Fondant mi-cuit au chocolat

Je ne sais pas vous, mais moi je suis hyper exigeante en matière de fondant mi-cuit . J’en ai goûté des trop sucrés, des trop gras, trop coulants ( oui je préfère une texture un peu ferme, ben quoi ? ) et du coup je suis toujours à la recherche du graal  mi-cuit parfait ( avec les brownies et autres douceurs cacaotées que mon cerveau me réclame régulièrement… ).
Perso j’ai enfin trouvé mon bonheur avec cette recette déniché sur le blog d’Eva  » Pour ceux qui aiment cuisiner  » . Pour moi cela restera LE fondant mi-cuit de référence et du coup cela fait plusieurs fois que je le fais , au grand bonheur de ma fille qui ne jure que par les crêpes et les gâteaux au chocolat. Elle qui trouve toujours quelque chose à redire a englouti la chose en moins de temps qu’il ne faut pour demander :  » Alors il est bon ?  »
Il parait que le mi-cuit est un des desserts préférés des Français, cela doit être vrai il n’y a qu’à voir le nombre de restaurants qui le mettent à la carte !
C’est vrai qu’on ne s’en lasse pas et c’est encore meilleur avec une boule de sorbet coco par exemple .

_MG_5661

Fondant mi-cuit au chocolat

Pour 4 /5 petits fondants

130 g de chocolat noir pâtissier
40 g de chocolat noir concassé en grosses pépites
2 œufs
50 g de sucre en poudre
70 g de farine
80 g de beurre
1 pinçée de sel

Concasser grossièrement les 40 g de chocolat à l’aide d’un couteau ( ne pas utiliser le robot car cela le réduit en poudre ).
Faire fondre le beurre avec les 130 g de chocolat ( ici au micro-ondes pendant 2 minutes et demi ).
Mélanger ( cela doit être lisse ) et ajouter le sucre et le sel . Mélanger et ajouter la farine et les oeufs . Une fois que le mélange est homogène, ajouter les pépites de chocolat .
Beurrer les moules , verser la pâte ( ici à la poche à douille ) et enfourner tout de suite pour 11 à 12 minutes à 180° .
Déguster tiède .
Personnellement j’aime quand la texture a l’intérieur n’est pas trop liquide donc suivant la grosseur moules , il faut mettre en 11 et 13 minutes pour avoir le fondant parfait .
Le mieux est de tester suivant vos fours …

Sorbet coco

Il y a quelques années nous étions partis quelques jours en Guadeloupe et nous avions découvert les richesses de la cuisine Créole. J’ai ramené plein de souvenirs gustatifs de poulet boucané ou de salades tièdes de poisson aux pommes de terre dénichés dans de simples paillotes au bords des routes. A Saint Anne, nous avons eu un gros coup de coeur pour ces sorbets coco que les doudous préparent dans des sorbetières traditionnelles en bois . Chaque sorbet est unique car il est préparé avec plus ou moins de sucre, de citron vert ou de cannelle ( et de la noix de coco fraîche ) mais tous étaient absolument divins .
Nous l’avons dégusté au bord de la plage , assis sur les arbres tarabiscotés qui poussent au gré des alizés…

_MG_5642

Source : Marmiton

Sorbet coco

400 g de lait de coco liquide
400 g de lait concentré sucré
Une petite pincée de cannelle
2 cuillères à soupe rase de noix de coco fraiche rapée ( surgelée en magasin Asiatique ou à défaut noix de coco en poudre , pour la texture )
Le zeste d’1/4 de citron vert
1/2 gousse de vanille

Mélanger le lait de coco et le lait concentré sucré dans un saladier .
Ajouter la cannelle , le zeste de citron vert râpé finement et les graines de la gousse de vanille grattée.
Déposer le mélange dans la sorbetière  et laisser tourner pendant 30 /40 min.
Une fois que le mélange est crémeux , déposer dans un bac à glace et mettre au congélateur au moins une nuit.
Au moment de servir, sortir le sorbet 5 minutes à l’avance .

Gaspacho à la féta

Avant je ne faisais jamais de gaspacho, mais ça c’était avant d’avoir la bonne recette et de constater que cette soupe froide a beaucoup de succès ( quand j’en fais à mes invités et au restaurant où je suis en stage … ) . Oubliez le gaspacho sans goût que l’on achète dans le commerce ( quoi vous en achetez ?)  et qui n’a aucun rapport avec ce que l’on peut obtenir avec des légumes d’été, du persil frais et le parfum de la fêta qui se laisse découvrir sous la première cuillère dégustée  . Ne faites pas l’impasse non plus sur les croûtons maison dorés à l’huile d’olive et aux herbes de Provence qui sont très rapides à faire et bien meilleurs ( ça fait vraiment toute la différence ). Il se déguste comme en Andalousie ( chaque famille a sa propre recette, ma tante de Malaga met des oeufs durs émiettés par exemple ) , c’est à dire bien bien frais .

