Tarte amandine aux mirabelles

Comment j’ai kiffé cette tarte, c’est dingue ! Moi qui fait rarement deux fois la même recette, je viens de la refaire à une semaine d’intervalle . En plus vous pouvez y mettre tous les fruits de saison, c’est juste un régal !
Et depuis quelques jours les mirabelles sont sur les étals des primeurs. A ce propos, depuis que je bosse sur les marchés avec mon Estafette Capucine, je ne peux plus acheter les fruits et légumes des grandes surfaces.
J’ai goûté ceux d’un producteur qui vend en face de moi et ils sont terribles. Les tomates ont le goût de tomates ( et pas d’eau comme on les trouve souvent ces dernières années ) et les fruits sont bien mûrs et bien sucrés. Impossible de revenir en arrière. Les prix sont parfois un peu plus chers mais tant pis, je préfère la qualité .
Moi qui suis d’ailleurs une fruit addict, je suis comblée.
Ici  l’association mirabelles-amandes est bien sûre parfaite mais je compte bien tenter avec plein d’autres fruits !

tarte-amandine-aux-mirabelles

Tarte amandine aux mirabelles

Pour la pâte sablée aux amandes:

250 g de farine
90 g de sucre
100 g de beurre ramolli
30 g de poudre d’amandes
1 oeuf
1 pinçée de sel
1 ou 2 cuillères à soupe d’eau

Pour la garniture :

600 g de mirabelles ( poids total sans les noyaux )
30 g de cassonade
1 citron bio
2 oeufs
40 g de poudre d’amandes
40 g de sucre
20 cl de crème fraîche
1 pincée de sel
Sucre glace pour le dessus

Préparer la pâte sablée : au robot avec la feuille, mettre la farine avec le beurre et mélanger doucement. Ajouter l’oeuf, le sucre, la poudre d’amande et le sel. Quand le mélange forme un sable grossier, ajouter une ou deux cuillères à soupe d’eau et pétrir jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.
L’étaler entre 2 grandes feuilles de film plastique alimentaire (IMPORTANT :  ne zappez pas cette étape sinon vous allez galérer car toutes les pâtes sablées sont friables !!! )
Mettre le tout sur une plaque ( avec le film ) et placer au frais au moins 1 heure.
Laver les fruits et ôter les noyaux. Verser les 30 g de cassonade et râper dessus le zeste du citron.
Mélanger.
Sortir la pâte du film plastique et l’étaler dans un cercle à pâtisserie à hauts bords ( ici un 24 cm ) ou dans un moule à tarte.
Enfourner pour 10 mn à 180°.
Mélanger la crème fraîche avec les oeufs, la poudre d’amandes, le sel et le sucre.
Verser sur la pâte puis déposer les fruits et remettre au four pendant 40 à 45 mn.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.
Placer au frigo et déguster froid.

Barres aux corn flakes et chocolat ( façon Sundy )

Ma fille adore faire des gâteaux mais une fois ses gourmandises finies elle nous interdit d’y toucher. C’est tout un cérémonial, il faut attendre qu’elle se décide à couper des parts et à faire la distribution quand mademoiselle le veut. Du coup la tension monte ( surtout avec son petit frère  ), tout le monde s’énerve et elle finit par en manger une part toute seule en râlant que personne ne la comprend ( si vous avez le mode d’emploi d’une pré-ado, vous pouvez me contacter par mail ) . Quand le calme est revenu on se jette dessus comme des sauvages , normal après toutes ses frustrations, et on la félicite quand même parce qu’ils sont toujours très bons.
Aujourd’hui pas de soucis avec ses barres de corn-flakes façon Sundy ( ça nous rajeunit pas cette histoire ) car je les ai préparés toute seule pendant qu’elle regardait des rediffusions de  » Once upon a time  » , série Américaine pour ados et pré-ados où Peter pan est un méchant au sourire diabolique et le capitaine crochet aussi gentil que brun ténébreux et craquant . Non mais où va le monde ?

barres-facon-sundy

Source : LA SUPER SUPERETTE

Barres de corn – flakes au chocolat  ( façon Sundy )

Pour les barres ( j’ai fait 7 barres ):

