Tarte aux poires et crème d’amandes

Chose promis, chose due , je vous poste la recette de la tarte aux poires et crème d’amandes que j’ai réalisée  au lycée hôtelier la semaine dernière dans le cadre de ma formation. On la nomme quelquefois tarte  «  Bourdaloue  » mais ce terme est un peu inexact car au départ un flan Bourdaloue ( du nom de la rue ou un pâtissier l’inventa en1900 ) est un entremet composé d’abricots pochés , enfoncés dans une frangipane et couronné de macarons.  Remplacé plus tard par des poires que l’on trouve plus facilement toute l’année , ce dessert a un peu varié ( oui à part la crème d’amandes je ne vois pas le rapport  ) mais reste délicieux et bien parfumé grâce au rhum.
Pour la petite anecdote on a eu la main un peu lourde sur le rhum lorsqu’on a préparé la crème d’amandes avec un autre stagiaire car on avait plusieurs tartes à confectionner … mais au final on a bien rit et c’était super bon !
Je vous donne une petite astuce d’un prof pâtissier ( mais je n’ai pas encore testé, à vous de jouer ) , on peut mettre un peu de compote de pommes pour alléger et mettre moins de crème d’amandes …

_MG_4911

Tarte aux poires et à la crème d’amandes:

Pour la pâte brisée sucrée:

250 g de farine
60 g de sucre semoule
125 g de beurre ramolli
1 jaune d’oeuf
50 g d’eau
1 pinçée de sel

Pour le sirop ( pochage des poires ):

800 ml d’eau
400 g de sucre
Vanille liquide
1 zeste de citron ou d’orange ( ou les 2 )

Pour la garniture:

6 petites poires

Pour la crème d’amandes:

85 g de beurre
85 g de poudre d’amandes
85 g de sucre
2 oeufs
1 gousse de vanille
2 cuillères à soupe de rhum

Pour la finition :

Quelques amandes effilées

Préparer la pâte brisée en mélangeant tous les ingrédients ( ici au robot avec la feuille )
Au lycée nous avons mélangé le beurre avec la farine en la frottant dans les paumes des mains . Puis nous avons incorporé le sucre, le sel, l’oeuf et l’eau en dernier jusqu’à obtenir une belle boule. Nous avons fraisé la pâte en l’écrasant plusieurs fois avec la paume de la main sur le plan de travail.
L’étaler et l’abaisser en forme de cercle ( c’est plus facile ensuite quand elle a durcit ) et la mettre entre 2 feuilles de film alimentaire pour une nuit au frigo.
Le lendemain , sortir la pâte et préparer le sirop.
Mettre l’eau et le sucre à bouillir avec la vanille et le zeste d’un agrume. Peler et ôter le coeur des poires. Enlever la queue aussi ( au lycée ils demandent de la laisser )
Mettre les poires dans le sirop et laisser cuire pendant 15-20 minutes jusqu’à ce que les poires soient tendres ( vérifier avec un pic à brochette ou un couteau pointu )
Egoutter et laisser refroidir.
Fouetter le sucre avec oeufs entiers jusqu’à ce que le mélange devienne blanc, mousseux et double de volume . Ajouter la poudre d’amandes puis l’intérieur de la gousse de vanille et le rhum. Continuer de fouetter.
Mettre la pâte dans un moule ( au lycée dans un cercle à pâtisserie beurré ) puis garnir de crème d’amandes ( au lycée à l’aide d’une poche à douille ). Ne pas mettre trop de crème ( si votre moule est plus petit car ça va déborder )
Couper les poires en 2 puis en fines lamelles . Disposer sur la crème d’amandes`.
Faire griller les amandes à sec quelques minutes dans une poêle puis les disposer sur la tarte .
Enfourner pour 30 à 35 mn à 180°. Surveiller que la pâte soit cuite et le dessus bien doré.