_MG_5612

Gaspacho à la féta

Pour 10 / 12 verrines .

8 tomates moyennes mûres (ici tomates en grappe, elles sont très parfumées )
1 concombre
1 poivron rouge
1 oignon moyen
1 gousse d’ail
Persil frais
Sel au piment d’Espelette
Huile d’olive ( environ 3/ 4 cuillères à soupe )
Sauce Worcerter
Ketchup ou sauce barbecue ( environ 4/5 cuillères à soupe )

Pour les croûtons :

Tranches de pain de mie
Huile d’olive
Herbes de Provence

Préparer le gaspacho :

Laver et enlever le pédoncule des tomates et les couper en quartiers ( en garder une et la découper en brunoise , c’est à dire en petit dés) .
Laver le poivron, enlever le pédoncule et les pépins .
Eplucher le concombre, le couper en deux et enlever un peu les pépins en découpant une lamelle à l’intérieur et le couper en morceaux. Garder un petit bout et le couper en brunoise , c’est à dire en petit dés.
Eplucher et couper l’oignon en quartier.
Eplucher la gousse d’ail.
Mettre les tomates , le poivron, le concombre , l’oignon, l’ail, le persil et l’huile d’olive dans un blender ( garder les légumes en brunoise pour le dressage final ).
Mixer . Passer au chinois ou au tamis ( bien tasser avec une petite louche ou une spatule pour récupèrer le plus de gaspacho possible , il doit rester juste un peu de pulpe épais au fond du chinois ) et jeter les pépins.
Mettre dans un saladier , saler avec le sel parfumé ( sinon sel + piment d’Espelette ) et ajouter du ketchup ( ne zappez pas car ça donne un super goût ) et de la sauce Worcerter. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin . Entreposer au frais plusieurs heures. Au moment de servir , si le gaspacho est trop épais , ajouter un peu d’eau .

Préparer les croûtons :

Badigeonner les tranches de pain de mie avec l’huile d’olive au pinceau. Saupoudrer d’herbes de Provence et couper en dés .
Faire chauffer une poêle à sec et faire dorer les dés de pain sur toutes leurs faces jusqu’à légère coloration.
Dans une assiette ou une verrine , déposer quelques dés de tomates et de concombre puis quelques dés de fêta.
Verser le gaspacho dessus et déposer des croûtons . Déposer quelques gouttes d’huile d’ olive dessus et déguster bien frais.

Tarte rustique aux pêches et framboises

Non je ne suis pas en vacances à l’autre bout de la terre en train de me faire bronzer la pilule au soleil. J’aimerai bien pourtant mais je termine mon stage en entreprise dans un restaurant sur Mérignac ( il fait aussi chaud dans les cuisines qu’à Tahihi ). A l’issue de cette dernière étape, je présenterai  à la commission du jury de  » Cuisine nomade  » un dossier avec en détail mon futur projet de food-truck comprenant entre autres , une étude de marché et un prévisionnel  .
Je me sens plus mûre et plus armée pour pouvoir aller au bout de mon projet mais je n’ai toujours pas de camion…
Je précise que je ne surfe pas sur la vague du moment ( la fille qui se justifie ) , je mûris cette idée depuis longtemps déjà. Vous avez vu il y a même une émission sur les food-trucks qui va arriver sur France 2… c’est dingue !
Sinon pour en revenir à nos moutons  j’ai trouvé  cette jolie tarte rustique chez mes copines du magnifique blog  » Royal chill  » . Les photos sont toutes subliiimes ( ma chérie ) et les recettes au top. Je vous invite à aller faire un tour dans leur univers, vous ne serez pas déçus  !

