel, le beurre coupé en petits morceaux, les oeufs et le sucre.
Faire tiédir le lait ( pas chaud ) et émietter la levure dedans. Bien mélanger.
Enclencher la machine à pain avec le programme  » pâte  » ( pour info, il dure environ 1H45 ). Quand les pâles se mettent à pétrir ( car sur certaines machines il y a un temps de pré-chauffage de 15 mn ), verser le lait avec la levure. Vérifier au bout de 10 / 15 minutes que la pâte est bien homogène . Perso je la touche avec le doigt. Ca doit former une belle boule et ça ne doit pas coller. Sinon ajouter un tout petit peu de lait ( cuillère par cuillère ).
Faire tourner le programme jusqu’à la fin ( il n’y a pas la cuisson avec le programme pâte,  il faudra prendre un programme équivalent ).
Sortir la pâte sur un rectangle de papier sulfurisé fariné et couper neuf morceaux de 100 / 105 g. Faire une boule homogène puis former des boudins de la forme des pains au lait . Glisser sur une plaque à pâtisserie, recouvrir d’un torchon et mettre dans un endroit chaud pour faire gonfler encore 2 bonnes heures.
A l’aide d’un ciseau, faire 3 entailles sur le dessus ( on coupe dans la pâte ). Battre l’oeuf avec les sel et dorer plusieurs fois au pinceau le dessus des petits pains ( c’est le procédé de Mercotte, c’est très efficace )
Saupoudrer de sucre en grains ( un conseil , verser le sucre avec le bout des doigts, vous en mettrez moins à côté ) et enfourner pour 20 mn à 180°.
Déguster le jour même ou les congeler.

La flower party { soirée DIY chez TRUFFAUT }

Retour en images sur la première FLOWER PARTY en Gironde au magasin TRUFFAUT à Mérignac le 9 avril dernier où j’ai eu la chance d’être invitée avec quelques blogueuses Bordelaises à venir tester 4 ateliers créatifs autour d’un thème printanier : les fleurs . Dans le magasin, c’était une explosion de couleurs et ça sentait super bon !

Flower_Party_Truffaut_Bordeaux_29

Je connaissais l’enseigne TRUFFAUT  pour son grand choix concernant la jardinerie mais j’ai découvert aussi qu’on pouvait créer de belles choses avec ses mains grâce au rayon des loisirs créatifs .

Entre les différents ateliers, nous avons eu le privilège de déguster de bonnes choses autour d’ un buffet aux saveurs florales préparé par Kathy kolibry .
Ce traiteur ( une talentueuse cuisinière ) associe les valeurs de respect de l’écologie, travaille avec des fournisseurs bio et passe par le commerce équitable.

PicMonkey Collage

Le premier atelier que j’ai testé a été l’atelier SUSPENSION EN PAPIER animée par la très douée Caroline du blog Ma petite Fabrik.

Le but du jeu était de customiser une boule en papier Japonaise avec différents papiers à motifs à l’aide d’emporte-pièces et de rubans. On a manié aussi le pistolet à colle et les ciseaux dentelés.

Mon avis : Idéal comme idée de cadeau personnalisé pour une chambre de bébé ou d’enfant par exemple !

Flower_Party_Truffaut_Bordeaux_54

 

Flower_Party_Truffaut_Bordeaux_26

Le 2ème atelier que j’ai découvert était l’atelier  Bulle printanière  avec Mallorie de Truffaut Mérignac.

Avec pour support une coupe en verre, nous devions réaliser une composition florale. Pour ce faire, nous avons collé au fond un pain de mousse imbibé d’eau, disposé autour un peu de mousse végétale puis nous avons composé un bouquet en piquant les fleurs de notre choix.
Moi qui ni connais rien en fleur, je me suis sentie l’âme d’une fleuriste en herbe et j’étais assez fière de ma réalisation .

Mon avis : Comment épater sa belle -mère au prochain déjeuner dominical en lui offrant sa création !