Cantuccini moelleux

Je sais que ça vous plaît bien alors je continue sur ma lancée et vous poste à nouveau une recette de mon mentor Philippe Conticini tirée de son livre  » La pâtisserie des rêves « . Les cantuccini ( de Conticini, et pas l’inverse, j’espère que tout le monde suit … ) sont à la base des biscuits Italiens aux amandes assez secs que l’on trempe généralement dans le café ( enfin moi je trempouille, je trempouille ) . Ici ils sont déclinés à la pâte d’amandes et à la fleur d’oranger donc ultra parfumés et hyper moelleux comme leur nom l’indique donc même plus besoin de faire trempette . J’ai réduit un peu le sucre car ma pâte d’amandes du commerce contient plus de sucre que d’amande alors que les pâtissiers utilisent une pâte de qualité qui donne un meilleur résultat. Et puis j’ai mis des raisins secs à la place du gingembre confit .
Comme je vous disais je vais être un peu moins présente sur ce blog car j’ai commencé ma formation  » Cuisine nomade  » parrainée par le chef Thierry Marx et qui débute sur les chapeaux de roues par cinq semaines au lycée hôtelier. J’ai quelques articles d’avance mais je vais vite être prise dans le tourbillon des cours et les soirées quand je vais retrouver mes loulous  vont très vite passer !

_MG_4747

Pour une vingtaine de cantuccini

175 g de farine
25 g de sucre semoule
25 g de cassonade
15 g de beurre demi-sel mou
1 oeuf
35 g de poudre d’amandes
1 cuillère à café rase de levure chimique
2 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger
125 g de pâte d’amandes blanche
Le zeste d’une petite orange bio
1 gousse de vanille
110 g d’amandes effilées
30 g de raisins secs

Mélanger la pâte d’amandes avec l’oeuf ( j’ai fais au robot avec la feuille ) puis ajouter poudre d’amandes, le beurre mou,la fleur d’oranger , les sucres , le zeste de l’orange et les graines de vanille.
Mélanger puis incorporer la farine et la levure. En dernier ajouter les raisins secs et les amandes effilées.
Sortir la pâte du robot et faire une boule . La placer entre 2 feuilles de papier sulfurisé et l’aplatir à l’aide d’un rouleau à pâtisserie de façon à former un rectangle de 4 à 5 cm de hauteur . Mettre au frigo pendant au moins 1 heure .
Préchauffer le four à 170° puis enfourner la pâte pour 15 mn.
A l’aide d’un grand couteau, tailler des bandes de 1 cm d’épaisseur dans la pâte puis les recouper afin d’obtenir des rectangles de 10 cm de long et 3 cm de large.
Remettre au four pour 10 mn.
Laisser complètement refroidir avant de déguster.

Gâteau Basque à la crème pâtissière et confiture de griotte

Quelquefois j’ai la surprise de voir arriver au magasin où je bosse ( enfin bossait mais ça une autre histoire ) un gentil client avec une petite pâtisserie pour mon goûter . Oui enfin un client avec qui j’ai sympathisé et qui sait que je suis gourmande , je n’ai pas non plus écrit sur mon front  » Ayez pitié de moi , si vous pouviez m’amener une petite douceur pour mon quatre heures, je suis attachée à l’accueil … »
Ce jour là, ce fut un gâteau Basque tellement délicieux ( moi qui n’aime pas normalement la version du commerce à la crème pâtissière ) que j’ai eu envie d’en refaire . Je vous avais déjà posté une recette avec de la confiture de cerises noires mais vous pouvez oublier . Mes bidouillages de l’époque relègue cette ancienne version aux oubliettes tellement celle-ci est meilleure. Mais c’est normal c’est la recette de notre grand pâtissier national , Philippe Conticini. J’ai juste opéré quelques modifications , notamment dans la dose de sucre que j’ai diminué .
Je dois même vous avouer que je préfère cette version sans la confiture de cerises noires dessus . Normalement d’ailleurs la confiture se met sur la crème pâtissière avant la couche de pâte et la cuisson ( oui une version crème pâtissière et confiture ) mais mon côté rebelle a fait que je l’ai mise après.
A vous de voir comment vous préférez …

_MG_4132

Gâteau Basque à la crème pâtissière et confiture de griottes

Pâte :

140 g de beurre mou
110 g de sucre
1 oeuf entier + 1 jaune
15 g de rhum brun
250 g de farine
1 jaune d’oeuf + un peu de lait pour la dorure

Crème pâtissière:

