Filet mignon au Porto et Roquefort

Dans mon sac à mains j’ai un petit carnet jaune orné un gros smiley avec des yeux en forme de fleurs . Il y a aussi un petit coeur , des étoiles et une colombe avec écrit Peace .Je l’ai trouvé joli avec son petit côté psychédélique ( nan j’ai rien fumé  ) et j’y note toutes les recettes que j’ai envie de faire. Ca passe des magazines que je feuillète dans une salle d’attente ou des livres chez des copines ( je n’ai pas toujours ma photocopieuse sur moi )  . Tout ça pour vous dire que j’avais écris cette recette de filet mignon de porc au Roquefort avec mon stylo à plume un jour à une date indéfinie, et qu’en plus je ne sais absolument pas d’où je la tiens ! Tant pis le résultat est délicieux et à la maison on aime beaucoup l’association de la viande avec le Roquefort.
Pour les champignons de Paris, j’étais en grande réflexion devant les différentes variétés quand une petite mamie m’a suggéré de prendre les  » rosés  » ( ils sont un peu plus fonçés et plus petits ), un peu plus chers mais meilleurs, m’a t’elle assuré . Elle avait raison. Maintenant je ne prend plus que ceux là. Ah la sagesse …

_MG_6090

Filet mignon au Porto et Roquefort

Pour 4 / 5 personnes

1 filet mignon de porc de 600 g environ
500 g de champignons de Paris
2 échalotes
125 g de Roquefort
20 cl de crème fraîche ou crème de soja ( j’ai mis moins )
1 petit verre de Porto
1 cuillère à soupe d’huile
Poivre

Ouvrir le filet mignon en faisant une large entaille avec un couteau. Ecraser le Roquefort dans un bol avec 2/3 cuillères à soupe de Porto pour le détendre. Ajouter du poivre et mélanger .
Remplir le filet mignon avec le fromage, refermer et le ficeler comme un rôti .
Faire dorer les échalotes épluchées et émincées finement dans l’huile dans une cocotte anti-adhésivz . Ajouter les champignons et les faire suer. Déposer le filet mignon et le faire dorer sur toutes ses faces.
Verser le Porto et laisser cuire à feu doux environ 30 minutes en le retournant de temps en temps.
Quelques minutes avant la fin , verser la crème fraîche le temps qu’elle se mélange avec le reste .

 

Briochettes aux pépites de chocolat

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas posté de recette de boulange parce qu’à part la pizza , je n’en réalise pas souvent . Pourtant j’adore travailler la pâte mais pour ceux qui me suivent vous savez qu’avant c’était un peu ma bête noire . J’ai souvent fini avec des brioches compactes même en ayant suivi la recette à la lettre . C’est pourquoi quand c’est une réussite comme aujourd’hui je ne manque pas de vous faire partager . Et là c’était tout simplement parfait. Une mie super moelleuse et un goût aussi bon qu’à la boulangerie. Ma fille qui n’aime pas grand chose d’habitude en a avalé plusieurs à la sortie du four et quand elle valide, je peux vous dire qu’elle valide.
J’ai trouvé cette recette sur l’excellent blog de Valérie  » C’est ma fournée  » ( pour elle c’était des petits pains au lait , j’ai juste ajouté le chocolat ) et je compte en refaire très souvent !

_MG_6043

Briochettes au pépites de chocolat

Pour 18 briochettes

500 g de farine bio ou type 45
220 g de lait entier
70 g de beurre
60 g de sucre
2 sachets de levure de boulangerie sèche ( pour moi  » Briochin  » )
1/2 cuillère à café de sel
1 oeuf
1 jaune d’oeuf
150 g de pépites de chocolat noir
Le blanc d’oeuf qui reste pour la dorure ( pas mis )