Flower_Party_Truffaut_Bordeaux_87

Le 3ème atelier que j’ai tenté était l’atelier  MUG VEGETALISE avec Virginie de Truffaut Mérignac.

Première étape : Customiser un mug en porcelaine blanc à l’aide de feutres indélébiles. Puis nous avons déposé  des billes d’argiles au fond ainsi qu’un peu de terreau. Après avoir choisi un mini cactus et l’avoir débarrassé de son pot d’origine, nous avons fait un  trou à l’aide d’une petite pelle et nous avons  inséré la plante. Enfin on a recouvert la plante avec un gravier de couleur.

Ma fille a adoré et a mis de suite ce mug dans sa chambre sur sa table basse.

Mon avis : une super idée de cadeau home – made qui plaira autant aux petits qu’aux grands !

Flower_Party_Truffaut_Bordeaux_35

Puis  la soirée s’est terminée pour moi avec l’atelier BRACELET FROU – FROU animé par Ophélie du magasin Truffaut Mérignac.

Un peu d’imagination pour créer des bracelets avec de nombreux rubans au choix, des petites breloques et des anneaux fantaisies. Un jeu d’enfant après quelques explications afin d’installer les deux fermoirs à chaque bout à l’aide d’une petite pince.

Le bracelet a fini aussi dans la chambre de ma fille qui était surprise que sa maman fasse autre chose de ses mains qu’une réalisation culinaire .

Mon avis : un bracelet unique à petit prix que vous nous verrez pas à tous les poignets !

Flower_Party_Truffaut_Bordeaux_1Flower_Party_Truffaut_Bordeaux_75

J’ai beaucoup aimé tous ces ateliers, particulièrement celui du mug avec le petit cactus. Moi qui n’ai pas la main verte et qui est nulle en jardinage, je me suis éclatée .
Je n’hésiterai pas à retourner au magasin pour pouvoir refaire à la maison ces belles créations avec ma fille.

Merci beaucoup à Stéphanie, Caroline, Jean-Paul, PascalAnne-Aurélie et bien sûr ma copin@ute Charlotte ainsi que toute l’équipe de Truffaut Mérignac pour cette belle soirée !

Cookies chocolat – nougatine

Je sais ce que vous dites, ça fait bien longtemps que je ne vous ai pas proposé de cookies. Et bien voilà, c’est réparé ! Et puis vous avez remarqué, on peut rallumer le four après deux jours de températures très estivales. Aujourd’hui c’est la fin du rêve parce qu’en plus il flotte. Comme dit le proverbe : en avril ne te découvre pas d’un fil, remets tes chaussettes ma petite Lucette.
D’ailleurs puisqu’on parle chaussettes, je vous recommande le poil de chameau qui absorbe bien l’humidité. C’est important d’avoir les pieds au chaud mais au sec aussi, surtout quand il pleut. Sinon la journée est vraiment fichue.
Sinon vous avez également le cachemire qui est chaud quand il fait froid tout en étant léger quand il fait plus chaud.
Mais tout ceci est un passionnant débat que nous poursuivrons après avoir dévoré quelques cookies …

cookies-nougatine

Cookies chocolat – nougatine

Pour une vingtaine de cookies

50 g de chocolat noir
150 g de farine
100 g de beurre mou
1 oeuf
60 g de cassonade
50 g de poudre de noisettes
40 g de sucre blanc
1/2 cuillère à café de levure chimique
1 pincée de sel
1/2 gousse de vanille

Pour la nougatine :

