Crunchy chicken nuggets ( au four )

Comme vous le savez si vous me lisez un peu , je ne suis pas du tout friture . Je fais même un petit blocage par rapport à ça . Je craque de temps en temps pour faire plaisir à ma tribu mais j’évite au maximum les beignets et autres bombes à calories . Les cuisiniers se sont souvent moqués de moi quand j’étais en stage au restaurant pendant ma formation «  Cuisine nomade  » parce que j’avais la main légère avec la bouteille d’huile !
On me le reproche aussi souvent à la maison mais tant pis , je reste convaincue que l’on peut manger plus sainement et surtout que l’on peut préparer des bonnes choses sans passer par l’étape de la friteuse . Et je prône partout à ceux qui veulent l’entendre que je ferai des patatoes au four dans mon food-truck.
D’ailleurs ces nuggets croustillants light ont eu beaucoup de succès à la maison. Je les ai panés dans un mélange de corn-flakes non sucrés ( on les trouve au poids dans les magasins bio ou dans certaines grandes surfaces au rayon bio ) et d’épices à poulet rôti . La horde a tout englouti sans faire aucune réflexion et les assiettes sont arrivées vides dans l’évier ! Comme quoi …

crispy-chicken-nuggets

Crunchy chicken nuggets ( au four )

600 g d’escalopes de poulet
100 g de corn – flakes non sucrées ( au rayon bio en vrac )
1 cuillère à soupe d’épices pour poulet rôti ( ici en magasin spécialisé mais j’en ai vu à Leader Price )
1 cuillère à café de paprika
2 oeufs battu
1 cuillère à soupe d’huile
Farine
Sel, poivre du moulin

Découper les escalopes en morceaux d’environ 20 ou 25 g.
Concasser grossièrement les corn flakes pas trop finement ( soit dans un bol avec un pilon , soit dans un torchon propre en les écrasant avec un rouleau à pâtisserie ), il doit y rester des morceaux .
Préparer 3 récipients : 1 avec de la farine , 1 avec les oeufs battu additionnés d’une cuillère d’huile, du sel et du poivre  et 1 avec les corn flakes concassés mélangés au préalable avec les épices .
Passer les morceaux de poulet dans la farine , enlever l’excédent en secouant un peu , puis les oeufs et en dernier dans la panure au corn-flakes . Bien enrober les morceaux de poulet avec les corn-flakes en appuyant  et déposer chaque morceaux à plat dans un grand plat à gratin ou une lèche-frites.
Enfourner pour 20 – 25 minutes environ à 180°. Manger bien chaud et le jour même car ils ne se réchauffent pas .

Confit d’échalotes au cranberries et épices ( + livret recette Prince de Bretagne )

Je ne sais pas si c’est à cause de l’hiver qui approche mais je mets des épices partout en ce moment et ce petit confit d’échalotes n’y a pas résisté non plus !
Et comme je suis une fan du sucré – salé c’est tout naturellement que j’y ai ajouté une poignée de cranberries .
En ce moment les blogueuses se creusent les méninges pour vous réaliser des recettes pour cette période de l’année avec les légumes  » Prince de Bretagne « .
Personnellement, j’ai eu envie d’utiliser leurs belles échalotes traditionnelles et goûteuses pour faire ce confit et accompagner les foies gras que je réalise tous les ans . Mais il sera aussi très bon avec une viande grillée ou même un saumon car il se déguste aussi bien chaud que froid .
Et vous quel est votre légume préféré dans la gamme des légumes d’hiver  » Prince de Bretagne   »  ? ( voir ici ) . Laissez – moi votre réponse en commentaire ci-dessous et vous serez peut-être sélectionné(e) pour recevoir un livret de recette …

confit-echalotes-cranberries

 

logo-cuisinons-les-legumes-300

Confit d’échalotes au cranberries et épices

Pour un petit pot

4 échalotes pelées et détaillées en rondelles ( ici 175 g de rondelles d’échalotes )
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de sucre semoule
1 poignée de cranberries séchées
1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
1 pincée constituée d’un mélange de noix de muscade, de cannelle et de clou de girofle ( ou un mélange tout fait pour pain d’épices )
Sel
Poivre blanc du moulin

Faire chauffer l’huile d’olive dans une casserole anti-adhésive ou une poêle profonde type wok. Y faire revenir sur feu très doux pendant quelques minutes les échalotes pelées et détaillées en rondelles.
Ajouter ensuite le sucre, le vinaigre, les cranberries et un peu d’eau.
Laisser mijoter, en remuant souvent ( et en ajoutant un peu d’eau si nécessaire ) jusqu’à l’obtention d’un mélange fondant et un peu caramélisé.
Ajouter le mélange d’épices et assaisonner de sel et de poivre moulu.
Bien mélanger, puis laisser refroidir complètement la préparation avant de servir.
Ce confit se conserve une à deux semaine dans un bocal fermé placé au réfrigérateur.