Dans un bol, mélanger la levure dans le lait tiède.
Verser ce mélange dans la cuve du robot ( ici dans la machine à pain, programme  » pâte « ) avec la farine, le sucre et les oeufs. Lancer le programme . Quand les pâles de la machine tournent , ajouter le beurre en morceaux et le sel en dernier . Au bip, ajouter les pépites de chocolat.
Laisser le programme jusqu’au bout ( environ 1H30 ) ou mettre la pâte dans un bol à température ambiante ( plus il fait chaud et mieux c’est ) couvert d’un linge.
La pâte doit doubler de volume.
Sortir la pâte de la cuve et façonner des petits pains de 60 g chacun. Les déposer sur une feuille de papier sulfurisé. Laisser gonfler à nouveau 45 à 1 heure ( important ) sans couvrir.
Enfourner pour 15 minutes à 170°.
.
Faîtes cuire une quinzaine de minutes à 170°chaleur tournante.

Escargots de lasagnes aux artichauts et parmesan

Quoi des escargots ??? Mais nooon, pas les petites bébêtes baveuses ( oh my god je n’en mange pas ) mais des lasagnes roulées aux artichauts avec une béchamel pleine de fromage . Je ne vous cache pas que le montage est un peu plus long que les lasagnes classiques ( au fond pas tant que ça ) mais c’est joli visuellement et surtout ça change de ce qu’on présente habituellement  .
Cela faisait un petit moment que je voulais tester cette recette que j’avais repéré dans le  livre  » Mon cours de cuisine , 500 recettes pas à pas  » de chez Marabout ( le genre de livre qui fait 3, 4 kilos donc tu évites de le prendre avec toi dans les transports en communs… ). Du coup lorsque j’ai reçu un colis de mon partenaire «  Prince de Bretagne  » contenant de beaux artichauts Cardinal, je n’ai pas hésité une seconde. Je remercie  d’ailleurs à Pierre de m’avoir sollicitée pour cette belle opération .
J’avais déjà testé l’association pâtes – artichauts ( un classique en Italie ) mais là j’ai vraiment adoré avec la béchamel au parmesan . Comme pour les endives  » Prince de Bretagne  » dont j’avais pu apprécier la fraîcheur avec une salade croquante au comté , j’ai pu constater que cette variété d’artichauts violets ( le dernier né de la gamme   ) est d’une grande qualité . J’ai utilisé ici les coeurs mais en les cuisinant  j’ai pu aussi goûter les feuilles ( crues tellement j’aime ce légume ) et le goût est vraiment très doux et puissant à la fois  . On ne peut rêver mieux pour un artichaut !
Pour une version rapide vous pourrez faire un montage en étage comme les lasagnes traditionnelles mais quoiqu’il en soit, vous ne serez pas déçus c’est sûr …

_MG_6039

tetiere-cuisinons-les-legumes

Escargots de lasagnes aux artichauts et parmesan

Pour 4/5 personnes

12 feuilles de lasagnes sèches ou fraîches
4 artichauts «  Prince de Bretagne  »
1 cuillère à soupe de persil hâché
2 gousses d’ail
100 ml de vin blanc sec
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre

Pour la béchamel :

600 ml de lait
50 g de beurre
50 g de farine
Sel, poivre
Une pincée de noix de muscade râpée
100 g de Parmigiano Reggiano ( parmesan ) râpé
50 de gruyère
30 g de beurre

Tourner les artichauts ( ici l’explication de ma copine Cathy  ) pour récupérer les coeurs des artichauts . Mettre à cuire 5 minutes à l’auto-cuiseur ( ils doivent rester fermes ). Les couper en morceaux et les faire revenir avec l’huile dans une poêle en ajoutant les gousses d’ail hachées , le vin blanc, du sel et du poivre .
Laisser cuire quelques minutes le temps que le vin s’évapore .
Faire précuire les feuilles de lasagnes quelques minutes dans de l’eau bouillante juste pour qu’elles ramollissent et les égoutter en les espaçant sur un chiffon propre. Si vous utilisez des feuilles fraîches il ne faudra pas de précuisson.
Préparer la béchamel : faire fondre le beurre dans une casserole sur feu doux . Une fois fondu, ajouter d’un seul coup la farine et mélanger avec une spatule en bois jusqu’à ce que le mélange mousse et soit homogène. Ajouter le lait, du sel, du poivre et une pincée de muscade . Laisser épaissir sur feu doux . Eteindre le feu et ajouter le parmesan râpé . Mélanger.
Egoutter les feuilles à lasagnes et en déposer 3 sur du film alimentaire en les chevauchant sur une bande de 2 à 3 cm . Cela doit former un grand rectangle .
Déposer une bonne couche de béchamel et des lamelles d’artichauts.
Rouler les feuilles de lasagnes afin de former un long boudin et les enrouler dans le film alimentaire.
Former 3 boudins de la même manière mais prévoir de garder un peu de béchamel pour le fond du plat. Mettre les boudins au frigo pendant 2 heures minimum.
Mettre le reste de béchamel au fond d’un plat à gratin. Sortir les boudins du frigo et couper des tronçons de la même largeur .
Les déposer à plat sur la béchamel.
Saupoudrer d’emmenthal râpé et de copeaux de beurre  et enfourner pour faire gratiner .