75 g de sucre
50 g de glucose
50 g d’amandes émondées

Préparer la nougatine : Concasser grossièrement les amandes afin d’obtenir des morceaux. Mettre le sucre et le glucose dans une casserole anti-adhésive. Faire cuire jusqu’à l’obtention d’un caramel.
Ajouter les amandes, remuer quelques secondes encore et verser aussitôt sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé.
Recouvrir d’une autre feuille de papier sulfurisé et à l’aide d’un rouleau, étaler la nougatine en une tranche fine.
Laisser refroidir.
Concasser le chocolat en pépites à l’aide d’un couteau.
Fouetter le beurre avec le sel, les 2 sucres dans un saladier.
Ajouter l’oeuf, la farine, la poudre de noisettes, la levure chimique, les graines à l’intérieur de la gousse de vanille et mélanger.
Concasser la nougatine en petits morceaux.
En dernier, ajouter à la pâte la nougatine et les pépites de chocolat. Mélanger jusqu’à obtenir une ensemble homogène et verser la pâte sur du film plastique transparent. Rouler afin d’obtenir un boudin de pâte .
Placer au frigo au moins 2 heures.
Sortir le boudin et découper des tranches de 25 / 30 g environ.
Aplatir un peu et les déposer sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisée.
Enfourner pour 12 mn à 180°, pas plus car ils vont durcir en refroidissant .

Guacamole

A moins que vous n’habitiez sur la côte d’Azur qui a eu un petit coup de mou aujourd’hui ( mais on ne peut pas tout avoir , hein ? ), le soleil a brillé partout, il a fait très chaud ( surtout chez moi à Bordeaux ) et du coup on a pu remettre ses tongs à pompons et rouler les cheveux au vent dans la voiture. Je ne vous parle pas de décapotable, il suffit juste d’ouvrir la fenêtre et de sortir sa belle crinière . Si vous avez la boule à zéro ça marche aussi d’ailleurs, tout est dans la fierté du menton !
Et cette ambiance printanière m’a donnée envie de baignade ( on va attendre un peu quand même, ou alors l’orteil droit ), escapade, glissade, roucoulade, sérénade, citronnade, marmelade, galéjade et surtout tartinade…
Je vous conseille vivement ce guacamole qui est une version 100% personnelle mais que je préfère par dessus tout ce que j’ai déjà testé .
J’en mets dans mes wraps, dans mes rouleaux de printemps ou tout simplement avec des tortillas à l’apéro , c’est juste terrible !

guacamole

Guacamole

Pour un bol

2 avocats mûrs ( pour le choisir, tâter le bout en haut. Il faut qu’il soit mou. Même si le reste est dur, l’avocat sera à point )
Le jus d’un gros demi-citron vert ( on peut mettre un peu plus selon les goûts )
2 cuillères à soupe de ketchup
Quelques gouttes de sauce Worcerter
Quelques gouttes de Tabasco vert ou une bonne pincée de piment d’Espelette.
Fleur de sel
( On peut mettre aussi de la coriandre hachée, c’est très bon )

Perso je mixe le tout car je préfère une texture lisse mais certains le font à la fourchette.
Mixer la chair des avocats avec le jus de citron, le ketchup, le tabasco et de la fleur de sel.
Goûter pour rectifier l’assaisonnement selon vos goûts et mettre au frais pendant 2 heures minimum avant de servir .

Rôti de boeuf Wellington

Je vous ai déjà dit qu’il vaut mieux consommer de la viande moins souvent mais choisir de la qualité . Quelle déception quand vous avez cuisiné avec amour et que vous vous retrouvez avec des morceaux de caoutchouc ou une viande sans goût . C’est pourquoi je vais maintenant de temps en temps chez un boucher qui saura me parler de ses produits et me conseiller .
Il y a quelques temps, Harmonie m’a proposé de tester un nouveau concept de boucherie en ligne. Au départ pour tout vous avouer j’étais sceptique et je me suis dit que je n’allais pas donner suite. Pourquoi parler d’un site où je n’irai jamais ?
Mais j’ai vite changé d’avis en me penchant sur le concept et en allant me promener sur le site de Gustagora . La société, fondée en 1976, propose aujourd’hui sur internet tout son savoir-faire d’artisan boucher.
Elle propose ainsi à ses clients d’accéder à une viande de qualité 100 %  Française et préparée au sein de sa boucherie artisanale. D’ailleurs la viande est découpée et préparée le jour même de la commande.
Gustagora travaille à l’ancienne de la sélection des bêtes dans de petites fermes locales ( Drôme/Ardèche ) jusqu’à son atelier de découpe traditionnelle. Et moi j’aime bien l’idée de faire travailler des producteurs locaux.
La chaîne du froid est respectée et j’ai reçu ma commande en 24 h avec Chronopost dans un caisson isotherme avec un pain de glace. La viande est mise sous -vide et se conserve jusqu’à 9 jours au réfrigérateur.
Quant à la viande j’ai choisi un beau rôti de boeuf dans la tranche et je n’ai pas été déçue, la viande était très tendre et le goût délicieux !
Bref c’était une belle expérience et je n’hésiterai pas à recommander sur le site …

