Madeleines à la féta, noix et pesto rosso ( apéro party )

Punaise me revoilà quelques jours seulement après ma dernière publication. Il va neiger des grains de sucre perlé ( vous en profiterez pour faire des chouquettes ! ).
Et oui il est bien loin le temps où je publiais une recette par jour, puis une recette tous les 3 jours, puis une par semaine. Maintenant si j’arrive à vous en poster deux par mois, vous êtes contents, hein ? ( si quelqu’un pouvait dire qu’il est content … )
Mais je suis un peu en vacances, enfin disons que j’arrive à prendre quelques jours par ci, par là. Parce que quand on est à son compte en restauration, c’est compliqué de s’arrêter. Surtout l’été. Je vous ferais peut être un article un jour sur mon activité de food truck si j’ai le temps et si ça vous intéresse.
En attendant je vous laisse avec une recette bien de saison car c’est encore le temps des apéros. Il va faire très chaud cette semaine alors n’hésitez pas ! On sort les verres à mojito, on prépare ces petites madeleines et on appelle les copains.
J’ai flashé sur ces petits piques à brochettes en forme de poisson, présentés dans une jolie boîte de sardine sur le site Cadeaux Folies, le spécialiste des cadeaux personalisés.
Idéal pour offrir quelque chose d’ original ou d’insolite ( maison, cuisine, lifestyle, voyage, gadgets … ) ,le site propose tous les indispensables du moment  ainsi que des cadeaux personalisés très sympa !

mini-madeleines-feta-noix

Madeleines à la féta, noix et pesto rosso

Pour une vingtaine de madeleines

Ingrédients secs :

80 g de farine
7 g de levure chimique ( 1/2 paquet )
1/2 cuillère à café de bicarbonate alimentaire
25 g d’emmental râpé
1 cuillère à soupe bombée de parmesan râpé
30 g de noix grossièrement hachées
1 cuillère à soupe d’herbes de Provence
Quelques tours de moulin à poivre
1 pincée de sel
1 cuillère à café de paprika

Ingrédients liquides :

1 yaourt nature style perle de lait
2 cuillères à soupe d’huile de noix ( ou une autre )
2 oeufs
1 bonne cuillère à soupe de pesto rosso
70 g de féta

Préparer 2 saladiers. Dans un saladier, mettre tous les ingrédients secs et mélanger. Dans l’autre saladier, mettre tous les ingrédients liquides et mélanger.
Réunir les ingrédients des deux saladiers et mélanger sans insister mais jusqu’à ce que la pâte soit homogène .
Mettre dans une poche à douille ( ou s’aider à l’aide de 2 cuillères ) puis déposer dans les empreintes d’un moule à madeleines beurré.
Enfourner pour 10 à 12 mn.
Démouler tièdes et manger de suite. Sinon si vous les cuisez à l’avance, les mettre à réchauffer quelque secondes dans un four chaud.

 

Brick à la sardine, fromage frais, citron et ciboulette

Avoue qu’une petite boîte de sardines à l’huile, ce n’est pas ce qui te donnes le plus envie de cuisiner. Et pourtant on peut faire plein de choses avec !  Bon celle-ci c’est un peu le must de la boîte de sardine. Déjà elle est jolie, un peu rétro, les sardinettes sont sélectionnées au coeur de la saison puis préparées à la main avec de l’huile d’olive extra vierge. Et il parait que plus on laisse vieillir cette boîte de sardines, meilleure elle est, comme les grands crus ( qui l’eut cru ? / un peu facile la vanne, j’avoue ). Et la conserverie qui la fabrique est une entreprise familiale qui se transmet de génération en génération, basée depuis 1959 à Concarneau en Bretagne ( qui a crié  » Vive les Bretons ? «  ).
Après une prestation en restauration avec mon petit food truck Capucine ( entre autres, on a fait 300 samoussas / faut être fou quand même ), il me restait un petit paquet de feuilles de brick . C’est pourquoi lorsque Pierre de Cuisine à l’Ouest m’a demandé si j’étais ok pour cuisiner ces sardinettes de qualité, j’ai mon cerveau ramolli à force de plier la feuille qui s’est mis à mouliner, et j’ai pensé à des petits cigares farçis, dans l’esprit des bricks marocaines qui se font avec du thon et de la pomme de terre cuite. Ici avec du St Môret, du zeste de citron, quelques épices et de la ciboulette, c’était simple, frais et délicieux. Nous on les a grignotés tièdes à l’apéro, avec les doigts bien sûr, en sirotant un petit  Mojito bien frais. Mais chacun fait comme il veut !