90 g de corn flakes sucrées ( ou non sucrées  mais à ce moment là ajouter 2 bonnes cuillères à soupe de sucre au mélange chocolat blanc -beurre )
80 g de beurre
130 g de chocolat blanc
1 carré de chocolat au lait pour la couleur
2 pincées de sel

Pour le dessous :

80 g de chocolat noir
20 g de chocolat au lait

Faire fondre le beurre, le chocolat blanc et le carré de chocolat au lait au micro-onde ou au bain-marie.
Mettre les corn- flakes et le sel dans un saladier et écrasez-les avec le dessous d’un verre sans trop les réduire en miettes. Verser le mélange de beurre/chocolat sur les pétales de maïs et mélanger bien.
Verser le tout dans des moules à financiers et tasser bien avec le dos d’une cuillère.
Laisser prendre 2 heures au réfrigérateur.

Pour le dessous au chocolat :

Faire fondre les chocolats au micro-onde ou au bain-marie. Sortir les barres de corn- flakes des moules et mettre à la place une cuillère de chocolat fondu. Remettre les barres, appuyer légèrement et remettre au frais jusqu’à ce que le chocolat durcisse.
Conserver les barres au frigo.

Les marinades bluffantes ( 2ème volet ) : cuisses de poulet au coco, curry et coriandre

Je vous avais promis quelques recettes de marinades bluffantes et je ne vous ai pas oublié ! La preuve voilà le deuxième volet de cette saga. Moins surprenante que les grillades de boeuf au Whisky ( à chaque fois que je dis le mot  » Whisky  » je pense à la petite fille dans l’émission  » L’école des fans  » qui avait balancé innocemment :  » ma mamie, elle boit du visky avec ses voisines  » ) mais délicieuses quand même, moelleuses, parfumées… bref, à refaire d’urgence .

poulet-curry-lait-de-coco

Cuisses de poulet au curry, lait de coco et coriandre

Pour 4 personnes

4 cuisses de poulet
2 cuillères à café rases de curry jaune doux
1 cuillère à café rase de gingembre en poudre
2 cm de gingembre frais râpé
4 gousses d’ail
1 citron bio ( vert ou jaune )
Un petit bouquet de coriandre fraîche
Une boîte de crème de coco ( ou lait de coco )

Dans un bol, mélanger le curry avec le gingembre en poudre et le gingembre frais râpé finement, les gousses d’ail hachées, le zeste et le jus du citron, les feuilles de coriandre hachées au ciseau et la crème ou le lait de coco.
Enduire les cuisses de poulet sur toutes ses faces, filmer le plat et mettre au frais pour plusieurs heures .
Faire griller le poulet au barbecue en le retournant régulièrement et en l’enduisant de toute la marinade petit à petit.

Poulet Yassa

Fermez les yeux, aujourd’hui je vous amène en Afrique et plus précisément au Sénégal avec cette recette de poulet yassa. C’est une spécialité à base de poulet mariné dans du jus de citron, de la moutarde et de l’ail et cuit avec pas mal d’oignons. Et oui, rien de plus simple et pourtant c’est tellement bon !
Certains ajoutent les oignons hachés au moment de la marinade, ici j’ai choisi comme d’autres versions de les mettre après. Après une nuit au frigo, la viande  marinée est très parfumée . Et comme toutes les recettes à base de citron, on a beaucoup aimé …

poulet-yassa

Poulet Yassa

1 poulet coupé en morceaux ( ici 8 hauts de cuisses )
5 oignons moyens
3 citrons verts
3 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne ( ou 2 cuillères à soupe de moutarde forte )
2 gousses d’ail
2 cubes de bouillon de volaille
1 pincée de piment en poudre
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
Curcuma ( facultatif, pour la couleur )
Sel

Couper le poulet en morceaux. Presser les citrons et mélanger le jus avec la moutarde et l’ail haché . Verser sur le poulet dans un plat creux. Couvrir avec du film alimentaire et déposer au frigo pendant plusieurs heures ( ici une nuit ).
Le lendemain, hacher les oignons en petits morceaux et les faire rissoler dans l’huile . Ajouter un fond d’eau et les cubes de bouillon de volaille.
Quand les oignons sont tendres, ajouter le poulet avec la marinade, le piment et le sel.
Laisser mijoter à couvert pendant environ 30 à 40 mn jusqu’à ce que le poulet soit bien cuit en remuant régulièrement. A la fin, saler et ajouter une ou deux pincée de curcuma . Remuer et servir de suite avec du riz ou de la semoule.