rôti-de-boeuf-welligton

Rôti de boeuf Wellington

1 rôti de boeuf de 1 kg
1 pâte feuilletée bio
500 g de champignons de Paris rosés
6 tranches de jambon cru
1 gousse d’ail
3 échalotes
3 cuillères à soupe de persil hâché
Huile d’olive
Sel, poivre
1 oeuf

Saler la viande. Chauffer une poèle avec 1 cuillère à soupe d’huile et saisir le boeuf sur feu vif sur toutes ses faces.
Réserver sur une grille pour que le jus s’écoule.
Emincer les échalotes finement , hacher l’ail et tailler les champignons en petits dés.
Chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans une sauteuse et faire revenir les champignons avec l’ail et les échalotes . Saler et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que l’eau des champignons soit toute évaporée. Hors du feu, ajouter le persil, du poivre et mélanger.
Sur une feuille de film plastique alimentaire, déposer les tranches de jambon de façon à former un grand rectangle.Elles doivent se chevaucher et envelopper entièrement le rôti. Etaler ensuite les champignons froids sur le jambon.
Eponger le boeuf avec du papier absorbant et le déposer au milieu du rectangle. Envelopper le rôti en s’aidant avec le film plastique . Rabattre les côtés et déposer le tout sur la pâte feuilletée. Si vous galérez , n’hésitez pas à mettre les mains et à tasser les champignons.
Enrouler la pâte feuilletée, souder avec le bout des doigts.
Battre l’oeuf avec une pincée de sel et dorer la pâte feuilletée au pinceau.
Enfourner pour 40 mn à 180° et dorer avec l’oeuf battu toutes les 10 mn .
Sortir du four, recouvrir avec du papier alu et laisser reposer 10 mn avant de déguster.

Kouglof Alsacien

Je préfère vous signaler avant de déchaîner les associations de défense du kouglof, qu’il a y autant de recettes de cette belle brioche aux amandes et aux raisins secs, que de façons de l’écrire, d’Alsaciennes ou de moules émaillés. D’ailleurs c’est ce moule typique avec ces belles cannelures qui a donné son nom au kouglof. Il en existe comme les plats à tajine, de formes différentes et de toutes les couleurs, du plus sobre au plus bariolé !
A Paris vous repartez avec votre tour Eiffel miniature sous le bras ( non c’est pas kitch ), en Alsace, vous ramenez un joli moule .
Merci à ma tatie Josiane pour la recette …

kouglof

Kouglof Alsacien

550 g de farine type 45 ou 55
150 g de beurre
100 g de sucre
2 oeufs
20 cl de lait
20 g de levure fraîche ( ou 2 sachets de levure sèche )
1 cuillère à café de sel
80 g de raisins secs ( ici des gros raisins blonds )
Quelques amandes
Rhum

On peut faire ce kouglof sans machine à pain en procédant comme une brioche classique . La MAP ici ne fait que pétrir et lever au chaud dans la cuve.

