Marbré au poires , chocolat et crème de marron

Pendant que je préparais ce cake , ultra concentrée dans ma cuisine , ma fille est venue et m’a posé une question étrange   :
 » Maman , tu connais Léonardo Di Caprio ?  » .
 » Heu … oui quand même  » ( Est-ce que je lui avoue que j’étais amoureuse de lui dans le film Titanic ? Non, même s’il y a prescription, que j’étais jeune et écervelée , ça peut me suivre cette histoire ).
 » Parce que figure-toi qu’avec ce nom préhistorique ( Léonardo , pas son père ), j’ai cru que c’était un personnage genre style Léonard de Vinci ( voyez le rapprochement , c’est qu’elle cogite la gamine… ) et même , maman écoute bien …  il est vivant et c’est un acteur !!!   »
Merci ma chérie , je me coucherai moins bête .
Et là pour me prouver ses dires , elle attrape son Ipod super sonic ( punaise , il n’y avait pas ça de mon temps ) et me montre une photo (  il n’a pas changé l’australopithèque ) .
 » Hé oh regarde sa tête ! Il est né en 1974  » dit-elle en riant bêtement ( et là je tiens à prévenir tous les futurs parents : oui un pré-ado rit parfois bêtement ).
Manquerait plus qu’elle me dise que c’est un vieux schnock et je lui mets le saladier de pâte à gâteau sur la tête .
Bon je m’éloigne du sujet qui aujourd’hui est un marbré Léonardesque , qui aurait  pu s’appeler  » marbré de fin d’automne  » avec ses dés de poires, ses pépites de chocolat et sa touche gourmande de crème de marron …

marbré-poires-chocolat-crème-de-marron

Marbré au poires, chocolat et crème de marron

Pour 1 cake

3 petites poires
120 g de farine
100 de beurre
100 de chocolat noir
1 cuillère à café de levure chimique
2 oeufs
1 pinçée de sel
100 g de cassonade
150 g de crème de marron vanillée de qualité

Eplucher et couper les poires en dés.
Faire fondre le beurre . Tamiser la farine avec la levure. Casser les oeufs et séparer le blanc des jaunes. Monter les blancs en neige ferme avec le sel.
Dans un saladier , fouetter le beurre avec le sucre et les jaunes d’oeufs. Verser le mélange farine levure et remuer. Incorporer les blancs d’oeufs délicatement .
Ajouter les dés de poires et le chocolat grossièrement concassé ( je le fais au couteau ) . Mélanger pour obtenir une pâte homogène .
Mettre la crème de marron dans une poche à douille.
Etaler une première couche de pâte puis dessiner dessus un serpentin avec la crème de marrons .
Renouveller l’opération jusqu’à épuisement de la pâte et de la crème de marron.
Enfourner à 180° pendant environ 40 – 45 mn.
Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette , il doit ressortir sec.
Ce cake est meilleur le lendemain.

Saumon laqué à l’orange et Ballantines au citron vert

D’habitude je ne bois jamais de Whisky ( pas trop fan d’alcool en général ) mais j’ai découvert récemment le Ballantines Brazil au citron vert lors d’une soirée partagée avec d’autres blogueuses au club Pernod à Bordeaux et je dois vous avouer franchement que j’ai aimé. On nous a fait goûter différents cocktails dont la star de la soirée , la Caïpi Ballsao et je l’ai l’ai siroté sans me faire prier ( genre style : personne touche à mon verre, ok ? )
Le Ballantines Brazil est élaboré à base de Whisky Ecossais et macéré avec des écorces de citron verts Brésiliens. Une rencontre entre deux univers opposés particulièrement réussie et originale . Associée à des quartiers de citron verts , du sucre de canne et des glaçons , cet apéritif n’est pas sans rappeler la Caïpirinha si célèbre au Bésil.
Je peux même vous dire que mon chéri qui était venu gentiment avec moi et qui ne jure que par le rhum a aussi apprécié son cocktail et qu’ il fait maintenant quelques infidélités à son cher Ti-punch du samedi soir ( tout ceci reste confidentiel bien sûr ).
Parce que le whisky est aussi excellent dans les recettes à base de saumon , voilà un saumon laqué aux parfums d’agrumes qui a régalé toute la famille !

saumon-laqué-à-l'orange-et-Ballantines

Saumon laqué à l’orange et au Ballantines au citron vert

Pour 4 personnes :