Crumble aux figues { farine de châtaigne et amandes }

Oui je sais ce n’est pas très raisonnable d’allumer le four par cette canicule caniculaire mais j’ai attendu le soir pour le faire cuire. Je n’ai pas pu résister après avoir eu en cadeau un énorme cageot de figues fraîches de ma copine choupinette ( merci copine ).
Le figuier de sa grand mère dans son bled perdu produit tellement de gros spécimens qu’elle en donne à tous les promeneurs qui passent devant  chez elle. Non je ne vous donnerai pas son adresse. De toutes façons même avec un  GPS vous risqueriez de ne jamais trouver votre chemin…
Perso j’en ai donc mangé une bonne partie, fait quelques pots de confiote ( c’est une de mes préférées ) et terminé par ce délicieux crumble. L’association figue, farine de châtaigne et amandes fonctionne très bien !

crumble-aux-figues

Crumble aux figues ( farine de châtaignes et amandes )

500 g de figues fraiches
20 g de farine
50 g de farine de châtaigne
80 g de sucre
80 g de poudre d’amandes
70 g de beurre
1 pincée de sel

Découper les figues et les disposer dans un plat allant au four.
Faire fondre le beurre . Verser les farines, la poudre d’amandes, le sucre et le sel.
Avec le bout des doigts, former la consistance d’un sable et le saupoudrer sur les figues.
Enfourner pour 30 mn à 180°.

Tarte au citron meringuée

J’ai mis mon citronnier dehors et je ne sais pas ce qui s’est passé, mais il a perdu 3 citrons d’un coup. La chaleur peut être ou le mistral Bordelais.
Du coup ma fille a suggéré un petit atelier cuisine pour que je lui apprenne à réaliser son dessert préféré : la tarte au citron meringuée.
Je vois déjà des yeux qui pétillent. Il parait que la tarte au citron est dans le top 10 des desserts préférés des Français !
J’ai réalisé plusieurs versions mais sur c’est celle de Thierry Mulhaupt ( le célèbre pâtissier Alsacien ) dénichée sur le site de Mercotte que j’ai vraiment craqué.
Une pâte sablée croustillante et fondante, une garniture au citron pas trop acidulée ( moins que le lemon curd )  bien parfumée ainsi qu’ une meringue Italienne parfaite ( ça c’est ma recette mais c’est le seul moyen pour avoir un décor qui se tient bien ), cette tarte est juste une petite tuerie et à chaque fois que je la réalise, je n’ai que des compliments …

tarte-au-citron-meringuée

Tarte au citron meringuée

Pâte sablée :

250 g de farine
115 g de beurre
30 g de poudre d’amandes
90 g de sucre
1 bonne pincée de sel
1 oeuf
Un peu d’eau

Royale au citron :

2 oeufs
1 jaune d’oeuf
100 g de sucre
25 g de Maizena
170 g de crème Fleurette ( crème entière liquide )
160 g de jus de citron
1 citron jaune bio

Meringue Italienne :

2 blancs d’oeufs
125 g de sucre
40 ml d’eau
1 pincée de sel

Préparer la pâte ( au robot avec la feuille ) ou à la main : sabler la farine et le beurre ramolli dans le bol du robot équipé de la feuille. Ajouter la poudre d’amande, le sel, le sucre et l’oeuf. Mélanger jusqu’à obtenir un sable grossier et ajouter si besoin 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.. Étaler entre deux feuilles de film alimentaire et laisser reposer au frigo 1 heure .

Préparer la royale au citron : Mélanger la Maïzena avec le sucre et verser ce mélange sur les oeufs et le jaune en fouettant. Ajouter ensuite le jus de citron, le zeste et la crème. Lisser.