130 g de sucre
4 jaunes d’oeufs
25 g de farine
300 g de lait,
2 gousses de vanille,
2 cuil. à s. de rhum
130 g de poudre d’amande

Confiture de cerises :

100 g de cerises ( ici griottes en bocal ) grossièrement concassées
50 ml d’eau
1 pincée de cannelle
4 cuillères à soupe bombées de confiture de cerises
Zeste d’1 orange ( ici un peu de parfum naturel d’orange )
Jus d’1 citron
2 cuillères à soupe de sucre spécial confiture
20 ml de vin rouge

Préparer la pâte :
Fouetter le beurre mou et le sucre dans un saladier de manière à obtenir une texture crémeuse. Ajouter, l’oeuf, le jaune, le rhum et mélanger. Verser la farine en 2 fois et bien mélanger .
Déposer la pâte sur le plan de travail fariné, former une belle boule, envelopper dans du film étirable puis réserver au frigo pendant 1 heure minimum.

Préparer la crème pâtissière:
Dans une casserole, faire chauffer le lait avec les gousses de vanille grattées. Pendant ce temps, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre afin de les faire blanchir. Ajouter la farine et mélanger. Hors du feu verser le lait vanillé tout doucement en fouettant vivement. Verser à nouveau dans la casserole et porter à ébullition doucement sans cesser de remuer avec un fouet ou une spatule. Lorsque la crème épaissit, arrêter le feu et continuer  à fouetter toujours pour éviter d’attacher au fond de la casserole. Une fois la crème bien épaissie, incorporer la poudre d’amande. Verser dans un saladier, couvrir et réserver .

Préparer la confiture de griottes:
Mettre les cerises avec l’eau, la pincée de cannelle, la confiture de cerises, le zeste d’ orange et jus de citron dans une casserole.Porter à ébullition, ajouter le sucre et remuer jusqu’à ce que la confiture épaississe. Verser dans un récipient .

Etaler la moitié de la pâte à gâteau entre 2 feuilles de film plastique ( très important pour déplacer la pâte dans le moule ) et sur une épaisseur de 4 mm environ.
Foncer un moule à manqué beurré avec la pâte en appuyant bien l’abaisse contre le fond et les parois. Garnir de crème à gâteau basque aux 2/3 de la hauteur puis étaler dessus la confiture de cerises ( ou comme moi garder la confiture de cerises pour la présentation )
Etaler la 2ème abaisse de pâte comme précédemment. Recouvrir et souder les bords en les pinçant. Si vous mettez comme moi du papier sulfurisé dans votre moule au lieu de le beurrer , vous pourrez sortir votre gâteau du moule une fois fini , le mettre sur votre plan de travail et le remodeler pour bien souder les bords. Le remettre dans le moule. Dorer au jaune d’oeuf mélangé à du lait au pinceau.Faire des croisillons avec un couteau ( ici avec une roulette à raviolis ) et cuire environ 30 minutes au four à 180 °.
Laisser refroidir et déguster le lendemain avec la confiture de griottes .

Les roues d’or de Mané

C’est dingue, c’est le monde à l’envers ! Mes loulous ne veulent plus que je m’arrête dans les magasins quand on passe dans les rayons des livres de cuisine . Ils me prennent gentiment mais fermement par le bras et m’amènent vers la sortie . Tout ça parce que soit disant je reste des heures à bouquiner, que je les envoie chercher un carton pour mettre le tas que je vais acheter ou que l’heure du goûter approche ! Bientôt il va falloir que je piétine et que je fasse un caprice pour aller flâner tranquille .
A cette belle époque,  j’avais déniché un petit livre nommé  » Douceurs Provençales  » de Joëlle Roca et l’auteure m’avait autant séduite par ses textes sur son amour de sa région ( j’ai entendu chanter les cigales en la lisant ) que ses recettes familiales comme le sirop de thym ou de romarin et ses biscuits parfumés.
Cette recette vient de son arrière grand-mère Mané et elle raconte des choses touchantes , notamment quand la petite mamie lui tendait des biscuits de sa main tremblante  et et que du haut de ses 3 ans , la demoiselle prenait peur et se sauvait en courant…
Très parfumés avec les amandes, l’orange et la fleur d’oranger , ces biscuits sont un délice et un petit trésor .
Je n’ai pas mis de jaune d’oeuf pour les faire dorer mais je le regrette car du coup ils sont un peu pâlichons …