4 filets de saumon sans la peau
1 orange
2 gousses d’ail
90 ml de sauce barbecue
90 ml de Ballantines Brasil ou de Whisky Ecossais
90 ml de jus d’orange
2 cuillère à soupe d’huile neutre
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à café de gingembre frais râpé

Eplucher l’orange à vif avec un couteau bien aiguisé ( on ôte la peau et la partie blanche en même temps en gardant le plus de chair ). La couper en fines tranches puis recouper celles-çi en morceaux.
Peler et hâcher l’ail. Le faire dorer à feu doux très légèrement dans une casserole anti-adhésive avec l’huile sans le faire brûler .
Ajouter les morceaux d’orange, le jus d’orange, la sauce barbecue, le Whisky Ballantines, la sauce soja et le gingembre. Porter à ébullition et laisser mijoter environ 15 mn. La sauce doit s’épaissir et devenir sirupeuse. A la fin , verser la sauce dans un récipient profond et donner un petit coup de mixeur à bras plongeant pour que l’orange se fonde dans la sauce ( attention aux éclaboussures… j’ai voulu le faire dans la casserole … la cata … ) .
Dans un plat, déposer les filets de saumon, recouvrir de sauce et enfourner pour environ 10 – 15 mn à 180°. Surveiller la cuisson.
Servir bien chaud avec des papatoes ou un riz basmati .

Et pour un apéro ensoleillé top moumoute :  la Caïpi Ballsao :

caïpi-ballsao

Verser dans un grand verre 4 cl de Ballantines Brazil
Ajouter 1cl de sucre de canne liquide ou 2 cuillères à soupe de cassonade
Déposer 1 demi citron vert coupé en quartier
Ecraser fortement avec un pilon et remplir jusqu’au bord de glace pilée.
Déguster bien frais avec modération !

Tarte crémeuse au pommes , amandes et vanille

  » Derrière les hauts murs à Colombages, sous les chapeaux pointus des toitures, se cachent les cuisines secrètes des résidents en villégiature . Depuis les fenêtres ouvertes, on entend tinter les larges cuillers dans les bassines de cuivre ou au fond des poêles émaillées. Les portes des fours grincent et on surprend la cuisinière glissant avec précaution sa tarte sur la tôle chaude . Les enfants, eux, jouent face à la mer lointaine, si lointaine à marée basse. Dans quarante minutes, la cloche sonnera, il sera temps de rentrer goûter .  »
Ce joli texte est tiré du livret  » Délicieuses tartes et tatins  » du grand Paul Bocuse  pour la  collection  » La bonne cuisine de nos terroirs  » . Du coup j’ai été attirée par la recette de tarte aux pommes qui accompagnait ces quelques lignes mais je n’avais tous les ingrédients donc j’ai modifié deux, trois petites choses …
Le résultat  a donné une tarte crémeuse mais un peu croquante grâce aux amandes effilées , sucrée comme il faut avec la touche de raisins secs en plus et bien parfumée grâce à la vanille et à la cannelle .
Une tarte toute en simplicité mais très gourmande !

tarte-aux-pommes

Tarte crémeuse aux pommes 

Pour 6 -8 personnes

Pâte brisée sucrée :

250 g de farine
125 g de beurre
1 pincée de sel ( sauf si vous utilisez du beurre demi-sel )
25 g de sucre
Un peu d’eau ( environ 5 cuillères à soupe )

Garniture :

2 grosses pommes ( environ 400 g épluchées et coupées )
60 g de raisins secs
75 g d’amandes effilées
80 g de sucre semoule
1 pinçée de cannelle
1 gousse de vanille
10 cuillères à soupe de crème liquide entière ( fleurette )
1 oeuf

Mettre dans un saladier , la farine et le sel. Ajouter le beurre pommade ( à température ambiante ) et mélanger du bout des doigts . Cela doit former un sable grossier.
Ajouter l’eau en versant petit à petit et en malaxant jusqu’à obtenir une boule homogène.
Etaler entre 2 feuilles de film plastique et déposer à plat au frigo.

