Nougatine au four

Le problème avec la nougatine c’est qu’il est difficile de rivaliser avec celle du pâtissier , vous savez bien celle que l’on déguste sans faim aux grandes occasions avec les pièces montées ou les gâteaux du dimanche. Pas si facile d’obtenir une nougatine pas trop dure qui ne vous colle pas en dentier en même temps que vous la dégustez .
En plus beaucoup de personnes ont un peu peur de manier le caramel et il faut bien avouer que quelquefois on le rate sans savoir pourquoi.
Ici pas besoin de jouer les confiseurs ni d’avoir un thermomètre , il suffit juste de chauffer le tout en casserole et le four fait le reste .
Cette nougatine est juste ultra facile à faire et en plus c’est une petite tuerie ( c’est normal c’est une recette de Lenôtre ) . Dénichée encore une fois chez Valérie du blog  » C’est ma fournée « .

_MG_6439

Nougatine au four 

Pour une quinzaine de cercles de nougatine

100g de sucre en poudre
100g de glucose ( on en trouve par exemple à Auchan au rayon du monde )
20 g de beurre
110g d’amandes hachées ou effilées ( j’ai mis un mélange des 2 )

Dans une poêle assez chaude torréfier les amandes en remuant constamment (ça consiste à remuer les amandes dans une poêle sans matière grasse ) pendant quelques minutes . Ca ne doit pas brûler mais juste dorer .

Dans une petite casserole anti-adhésive ( si possible ), mettre le sucre avec le glucose et le beurre. Faire bouillir et ajouter d’un coup les amandes encore chaudes. Bien remuer et à l’aide de 2 cuillères à soupe, verser des petits tas dans un moule à empreintes ( type moule à muffins ou a tartelettes ) sans en mettre trop et enfourner pour 10 -15 mn à 180 ( sortir dès qu’ils ont pris une belle couleur ) . En cuisant la nougatine va s’étaler dans les moules . On peut aussi mettre le tout sur une plaque recouverte de papier sulfurisé pour ensuite retravailler la nougatine avec différentes formes ( pour faire des décors sur des gâteaux par exemple ).
Sortir la nougatine des moules une fois le tout refroidi.

Confiture de melon d’Espagne

Cette confiture peu connue ( avec celle des tomates vertes ) a bercé toute mon enfance et reste une de mes préférée car son goût est unique. Le melon d’Espagne qui ressemble étrangement à la pastèque de l’extérieur est une variété qui se récolte en automne ( fin octobre et début novembre, juste avant les premières gelées ) et dont la chair très ferme ne se consomme qu’en confiture . J’en achète tous les ans et je consacre une après – midi à faire quelques pots car il faut s’armer de courage et de patience pour faire cette confiture couleur d’or qui perd beaucoup d’eau . Il faut déjà ôter la peau très dure ( comme pour les potirons et autres courges ) puis ensuite le couper en cubes et ôter tous les pépins .
Mais elle est tellement délicieuse que le jeu en vaut la chandelle !

_MG_6411

Confiture de melon d’Espagne

Pour environ 12 pots

1 melon d’Espagne de 7 kilos environ
2,5 kg de sucre
2 ou 3 citrons bio
1 orange bio
Une demi-cuillère de cannelle
1 gousse de vanille
1 ou 2 petites pommes ( facultatif )

Couper le melon en deux puis en quartier et ôter la peau peu à peu avec un couteau ( c’est difficile , attention aux coupures ! )
Couper les quartiers en gros cubes et mettre dans une bassine à confiture avec le sucre , les citrons et l’orange coupée en fines lamelles ( sans les pépins ), la cannelle et l’intérieur de la gousse de vanille ( les graines ).
Laisser macérer toute la nuit . Le melon va lâcher de l’eau .
Le lendemain , remuer le tout et commencer la cuisson sur feu vif . Quand le mélange bout, baisser le feu et laisser cuire environ 3 heures. Le melon va perdre beaucoup d’eau.
On peut ajouter 1 ou 2 pommes râpée pour la pectine ( elle sera moins liquide ).
Quand elle a prit une belle consistance , mettre quelques coups de mixer à bras plongeant pour réduire les morceaux ( il doit en rester un peu ).
Mettre en pots de suite ( la confiture doit être bien bouillante ) et retourner les pots jusqu’à refroidissement complet . Ils se conservent très bien ainsi plusieurs mois .