Terrine comme un clafoutis salé

Il fait super beau mes petits gigots d’agneau et je suis excitée comme une puce car je reçois mon camion ce soir . Là elle est en train de rouler, attelée sur une remorque ( j’espère que mon transporteur l’a bien attaché ) en direction de ma petite maison. Pour ceux qui suivent, je vais retaper une vieille Estafette d’origine en food- truck, pour pouvoir vendre mes  menus sur les marchés au printemps prochain si tout va bien … Bon ne nous emballons pas , il y a des mois de boulot !
En attendant , nous sommes le lundi au soleil ( c’est une chose qu’on aura jamais … oui je sais je chante des chansons de vieux … ) et j’ai préparé une terrine bien fraîche pour manger ce soir avec une tranche de jambon de Parme et une salade . Histoire de diner dehors et de se croire encore un peu en été .

_MG_5988
( Source : Saveurs de juillet -août 2014 )

Terrine comme un clafoutis salé

2 petites courgettes ou 1 et demi
15 tomates cerise
Une vingtaine d’ olives noires sans noyau
4 oeufs
40 g de parmesan râpé
20 cl de crème fraîche liquide
120 g de fromage frais ( Philadelphia ou St Môret par exemple )
Quelques brins de persil
Sel, poivre

Laver et enlever une bande de peau sur deux aux courgettes. Découper des fines tranches ( avec une mandoline ou un couteau ). Couper les olives en deux. Ciseler le persil.
dans un bol , fouetter les oeufs avec le parmesan râpé , le fromage frais et la crème. Ajouter les olives et le persil haché. Saler et poivrer.
Chemiser un moule à cake ( grand format ) ou une terrine assez grande et haute avec du papier sulfurisé. Tapisser le fond avec des courgettes, ajouter quelques tomates cerise ( je l’ai ai coupé en deux ) et verser la moitié du mélange oeufs – crème. Répéter l’opération et terminer par quelques lamelles de courgettes et quelques tomates.
Enfourner pour 1h à 1h15. Vérifier que le dessus soit doré .
Laisser refroidir, démouler et mettre au frigo plusieurs heures.
Déguster bien frais.

 

 

 

 

Sauce Barbecue ( pour mariner les grillades )

La tante de chéri qui a vécu plusieurs années au Brésil avait l’habitude de nous faire de délicieuses grillades quand nous étions tous réunis avec tous les cousins dans la maison familiale de la mamie . Parmi ces recettes , il y avait de délicieuses côtes de porc marinées dans du ketchup et des oignons en lamelles, ce qui donnait une sorte de sauce barbecue une fois la viande cuite .
Je peux vous dire qu’à chaque fois tout le monde finissait la viande à pleines mains et léchait l’assiette !
Au départ j’avais fait cette sauce barbecue pour accompagner les viandes une fois cuites mais en fait elle est assez épaisse et ressemble plus à une sauce tomate un peu épicée plutôt qu’à une sauce barbecue.
J’ai pensé alors à faire mariner ma viande avec comme la tatie et c’était parfait ! Ca change des traditionnelles marinade à l’huile d’olive et ça donne des grillades  très parfumées .
En plus sur bordeaux c’est l’été Indien en ce moment , alors il faut en profiter …