cigares-sardines-citron_1

Brick à la sardine, fromage frais, citron et ciboulette

Pour 10 cigares

5 feuilles de brick
80 g de pommes de terre cuite
80 g de sardines à l’huile Les Mouettes d’Arvor de la conserverie Gonidec
100 g de St Morêt ou un autre fromage frais
Une trentaine de tiges de ciboulette
1 bonne pincée de cumin
1 bonne pincée de paprika
Le zeste fin d’un citron bio
2 ou 3 gouttes de sauce pimentée style Tabasco ou Harissa ou une pointe de piment en poudre

Sauce pour trempouiller les cigares :

50 g de St Môret
3 cuillères à soupe de yaourt
Quelques brins de ciboulette hachée
sel, poivre

Dans un saladier, mettre les pommes de terre avec les sardines bien égouttées en morceaux ( couper et oter la queue au ciseaux ), le fromage frais, la ciboulette eminçée, le cumin, le paprika, le zeste du citron et la sauce pimentée. Ecraser à l’aide d’une fourchette. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin ( pas besoin de sel, les sardines le sont déjà ! ).
Couper les feuilles de brick en deux, mettre une bonne cuillère à soupe de farce et rouler en forme de cigare. Pour souder le cigare, il suffit de confectionner une pâte avec de la farine et de l’eau ( une pâte très épaisse style pommade ) et de souder le cigare avec un peu de cette pâte ( ça marche aussi pour les samoussas en triangle, les nems … ). Badigeonner d’huile au pinceau les cigares sur toutes ses faces et enfourner pour 20 / 25 mn à 180°. Ils doivent être bien dorés. Déguster tièdes ou chaud en les trempant dans la sauce au St Môret ( c’est pas obligatoire mais c’est encore meilleur ! )

Cake aux coeurs d’artichauts, pignons de pin et chèvre

Quelquefois votre fierté peut dégringoler comme un château de carte avec une toute petite phrase. En moins d’une minute vous pouvez passer de la cuisinière que vous pensiez être à…. rien du tout en fait.
J’avais décidé de ne plus trop parler de ma fille sur ce blog car à chaque fois elle me réclame des droits d’auteur en Kinder maxi ( et en prime elle tronche ) mais il faut que je vous raconte mes chers lecteurs. Que vous compatissiez un peu. J’ai besoin de soutien ( comment ça je suis longue dans mon entrée en matière ??? )
Bon alors voilà : 3 ans et demi de blog à tester des recettes plus alléchantes les unes que les autres ( oui je me lance des fleurs et ça fait du bien en ce moment ) , toutes ces années à passer des heures en cuisine, à leur faire découvrir des nouvelles saveurs ou les richesses de la cuisine Française pour s’entendre dire au final :  » Moi mon plat préféré, c’est de la semoule et des Knacki  » et bien ça fiche un coup au moral ! Surtout que je n’achète jamais de Knacki !
Bande d’ingrats… La colère me fait m’égarer car il n’y a aucun rapport avec ce cake que vous grignoterez à l’apéro avec qui vous voulez mais moi personnellement sans mes morveux ( n’hésitez pas à me rejoindre sur le groupe  » Je prend l’apéro avec mes copines et je m’éclate «  ).
Ce cake est très moelleux , pas du tout étouffe-chrétien , c’est un vrai régal que j’ai trouvé sur le joli blog de Royal Chill. J’ai juste remplacé les tomates par des coeurs d’artichauts et c’était parfait.