Frites de patates douces au paprika

La papate douce est un légume que je ne cuisine jamais parce que je ne pense pas à en acheter. Pourtant j’aime beaucoup son petit côté sucré et sa jolie couleur rose – orange.
J’avais envie de tester une recette de frites au four que j’avais repéré chez mes copines du blog Royal chill. En plus de superbes photos qui me donnent envie de tout dévorer chez elles, je ne suis jamais déçue par leurs recettes .
Comme je ne suis pas très friture, ces frites au four me conviennent très bien. J’avais déjà testé une recette similaire de papatoes aux épices cajun et on avait beaucoup aimé !
Donc les frites au four pour nous maintenant, c’est une évidence …

_MG_6349

Frites de papates douces au paprika

Pour 4 personnes

12 patates douces ( comptez 3 patates moyennes par personne )
5 cuillères à soupe d’ huile d’olive
2 cuillères à soupe de paprika doux
2 cuillères à soupe d’herbes de Provence
Sel et poivre

Eplucher-les les patates douces et les couper en frites assez grosses. Elles sont plus dures que les pommes de terre classiques donc c’est plus difficile à couper.
Dans un petit bol, mélanger l’huile d’olive avec le paprika, le sel, le poivre et les herbes de Provence.
Verser sur les frites et mélanger pour toutes les imbiber.
Disposez les frites sur la plaque lèche-frites du four recouverte de papier cuisson en les espaçant bien.
Enfournez pour 40 – 45 minutes en les retournant régulièrement avec une spatule ( toutes les 10 mn environ ).
Déguster bien chaud .

Biscuits aux noisettes, pralin et chocolat

On ne sait plus comment s’habiller ma petite dame, un coup c’est l’automne version été indien avec les citadins qui se ruent vers les plages comme si on avait eu un mois d’août pourri ( comment ça, on a eu un mois d’août pourri ? ), un coup les températures chutent comme le jour où j’ai dévalé les escaliers sans les dents . Alors comme je ne sais plus si je dois sortir le matin avec mes tongs à paillettes ou ma doudoune rose flou ( après les deux vont bien ensemble ), le mercredi  je reste sagement à la maison et je fabrique des biscuits avec mes loulous .
Et puis ça tombait bien car ma boîboîte à gâteaux du soir était toute vide …

_MG_6305

Biscuits aux noisettes , pralin et chocolat

Pour une vingtaine de biscuits

Pour la pâte à cookies :

100 g de beurre mou
1 oeuf
100 g de cassonade
230 g de farine
1/2 sachet de levure chimique
80 g de pralin ( voir recette ici )
30 g de noisettes concassées
1 pincée de sel

Pour le glaçage :

80 g de chocolat noir
7/8 cuillères à soupe de lait

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier pour former une pâte homogène. Quand la pâte forme une belle boule , la placer 30 minutes au frigo . Former des boules de la grosseur d’une grosse noix et les aplatir  .
Tapisser 2 plaques de cuisson de feuilles de papier sulfurisé et mettre une dizaine de cookies par plaque en les espaçant suffisamment . Ils vont unpeu gonfler et s’aplatir.
Enfourner à 180° pour 13 – 14 minutes , pas plus . Ils doivent commencer à dorer sur les bords . Ils paraissent mous en sortant du four mais c’est normal . Ils vont durcir en refroidissant .
Il est important de retourner les plaques de cuisson à mi-cuisson pour que les biscuits cuisent bien .
Laisser refroidir sur une grille et faire chauffer le chocolat en morceaux avec le lait , soit au micro-ondes, soit dans une casserole sur feu doux.
Tremper les biscuits sur la moitié et poser sur une grille afin que le chocolat durcisse .
On peut mettre un peu de pralin sur le chocolat qui refroidit pour décorer.