Florentins

J’ai bien essayé d’attendre le petit rayon de soleil pour prendre quelques photos de ces florentins mais la grisaille et la pluie sont restées bien tenaces sur Bordeaux aujourd’hui.
Pour ceux qui ne connaissent pas et pour la petite histoire, les florentins ont été inventés par un maître pâtissier travaillant pour les Médicis à Florence, sous le règne de Louis XII et Anne de Bretagne . On remercie d’ailleurs Wikipédia pour l’info.
Traditionnellement fabriqués avec des amandes , du miel et de l’orange, on a ajouté au fil des ans quelques fruits confits et parfois des fruits à coque comme des pignons ou des noisettes .
Pour être franche, je ne suis pas une grande fan des fruits confits mais quand ils sont mélangés aux amandes et au caramel , on ne les sent pas beaucoup en fait . En plus avec le nappage au chocolat ( noir ou au lait , c’est comme vous aimez ) ce sont vraiment des friandises très gourmandes !

florentins

Florentins

Pour environ 25 florentins ( ici 23 exactement )

100 g d’écorces d’oranges confites de qualité ( en magasin spécialisé si possible )
50 g de cédrat ou citron confit
100 g d’amandes effilées
150 g de sucre semoule
50 g de miel
150 g de crème liquide entière ( ici crème fleurette )
60 g de farine
200 g de chocolat noir de couverture à 70% de cacao ou de chocolat au lait de qualité

Couper les écorces d’orange et de cédrat en petits cubes . Les mettre dans un saladier avec les amandes effilées .
Dans une casserole ( ici une casserole anti-adhésive ) mettre le sucre, le miel et la crème liquide entière .
Huiler ou tapisser deux plaques à pâtisserie avec du papier sulfurisé.
Faire cuire jusqu’à 118° ( petit boulé ) à l’aide d’un thermomètre à pâtisserie ( ça prend un peu plus de 5 mn ) . Si vous n’avez pas de thermomètre ( pour info ça coûte une dizaine d’euros en grande surface ) , verser une goutte de caramel dans un bol d’eau froide et l’attraper avec les doigts, elle doit former une boule molle et malléable .
Verser de suite la farine tamisée et les fruits confits avec les amandes . Remuer très rapidement car ça fige vite .
A l’aide de 2 cuillères , faire des petits tas réguliers et les aplatir un peu . Veiller à les espacer car ils vont s’étaler pas mal à la cuisson.
Enfourner pour 13 – 15 minutes , les bords doivent être dorés .
Laisser refroidir et décoller .
Faire fondre au bain – marie le chocolat coupé en morceaux ( pour le chocolat noir, utiliser du chocolat à 70% de cacao sinon il va former des grumeaux ) jusqu’à ce qu’il soit lisse.
A l’aide d’une spatule , étaler le chocolat sur la surface plate des florentins et les poser sur une grille pour les laisser refroidir .
On peut faire des striures en forme de vagues avec une fourchette.
Ils se conservent quelques jours dans une boîte en fer .

Cake aux épices et à l’orange

Alerte rouge, c’est l’hiver ! On a perdu plusieurs degrés dans la bataille et on est même tombé dans le négatif ce matin . Avant de jouer à la marmotte , je voulais vous confier quelque chose de la plus haute importance : je ne suis pas fan du pain d’épices . J’ai bien essayé d’en faire un maison pour tenter de changer d’avis mais rien n’y fait. C’est trop sec pour moi car un vrai pain d’épices ne contient pas de beurre. Pourtant j’aime beaucoup les gâteaux à base d’épices  ( ici j’ai utilisé un mélange spéculoos que m’avait envoyé Lyne ) et associé à l’orange c’est un mariage réussi et bien de saison. Du coup je me tourne vers les cakes pour pouvoir assouvir ma gourmandise …
Souvent je finis par en faire avec un peu de chocolat (  important pour les polyphénols et libérer un peu de dopamine, enfin ça c’est pour la bonne excuse ) mais là j’avais une orange bio qui languissait dans ma panière à fruits.
Ensuite une fois qu’il est cuit, il suffit d’allumer sa cheminée , de mettre de l’eau à chauffer pour préparer un bon thé et de rameuter ses copines pour venir partager une petite tranche .