_MG_5610

Tarte rustique aux pêches et framboises

Pour 1 petite tarte ( 6  personnes )

Pour la pâte :

115 g de beurre
200 g de farine
50 ml d’eau glacée
1/2 cuillère à café de sel
3 cuillères à café de sucre ( ici du rapadura , sucre roux complet )

Pour la garniture :
1 cuillère à soupe de farine
3 grosses pêches jaunes
Une pincée de sel
50 g de cassonade + 1 demi cuillère à soupe pour saupoudrer la pâte
Une poignée de framboises
Une petite poignée d’amandes effilées
Un yaourt crémeux au citron

Préparation :

Préparez la pâte ( ici au robot avec la feuille ): coupez le beurre en morceaux et le mettre dans le bol du robot avec la farine, le sel et le sucre. Commencer à pétrir et lorsque le mélange devient sableux , ajouter l’eau en filet . La pâte va former une belle boule ( perso je n’ai pas mis le beurre au congélateur comme sur la recette et j’ai obtenue une belle pâte ). On peut ajouter un peu d’eau si la pâte est trop sèche mais très peu .
Saupoudrez-la d’un peu de farine et à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, étalez-la  sur une feuille de film alimentaire afin de former un disque de pâte un peu épais. Si la pâte vous semble un peu trop humide saupoudrez-la encore d’un peu de farine.
Recouvrir de film alimentaire et mettre la pâte ainsi étalée au réfrigérateur pendant 1 heure.

Sortir la pâte et préparer les fruits : Lavez et épluchez les pêches. Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un saladier, coupez les pêches en 8 à 10 quartiers . Ajouter la poignée de framboises. Ajouter le sel, la farine et 50 g de sucre. Mélangez.
Repasser le rouleau à pâtisserie sur la pâte pour la faire un peu plus fine.
Disposez le mélange de fruits sur le disque de pâte en laissant un rebord de quelques centimètres. Rabattez les bords par dessus. Saupoudrer les bords de sucre roux.
Parsemez d’amandes effilées, et enfourner pour 30 mn environ.
Déguster le jour même une fois refroidie avec du yaourt au citron battu à la fourchette .

Clafoutis cerises, noisettes et spéculoos

Son nom est clafoutis, Monsieur le clafoutis. Roi des goûters de notre enfance. Celui aux cerises qui sent bon les jupes et la cuisine de Mamie. Mais attention, ici ce simple dessert a été revisité et mis au goût du jour avec les saveurs du spéculoos et de la noisette par notre grand Philippe Conticini ( je vous en reparle encore ou c’est bon ? ).
Comme vous le savez je suis fan de ce pâtissier et de ces créations , aussi simples que délicieuses. Et toujours ravie de tester les recettes ici de son livre tout rose  » La pâtisserie des rêves  »
Je n’ai qu’une seule critique , ce clafoutis se veut à en juger par la photo et le descriptif avec un crumble aux spéculoos sur le dessus.  En fait ici le crumble ( qui ressemble plus à ce qu’on pourrait mettre au fond d’un cheescake  ) qu’on émiette dessus pénètre rapidement dans le gâteau et on ne le voit presque plus.
Donc la photo sur le livre ne reflète pas ce que l’on obtient  » en vrai « . Comme souvent sur les livres ou les magazines , tout est retouché . Mais rassurez-vous, cela n’enlève rien au fait que le résultat est assez  irrésistible, surtout le jour même quand il est tiède !

_MG_5535

Clafoutis cerises, noisettes et spéculoos

Pour 8 personnes

500 g de cerises
3 œufs
70 g de poudre de noisettes
135 g de sucre roux ( + un peu pour le moule et le dessus du clafoutis )
55 g de farine
140 ml de lait
1 pincée de fleur de sel
25 g de crème fraiche épaisse ( ici crème fleurette )
1 gousse de vanille
Beurre pour le moule

Pour le crumble

70g de beurre pommade ( beurre ramolli mais pas fondu )
30g de sucre vergeoise ( le sucre roux qui colle , au rayon des sucres )
100g de spéculoos

Préparer le crumble: Préchauffer le four à 160°C.
Dans un saladier, émietter les spéculoos avec le bout des doigts puis mélanger avec la vergeoise et le beurre mou. On doit obtenir un sable grossier. Déposer la pâte obtenue sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, tasser un peu et enfourner à 160°C pendant 15 minutes. Laisser refroidir.

Préparer le clafoutis: Laver les cerises, équeutez-les sans les dénoyauter. Beurrer le moule ( ou les moules individuels comme ici ) et l’enduire de sucre roux. Déposer les cerises.
Fendre la gousse de vanille et retirer les graines à l’aide d’un couteau pointu.
Mélanger au mixeur plongeant les œufs pour obtenir un mélange mousseux. Ajouter la poudre de noisette, la farine, le sucre roux, la fleur de sel, les graines de vanille, le lait et la crème.
Mettre un coup de mixer pendant 30 secondes pour que la pâte soit homogène ( on peut faire tout ça au blinder ou mixer ). Laisser reposer la pâte 15 mn.
Préchauffer le four à 180 ° et verser la pâte sur les cerises.
Concasser du bout des doigts la pâte à crumble cuite et émietter sur le clafoutis.
Enfourner pour 35 à 40 minutes ( moins si vous utilisez des petits moules ).
Une fois refroidi, saupoudrer le clafoutis de sucre roux.