Cake aux poires et chocolat

La saison des poires bat son plein et les variétés sont nombreuses sur les étals. Du coup cela nous laisse un grand choix pour préparer de bons gâteaux et que diriez-vous de l’associer  avec un ingrédient fétiche , le chocolat ?
Alors c’est sûr ce cake n’est pas le scoop du siècle en matière d’inventivité parce qu’en plus j’y ai mis une demi-banane ( je ne prends pas beaucoup de risques dans l’association des saveurs, d’ailleurs si vous aimez, voir la recette de crumble  ) mais il a l’avantage d’être super bon et aussi extra moelleux .
Je vous ai déjà raconté que la côte de popularité de mes goûters se juge à la rapidité à laquelle les parts disparaissent au long de la journée et là il n’a pas fait long feu malgré le fait qu’il y a matière à manger car il est assez gros.
Mon petit dernier était même très déçu lorsque le plat a été vide. A refaire d’urgence !

_MG_6273

Cake aux poires et chocolat

200 g de farine
130 g de sucre
140 g de beurre mou
3 oeufs
1 sachet de levure
3 poires
1/2 banane mûre
150 g de pépites de chocolat noir
1 pinçée de sel

Eplucher et couper les poires en morceaux. Eplucher et couper la banane en lamelles.
Fouetter le sucre avec les oeufs jusqu’à ce que le mélange double de volume et blanchisse.
Ajouter le beurre mou, la farine tamisée , le sel et la levure . Mélanger bien et ajouter en dernier les dés de poires, les pépites de chocolat et les lamelles de bananes.
Verser la pâte dans un moule à cake beurré grand format ( il y a beaucoup de pâte , le petit moule à cake ne conviendra pas ) et enfourner pour 45 à 50 mn à 180°. Perso pour ne pas beurrer en plus le moule , je le tapisse de papier sulfurisé.
Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette ou la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche.
Laisser refroidir avant de démouler.

Brick à la ricotta, au citron et miel

Coucou les petits lapins, non internet ne m’a pas vaincu ! J’ai pris mon épée ( mon couteau en plastique ) et j’ai livré un combat sans merci avec ma box qui pour le coup n’a plus marché du tout . Comme ça elle ne me narguera plus avec sa connection lunatique  » un coup je te vois , deux coups je ne te vois plus .  »
Pour me remonter le moral et ensoleiller un peu la maison ( parce qu’en plus il pleut , c’est la journée loose totale ) j’ai eu envie d’une petite douceur sucrée . Pas trop grasse, pas trop compliquée à faire mais sucrée. Normalement je me tourne vers le chocolat sous toutes ces formes, mais là mon placard était un peu vide ( un paquet de riz et une boîte de thon, vous appelez ça comment  ? ). Je me suis rabattue sur le frigo en essayant de faire fonctionner mon cerveau ( le premier qui fait une réflexion... ) : une boîte de ricotta , un paquet de feuilles de brick et un gros fruit sur mon citronnier , il n’en fallait pas beaucoup plus pour confectionner ces petits triangles en 15 minutes ( bon ok, je commence à maîtriser le pliage ).
La douceur de la ricotta , le petit goût acidulé du citron et le sucré du miel, tous les ingrédients se marient très bien et en plus ces brick sont aussi bonnes tièdes que froides !

_MG_6247

Brick à la ricotta , au citron et au miel

( Désolée je n’ai pas compté le nombre de brick )

250 g de ricotta
1 oeuf
50 g de sucre
Le zeste d’1/2 citron non traité ( le mien était énorme et très parfumé, je pense qu’on peut mettre le zeste d’1 citron entier )
Beurre fondu ( ou huile )
Miel
1 paquet de feuilles de brick ( vous n’allez pas utiliser tout le sachet )

Mélanger au fouet électrique la ricotta avec l’oeuf et le sucre . Faire chauffer le beurre pour le faire fondre.
Couper les feuilles de brick en 2 et les badigeonner de beurre fondu avec un pinceau sur les 2 faces.
Mettre la ricotta dans une poche à douille de pâtisserie .
Plier les feuilles de brick en triangle ( voir sur internet ) sans rabattre la dernière partie.
Garnir la brick avec la ricotta à l’aide de la poche à douille .
Rabattre le dernier morceau de feuille de brick pour la fermer .
Poser sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
Enfourner pour 15 minutes environ . Ils doivent être bien dorés.
Faire chauffer du miel ( micro-ondes ou casserole ) et avec un pinceau, enduire les brick de miel fondu toutes les faces.
A déguster tièdes ou froid mais le jour même ( sinon ils ramollissent ).