Le fonçage : étaler la pâte sur une épaisseur de 2/3 mm et foncer un cercle à tarte ( ici 24 cm de diamètre ). Réserver au frais pendant que le four préchauffe à 180°. Précuire le fond de tarte à blanc pendant 10 min puis le garnir avec la royale au citron et poursuivre la cuisson pendant 30 min.
Laisser refroidir sur une grille.

Préparer la meringue Italienne : verser le sucre avec l’eau dans une casserole . Porter à ébullition pour réaliser un sirop de sucre . Placer un thermomètre et atteindre la température de 120°.
Pendant ce temps, commencer à monter les blancs en neige avec le sel jusqu’à ce qu’ils soient un peu fermes.
Dès que le sirop atteint la bonne température, verser le sirop en filet ( attention aux éclaboussures, le mieux est de verser sur le côté, pas sur le fouet ) et continuer à battre pendant 5 bonnes minutes jusqu’à ce que les blancs en neige soient bien brillants et forment un bec d’oiseau.
Mettre dans une poche à douille et déposer sur la tarte comme vous voulez.
Dorer au chalumeau ou au grill du four.
Laisser refroidir et placer au frigo pendant au moins 2 heures.

Croûtons maison à l’huile d’olive et aux herbes

Il s’en passe des choses la nuit chez moi. Ce matin c’était un petit vomi de chat dans ma salle à manger ( oui je vous passe les détails mais avec des croquettes au milieu, je ne pense pas que c’est l’acte de chéri ou des enfants ).
Je ne suis pas sûre que ce soit mon chat d’ailleurs. Ce n’est pas que mon chat soit une princesse ( jusqu’à présent quand il pète je n’ai jamais vu jamais apparaître de paillettes ) mais surtout parce que c’est un mâle et les princesses mâles, c’est plus rare. Et pour tout vous dire ( et accessoirement vous raconter ma vie trépidante ), je laisse la baie vitrée un peu ouverte à cause de la chaleur et je sais que le chat du voisin aime bien faire un petit tour chez moi parfois . Bref, vous avez compris, c’est sûrement l’autre.
Mais la chose qui m’a fait penser qu’ il y a une vie nocturne ici, c’est la découverte d’une coupe à dessert vide dans le frigo, ( qui contenait un délicieux tiramisù aux framboises préparé la veille, c’est important de le préciser… ).
Alors deux solutions, soit c’est la princesse à moustaches qui après s’être goinfré(e) de croquettes a voulu terminer par une douceur sucrée et donc ce n’est pas passé ( la chaleur aidant, la chasse au mulot la nuit, toussa toussa ), soit c’est mon petit dernier qui voulait absoooolument manger un deuxième tiramisù alors que j’avais refusé ( ouije sais je suis une mère indigne ).
Ca peut être aussi le colonel Moutarde ou mademoiselle Rose mais on ne saura jamais.
Sinon pour en revenir à nos chandeliers, les croûtons maison c’est facile, c’est bon et ça accompagne merveilleusement bien les gaspachos bien frais que l’on a envie de déguster en ce moment !

croûtons-maison

Croûtons maison

4 tranches de pain de mie
Huile d’olive
Herbes de Provence
Fleur de sel

Oter la croûte du pain de mie. Avec un pinceau, tartiner chaque tranches généreusement d’huile d’olive. Saler et saupoudrer d’herbes de Provence.
Couper les tranches en cubes ( pas trop petits ) et mettre dans un wok ou une sauteuse anti adhésive. Remettre un petit filet d’huile ( pas beaucoup ) et faire cuire environ 15 à 20 minutes en remuant constamment . Vérifier que les croûtons les plus blancs soient un peu croustillants quand même et éteindre le feu. Laisser refroidir, ils vont finir de durcir .
Mettre sur les soupes froides ou chaudes l’hiver au dernier moment, ou sur des salades.