cake-epices-orange

Cake à l’orange et aux épices

175 g de farine
125 g de beurre ( + une noisette pour le moule )
120 g de sucre
2 oeufs
1 jaune d’oeuf
1/2 sachet de levure chimique
1 zeste d’orange bio
Le jus d’une demi-orange
1 bouchon de rhum
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1 cuillère à café de mélange spéculoos ou mélange pain d’épices
1 gousse de vanille
2 cuillères à café de rhum
2 cuillères à café de miel
1 bonne pincée de sel

Battre au fouet le beurre ramolli avec le sucre et le sel. Incorporer les oeufs un à un puis le jaune . Battre encore quelques minutes le temps que le mélange gonfle et blanchisse.
Ajouter la farine et la levure tamisée, le zeste d’orange , les graines de vanille , le gingembre , le miel , le rhum, le jus d’orange et le mélange d’épices .
Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Verser dans un moule à cake beurré et enfourner pour environ 30 – 35 minutes à four 180°.
Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette , la lame doit ressortir sèche .

Brochettes de filet mignon laquées au sirop d’érable

Je pourrai vous sortir une ribambelle de superlatifs pour décrire cette recette tant j’ai aimé ces petites brochettes mais je vous dirais juste que c’est délicieux, que la sauce est terrible , pas trop sucrée , la viande moelleuse, caramélisée , laquée . C’est un petit moment de bonheur pour les amateurs comme moi de sucré – salé  …
Quand chéri a mis la première bouchée dans sa bouche, il a fait sans le vouloir la tête de Cyril Lignac dans l’émission « Le plus grand pâtissier  » , vous savez celle qu’il fait avec son oeil à motié fermé et qu’il dit avec son accent chantant du Sud-Ouest   »  Alors ça c’est bon !!!  »  Et bien c’est exactement ce que chéri a dit aussi !
« Cette recette vient de chez ma copine Toulousainne Cathy du très beau blog «  Kaderick en cuizinn  » et je l’ai faite en 30 minutes seulement. Alors pourquoi se priver ?

brochettes-sirop-d'érable

Brochettes de filet mignon laquées au sirop d’érable

1 filet mignon de porc de 600 g environ
1 paquet de fines tranches de poitrine fumée
Un peu de sel et de poivre du moulin

Pour le glaçage

100 ml de sirop d’érable
2 cuillères à soupe de vinaigre de xérès
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
3 cuillères à café de moutarde à l’ancienne

Couper le filet mignon en cubes . Enfiler les cubes sur des pics à brochettes . Enrouler chaque morceaux de viande avec un morceaux de poitrine fumée. Saler ( légèrement ) et poivrer.
Mélanger dans un bol, le sirop d’érable, le vinaigre, la moutarde et l’huile d’olive.
Faire chauffer une grande poêle ( comme ici ) ou une plancha comme ma copine Cathy.
Déposer les brochettes sur la poêle et badigeonner régulièrement avec la sauce ( il faut tout mettre ) . Faire cuire sur feu moyen.
Faire chauffer le four à 180°.
Retirer les brochettes , les mettre dans un plat à gratin et les placer au four .
Déglacer la poêle sur le feu avec un filet d’eau et gratter les sucs avec une spatule en bois.
Verser entièrement la sauce dans une petite casserole et faire réduire 2 minutes .
Déposer la sauce sur les brochettes et remettre au four quelques minutes le temps que ça finisse de caraméliser .

Granola gourmand

L’autre jour je discutais cuisine ( étonnant, non ? ) avec Laurence du joli blog  » Sweetdood  » et  elle m’avouait qu’elle adorait le granola . Je me suis rappelé que je n’avais jamais goûté la version home made et du coup  je suis partie à la recherche du graal sur le net . Je dois vous avouer que ce n’est pas simple car les recettes de granola sont nombreuses !
Après avoir testé plusieurs d’entre elles , j’ai craqué sur la version de Clothilde de chez Chocolate and Zucchini. Elle donne une formule de base et comme elle l’explique si bien, on peut ensuite mettre tout ce que l’on aime et varier ainsi les plaisirs à l’infini et ne jamais refaire le même.
Je vous présente la formule que j’ai préféré , une version très gourmande car j’y ai mis plein de fruits secs ( noisettes, amandes,  pistaches, noix de coco , graines de sésame ) , du chocolat parce que c’est bon pour le moral et un peu de miel . Personnellement je ne mets pas de raisins secs, ni autre fruits déshydraté car dans le granola je n’aime pas mais on peut en mettre aussi et on obtiendra ainsi un muesli .
Cela fait plusieurs fois que j’en fais et je ne m’en lasse pas !