Mettre les raisins secs à gonfler dans un bol d’eau pendant 2-3 minutes au micro-ondes. Attendre 10 minutes.
Peler, ôter le trognon et découper les pommes en lamelles . Egoutter les raisins , les mélanger aux pommes , ajouter le sucre , la cannelle, l’intérieur de la gousse de vanille et les amandes effilées . Mélanger.
Battre l’oeuf avec la crème et ajouter aux pommes . Mélanger le tout .
Sortir la pâte brisée du frigo et verser dessus la garniture . Lisser le tout et enfourner pour 35 minutes environ à 180°.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.

Carbonara au lait de coco, curry et noisettes

Vous connaissez l’émission  » Dans la peau d’un chef  » présentée par le beau Christophe Michalak tous les soirs de la semaine à 16h50 ? Bien qu’il y ait souvent des  » coquilles  » ( des fautes qui se sont glissées dans la liste des ingrédients mes poussins ) , les recettes sont souvent intéressantes et l’émission met à l’honneur des chefs qui méritent d’être connus .
Quand j’ai vu ce plat revisité de tagliatelles carbonara au lait de coco , curry et noisettes, mes papilles se sont mises en ébullition et je me suis promis de le tester.
Pour être franche , c’était délicieux mais j’ai procédé à quelques modifications. Déjà dans les quantités ( 100 g de noisettes c’est beaucoup trop !  Juste quelques fruits secs parsemés sur l’assiette et ça suffit amplement ) et sur quelques ingrédients ( difficile à trouver en France le lard Italien colonnata ) .  J’ai également retiré le citron confit après avoir goûté . J’ai trouvé que cela n’allait pas du tout avec la sauce au curry !!!
Voici ma version …

carbonara-lait-de-coco

Carbonara au lait de coco, curry et noisettes

Pour 3 personnes

350 g de tagliatelles fraîches
8 tranches fines de poitrine de lard fumé
200 g de lait de coco
1 cuillère à soupe de curry jaune doux
25 g de noisettes
2 petites gousses d’ail
3 petits oignons ( ici rosés )
1 cuillère à café bombée de fond de volaille
100 ml d’eau
Poivre
Parmesan râpé
( Pas besoin de sel )

Couper les tranches de lard en lamelles et les faire revenir avec les oignons pelés et émincés finement . Ajouter l’ail pilé et faire dorer .
Ajouter l’eau ,le fond de volaille et faire réduire. Puis ajouter le lait de coco, le curry et laisser mijoter en remuant régulièrement.
Concasser grossièrement au pilon les noisettes et les faire griller à sec quelques minutes dans une poêle sans matière grasse .
Cuire les tagliatelles  » al dente « , égoutter. Dans des assiettes , dresser en mettant des pâtes , une bonne louche de sauce puis donner un coup de moulin à poivre et parsemer de noisettes grillées.
Présenter avec un bol de Parmesan.

Cookies à la pâte à tartiner au chocolat et noisettes

Ou les cookies d’automne pour leur belle couleur brun … Un automne maussade , pluvieux mais on fera en sorte alors que ce soit un automne gourmand .
Ils ont été plébiscités à l’unanimité par tous les membres de ma tribu et le fait est assez rare pour le souligner . D’habitude il y en a toujours un pour faire une critique . Là ils ont tout englouti au goûter sans la moindre remarque .
J’ai eu envie de faire la danse de la joie au salon ( oui ça m’arrive , comme le chat qui a sa crise d’un coup et qui pique un sprint dans la salle à manger sans savoir pourquoi ) mais je suis restée digne, impassible en disant négligemment : Ah ça vous a plu ?
Cette recette est de Dorian du blog «  Mais pourquoi est – ce que je vous raconte ça « .

_MG_6551


Cookies à la pâte à tartiner au chocolat et noisettes

Pour une vingtaine de cookies

90 g de chocolat noir
60g de noisettes ( ici de la poudre de noisettes )
90 g de beurre mou
90 g de sucre en poudre roux
1 œuf
180 g de farine
60 g de pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes ( si possible maison… Ou alors une bio comme la Nocciolata )
1 cuillère à café rase de levure chimique

Hachez grossièrement le chocolat et les noisettes ( ou remplacer par la poudre de noisette après ).
Versez le beurre ramolli dans un saladier, ajoutez le sucre et fouettez le tout jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Ajoutez l’œuf puis la pâte à tartiner et la poudre de noisettes.
Incorporer la farine et la levure, et finir par le chocolat en pépites. Mélangez, mettre dans un film plastique, rouler en boudin puis mettre au frais une heure.
Préchauffez le four à 180°. Couper le boudin en rondelles d’environ 35 g et déposer sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Enfournez pour 13 minutes. Laissez complètement refroidir.