_MG_5956


Sauce barbecue ( pour mariner les grillades )

Pour un grand pot

1 oignon doux
1 gousse d’ail
1 poivron
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
100 g de concentré de tomates
3 cuillères à soupe de miel liquide
1 cuillère à soupe de moutarde Colman’s Mustard ( le best ! ) ou Savora
3 cuillères à soupe de ketchup
4 cuillères à soupe de sauce Worcester ( au rayon du monde en grandes surface )
10 cl de vin rouge (un Bordeaux bien sûr … non je ne suis pas chauvine ;-) )
250 ml de bouillon de poule
Sel
Poivre

Peler l’oignon et le couper en petits morceaux
Peler et gâcher l’ail . Couper le poivron en petits morceaux.
Faire revenir l’oignon et l’ail avec un peu d’huile d’olive dans une casserole. Ajouter le poivron rouge, le miel liquide, le concentré de tomates, le ketchup, la sauce Worcestershire, le bouillon de poule, du sel, du poivre, la moutarde Savora et le vin rouge .
Laisser réduire à feu doux jusqu’à ce que la sauce prenne une belle consistance . Laisser refroidir et mettre en pot . Conserver au frigo.
Pour faire la marinade , enduire la viande ( côtes de porc, poulet ) avec la sauce . Mettre dans un plat filmé avec du film alimentaire au frigo pendant quelques heures.
Griller ensuite la viande au barbecue .

Tiramisù aux framboises

J’espère que vous ne vous lassez pas de mes recettes de tiramisù parce qu’elles sont tellement appréciées chez moi que je vous en poste régulièrement et à toutes les sauces ( sauf au café, ça m’écoeure  ) . La saison des framboises se terminant bientôt , il faut donc en profiter pour déguster ce délicieux fruit rouge avant qu’il ne soit brutalement éjecté ( c’est fou cette violence ) de nos étals par les pommes , les poires et les scoubidous , ah … et des scoubidous , ah … ( refrain : Ca n´pouvait pas durer longtemps / Car les fruits, c´est comme l´amour / Faut en user modérément / Sinon… ça joue des tours. ).
C’est un dessert idéal pour ce mois de septembre magnifique , c’est bien frais et ça termine un repas tout en douceur .

_MG_5848

Tiramisù aux framboises

Pour 6 / 7 verrines

250 g de mascarpone
2 oeufs
80 g de sucre
Une vingtaine de biscuits à la cuillère ou biscuits rose de Reims ( c’est encore plus joli )
2 petites barquettes de framboises
1 grand verre de jus d’orange
1 bouchon de rhum

Séparer les jaunes des blancs d’oeufs . Fouetter au batteur électrique les jaunes avec le sucre jusqu’à blanchiment ( plusieurs minutes ).
Monter les blancs en neige ferme.
Mélanger le mélange jaune d’oeuf – sucre avec la mascarpone . Ajouter les blancs d’oeufs et lier le tout délicatement à la spatule jusqu’à obtenir une mousse homogène.
Mettre un peu de cette mousse au fond de chaque ramequins. Casser les biscuits à la cuillères en 2.
Verser le jus d’orange dans un petit plat avec le rhum . Tremper les biscuits et mettre 3 demi-biscuits dans chaque verrines . Si vous faites 6 verrines , vous pouvez mettre 4 demi- biscuits par portion.
Poser dessus des framboises et recouvrir de mousse au mascarpone.
Décorer avec quelques brisures de framboises sur le dessus.
Entreposer au frais au minimum 3 heures.

Lasagnes ricotta – épinards

Vous savez que comme beaucoup d’enfants j’adore les épinards . C’est pourquoi après la quiche aux épinards , les spanakopitas ( petits chaussons grecs ) et la glace aux épinards ( non je plaisante ) , je vous poste une nouvelle recette cette fois-çi avec des lasagnes . L’association avec la ricotta n’est plus à démontrer , c’est juste délicieux .
Je prévoie toujours de cuisiner mes lasagnes un peu à l’avance pour que la pâte s’imprègne de la sauce et comme les cannellonis , elles sont encore meilleures réchauffées !