cake-artichauts-chèvre

Ce cake a été cuit dans un moule Panibois ( modèle  » Archiduc  » )

Cake aux coeurs d’artichauts, pignons de pin et chèvre

160 g de farine
1 sachet de levure chimique
Une cuillère à café de bicarbonate de soude
50 g de d’emmental râpé
Une bonne poignée de basilic frais haché
20 g de parmesan râpé
3 œufs
130 g de yaourt nature ou de faisselle (ici du fromage blanc )
6 cuillères à soupe d’huile
1 petit bocal de coeur d’artichauts au naturel ( 240 g )
100 g de fromage de chèvre ( ici en bûche )
50 g de pignons de pins
Feur de sel et poivre du moulin
Une cuillère à café rase d’herbes de Provence
Une cuillère à café rase de paprika

Préchauffer le four à 180 °C .
Dans un récipient, mélanger les ingrédients secs : la farine, le bicarbonate, la levure, les pignons, le parmesan et l’emmental râpé.
Dans un autre récipient, battre les œufs avec le yaourt ou la faisselle ou le fromage blanc et l’huile.
Poivrer et saler selon vos goûts, ajouter le paprika, les herbes et le basilic frais haché.
Réunir les deux préparations en mélangeant le moins possible pour que la pâte conserve tout son moelleux ( même principe que les muffins ) mais il faut que le mélange soit homogène quand même et y incorporer  délicatement les coeurs d’artichauts bien égouttés et le le chèvre coupés en morceaux .
Déposer la pâte dans un moule beurré ( ou utiliser les moules Panibois avec la feuille de cuisson sans ajouter de matière grasse ).
Enfourner pour pour 50 mn environ. Enfoncer la lame d’un couteau au milieu du cake ou un pic à brochettes, elle doit ressortir sèche.
Déguster tiède ou froid.

Quiche à l’échalote, jambon et ciboulette ( Opération Prince de Bretagne )

J’avoue que pendant longtemps, j’ai écrit échalote avec deux  » t « . Ce n’est pas très grave sauf quand on a un papa instituteur à cheval sur l’orthographe. Etant donné qu’il ne lit pas mon blog, je peux faire maintenant ce que je veux avec mes échalotes, et même mettre deux  » l  » et deux   » t  » si j’en ai envie ! Je peux aussi mettre mes doigts dans mon nez et tirer la langue à la dame, mais ce n’est pas le sujet.
L’important c’est que cette quiche est délicieuse, vraiment délicieuse ( chéri l’a dit plusieurs fois au cours du repas ) et que j’ai enfin trouvé LA recette de la pâte brisée légère idéale à mes yeux. Parce que la traditionnelle contient vraiment trop de beurre, j’en ai essayé  une petite ribambelle : entièrement à l’huile d’olive, avec ou sans oeuf ( le goût trop fort et le fond pâteux ), à la crème fraîche ( les bords trop durs ), à la crème de soja ( pas mal mais impossible à réchauffer )…
Ici elle reste moelleuse, le goût est équilibré, bref vous comprenez que je la garde précieusement, et je suis même sympa de vous la faire partager ( oui je sais c’est le principe d’un blog mais ça fait du bien de s’auto-congratuler ).
En ce qui concerne la garniture j’ai utilisé les échalotes traditionnelles de Prince de Bretagne, qui comme tous les produits de la gamme sont  à chaque fois d’une grande qualité !

quiche-echalotes-jambon-ciboulette

L’échalote traditionnelle est issue d’un savoir faire depuis plusieurs générations. C’est pourquoi les grands chefs l’utilisent de plus en plus en gastronomie . Sa culture et sa récolte se font essentiellement à la main. Elle est issue d’un bulbe planté et donne une dizaine de bulbes à la récolte. Son goût est beaucoup plus subtil et plus fin que l’oignon et elle existe aussi en version bio ! Découvrez les recettes des 21 blogs ayant participé à l’opération sur le site  «  Cuisinons les légumes « .