A la machine à pain :
Faire tiédir le lait avec la levure émiettée ( le lait ne doit  pas être chaud ). Mélanger pour dissoudre la levure. Mettre tous les ingrédients dans la machine ( avec le beurre coupé en petits morceaux ) sauf le sel.
Enclencher le programme  » sucré  » et attendre que la machine s’enclenche ( il y a souvent un temps de préchauffage ) pour ajouter le sel . Le sel ne doit pas être en contact avec la levure pendant le préchauffage car le sel tue la levure.
Faire gonfler les raisins dans un peu de rhum en chauffant le rhum et en faisant macérer les raisins et les ajouter au  » bip « .
Laisser le programme finir et laisser encore la pâte dans la machine éteinte jusqu’à ce qu’elle soit bien gonflée ( ma pâte avait touché le hublot ).
Déposer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque, verser la pâte , la dégazer à la main et la recouvrir de film plastique puis d’un torchon .
Mettre au frigo une nuit .
Le lendemain, sortir la pâte , la dégazer de nouveau à la main ( elle peut continuer de gonfler ), mettre des amandes dans le fond des cannelures du moule beurré et déposer la pâte dans le moule à kouglof ( je fais un boudin que je soude dans le moule pour avoir la même hauteur partout ). Recouvrir d’un torchon et placer près d’une source de chaleur ou dans un four tiède .
La pâte doit doubler de volume . Si la pâte n’a pas bien gonflé , la brioche va être compacte donc il faudra attendre encore un peu. Plus la pâte a gonflé et plus le kouglof sera aéré et léger. La température de la pièce doit être de 25° environ pour que la pâte lève. Il existe aussi des fours avec la fonction  » étuve « .
Enfourner pour 40 mn à 170° .

 

Filet mignon au gingembre et citron

Une fois n’est pas coutume , la liste des ingrédients de cette recette est un peu à rallonge mais c’est la garantie d’ une viande moelleuse qui aura mariné dans une préparation qui va la parfumer très agréablement. Le citron et le gingembre se marient d’ailleurs parfaitement bien. La liste est longue mais la recette est très rapide à préparer par contre !
Si vous me lisez un peu, vous aurez compris que  la cuisine Asiatique m’inspire beaucoup alors j’ai dans mes placards de quoi préparer plein de recettes originales comme ce filet mignon qui a eu beaucoup de succès chez moi.
Et puis la plupart des magasins font des efforts maintenant pour alimenter leur rayon du monde avec des produits que l’on ne trouvait avant que dans les épiceries Asiatiques. Il y a quelques années, il fallait juste faire 3 fois le tour des grandes villes pour trouver quelques ingrédients étrangers.
La sauce Kecap manis par exemple , qui est une sauce soja sucrée à base de mélasse est vendue à Auchan et j’ai trouvé la sauce d’huitres ( indispensable dans la cuisine Chinoise ) à Leclerc .
On trouve la sauce soja et du gingembre frais partout même dans la supérette du coin et j’ai déniché le Tabasco vert au Grand frais qui vient d’ouvrir à côté de chez moi.
Tout ceci n’est pas sponsorisé bien sûr, juste pour vous dire qu’on peut cuisiner différemment et voyager à travers des saveurs exotiques sans avoir à galérer pour trouver les ingrédients !

filet-mignon-citron-gingembre

Filet mignon au gingembre et citron

Pour 4 personnes

500 g de filet mignon de porc
2 cuillères à soupe de Maizena
2 cuillères à soupe de sauce soja noire salée
2 cuillères à soupe de Kecap Manis ( sauce soja sucrée à base de mélasse / en épicerie Asiatique ou à Auchan, rayon du monde )
1 morceaux de 5 cm de gingembre râpé finement
1 cuillère à soupe d’huile de sésame ( ou tournesol )
2 à 3 gousses d’ail ( suivant la grosseur )
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de sauce d’huîtres ( en magasin Asiatique ou à Leclerc , rayon du monde )
Le jus d’1 citron
1 bonne pincée de zeste de citron ( on peut aller jusqu’à râper 1/2 citron mais seulement si vous aimez beaucoup le citron )
3 gouttes de Tabasco vert ou une pincée de piment
2 cuillères à soupe de coriandre hachée

Couper la viande en lamelles et la mettre dans un grand saladier .
Ajouter tous les ingrédients , mélanger et faire mariner au moins 30 mn.
Faire sauter la viande quelques minutes dans un wok avec sa marinade jusqu’à ce qu’elle soit cuite.
Servir de suite avec du riz Basmati.

