Sauce Barbecue ( pour mariner les grillades )

La tante de chéri qui a vécu plusieurs années au Brésil avait l’habitude de nous faire de délicieuses grillades quand nous étions tous réunis avec tous les cousins dans la maison familiale de la mamie . Parmi ces recettes , il y avait de délicieuses côtes de porc marinées dans du ketchup et des oignons en lamelles, ce qui donnait une sorte de sauce barbecue une fois la viande cuite .
Je peux vous dire qu’à chaque fois tout le monde finissait la viande à pleines mains et léchait l’assiette !
Au départ j’avais fait cette sauce barbecue pour accompagner les viandes une fois cuites mais en fait elle est assez épaisse et ressemble plus à une sauce tomate un peu épicée plutôt qu’à une sauce barbecue.
J’ai pensé alors à faire mariner ma viande avec comme la tatie et c’était parfait ! Ca change des traditionnelles marinade à l’huile d’olive et ça donne des grillades  très parfumées .
En plus sur bordeaux c’est l’été Indien en ce moment , alors il faut en profiter …

_MG_5956


Sauce barbecue ( pour mariner les grillades )

Pour un grand pot

1 oignon doux
1 gousse d’ail
1 poivron
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
100 g de concentré de tomates
3 cuillères à soupe de miel liquide
1 cuillère à soupe de moutarde Colman’s Mustard ( le best ! ) ou Savora
3 cuillères à soupe de ketchup
4 cuillères à soupe de sauce Worcester ( au rayon du monde en grandes surface )
10 cl de vin rouge (un Bordeaux bien sûr … non je ne suis pas chauvine ;-) )
250 ml de bouillon de poule
Sel
Poivre

Peler l’oignon et le couper en petits morceaux
Peler et gâcher l’ail . Couper le poivron en petits morceaux.
Faire revenir l’oignon et l’ail avec un peu d’huile d’olive dans une casserole. Ajouter le poivron rouge, le miel liquide, le concentré de tomates, le ketchup, la sauce Worcestershire, le bouillon de poule, du sel, du poivre, la moutarde Savora et le vin rouge .
Laisser réduire à feu doux jusqu’à ce que la sauce prenne une belle consistance . Laisser refroidir et mettre en pot . Conserver au frigo.
Pour faire la marinade , enduire la viande ( côtes de porc, poulet ) avec la sauce . Mettre dans un plat filmé avec du film alimentaire au frigo pendant quelques heures.
Griller ensuite la viande au barbecue .

Gâteau Basque à la crème pâtissière et confiture de griotte

Quelquefois j’ai la surprise de voir arriver au magasin où je bosse ( enfin bossait mais ça une autre histoire ) un gentil client avec une petite pâtisserie pour mon goûter . Oui enfin un client avec qui j’ai sympathisé et qui sait que je suis gourmande , je n’ai pas non plus écrit sur mon front  » Ayez pitié de moi , si vous pouviez m’amener une petite douceur pour mon quatre heures… »
Ce jour là, ce fut un gâteau Basque tellement délicieux ( moi qui n’aime pas normalement la version du commerce à la crème pâtissière ) que j’ai eu envie d’en refaire . Je vous avais déjà posté une recette avec de la confiture de cerises noires mais vous pouvez oublier . Mes bidouillages de l’époque relègue cette ancienne version aux oubliettes tellement celle-ci est meilleure. Mais c’est normal c’est la recette de notre grand pâtissier national , Philippe Conticini. J’ai juste opéré quelques modifications , notamment dans la dose de sucre que j’ai diminué .
Je dois même vous avouer que je préfère cette version sans la confiture de cerises noires dessus . Normalement d’ailleurs la confiture se met sur la crème pâtissière avant la couche de pâte et la cuisson ( oui une version crème pâtissière et confiture ) mais mon côté rebelle a fait que je l’ai mise après.
A vous de voir comment vous préférez …

_MG_4132

Gâteau Basque à la crème pâtissière et confiture de griottes

Pâte :

140 g de beurre mou
110 g de sucre
1 oeuf entier + 1 jaune
15 g de rhum brun
250 g de farine
1 jaune d’oeuf + un peu de lait pour la dorure

Crème pâtissière:

130 g de sucre
4 jaunes d’oeufs
25 g de farine
300 g de lait,
2 gousses de vanille,
2 cuil. à s. de rhum
130 g de poudre d’amande

Confiture de cerises :

100 g de cerises ( ici griottes en bocal ) grossièrement concassées
50 ml d’eau
1 pincée de cannelle
4 cuillères à soupe bombées de confiture de cerises
Zeste d’1 orange ( ici un peu de parfum naturel d’orange )
Jus d’1 citron
2 cuillères à soupe de sucre spécial confiture
20 ml de vin rouge

Préparer la pâte :
Fouetter le beurre mou et le sucre dans un saladier de manière à obtenir une texture crémeuse. Ajouter, l’oeuf, le jaune, le rhum et mélanger. Verser la farine en 2 fois et bien mélanger .
Déposer la pâte sur le plan de travail fariné, former une belle boule, envelopper dans du film étirable puis réserver au frigo pendant 1 heure minimum.