Les marinades bluffantes (1er volet ) : grillades de boeuf avec sa sauce qui déchire et poivrons à la plancha

Pour mon retour, j’ai le titre le plus long de toute l’histoire de ce blog.
Avis à la populatione ( prononcez à l’Espagnole sinon ça n’a aucun intérêt, même si dans ce cas c’est poblacion avec un accent sur le o mais j’ai pas trouvé pour l’écrire ), je ne suis pas disparue au coin de ta rue .Je manque juste un peu de temps et quelque peu de motivation, soyons honnête pour poster aussi régulièrement qu’avant . Mais je continue à cuisiner toujours autant et on a tellement adoré ces grillades que je ne pouvais pas vous laisser sans partager cette recette !!!
Tirée d’un ancien numéro de  »  Femme actuelle  » concernant plusieurs recettes de marinades bluffantes, originales et goûteuses, c’est la première d’une série que je commence ici.
Parce que c’est l’été, parce qu’il fait chaud, parce que c’est le temps des grillades, des planchas et du chabada bada. Et parce qu’avouons, une bonne viande marinée, c’est meilleur et ça en jette plus qu’une pauvre petite chipolata ou qu’une merguez qui éclate son jus sur ta belle robe, non ?

boeuf-mariné-au-whisky

Faux filet au Whisky

Pour 4 personnes

4 tranches de faux filet ( ou 4 petites entrecôtes ou une belle côte )
100 ml de Whisky ( ici du Ballantines au citron vert )
100 ml de sauce soja salée
2 cuillères à soupe de moutarde ( ici à l’ancienne )
2 cuillères à soupe de sauce Worcertershire
1 gros oignon nouveau ( ou 3 petits )
40 g de miel
Des poivrons ( vert, jaune, rouge ) épépinés et émincés
Huile d’olive
Poivre et sel du moulin

Hacher très finement l’oignon en petits morceaux.
Dans un bol, mélanger le Whisky avec la sauce soja, la moutarde, la sauce Worcertershire, le miel, l’oignon et le poivre.
Mettre la viande dans un récipient et verser la marinade dessus. L’enrober de sauce et placer au frais plusieurs heures.
Huiler une plancha, la faire chauffer et déposer la viande quand elle est bien chaude. Verser la marinade dessus.
Mettre les poivrons à côté , verser un peu d’huile dessus et un peu de sel et de poivre.
Faire cuire la viande selon les goûts en la retournant plusieurs fois avec la marinade et faire sauter les poivrons quelques minutes jusqu’à ce qu’ils soient tendres.
Servir de suite .

Pommes de terre nouvelles sautées et St Jacques au citron confit

Connaissez-vous les pommes de terre primeur que l’on nomme aussi pommes de terre nouvelles ?
Avant que Pierre de Prince de Bretagne ne me présente la dernière née de leur gamme, la Prima Breizh et ne me propose de réaliser une recette avec , je ne m’étais jamais penchée sur la question.
Je connaissais le Beaujolais nouveau, je le goûte régulièrement, mais je ne connaissais pas cette délicieuse pomme de terre. Pourtant elle mérite que l’on parle d’elle et en plus sa commercialisation est éphémère, alors autant en profiter !
La Prima Breizh n’est d’ailleurs sur les étals que de fin – mai à mi-août .
Les pommes de terre nouvelles sont récoltées avant leur complète maturité. Elles ont une peau fine et  pelucheuse ( au fait elles ne pèlent pas, on se contente de les rincer ou de les frotter ) qui  se détache facilement sous le doigt, et, contrairement aux pommes de terre dites « de conservation » ne se conservent pas au delà de quelques jours. Son goût est fin, un peu sucré.
Elles peuvent être cuisinées comme toutes les pommes de terre mais une cuisson douce est préférable .
Avec des noix de St Jacques et une petite sauce aux agrumes, on a beaucoup aimé !

D’autres recettes sur   » Cuisinons les légumes.com «  !

pommes-de terre-nouvelles-noix-de-st-jacques

Pommes de terre nouvelles et St Jacques au citron confit

Pour 4 personnes

600 g de petites pommes de terre nouvelles ( ici des prima Breitzh, Prince de Bretagne )
12 grosses noix de St Jacques fraîches ( demandez à votre poissonnier d’enlever la coquille )
1/2 citron confit au sel
2 cuillères à soupe de miel
50 ml de vinaigre de riz
50 ml de jus d’orange frais
50 ml d »huile d’olive
1 cuillère à soupe d’huile neutre ( arachide, pépins de raisin … )
Sel, poivre du moulin
50 g de pousses d’épinards ou de feuilles de roquette