Eclairs au chocolat

Un dimanche pluvieux de novembre et l’envie de faire des éclairs comme chez le pâtissier. Après plusieurs essais plus ou moins réussis , j’ai adopté définitivement la recette de la très douée Mathilde du blog Boopcook qui assurait que ces éclairs étaient bien dodus , aussi bons visuellement qu’à croquer dedans ( et manier la pâte à choux n’est pas si facile les gazelles !!! ).
Je confirme qu’ils sont parfaits et que pour moi il n’y a rien à changer . J’ai juste mis moins de jaunes d’oeufs dans la crème pâtissière ( recette de la version au chocolat de Paul Bocuse ) et mis la garniture très simplement en coupant l’éclair en deux ( oui je sais, facile …Je suis une petite joueuse ) .
Après il n’y a plus qu’à déguster avec un petit thé ou chocolat chaud si on a très très envie de chocolat ( pourquoi je lève la main ? )

eclairs-au-chocolat;

Eclairs au chocolat

Pour 8 éclairs

Pour la pâte à choux:

80 ml de lait
80 ml d’eau
70 g de beurre
1 grosse pincée de sel (soit 2g)
10 g de sucre
100 g de farine
2 oeuf

Pour la crème pâtissière au chocolat : ( j’en ai eu en plus )

400 ml de lait entier
3 jaunes d’oeufs
80 g de sucre
30 g de Maïzena
100 g de chocolat noir

Pour le glaçage :

200 g de fondant blanc pâtissier
1 cuillère à soupe de cacao non sucré

Pour la crème pâtissière au chocolat, battre au fouet les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse puis incorporer la Maïzena.
Versez le lait dans une casserole, ajoutez le chocolat en morceaux et faire fondre sur feu moyen.
Verser le lait sur le mélange aux jaunes d’oeufs et fouettez. Transférer l’ensemble dans la casserole et mélanger. Remettre sur le feu et porter à ébullition sans cesser de remuer avec une spatule en bois. Lorsque la crème épaissit et l’ébullition est atteinte, laisse bouillir 1 à 2min puis retirer du feu.
Transférer la crème dans un saladier, couvrir d’un film et déposer au frigo dès qu’elle est tiède.

Pour la pâte à choux,faire chauffer le lait avec l’eau, le beurre coupé en dés, le sucre et le sel. Mélangez jusqu’à ce que le beurre soit fondu. Porter à ébullition .
Retirer du feu et ajoutez la farine en une fois. Mélangez à la spatule doucement au début et plus vivement ensuite jusqu’à ce que toute la farine soit incorporée.
Remettre sur feu vif et dessécher la pâte en mélangeant vigoureusement pendant environ 1 mn.
Battre les oeufs en omelette et incorporer petit à petit à la pâte en fouettant énergiquement ( à ce moment là , je le fais au batteur à main muni de 2 crochets ). La pâte doit être homogène et brillante .
Préchauffer le four à 180°.
Garnir une poche munie d’une douille unie de 20 mm et garnir une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé. Déposer des boudins de pâte en une forme cylindrique de 13 cm de long et couper le bout avec un ciseau.
Enfourner les éclairs pour 50 mn.

Retirer du four et laisser refroidir .
Couper les éclairs en 2 avec un ciseau .

Faire fondre le fondant blanc sur feu très doux ( pas plus de 35° sinon le brillant va disparaitre ) avec une cuillère à soupe rase de cacao non sucré.
Tremper le dessus des éclairs dans le fondant et poser sur une grille. Laisser refroidir.
Garnir une poche à douille avec la crème pâtissière et garnir l’autre partie des choux.
Refermer les écairs.
Ils se conservent au frigo et doivent se manger dans la journée .