les-roues-d'or-de-mané1

Les roues d’or de Mané

Pour environ 20 – 25 biscuits

200 g de farine
80 g de beurre
50 g d’amandes avec la peau
120 g de sucre
Le zeste d’une orange bio râpée finement
3 cuillères à soupe de jus d’orange
2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
2 cuillères à soupe de sirop d’orange
1 pinçée de sel
1 jaune d’oeuf

Faire griller à sec dans une poèle sans matière grasse .
Dans un mixeur, broyer les amandes avec le sucre, le zeste d’orange , l’eau de fleur d’oranger , le jus d’orange et le sirop d’orange .
Dans un saladier, mettre la farine avec le sel . Faire une fontaine et verser le beurre ramolli .
Commencer à incorporer le beurre , la texture doit être comme du sable grossier. Ajouter les amandes mixées avec le reste des ingrédients pétrir jusqu’à former une boule .
Entreposer pendant 1 heure au frais.
Préchauffer le four à 180°
Déposer du film plastique alimentaire sur votre plan de travail .
Abaisser dessus la pâte sur 1/2 cm d’épaisseur et découper des galettes avec un emporte – pièce ou un verre de 6 cm de diamètre.
Déposer les galettes sur une feuille de papier sulfurisé et découper un rond au centre de chaque galette . Dessiner à la pointe d’un couteau ( ou avec un appareil dentelé à découper les raviolis ) , dessiner des rayons allant du centre vers le bord .
Badigeonner d’un jaune d’oeuf battu et enfourner pour 12 minutes environ . Sortir du four dès que les bords commencent à dorer et laisser refroidir .

 

Tarte au chocolat façon mendiant { pâte sablée à l’orange }

Une superbe tarte très façile et ultra gourmande denichée dans le dernier numéro de   » Saveurs « .  J’ai un peu modifié la ganache en ajoutant une touche de confiture de lait pour sublimer le parfum du chocolat.  En plus avec sa pâte sablée à l’orange et son manteau de fruits secs et fruits confits, elle est vraiment originale et jolie…

tarte-au-chocolat

 

Tarte au chocolat façon mendiant ( pâte sablée à l’orange )

Pour 6 personnes

Pâte sablée

250 g de farine
125 g de sucre
100 g de beurre pommade
1 oeuf entier
Le zeste d’une orange bio
1 pinçée de sel

Ganache au chocolat

200 g de chocolat noir ( au moins 60% de cacao )
20 cl de crème fraîche
80 g de lait
10 g de beurre
40 g de confiture de lait ( 2 bonne cuillères à soupe )
20 g de maïzena
1 oeuf

Garniture

Fruits secs au choix: ici  noisettes émondées, pignons de pins, noix de cajou concassées, pistaches non salées et sans la peau
Fruits confits de qualité : ici écorces de citrons et écorces d’oranges confites

Dans un saladier , faire un puit avec la farine mélangée avec la pinçée de sel.
Ajouter l’oeuf préalablement battu avec le sucre. Mélanger puis ajouter le beurre mou et le zeste d’orange . Former une boule, l’envelopper dans du film alimentaire et mettre au frais 30 mn.
Préchauffer le four à 180°
Faire fondre le chocolat avec la crème fraîche et la lait . Ajouter le beurre, la confiture de lait et la maïzena. Mélanger . En dernier ajouter l’oeuf . Bien lisser.
Etaler la pâte sablée dans des moules à tartelettes ou un grand moule.
Faire cuire la pâte à blanc ( sans la ganache au chocolat ) pendant 10 mn.
Sortir les moules et verser la ganache au chocolat dessus.
Baisser la température du four à 170 ° et remettre à cuire pour 15 – 20 mn suivant les fours; .
Laisser refroidir au moins 3 heures , soit à température ambiante , soit au frigo suivant les goûts de chacun.
Répartir les fruits secs concassés grossièrement et les fruits confits sur les tartelettes.