_MG_5918

 Lasagnes ricotta – épinards

Pour 3 /4 personnes (  perso j’ai fais dans des barquettes individuelles )

1/2 paquet de feuilles de lasagnes sèches ( environ une douzaine de feuilles pour moi )
1 pot de ricotta ( 250 g )
125 g d’épinards frais ( jeunes pousses )
1 noix de beurre
2 grosses cuillères à soupe de mascarpone
40 g de parmesan râpé
Sel, poivre
Un peu d’emmenthal ( pour le dessus )

Pour la béchamel :

30 g de beurre
30 g de farine
1/2 litre de lait
une pincée de muscade
Sel, poivre

Pour la sauce tomate :

1 carton de coulis de tomate nature ( 500 g )
2 gousses d’ail
Persil ou basilic hâché
Sel, poivre

Rincer les épinards et les mettre dans une cocotte avec une noix de beurre . Faire réduire à feu doux quelques minutes.
Une fois le tout bien réduit, rajouter la ricotta, le parmesan et le mascarpone, mélanger bien et ajouter du sel et du poivre. Eteindre le feu.

Préparer la béchamel :

Chauffer le beurre en morceaux sur feu doux et une fois fondu rajouter la farine. Mélanger au fouet et versez le lait, le sel et le poivre.
laissez épaissir en remuant constamment .
Ajouter la béchamel au mélange épinards – ricotta.

Préparer la sauce tomate :

Verser le coulis de tomates dans une casserole avec les gousses d’ail hachées, le persil ou le basilic haché et du sel et du poivre.
Faire compoter une quinzaine de minutes .

Mettre un peu de mélange ricotta – épinards – béchamel au fond du plat , déposer des feuilles de lasagnes sèches puis recouvrir du mélange ricotta et d’un peu de sauce tomates.
Renouveller l’opération jusqu’à épuisement de la sauce .
Saupoudrer d’emmenthal râpé et enfourner pour 30 minutes environ. Laisser reposer un peu dans le four éteint .

 

Macarons d’Amiens

Amateurs de biscuits light , je vous dispense de continuer de lire cet article car le macaron d’Amiens est une spécialité Picarde à base de poudre d’amandes, de miel et de confiture d’abricot. Autant dire qu’il vaut mieux y aller doucement au goûter ou alors prendre quelques cours d’aqua-biking en suivant ( je crois que je vais m’inscrire cette année …) .
Perso j’ai trouvé ces biscuits délicieux mais trop sucrés ( chéri lui en a englouti plusieurs en rentrant du boulot, le morfalou ) donc je vous conseille de réduire la quantité de sucre comme a fait ma copine Angie alias poupougnette du blog que j’aime beaucoup: «  La gourmandise selon Angie « .
En tout cas si vous aimez les douceurs à base de pâte d’amandes, vous allez craquer à coup sûr !

_MG_5876

Macarons d’Amiens

Pour une vingtaine de macarons

250 g de poudre d’amandes ( 125 g de poudre d’amandes + 125 g d’amandes pilées sans la peau pour moi, pour la texture )
200 g de sucre ( avec 180 g comme Angie je pense que c’est mieux )
2 blancs d’oeufs ( moi 1 seul ça a suffit )
1 jaune d’oeuf pour la dorure
1 cuillère à soupe bombée de confiture d’abricot ou de compote de pommes ( ici maison donc beaucoup moins sucrée )
1 cuillère à café de miel
Quelques gouttes d’extrait de vanille liquide ( 1/2 gousse de vanille pour moi )
Quelques gouttes d’extrait d’amande amère ( pas mis )
Amandes effilées ( facultatif pour la décor )