granola

Granola gourmand 

Pour un gros bocal de granola

280 g de flocons d’avoine ( un conseil, prenez-les en vrac au rayon Bio de votre grande surface , ils sont moins chers au kilo )
170 g de fruits secs concassés ( ici un mélange de noisettes, amandes, pistaches , noix de coco râpée, graines de sésame mais vous mettez ce que vous voulez )
2 cuillères à soupe d’huile ( ici de l’huile de pépins de raisins )
6 cuillères à soupe d’un liquide sucrant ( ici du miel mais on peut mettre du sirop d’érable, sirop de riz... )
1 pinçée de fleur de sel ( 1 cuillère chez Clothilde … j’ai testé , c’est beaucoup trop !!! )
1 gousse de vanille ( gratter l’intérieur et récupérer les graines ) ou une pincée de cannelle ou de 5 épices
2 cuillères à soupe rases de son d’avoine ( plus je n’aime pas et puis ça cuit trop vite par rapport au reste )
60 g de pépites de chocolat

Dans un saladier , bien mélanger tous les ingrédients sauf les pépites de chocolat. Etaler le mélange dans une lèche – frite huilée ou recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour 30 mn à 150°. Remuer régulièrement au cours de la cuisson.
Laisser refroidir, ajouter les pépites de chocolat et mettre en bocal ou dans une boîte hermétique .
Déguster avec un bol de lait ou sur un fromage blanc par exemple .

 

Marbré au poires , chocolat et crème de marron

Pendant que je préparais ce cake , ultra concentrée dans ma cuisine , ma fille est venue et m’a posé une question étrange   :
 » Maman , tu connais Léonardo Di Caprio ?  » .
 » Heu … oui quand même  » ( Est-ce que je lui avoue que j’étais amoureuse de lui dans le film Titanic ? Non, même s’il y a prescription, que j’étais jeune et écervelée , ça peut me suivre cette histoire et puis son père n’est pas loin… ).
 » Parce que figure-toi qu’avec ce nom préhistorique ( Léonardo , pas son père ), j’ai cru que c’était un personnage comme Léonard de Vinci ( voyez le rapprochement , c’est qu’elle cogite la gamine… ) et même , maman écoute bien …  il est vivant et c’est un acteur !!!   »
Merci ma chérie , je me coucherai moins bête .
Et là pour me prouver ses dires , elle attrape son Ipod super sonic ( punaise , il n’y avait pas ça de mon temps ) et me montre une photo (  il n’a pas changé l’australopithèque ) .
 » Hé oh regarde sa tête ! Il est né en 1974  » dit-elle en riant bêtement ( et là je tiens à prévenir tous les futurs parents : oui un pré-ado rit parfois bêtement ).
Manquerait plus qu’elle me dise que c’est un vieux schnock et je lui mets le saladier de pâte à gâteau sur la tête .
Bon je m’éloigne du sujet qui aujourd’hui est un marbré Léonardesque , qui aurait  pu s’appeler  » marbré de fin d’automne  » avec ses dés de poires, ses pépites de chocolat et sa touche gourmande de crème de marron …

marbré-poires-chocolat-crème-de-marron

Marbré au poires, chocolat et crème de marron

Pour 1 cake

3 petites poires
120 g de farine
100 de beurre
100 de chocolat noir
1 cuillère à café de levure chimique
2 oeufs
1 pinçée de sel
100 g de cassonade
150 g de crème de marron vanillée de qualité

Eplucher et couper les poires en dés.
Faire fondre le beurre . Tamiser la farine avec la levure. Casser les oeufs et séparer le blanc des jaunes. Monter les blancs en neige ferme avec le sel.
Dans un saladier , fouetter le beurre avec le sucre et les jaunes d’oeufs. Verser le mélange farine levure et remuer. Incorporer les blancs d’oeufs délicatement .
Ajouter les dés de poires et le chocolat grossièrement concassé ( je le fais au couteau ) . Mélanger pour obtenir une pâte homogène .
Mettre la crème de marron dans une poche à douille.
Etaler une première couche de pâte puis dessiner dessus un serpentin avec la crème de marrons .
Renouveller l’opération jusqu’à épuisement de la pâte et de la crème de marron.
Enfourner à 180° pendant environ 40 – 45 mn.
Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette , il doit ressortir sec.
Ce cake est meilleur le lendemain.