Mousse au chocolat de Mamie, confiture de lait et spéculoos

Je suis sûre que vous aussi vous avez des souvenirs de desserts de mémé qui déchirent. Moi si je ferme les yeux, je me souviens très bien de ses riz au lait parfumés au zeste de citron et saupoudrés de cannelle, un moelleux et un goût inimitable. Je me rappelle aussi de ses fameuses mounas ( brioches d’origine Espagnole avec du sucre perlé dessus ) dégustées pendant les vacances de Pâques, chez mes cousins, à côté du mimosa en fleurs. J’ai d’ailleurs hérité de la recette, il faudra un jour que je me lance …
Cette mousse au chocolat n’est pas vraiment une recette de ma grand-mère personnelle ( ne partez pas ! ) mais je trouve que ce titre lui va bien parce c’est une mousse authentique, avec sa texture un peu ferme, son fond de confiture de lait (appelée aussi dulce de leche dans les pays d’Amérique du Sud ) et son spéculoos émietté pour donner un petit goût de biscuit et apporter du croquant .
Un dessert simple et facile, qui peut traverser le temps, et qui comme les desserts de Mamie plait autant aux petits comme aux grands !

mousse-au-chocola-confiture-de-lait-speculoos

Mousse au chocolat de Mamie, confiture de lait et spéculoos

Pour 5 personnes

200 g de chocolat noir
50 g de sucre en poudre
30 g de beurre doux
3 oeufs
1 pincée de fleur de sel
5 bonnes cuillères à café de confiture de lait 
Quelques spéculoos

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.
Faire fondre le chocolat avec le beurre au micro-ondes ou au bain marie . Mélanger et ajouter les jaunes d’oeufs, le sucre et le sel.
Battre les blancs en neige avec 15 g de sucre puis quand ils sont fermes, ajouter le reste de sucre et continuer à battre pour obtenir la texture d’une meringue Italienne ( blancs d’oeufs bien brillants ).
A l’aide d’une maryse souple, incorporer doucement les blancs d’oeufs au chocolat .
Mettre dans une poche à douille ( c’est pratique mais pas indispensable ).
Au fond de 5 ramequins, mettre un peu de confiture de lait, émietter du spéculoos et remplir avec la mousse au chocolat. Finir en émiettant un peu de spéculoos sur le dessus des mousses.

Quiche à l’échalote, jambon et ciboulette ( Opération Prince de Bretagne )

J’avoue que pendant longtemps, j’ai écrit échalote avec deux  » t « . Ce n’est pas très grave sauf quand on a un papa instituteur à cheval sur l’orthographe. Etant donné qu’il ne lit pas mon blog, je peux faire maintenant ce que je veux avec mes échalotes, et même mettre deux  » l  » et deux   » t  » si j’en ai envie ! Je peux aussi mettre mes doigts dans mon nez et tirer la langue à la dame, mais ce n’est pas le sujet.
L’important c’est que cette quiche est délicieuse, vraiment délicieuse ( chéri l’a dit plusieurs fois au cours du repas ) et que j’ai enfin trouvé LA recette de la pâte brisée légère idéale à mes yeux. Parce que la traditionnelle contient vraiment trop de beurre, j’en ai essayé  une petite ribambelle : entièrement à l’huile d’olive, avec ou sans oeuf ( le goût trop fort et le fond pâteux ), à la crème fraîche ( les bords trop durs ), à la crème de soja ( pas mal mais impossible à réchauffer )…
Ici elle reste moelleuse, le goût est équilibré, bref vous comprenez que je la garde précieusement, et je suis même sympa de vous la faire partager ( oui je sais c’est le principe d’un blog mais ça fait du bien de s’auto-congratuler ).
En ce qui concerne la garniture j’ai utilisé les échalotes traditionnelles de Prince de Bretagne, qui comme tous les produits de la gamme sont  à chaque fois d’une grande qualité !