tetiere-cuisinons-les-legumes

Quiche à l’échalote, jambon et ciboulette

Pour la pâte brisée légère ( Source 750g ) :

250 g de farine
1 yaourt nature style  » Perle de lait  »
40 g d’huile d’olive
3 cuillères à soupe d’eau chaude
1 cuillère à café rase de sel

Pour la garniture :

200 g d’échalotes Prince de Bretagne
200 g de dés de jambon
3 cuillères à soupe de ciboulette fraîche hachée
200 ml de crème fraîche semi-épaisse ou soja cuisine
1 cuillère à soupe bombée de moutarde
3 oeufs
Huile d’olive
Une pincée de fleur de sel
Poivre du moulin

Préparer la pâte ( je le fais au robot avec la feuille ) en mettant tous les ingrédients dans le bol et en mélangeant jusqu’à obtenir une boule homogène. Ne pas trop la travailler.
Etaler au rouleau et mettre dans un moule ( ici j’ai utilisé un cercle de 25 cm ). Mettre au frais le temps de préparer la garniture.

Eplucher et émincer les échalotes finement et les faire revenir dans une ou deux cuillères à soupe d’huile d’olive jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Ne pas colorer.
Fouetter la crème avec les oeufs, la moutarde, le sel et le poivre.
Ajouter les dés de jambon, les échalotes et mélanger.
Déposer la préparation sur le fond de tarte et enfourner pour 30 mn à 180°.
Déguster tiède avec une salade verte par exemple.

Cake au yaourt, citron et orange

Je ne résiste pas et j’ai les yeux qui pétillent quand je vois des cakes à base d’agrumes sur les blogs. Cela m’ensoleille la journée. Surtout qu’un air printanier souffle sur Bordeaux en ce moment, que les oiseaux se remettent à piailler, que le chat a retrouvé son oeil vif et se remet à courser les mulots, que je me surprend à regarder les sandales sur Zalando et que la voisine sort avec son arrosoir dans une main et une bêche dans l’autre ( oui parce que moi et le jardinage … ). Plein de petits signes qui annoncent que cet hiver, pas forcément froid, mais long et humide touche à sa fin et que les journées vont peu à peu s’allonger et se réchauffer … tout ce que j’aime !
Pour vous parler de ce cake, je pourrais vous résumer en disant qu’il  est super moelleux, que le citron prend le dessus sur l’orange par contre, mais il fallait se douter que c’était l’un ou l’autre ( c’est comme les émissions de télé-réalité, à la fin il n’en restera qu’un ). Et que j’ai remplacé le romarin dans la recette originale ( j’avais peur de voir la tête de chéri qui mange souvent mes gâteaux aux petit déjeuner ) par de la cardamome qui se marie très bien avec les agrumes. Voilà, maintenant à vous de tester …

cake-au-yaourt-citron-orage
Source : Dorian  » Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça « 

Cake au yaourt, citron et orange

1 citron bio
1 orange bio
140 g de beurre
210 g de farine
180 g de sucre
3 oeufs
1 sachet de levure chimique
150 g de yaourt brassé à la Grecque
1 pincée de fleur de sel
1 pincée de cardamome en poudre
Sucre glace

Verser dans un saladier les ingrédients secs : le sucre en poudre, la farine  la levure, la pincée de cardamome, mélanger puis ajouter le beurre fondu, les œufs, le yaourt , les zestes de l’orange et du citron râpés finement et le sel. Mélanger à la main avec un fouet.
Verser la pâte dans un moule à cake anti-adhésif ou tapissé de papier sulfurisé. Enfourner pour 40 minutes environ . Vérifier la cuisson en enfonçant un couteau ou un pic à brochette , il doit ressortir sec.
Démouler quand le cake a un peu tiédi et laisser refroidir sur une grille. Saupoudrez de sucre glace.