Saumon laqué à l’orange et Ballantines au citron vert

D’habitude je ne bois jamais de Whisky ( pas trop fan d’alcool en général ) mais j’ai découvert récemment le Ballantines Brazil au citron vert lors d’une soirée partagée avec d’autres blogueuses au club Pernod à Bordeaux et je dois vous avouer franchement que j’ai aimé. On nous a fait goûter différents cocktails dont la star de la soirée , la Caïpi Ballsao et je l’ai l’ai siroté sans me faire prier ( genre style : personne touche à mon verre, ok ? )
Le Ballantines Brazil est élaboré à base de Whisky Ecossais et macéré avec des écorces de citron verts Brésiliens. Une rencontre entre deux univers opposés particulièrement réussie et originale . Associée à des quartiers de citron verts , du sucre de canne et des glaçons , cet apéritif n’est pas sans rappeler la Caïpirinha si célèbre au Bésil.
Je peux même vous dire que mon chéri qui était venu gentiment avec moi et qui ne jure que par le rhum a aussi apprécié son cocktail et qu’ il fait maintenant quelques infidélités à son cher Ti-punch du samedi soir ( tout ceci reste confidentiel bien sûr ).
Parce que le whisky est aussi excellent dans les recettes à base de saumon , voilà un saumon laqué aux parfums d’agrumes qui a régalé toute la famille !

saumon-laqué-à-l'orange-et-Ballantines

Saumon laqué à l’orange et au Ballantines au citron vert

Pour 4 personnes :

4 filets de saumon sans la peau
1 orange
2 gousses d’ail
90 ml de sauce barbecue
90 ml de Ballantines Brasil ou de Whisky Ecossais
90 ml de jus d’orange
2 cuillère à soupe d’huile neutre
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à café de gingembre frais râpé

Eplucher l’orange à vif avec un couteau bien aiguisé ( on ôte la peau et la partie blanche en même temps en gardant le plus de chair ). La couper en fines tranches puis recouper celles-çi en morceaux.
Peler et hâcher l’ail. Le faire dorer à feu doux très légèrement dans une casserole anti-adhésive avec l’huile sans le faire brûler .
Ajouter les morceaux d’orange, le jus d’orange, la sauce barbecue, le Whisky Ballantines, la sauce soja et le gingembre. Porter à ébullition et laisser mijoter environ 15 mn. La sauce doit s’épaissir et devenir sirupeuse. A la fin , verser la sauce dans un récipient profond et donner un petit coup de mixeur à bras plongeant pour que l’orange se fonde dans la sauce ( attention aux éclaboussures… j’ai voulu le faire dans la casserole … la cata … ) .
Dans un plat, déposer les filets de saumon, recouvrir de sauce et enfourner pour environ 10 – 15 mn à 180°. Surveiller la cuisson.
Servir bien chaud avec des papatoes ou un riz basmati .

Et pour un apéro ensoleillé top moumoute :  la Caïpi Ballsao :

caïpi-ballsao

Verser dans un grand verre 4 cl de Ballantines Brazil
Ajouter 1cl de sucre de canne liquide ou 2 cuillères à soupe de cassonade
Déposer 1 demi citron vert coupé en quartier
Ecraser fortement avec un pilon et remplir jusqu’au bord de glace pilée.
Déguster bien frais avec modération !

Tarte crémeuse au pommes , amandes et vanille

  » Derrière les hauts murs à Colombages, sous les chapeaux pointus des toitures, se cachent les cuisines secrètes des résidents en villégiature . Depuis les fenêtres ouvertes, on entend tinter les larges cuillers dans les bassines de cuivre ou au fond des poêles émaillées. Les portes des fours grincent et on surprend la cuisinière glissant avec précaution sa tarte sur la tôle chaude . Les enfants, eux, jouent face à la mer lointaine, si lointaine à marée basse. Dans quarante minutes, la cloche sonnera, il sera temps de rentrer goûter .  »
Ce joli texte est tiré du livret  » Délicieuses tartes et tatins  » du grand Paul Bocuse  pour la  collection  » La bonne cuisine de nos terroirs  » . Du coup j’ai été attirée par la recette de tarte aux pommes qui accompagnait ces quelques lignes mais je n’avais tous les ingrédients donc j’ai modifié deux, trois petites choses …
Le résultat  a donné une tarte crémeuse mais un peu croquante grâce aux amandes effilées , sucrée comme il faut avec la touche de raisins secs en plus et bien parfumée grâce à la vanille et à la cannelle .
Une tarte toute en simplicité mais très gourmande !