Mélanger la poudre d’amandes avec le sucre , le blanc d’oeuf, la confiture d’abricot et le miel. Ajouter la vanille liquide ou les graines de vanille puis l’extrait d’amande amère.
Mélanger. La consistance doit être comme de la pâte d’amandes. Si besoin ajouter un peu du 2ème blanc d’oeufs jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
Etaler du film plastique alimentaire sur votre plan de travail , former un boudin avec la pâte et refermer le film.
Entreposer une nuit au frigo .
Le lendemain, couper des tronçons avec la pâte et déposer les morceaux soit sur une plaque de papier sulfurisé ( suffisamment espacés ) , soit comme ici dans des empreintes à muffins ou à tartelettes ( beurrés sinon ça accroche ) pour qu’ils prennent une forme régulière . Dorer le dessus au jaune d’oeuf et saupoudrer d’amandes effilées .
Enfourner à 160° pour 20 bonnes minutes. Ils doivent être bien dorés.

Papillotes de saumon au miel , curry et gingembre

Il fallait que je vous poste cette recette simplissime de saumon en papillote même si je ne suis pas vraiment satisfaite de la photo car c’était vraiment délicieux et très rapide .  Je l’ai déniché dans le livre  » Les meilleures recettes Marmiton  » que j’ai loué à la bibliothèque ( je vais d’ailleurs y revenir car j’ai vu qu’ils avaient enfin quelques nouveautés ) .
Pour la plupart d’entre nous , nous avons repris le boulot et le temps va manquer pour cuisiner . Mais ce n’est pas une raison pour manger n’importe quoi…
Vous savez qu’ici vous pourrez toujours trouver de quoi vous régaler sans passer des heures derrière les fourneaux . C’est ça qui vous plait , non ?

_MG_5836

Papillotes de saumon  au miel, curry et gingembre 

Pour 4 personnes

4 pavés de saumon sans la peau
1 cuillère à café de gingembre en poudre
2 cuillères à café de curry en poudre
4 cuillères à soupe rases de miel
150 g d’oignons
6 cuillères à soupe de crème fraîche
Sel, poivre
Huile d’olive

Dans une poêle, faire revenir les oignons émincés avec un peu d’huile jusqu’à ce qu’ils dorent .
Découper 4 carrés d’aluminium et poser dessus les pavés de saumon.
Dans un bol, mélanger la crème fraîche avec le curry, le miel, le gingembre , du sel et du poivre .
Recouvrir chaque saumon avec ce mélange à parts égales et fermer les papillotes.
Enfourner pour 15 minutes environ à 180°. Vérifier la cuisson.

Crêpes moelleuses

Il y a quelques années je faisais ma pâte à crêpes au pifomètre et du coup elles n’étaient jamais parfaites ( enfin peut être une fois de temps en temps ). Trop épaisses, trop fines , fades, collantes… Il m’arrivait souvent de jeter toutes une série de crêpes et la pâte avec en râlant et en me disant que  » punaise , c’est pas compliqué pourtant… ». Et je recommençais six mois après. J’étais devenue la déprimée des crêpes, errant dans ma cuisine ( tu vois le côté mélo ? ).
Mais ça c’était avant de trouver la bonne recette et surtout de peser tous les ingrédients sans jamais improviser. Maintenant je sais sans attendre que la première cuise qu’elles vont être moelleuses , goûteuses et même temps légères … Pour moi il n’y a plus rien à changer !

_MG_5809

Crêpes moelleuses

Pour 25  crêpes environ

1 litre de lait
500 g de farine
6 oeufs
1 cuillère à soupe rase de sel
100 g de sucre
80 g de beurre fondu
50 g de rhum
50 g d’eau de fleur d’oranger
50 g d’eau pétillante style  » Perrier  »

Mixer tous les ingrédients sauf le Perrier dans un blender ou dans un saladier avec un mixeur à bras.
Laisser reposer la pâte 1 heure minimum ( 2 heures si possible ).
Ajouter le Perrier et remuer à nouveau ( la pâte va gagner en légèreté ).
Faire chauffer la poêle à crêpe avec un peu d’huile ( normalement si vous avez une bonne poêle anti-adhésive , vous n’aurez plus besoin de graisser la poêle ensuite ) et verser une louche de pâte . Retourner et cuire l’autre côté .
Manger les crêpes de suite si possible ( le must ) mais elles restent moelleuses même froides …