Tarte au sucre

Pour ceux qui ne  connaissent pas , la tarte au sucre est une spécialité très populaire dans le Nord de la France ( la tarte au chuc ), en Belgique et au Québec. Elle est généralement saupoudrée de cassonade ou de vergeoise. Traditionnellement les tartes au sucre se réalisent comme ici avec une pâte à brioche , mais on peut les trouver aussi composées de pâte brisée ( dans les versions plus  » modernes ). On en trouve de très bonnes chez  » Paul  » en version individuelle mais le mieux est de la réaliser maison bien sûr . Le seul  » hic  » , il faut posséder un robot ou une machine à pain au moins pour pétrir la pâte car elle est assez liquide et donc impossible à réaliser avec les mains !

tarte-au-sucre

Tarte au sucre

Pour 2 petites tartes au sucre ou une grande

Pour la pâte à brioche

400 g de farine
1 sachet de levure de boulangerie sèche ou 20 g de levure fraîche
80 g de sucre
1 cuillère à café rase de sel
4 gros oeufs
200 g de beurre froid

Pour la garniture

2 oeufs
Crème fraîche ( pour moi 6 cuillères à soupe )
Sucre roux + cassonade

Dans la cuve du robot ( ou de la MAP ), mettre la farine , le sucre, la levure émiettée ( ou la levure sèche délayée dans 2 à 3 cuillères à soupe d’eau tiède ) et les oeufs. Enclencher le robot avec le crochet, laisser tourner un peu et ajouter le sel. Pétrir quelques minutes et ajouter le beurre en morceaux jusqu’à complète incorporation. La pâte est assez liquide, c’est normal.
Si vous utilisez une machine à pain , mettre le programme  » Sucré  » et arrêter avant le programme cuisson ( environ 1 heure avant la fin du programme ).
Verser dans un grand moule à tarte ( inutile de beurrer , c’est assez gras ) et poser vers une source de chaleur ( bord de la cheminée, radiateur … ) jusqu’à ce que la pâte double de volume ( environ 2 heures de pousse ) .
Préchauffer le four à 180° , faire des trous avec un doigts dans la pâte sur toute sa surface, verser dessus le mélange oeuf- crème, saupoudrer largement de sucre et enfourner 20 minutes.
Laisser refroidir complètement avant de déguster.

Pad thaï au poulet et crevettes

Ca y est , nous avons rallumé la cheminée et le chat commence à faire ses premières nuits à l’intérieur, lové au bout du lit . C’est signe que les nuits sont fraîches ( et humides en plus, ça mouille les papattes ). Finies les folles chasses au mulot et les dodos le ventre poilu sur la terrasse ( je parle du matou, what did you expect ? ) … Nous rentrons inexorablement dans l’hiver.
Pour vous réchauffer ( voir vous évader un peu ) , je vous propose un plat typiquement Thaïlandais : le pad thaï qui est juste un des meilleurs que j’ai mangé jusqu’à présent . Même sans cacahuètes ( je n’en avais pas ) c’est une vraie réussite . Je me suis permise de remplacer les nouilles de riz qui sont traditionnellement utilisées dans ce plat par les pâtes que l’on cuisine avec le chow mein ( et oui la nouille fait ce qu’elle veut )  .
Grâce au bouillon et le fait que la viande a mariné dans le citron vert , ce pad thaï n’ est pas sec du tout, le tout est même très moelleux et très parfumé . A refaire d’urgence !

padthai

Source : Ptitchef

Pad thaï au poulet et crevettes

Pour 3 / 4 personnes

250 g de nouilles à chow mein
300 g d’escalopes de poulet coupé en lanière
250 g de crevettes cuites décortiquées ( garder la queue)
1 poignée de pousses de soja
1 échalote
150 à 200 ml de bouillon de poule
1 oeuf battu
2 cuillères à soupe d’huile neutre
Coriandre fraîche
50 g de cacahuètes grillées hachées grossièrement

Pour la marinade:

2 petits citrons verts
1 gousse d’ail
1 cuillère à café rase de gingembre moulu
1 cuillère à soupe de nuoc mam
1 cuillère à soupe de sucre

Pour la sauce:

2 cuillères à soupe de sucre
2 cuillères à soupe de nuoc mam
1 cuillère à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe de brown sauce ( sauce Anglaise ) ou de sauce barbecue

Presser les citrons verts, ajouter le sucre, le nuoc mam, l’ail pressé et le gingembre en poudre. Mélanger et mettre le poulet dans cette marinade pendant 30 mn minimum.
Faire bouillir une casserole d’eau, éteindre le feu et déposer les nouilles pendant 5 mn . Egoutter . Émincer l’ échalote et le faire dorer dans 2 cuillères à soupe d’huile dans un  wok bien chaud. Ajouter le poulet avec sa marinade, faire dorer et verser l’oeuf battu , remuer et laisser cuire sur feu doux . Ajouter les pousses de soja et tous les ingrédients de la sauce ainsi que la coriandre. En dernier ajouter les crevettes et laisser réchauffer quelques minutes.
Ajouter dans le wok les nouilles et le bouillon chaud. Remuer , garnir des bols et saupoudrer de coriandre hachée et de cacahuètes concassées.nvjjj