Poulet à la citronnelle

Au moment où je vous écris cet article , je ne suis même pas sûre de pouvoir le terminer . Internet c’est génial quand tout marche ( forcément ) mais quand votre box affiche 3 PPP qui clignotent ( Purée Pourquoi ça Plante ), il y a de quoi se choper le tic de la paupière qui tressaute ou de se bloquer le muscle du psoas ( oui oui, ça existe )  .
Je ne sais pas si les techniciens de Free se retrouvent entre copains pour jouer avec les fils des boîtiers extérieurs en faisant croire qu’ils sont à la pêche mais c’est très pénible . Bon je termine avant que cela ne coupe avec cette recette de poulet à la citronnelle .
Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas posté de petite recette Asiatique , ça vous avait manqué, hein? Un plat facile ( comme d’habitude ) et bien parfumé , vous allez vous régaler mes petits canetons .

_MG_6223

Poulet à la citronnelle

750 g de poulet coupé en morceaux ou des pilons ( j’ai utilisé des blancs mais le résultat était un peu sec )
5 cuillères à soupe de citronnelle hachée fraîche ou surgelée ( Picard )
2 cuillères à soupe d’huile d’arachide
2 cuillères à café de sucre
1 pinçée de piment en poudre
3 cuillères à soupe de Nuoc Mam ou de sauce soja salée ( j’ai mis un peu des deux )
200 g d’oignons nouveau avec une partie
de vert ( la tige )
2 à 3 gousses d’ail hâchées
100 g de cacahuètes grillées et grossièrement concassées ( je n’en avais pas )
Sel et poivre

Réunir dans un saladier les morceaux de poulet avec la citronnelle , un peu de sel et de poivre et les oignons nouveaux émincés. Laisser mariner à température ambiante pendant 45 mn.
Faire chauffer un wok avec l’huile et faire sauter 5 mn le poulet avec sa marinade . Ajouter l’ail et le piment. Ajouter un filet d’eau, le sucre, le Nuoc Mam et continuer la cuisson jusqu’à ce que le poulet soit bien cuit .
Ajouter les cacahuètes et continuer la cuisson pendant 2 mn.
Servir bien chaud avec du riz Basmati.

Crumble pommes – poires et pralin

Hier soir je regardais l’émission  » Le plus grand pâtissier  » sur M6 et j’ai découvert l’expression  » pouf pouf  » de Mercotte pour dire qu’un dessert est un peu bourratif . Personnellement je préfère de loin les tartes aux fruits ou les crumbles pour finir un repas tout en douceur ( même si le sachertote que devait reproduire les candidats avait l’air délicieux ) . Ici, rien de  » pouf pouf « , rien de compliqué ni de long à préparer et on utilise les fruits de saison. C’est tout léger et gourmand avec sa couche de fruits fondants sous le croquant du crumble au pralin. Et même s’il pleut aujourd’hui et qu’il fait tout gris, cette petite douceur à de quoi nous faire rentrer dans l’automne de bonne humeur !

_MG_6179

Crumble aux pommes – poires et pralin

200 g de farine
130 g de beurre ramolli
100 g de sucre
90 g de pralin
4 poires
3 pommes

Pour le pralin:

100 g d’amandes
100 g de noisettes
200 g de sucre

Préparer le pralin en mixant les amandes avec les noisettes et le sucre . Vous aurez du pralin en plus mais c’est normal. Vous pouvez le conserver dans un pot de confiture fermé et l’utiliser pour des gâteaux ou saupoudrer sur des glaces par exemple. Vous pouvez bien sûr diminuer les quantités , en fait le principe est de mixer autant de sucre que de fruits secs . On peut utiliser uniquement des amandes ou des noisettes mais le mélange adoucit le résultat .