quiche-echalotes-jambon-ciboulette

L’échalote traditionnelle est issue d’un savoir faire depuis plusieurs générations. C’est pourquoi les grands chefs l’utilisent de plus en plus en gastronomie . Sa culture et sa récolte se font essentiellement à la main. Elle est issue d’un bulbe planté et donne une dizaine de bulbes à la récolte. Son goût est beaucoup plus subtil et plus fin que l’oignon et elle existe aussi en version bio ! Découvrez les recettes des 21 blogs ayant participé à l’opération sur le site  «  Cuisinons les légumes « .

tetiere-cuisinons-les-legumes

Quiche à l’échalote, jambon et ciboulette

Pour la pâte brisée légère ( Source 750g ) :

250 g de farine
1 yaourt nature style  » Perle de lait  »
40 g d’huile d’olive
3 cuillères à soupe d’eau chaude
1 cuillère à café rase de sel

Pour la garniture :

200 g d’échalotes Prince de Bretagne
200 g de dés de jambon
3 cuillères à soupe de ciboulette fraîche hachée
200 ml de crème fraîche semi-épaisse ou soja cuisine
1 cuillère à soupe bombée de moutarde
3 oeufs
Huile d’olive
Une pincée de fleur de sel
Poivre du moulin

Préparer la pâte ( je le fais au robot avec la feuille ) en mettant tous les ingrédients dans le bol et en mélangeant jusqu’à obtenir une boule homogène. Ne pas trop la travailler.
Etaler au rouleau et mettre dans un moule ( ici j’ai utilisé un cercle de 25 cm ). Mettre au frais le temps de préparer la garniture.

Eplucher et émincer les échalotes finement et les faire revenir dans une ou deux cuillères à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Ne pas colorer.
Fouetter la crème avec les oeufs, la moutarde, le sel et le poivre.
Ajouter les dés de jambon, les échalotes et mélanger.
Déposer la préparation sur le fond de tarte et enfourner pour 30 mn à 180°.
Déguster tiède avec une salade verte par exemple.

Brownies aux framboises et pépites de chocolat blanc

Quand je passe devant des livres de cuisine, je me répète mentalement ( ou pas, c’est marrant de voir la tête des gens quand tu parles tout haut ) cette phrase complètement inutile:  » Ne pas craquer, ne pas craquer, ne pas craquer « . Chez moi cette méthode Coué ne marche pas du tout , même avec un patch contre les achats impulsifs sur l’épaule droite et après une séance de plantage d’aiguille dans l’oreille gauche, chez un acupuncteur spécialisé dans la culino-dépendance.
Cette fois je ne suis repartie qu’ avec un petit exemplaire comprenant 300 recettes au chocolat ( merci de m’encourager en applaudissant un peu ), pas de quoi remplir le coffre de la voiture mais pour assez pour combler toutes les envies de mousses, biscuits, brownies et tartes chocolatées en tout genre pendant un bon moment .
Et ce brownies englouti tiède devant la série Hawaii 5.0 samedi soir, c’était juste un petit moment de bonheur !

brownies-framboises

Brownies aux framboises et pépites de chocolat blanc

Pour un grand brownies

170 g de chocolat noir pâtissier
170 g de farine
140 g de sucre
125 g de grosses pépites de chocolat blanc ( il suffit d’hacher du chocolat blanc au couteau, c’est bien moins cher que les pépites du commerce ! )
130 g de framboises surgelées
100 g de beurre
4 oeufs
1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide
1 pincée de fleur de sel

Faire fondre le chocolat avec le beurre.
Fouetter le sucre avec les oeufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse .Ajouter le mélange chocolat / beurre, la farine, la vanille et le sel, mélanger.
En dernier, ajouter les pépites de chocolat blanc et les framboises surgelées. Mélanger . Tapisser un grand plat avec du papier sulfurisé, verser la pâte et enfourner pour 35 à 40 minutes. Vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau ou d’un pic à brochette, elle soit ressortir sèche.
Servir tiède avec une boule de glace à la vanille ….

Un conseil : mangez-le le jour même, il est meilleur !