tarte-aux-pommes

Tarte crémeuse aux pommes 

Pour 6 -8 personnes

Pâte brisée sucrée :

250 g de farine
125 g de beurre
1 pincée de sel ( sauf si vous utilisez du beurre demi-sel )
25 g de sucre
Un peu d’eau ( environ 5 cuillères à soupe )

Garniture :

2 grosses pommes ( environ 400 g épluchées et coupées )
60 g de raisins secs
75 g d’amandes effilées
80 g de sucre semoule
1 pinçée de cannelle
1 gousse de vanille
10 cuillères à soupe de crème liquide entière ( fleurette )
1 oeuf

Mettre dans un saladier , la farine et le sel. Ajouter le beurre pommade ( à température ambiante ) et mélanger du bout des doigts . Cela doit former un sable grossier.
Ajouter l’eau en versant petit à petit et en malaxant jusqu’à obtenir une boule homogène.
Etaler entre 2 feuilles de film plastique et déposer à plat au frigo.

Mettre les raisins secs à gonfler dans un bol d’eau pendant 2-3 minutes au micro-ondes. Attendre 10 minutes.
Peler, ôter le trognon et découper les pommes en lamelles . Egoutter les raisins , les mélanger aux pommes , ajouter le sucre , la cannelle, l’intérieur de la gousse de vanille et les amandes effilées . Mélanger.
Battre l’oeuf avec la crème et ajouter aux pommes . Mélanger le tout .
Sortir la pâte brisée du frigo et verser dessus la garniture . Lisser le tout et enfourner pour 35 minutes environ à 180°.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.

Carbonara au lait de coco, curry et noisettes

Vous connaissez l’émission  » Dans la peau d’un chef  » présentée par le beau Christophe Michalak tous les soirs de la semaine à 16h50 ? Bien qu’il y ait souvent des  » coquilles  » ( des fautes qui se sont glissées dans la liste des ingrédients mes poussins ) , les recettes sont souvent intéressantes et l’émission met à l’honneur des chefs qui méritent d’être connus .
Quand j’ai vu ce plat revisité de tagliatelles carbonara au lait de coco , curry et noisettes, mes papilles se sont mises en ébullition et je me suis promis de le tester.
Pour être franche , c’était délicieux mais j’ai procédé à quelques modifications. Déjà dans les quantités ( 100 g de noisettes c’est beaucoup trop !  Juste quelques fruits secs parsemés sur l’assiette et ça suffit amplement ) et sur quelques ingrédients ( difficile à trouver en France le lard Italien colonnata ) .  J’ai également retiré le citron confit après avoir goûté . J’ai trouvé que cela n’allait pas du tout avec la sauce au curry !!!
Voici ma version …

carbonara-lait-de-coco

Carbonara au lait de coco, curry et noisettes

Pour 3 personnes

350 g de tagliatelles fraîches
8 tranches fines de poitrine de lard fumé
200 g de lait de coco
1 cuillère à soupe de curry jaune doux
25 g de noisettes
2 petites gousses d’ail
3 petits oignons ( ici rosés )
1 cuillère à café bombée de fond de volaille
100 ml d’eau
Poivre
Parmesan râpé
( Pas besoin de sel )

Couper les tranches de lard en lamelles et les faire revenir avec les oignons pelés et émincés finement . Ajouter l’ail pilé et faire dorer .
Ajouter l’eau ,le fond de volaille et faire réduire. Puis ajouter le lait de coco, le curry et laisser mijoter en remuant régulièrement.
Concasser grossièrement au pilon les noisettes et les faire griller à sec quelques minutes dans une poêle sans matière grasse .
Cuire les tagliatelles  » al dente « , égoutter. Dans des assiettes , dresser en mettant des pâtes , une bonne louche de sauce puis donner un coup de moulin à poivre et parsemer de noisettes grillées.
Présenter avec un bol de Parmesan.