Pour le crumble, mélanger et incorporer du bout des doigts la farine avec le beurre , le pralin et le sucre. On doit obtenir un mélange grossier comme du gros sable.
Eplucher et couper les pommes et les poires en petits morceaux. Les disposer dans un plat à gratin beurré . Recouvrir de pâte à crumble et enfourner pour 30 minutes .
Déguster tiède ou froid .

Cocotte de veau aux chorizo et olives

Alors on a remis la petite laine ? On ne dors plus sans les chaussettes ? Et oui fini l’été Indien, le  » On ira… où tu voudras  / Quand tu voudras / Et on s’aimera encore / Lorsque l’amour sera mort …  » et bienvenue dans l’automne mes petits loups.
Ne faites pas la grimace , cette saison a aussi ses bons côtés car on peut ressortir les cocottes et commencer à mijoter de bons petits plats comme ce sauté de veau au chorizo et olives.
Et puis pour cuisiner sans se salir tout en restant élégant , je vous conseille d’aller faire un tour sur le site  Spreatshirt où vous avez un grand choix de tabliers humoristiques et originaux ( et aussi des tee-shirts, mugs, etc … ) .
Il y a en a de très jolis et en plus ils sont de qualité ( perso j’ai craqué sur celui là ) . Vous pouvez même les personnaliser en mettant un texte , une photo ou un motif de votre choix. Top moumoute , hein ?

_MG_6144
Source : Marmiton ( les meilleures recettes )

Cocotte de veau au chorizo et olives

Pour 6 personnes

1 kg de sauté de veau
150 g de chorizo en tranches fines
2 boîtes de pulpe de tomates
100 g d’olives vertes denoyautées
Quelques feuilles de basilic
1 bouquet garni ficelé
2 oignons
1 gousse d’ail
80 ml de vin blanc sec
Poivre

Eplucher et émincer les oignons et l’ail . Hacher le basilic. Faire revenir la viande avec le chorizo, l’ail et les oignons jusqu’à coloration.
Ajouter les tomates, du poivre ,le vin blanc, le basilic, les olives et le bouquet garni. Ne pas saler ( ou très peu ) à cause du chorizo et des olives qui le sont déjà.
Couvrir et laisser mijoter pendant 45 minutes environ. Sortir le bouquet garni.
Servir avec du riz par exemple .

 

 

Biscuits aux pépites d’amandes et Muscat

Voilà une petite recette de biscuits à tremper avec le thé ( ou même nature ) qui rappelle un peu les cannistrellis Corses avec cette fois çi du Muscat à la place du vin blanc. En fait c’est juste la recette des zézèttes que je vous avais posté l’année dernière mais retravaillés en biscuits plus traditionnels . Je les parfume différemment à chaque fois ( vanille, pâte de pistache, citron, etc … )
J’avais tellement aimé que j’en refais régulièrement et du coup j’avais envie de vous en reparler .
L’huile de noisettes et le Muscat leur donne vraiment un goût délicat et très parfumé .
Bon week-end à tous !

_MG_5932

Biscuits aux pépites d’amandes et au Muscat

Pour une vingtaine de biscuits

250 g de farine
70 g de cassonade
85 ml d’huile de noisettes ( ou de noix ou une autre huile )
100 g d’amandes hâchées émondées
80 ml de Muscat
1 gousse de vanille
1 pincée de sel
3 sachets de sucre vanillé

Mélanger la farine avec le sucre et le sel.
Ajouter l’huile, le Muscat, les amandes hâchées et l’intérieur de la gousse de vanille ( les graines ).
Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Préchauffer le four à 170°.
Prélever des noix de pâte et former des petits biscuits . Saupoudrer de sucre vanillé.
Poser sur une plaque à pâtisserie et enfourner pour 15_ 20 mn. Vérifier qu’ils soient dorés sur les bords.
A la sortie du four , les laisser refroidir avant de déguster.
A servir avec un bon thé .