Croque mozarella, coppa et pesto aux amandes

Le soleil s’est un peu enfuit ces quelques temps mais on ne se laisse pas abattre et on se réchauffe avec ce croque tout ensoleillé avec ses saveurs Italiennes. C’est la première fois que je réalise un pesto Génois et comme je n’avais pas de pignons , j’ ai simplement remplacé par des amandes. C’était délicieux , tout en finesse.
En fait, on peut mettre les fruits secs que l’on veut ( noix, amandes, noisettes ), varier les herbes ou changer du traditionnel pesto au basilic en utilisant des variétés de salade comme la roquette.
A vous d’imaginer de nouvelles saveurs et vous pourrez toujours le terminer avec une bonne assiette de pâtes …

_MG_5575

Croque mozzarella , coppa et pesto aux amandes

Pour 4 croques

8 tranches de pain de mie
16 tranches de coppa
2 tomates
1 boule de mozarella di Buffala ( si possible )

Pour le pesto :

Pour 1 petit pot ( il se conserve au frigo quelques jours )

1 gros bouquet de basilic frais
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe d’amandes de pignons de pin
1 bonne cuillère à soupe de parmesan
60 ml d’huile d’olive
1 pinçée de sel

Préparation du pesto :

Faire bouillir une casserole avec de l’eau et mettre la gousse d’ail pelé pendant 10 minutes. Egoutter.
Mettre les feuilles de basilic, l’ail, le sel et les amandes dans un robot; mixez. Transvasez dans un grand bol et mélangez-y le fromage à la fourchette. Versez enfin l’huile en battant à la fourchette.

Tartiner les tranches de pain de mie avec le pesto. Déposer des tranches de mozzarella , des tranches de tomates etla coppa . Refermer le sandwich et mettre dans la presse à croque-monsieur ou panini bien chaude pendant 2 minutes environ.

Tartare de saumon, Granny Smith et aneth

Comme promis je vous poste une recette qui a été proposée comme entrée au restaurant où je suis en stage . La fraîcheur du saumon, la touche acidulée de la pomme, le croquant du poivron et le parfum un peu anisé de l’aneth en font une superbe association gustative.
Le jus de citron  » cuit  » le poisson en surface mais il reste cru à coeur donc il faut utiliser du poisson très frais ( on peut le placer un peu au congélateur , il est ensuite très facile à découper ) et utiliser un plan de travail et un couteau bien propre ( oui j’ai eu récemment des cours en hygiène alimentaire, pourquoi ? )
C’est super frais, léger et ça se mange sans faim …

_MG_5510

Tartare de saumon Granny Smith et aneth

Pour 4 personnes

250 g de saumon très frais
1/2 pomme Granny Smith
1/2 poivron rouge
1/2 citron vert
Aneth
Fleur de sel, poivre

Laver le poivron et la pomme et laisser la peau. Les couper en brunoise ( petits dés identiques de 1cm de côté environ ).
Placer le saumon au congélateur afin qu’il durcisse un peu. Le couper en petits cubes .
Mélanger le poisson avec la pomme et le poivron.
Presser le jus su citron, ajouter . Ciseler un peu d’aneth et ajouter avec le sel et le poivre.
Mélanger et goûter pour rectifier l’assaisonnement si nécessaire . Placer dans les verrines et consommer de suite ou placer au frigo.

Sablés au citron

En plus de mon citronnier qui me produit de beaux fruits bien parfumés, on m’en a  gentiment donné un petit panier . Donc je croule sous les citrons bio dont un magnifique cédrat qui pèse 500 g à lui seul. Un beau spécimen… Si vous avez des idées pour des gâteaux ou autre, n’hésitez pas à me faire part de vos suggestions !
Ma copine Manuella du joli blog   » Aux fourneaux «  adore les recettes citronnées et c’est chez elle que j’ai été cherché ces biscuits . A trempouiller dans un petit thé ou à grignoter avec une compote au goûter ils sont délicieux !