Cheese naan

Quand j’étais en formation «  cuisine nomade  » l’année dernière , j’ai rencontré Delphine , une passionnée de cuisine Indienne .
Depuis des mois elle cherchait LA recette des cheese naan au fromage et quand je dis LA recette je veux dire THE recette ( oui c’est plus fort en Anglais ) , celle qui effacerait tous ses essais et tentatives plus ou poins ratées .
Jamais une recette testée n’était à la hauteur de ses espérances. Je pense d’ailleurs qu’elle est la championne et la geek internationale de la recherche Google à ce sujet . C’est simple quand si on lui ouvre internet , elle tape  » Naan  » systématiquement .
Moi de mon côté à part en avoir goûté au restaurant Indien et beaucoup aimé, je ne pouvais pas lui être d’une grande aide .
Nous avons fini notre formation en septembre et je lui ai dit de me tenir au courant si elle trouvait le Graal . Et puis un jour j’ai reçu un mail : elle avait trouvé le bon dosage , la bonne manière, la bonne cuisson … ( oui parce qu’il paraît le secret de la réussite est le four à naan mais va trouver l’engin , toi )
Du coup de mon côté je n’ai eu juste qu’à tester sa recette et vous la dévoile à mon tour ( avec son accord bien sûr ).
J’avais un peu peur que la pâte soit compliquée à travailler ou que ce soit super long mais que nenni ! Simplicité , efficacité , déliciosité ( quoi j’invente des mots ), je mets cette recette dans mes favoris, tout simplement !
A tester avec un poulet Korma par exemple . Dépaysement assuré …

cheese-naan

Cheese naan

Pour 8 cheese naan

500 g de farine bio si possible
1 œuf
50 g d’huile de tournesol ( ici huile de pépins de raisin )
1 cuillère à café de sel
1 cuillère à soupe de sucre
1 yaourt nature type bulgare ( ici  » Perle de lait  » )
10 g de levure boulangère fraîche de boulangerie mélangée avec 150 g d’eau tiède ( pas chaud !!! )
1 pinçée de levure chimique
16 portions de vache qui rit ( soit 2 par naan )

Pour la finition:

Huile d’olive
Coriandre fraîche

Mettre la farine dans un saladier, creuser un puits au centre et y mettre tous les ingrédients ( sauf la vache qui rit ). Mélanger à la main: il faut obtenir une pâte homogène tout en la travaillant le moins possible.
Recouvrir le saladier d un film alimentaire et laisser reposer 30 minutes à température ambiante ( pour moi 2 heures ).
Sur un plan de travail fariné,former 8 boules de pâte à naan d environ 110 g et les étaler avec la paume de la main sur un diamètre de 10 cm environ. Placer 2 vache qui rit au milieu des disques de pâte et rabattre la pâte de manière a former des aumônières. La pâte doit être bien soudée. Retourner les aumônières et les rouler sous la paume de la main pour reformer une belle boule bien fermée avec le fromage à l’intérieur. Laisser reposer 30 minutes à température ambiante.
Vérifier que le plan de travail est toujours fariné. Étaler chaque boule avec un rouleau à pâtisserie sur un diamètre de 15 cm ( attention a ne pas faire sortir le fromage ).
Faire chauffer une poêle sans matière grasse sur feu moyen et quand elle est chaude , poser un naan au milieu de la poêle ( 1 naan par poêle ). Faire dorer pendant 2 minutes environ et retourner le naan . Couvrir la poêle pour cuire le 2ème côté et refaire cuire environ 2 minutes . La cuisson totale dure environ 4 ou 5 minutes par naan.
Eteindre la poèle , attendre qu’elle refroidisse une ou deux minutes et reprendre la cuisson du reste des naan ainsi ( pour ne pas qu’il brûlent ).
Déguster de suite bien chaud , badigeonnés d’huile d’olive au pinceau et de la coriandre fraîche hachée.
Je pense que si vous les cuisez tous d’un coup, il est possible de les mettre dans un four tiède recouverts de papier aluminium, pour ne pas qu’ils refroidissent le temps de servir tout en même temps .