Madeleines aux pépites de chocolat, amandes et caramel au beurre salé

Ma copine C. m’a offert il y a quelques jours une jolie boîte de caramels au beurre salé et j’ai eu envie de faire des petites madeleines un peu dodues comme des muffins après avoir vu une recette dans un livret de recettes Nestlé desserts . Elle va se reconnaître ( ma copine, pas la madeleine ) car elle regarde tous les matins si j’ai posté un article et quelquefois me corrige mes fautes d’orthographe  ( comme si c’était possible que j’en fasse ! )
Parce qu’on a tous besoin de réconfort pour affronter ce mois de novembre qui débute ( perso ce n’est pas le mois que je kiffe le plus ) ces madeleines au coeur fondant de caramel associées aux amandes et au chocolat sont juste un petit délice à l’heure du goûter !

_MG_6330

Madeleines aux pépites de chocolat, amandes et caramel au beurre salé

Pour 12 grosses madeleines ( ici dans des moules à muffins gros format )

180 g de chocolat noir
110 g de beurre
110 g de farine
70 g de sucre
60 g d’amandes hachées
12 caramels au beurre salé
2 oeufs
1 cuillère à café de levure chimique

A l’aide d’un couteau , hacher le chocolat en grosses pépites. Faire dorer à sec les amandes hâchées dans une poêle sans matière grasse .
Faire fondre le beurre et le mélanger avec la farine, les oeufs, le sucre et la levure . Ajouter les amandes torréfiées et les pépites de chocolat.
Beurrer et fariner des moules à muffins ( on peut aussi utiliser des caissettes en papier ). Remplir les empreintes aux 3/4 de pâte. Enfoncer un caramel au centre de chaque moule. Enfourner pour 15 minutes environ à 180°. Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette , il doit ressortir sec.

Nougatine au four

Le problème avec la nougatine c’est qu’il est difficile de rivaliser avec celle du pâtissier , vous savez bien celle que l’on déguste sans faim aux grandes occasions avec les pièces montées ou les gâteaux du dimanche. Pas si facile d’obtenir une nougatine pas trop dure qui ne vous colle pas en dentier en même temps que vous la dégustez .
En plus beaucoup de personnes ont un peu peur de manier le caramel et il faut bien avouer que quelquefois on le rate sans savoir pourquoi.
Ici pas besoin de jouer les confiseurs ni d’avoir un thermomètre , il suffit juste de chauffer le tout en casserole et le four fait le reste .
Cette nougatine est juste ultra facile à faire et en plus c’est une petite tuerie ( c’est normal c’est une recette de Lenôtre ) . Dénichée encore une fois chez Valérie du blog  » C’est ma fournée « .

_MG_6439

Nougatine au four 

Pour une quinzaine de cercles de nougatine

100g de sucre en poudre
100g de glucose ( on en trouve par exemple à Auchan au rayon du monde )
20 g de beurre
110g d’amandes hachées ou effilées ( j’ai mis un mélange des 2 )

Dans une poêle assez chaude torréfier les amandes en remuant constamment (ça consiste à remuer les amandes dans une poêle sans matière grasse ) pendant quelques minutes . Ca ne doit pas brûler mais juste dorer .

Dans une petite casserole anti-adhésive ( si possible ), mettre le sucre avec le glucose et le beurre. Faire bouillir et ajouter d’un coup les amandes encore chaudes. Bien remuer et à l’aide de 2 cuillères à soupe, verser des petits tas dans un moule à empreintes ( type moule à muffins ou a tartelettes ) sans en mettre trop et enfourner pour 10 -15 mn à 180 ( sortir dès qu’ils ont pris une belle couleur ) . En cuisant la nougatine va s’étaler dans les moules . On peut aussi mettre le tout sur une plaque recouverte de papier sulfurisé pour ensuite retravailler la nougatine avec différentes formes ( pour faire des décors sur des gâteaux par exemple ).
Sortir la nougatine des moules une fois le tout refroidi.