_MG_5448

Sablés au citron

Pour une trentaine de sablés :

150 g de beurre mou
90 g de sucre
1 jaune d’œuf
250 g de farine
Le zeste d’un citron non traité
1 cuillère à café de jus de citron
Sucre glace

Râper le zeste du citron et une cuillère à soupe de jus ( réserver ).
Dans un saladier ou un cul de poule battre les œufs au fouet. Ajouter le sucre et continuer de fouetter. Verser la farine et le beurre ramolli puis le jus citron à la pâte.
Pétrir et former une belle boule homogène. L’enrouler dans du film alimentaire et réserver 1 heure au frais.
Sortir la pâte et préchauffer le four à 180°C.
A l’aide d’un emporte pièce découper les biscuits suivant la forme voulue. Déposez-les sur une plaque de cuisson et enfourner 10 à 15 minutes selon les fours ( le sablé doit être doré sur les bords, pas plus ).
Saupoudrer de sucre glace et laissez-les refroidir complètement avant de déguster.

Financier géant aux abricots

C’est l’histoire d’un dimanche très ensoleillé, d’un panier à fruit rempli d’abricots bien mûrs et de blancs d’oeufs attendant sagement au frigo. Au final un financier géant très vite englouti au goûter et une fin d’après – midi dans le hamac à l’ombre de la terrasse.
L’acidité des abricots lors de la cuisson est contrebalancé par la douceur de l’amande et du sucre ( dont j’ai diminué la quantité d’ailleurs ) et du coup l’association est parfaite .
Je vous posterai bientôt des recettes que je réalise au restaurant où je termine mon stage mais en attendant , bonne semaine à tous…

_MG_5472

Pour un financier aux abricots ( plat rectangle )

175 g de beurre demi-sel
75 g de farine
100 g de poudre d’amandes
150 g de sucre
6 blancs d’oeufs ( 1 blanc d’oeuf pèse environ 35/40 g )
300 g de petits abricots mûrs
Quelques amandes effilées

Préchauffer le four à 180°.
Faire fondre le beurre.
Dans un saladier, mettre la farine avec la poudre d’amandes et le sucre.
Fouetter les blancs d’oeufs ferme . Ajouter le beurre fondu puis la farine avec les amandes et le sucre.
Mélanger de manière homogène mais délicatement sans casser les blancs.
Déposer la pâte dans un moule beurré ou tapissé de papier sulfurisé . Dénoyauter les abricots et les enfoncer dans la pâte . Saupoudrer d’amandes effilées.
Enfourner pour environ 20 – 25 mn. Vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche.
Déguster froid.

Samoussas au boeuf et épices Indiennes

Ne fuyez pas les filles ( et les garçons au cas où … ) il n’y a pas de friture dans cette recette ,ces samoussas sont réalisés au four ou à la poêle sans huile . Oui c’est possible,  il suffit juste de graisser au pinceau les feuilles de brick. Bien qu’à la maison ils me réclament régulièrement du frit , du gras, du sucré ( voir le plaisir suprême, les trois ensemble  ) j’essaie de mon côté de limiter la casse et en plus je n’aime pas avoir les doigts qui collent ( ok je mange avec les doigts… c’est grave docteur ? ).
Ici ces samoussas ont eu beaucoup de succès, même ma fille a aimé et en a mangé deux ( l’exploit ).
C’est Delphine, ma copine de l’atelier cuisine nomade qui m’a donné cette recette qu’elle a testé au restaurant d’application . Avec une petite salade verte, c’était top !

_MG_5426

Samoussas au boeuf et épices Indiennes

Pour environ 36 samoussas

18 feuilles de bricks rondes
400 g de viande boeuf hâchée ( de qualité , sinon c’est gras )
150 g de petits pois
2 oignons coupés en petits dés
2 gousses d’ail pilées
2 cuillères à café rases d’épices Indiennes
2 cuillères à café rases de curry
2 pincées de gingembre râpé ( ou en poudre  )
1 pinçée de piment ( ou plus suivant les goûts )
1/2 botte de coriandre fraîche hachée ( n’utiliser que les feuilles )
Sel , poivre
Huile

Dans une poêle avec un peu d’huile faire revenir les oignons avec la viande hachée et l’ail ( si vous utilisez de la viande hachée surgelée, ne mettez pas d’huile car elle est assez grasse ).
Ajouter les épices, le gingembre, la coriandre hachée , du sel et du poivre et faire revenir quelques minutes. Eteindre le feu et ajouter les petits pois.
Couper les feuilles de bricks en 2 et les badigeonner d’huile au pinceau sur les 2 faces .
Pour le façonnage je vous conseille d’aller sur des vidéos car c’est bien expliqué . Remplir et plier les bricks et enfourner sur du papier sulfurisé pour 10 minutes environ à 180° ou déposer dans une poêle ( comme ici ) en appuyant sur le samoussa pour cuire le premier côté. Dorer sur les 2 côtés .
Déguster chaud .