Gâteau au yaourt et fruits au sirop

Il fallait que je vous poste cette recette de gâteau au yaourt et aux fruits au sirop car à chaque fois que j’en fais, mes enfants le dévorent et mes invités me font des éloges. Du coup j’ai presque honte de dire que c’est un simple gâteau au yaourt ( et oui  une blogueuse culinaire ne fait pas que des St Honoré à la crème chiboust et meringue Italienne ou des layer cake arc-en-ciel à 12 étages… ).
Les petits plus de ce gâteau : tout d’abord un peu d’eau de vie d’abricot qui donne un bon parfum à la pâte ( ne vous inquiétez pas pour les enfants, l’alcool s’évapore à la cuisson pour ne laisser que le goût ) , un ajout de fruits aux sirop qui apportent une texture différente en bouche  et amènent un peu de fraîcheur et surtout le jus du bocal ( pas tout, hein ? ) que l’on verse sur le gâteau encore tiède et qui apporte un moelleux incomparable. Voilà, rien de bien compliqué mais ces variations  en font un gâteau au yaourt qui change de celui que l’on fait d’habitude !

_MG_4541

Gâteau au yaourt aux fruits au sirop

1 yaourt nature ( ici à la vanille ) – prendre le pot vide pour mesure -
1 mesure d’huile neutre ( ici de tournesol )
1 mesure + 1/2 de sucre
3 mesures de farine
3 oeufs
1 sachet de levure chimique
2 ou 3 cuillères à soupe d’eau de vie d’abricots
1 grosse boîte ou bocal de fruits au sirop ( ici une macédoine de fruits mais vous pouvez utiliser tous les fruits à votre goût, les pêches ou les cerises sont parfaites ) – garder le sirop de la boîte -
180 ml de sirop ( pas plus , pas moins )
Sucre glace

Vider le yaourt dans un saladier . Ajouter l’huile , le sucre, la farine, les oeufs, la levure, l’eau de vie et mélanger .
Egoutter les fruits au sirop et garder le jus à part .
Ajouter les fruits égouttés à la pâte et bien mélanger .
Verser dans un moule beurré et enfourner pour 40 minutes à 180°.
Quand le gâteau est cuit , le sortir du four et attendre 5 mn. Avec un pic à brochette, le percer un peu partout et verser le sirop qui va s’imbiber dans le gâteau.
Attendre le complet refroidissement avant de saupoudrer de sucre glace et de déguster .

Muffins au Lemon – curd et framboises

J – 5 avant la rentrée des classes pour mes loulous . Il faut prendre des forces pour affronter cette nouvelle année scolaire. Quoi de mieux que des bons muffins au bon goût de citron et de framboises? L’association n’est plus à démontrer, le citron se mariant divinement avec ces petits rouges .
Pour tout vous dire j’ai hâte de retrouver un peu de calme , de mettre les CD que j’aime et de chantonner en vous cuisinant de nouvelles recettes, parce qu’avec Gulli en fond sonore , j’ai un peu de mal à me concentrer …

muffins-au-lemon-curd (3)

Muffins au Lemon curd et framboises

Pour une douzaine de muffins ( gros format )

200 g de farine
150 g de sucre
2 oeufs
1 yaourt brassé style  » Perle de lait  »
100 g de beurre fondu
100 g de Lemon curd
Quelques framboises

Battre légèrement les oeufs, ajouter le yaourt, le beurre fondu. Mélanger et ajouter la farine, le sucre et le Lemon curd .
Beurrer les moules à muffins, remplir les alvéoles aux 3/4. Enfoncer quelques framboises  et enfourner à 180 ° ou thermostat 6 pour 30 minutes ( cuire moins longtemps si ce sont des petits moules ).
Attendre qu’ils refroidissent pour les démouler.