Laver les pommes de terre avec leur peau ( la pomme de terre nouvelle ne s’épluche pas ) et les couper en deux dans leur longueur .
Les mettre dans une cocotte qui n’accroche pas avec l’huile, du sel et couvrir avec un couvercle anti-projection et faire dorer les pommes de terre pendant 15 / 20 minutes en les retournant régulièrement. Planter la lame d’un couteau pour vérifier la cuisson de la pomme de terre.
Eliminer la chair et les pépins du citron confit et couper l’écorce en petits morceaux.
Faire bouillir le vinaigre avec le miel, le jus d’orange et la cuillère à soupe d’huile dans une petite casserole anti-adhésive. Mettre dans un bol profond avec les morceaux d’écorces et mixer le tout avec un mixeur à bras ( ou dans un petit blinder ). Quand la sauce est lisse, remettre quelques minutes sur feu doux pour qu’elle épaississe.
Saler les noix de St Jacques et les faire cuire sur une plancha ou dans une poèle huilée pendant environ 30 / 40 secondes de chaque côté sur feu vif. Elles doivent être bien dorées et nacrées à l’intérieur . Poivrer hors cuisson.
Répartir les pommes de terre et les noix de St Jacques dans des assiettes. Parsemer de pousses d’épinards ou de roquette et napper de sauce au citron.
Servir aussitôt .

Poulet caramélisé à l’Orangina et graines de sésame

Pendant des années, j’ai détesté le sucré-salé. C’est bien simple, je m’enfuyais en courant quand je voyais le poulet aux pruneaux de ma maman. Fuir devant quelques pruneaux, ce n’est pas très courageux quand même. Et très vexant pour la cuisinière qui l’a préparé avec amour. Pardon maman, il devait être délicieux ton poulet. Comme tout ce que tu cuisinais d’ailleurs.
Depuis je me suis rattrapée et je vous propose régulièrement des viandes et des poissons avec des sauces à base de fruits qui ont compoté, du miel ou du sirop d’érable. Parce que maintenant … j’adore ça !
Ici je vous propose un poulet qui a cuit dans de l’Orangina. Non, ne fuyez pas vous non plus, c’est une belle découverte en cuisine.Très intéressant la caramélisation avec l’Orangina ! Et pourtant pour tout avouer, ne suis pas fan de cette boisson. Ni des autres boissons sucrées d’ailleurs.
Il parait que la recette de l’Orangina reste inchangée depuis 75 ans: du jus et de la pulpe d’orange, de l’eau gazéifiée, des agrumes ( pamplemousse, citron, mandarine ), des huiles essentielles , du sucre et des arômes naturels.
En réduisant elle compote et se transforme en une sauce délicieuse au bon goût d’agrumes, pas écoeurante, pas trop sucrée, juste comme je les aime. Par contre pas besoin d’ajouter du zeste d’orange comme dans la recette originale ( tirée du livret de recettes sur la célèbre marque ), j’ai testé et j’ai trouvé que c’était trop.
Et ce poulet est encore meilleur le lendemain !

poulet-a-l'orangina

Poulet caramélisé à l’Orangina et graines de sésame

1 poulet
200 g d’oignons
3 gousses d’ail
10 g de farine
70 cl d’Orangina ( ici 2 canettes de 33 cl )
2 cuillères à soupe de sauce soja salée
1 filet d’huile d’olive
Poivre du moulin
Graines de sésame

Peler et émincer finement les oignons. Peler et hacher l’ail.
Dans un saladier, mélanger les oignons avec l’ail, la sauce soja, l’Orangina et du poivre.
Découper le poulet et ôter la peau. Mettre le poulet dans le saladier ( tous les morceaux de poulet doivent être dans la marinade ) et laisser plusieurs heures au frigo.
Egoutter le poulet ( garder la marinade avec les oignons ) et faire dorer tous les morceaux dans une cocotte avec l’huile d’olive.
Retirer le poulet et à la place faire dorer les oignons ( garder l’Orangina ). Remettre le poulet avec l’Orangina, saupoudrer de farine et laisser mijoter environ 1 heure en remuant régulièrement .
Quand la sauce a bien réduit, stopper la cuisson.
Faire griller les graines de soja dans une poèle à sec et saupoudrer le poulet.