Préparer la crème pâtissière:
Dans une casserole, faire chauffer le lait avec les gousses de vanille grattées. Pendant ce temps, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre afin de les faire blanchir. Ajouter la farine et mélanger. Hors du feu verser le lait vanillé tout doucement en fouettant vivement. Verser à nouveau dans la casserole et porter à ébullition doucement sans cesser de remuer avec un fouet ou une spatule. Lorsque la crème épaissit, arrêter le feu et continuer  à fouetter toujours pour éviter d’attacher au fond de la casserole. Une fois la crème bien épaissie, incorporer la poudre d’amande. Verser dans un saladier, couvrir et réserver .

Préparer la confiture de griottes:
Mettre les cerises avec l’eau, la pincée de cannelle, la confiture de cerises, le zeste d’ orange et jus de citron dans une casserole.Porter à ébullition, ajouter le sucre et remuer jusqu’à ce que la confiture épaississe. Verser dans un récipient .

Etaler la moitié de la pâte à gâteau entre 2 feuilles de film plastique ( très important pour déplacer la pâte dans le moule ) et sur une épaisseur de 4 mm environ.
Foncer un moule à manqué beurré avec la pâte en appuyant bien l’abaisse contre le fond et les parois. Garnir de crème à gâteau basque aux 2/3 de la hauteur puis étaler dessus la confiture de cerises ( ou comme moi garder la confiture de cerises pour la présentation )
Etaler la 2ème abaisse de pâte comme précédemment. Recouvrir et souder les bords en les pinçant. Si vous mettez comme moi du papier sulfurisé dans votre moule au lieu de le beurrer , vous pourrez sortir votre gâteau du moule une fois fini , le mettre sur votre plan de travail et le remodeler pour bien souder les bords. Le remettre dans le moule. Dorer au jaune d’oeuf mélangé à du lait au pinceau.Faire des croisillons avec un couteau ( ici avec une roulette à raviolis ) et cuire environ 30 minutes au four à 180 °.
Laisser refroidir et déguster le lendemain avec la confiture de griottes .

Ma petite bolognaise … ne connait pas la crise

Avec du sang Italien dans les veines je ne me lasse pas de la pasta en tout genre et je dois dire que c’est la recette de la sauce bolognaise qui rencontre le plus de succès chez moi. Un classique me direz-vous mais chacun à sa recette . Ici point de carottes ni de céleri, mais de la tomate pelée, du concentré de tomates et du coulis de tomates …
Une bolognaise néanmoins très parfumée avec l’ail, les oignons, les herbes, les lardons et surtout le vin rouge qui lui donne un goût unique…
A vous de tester mes cuistots préférés !

spaguettis-bolognaise

Sauce bolognaise

Pour 6 – 7 personnes

2 petits oignons ou 1 gros
1 petite barquette de lardons allumettes fumés (200 g )
4 steaks hachés pur boeuf ( ou 400 g de viande )
1 grosse boîte de tomates pelées au naturel  (480 g )
1 carton de coulis de tomate nature ( 500 g )
2 bonnes cuillères à café de concentré de tomates
1 petit verre de bon vin rouge ( 180 ml )
2 gousses d’ail
1 cuillère à soupe de basilic haché
1 cuillère à soupe de persil haché
Sel, poivre

Peler et émincer l’oignon finement. Le mettre avec les lardons à colorer dans une cocotte anti-adhésive.
Ajouter la viande de boeuf et l’ail haché et faire suer le tout pendant quelques minutes. Une fois la viande cuite, ajouter les tomates pelées au naturel, le coulis de tomates, le concentré de tomates, le vin rouge, du sel, du poivre, le basilic et le persil.
Faire compoter la sauce pendant 15 – 20 minutes.
Servir avec les pâtes de votre choix ( il en existe plus de 300 variétés !!! )

Vin chaud aux épices

Ce matin nous avons eu la belle surprise de nous réveiller sous la neige . Et ici dans le Sud ( J’ai habité longtemps dans le Val – d’oise alors j’aime bien dire le Sud … ) c’est plutôt rarissime. Mais 2 heures plus tard la neige après avoir mis rapidement  son beau manteau sur ma terrasse a réalisé qu’elle était tombé à Bordeaux ! Alors elle a fait brusquement demi-tour… Non pas qu’elle soit remonté dans le ciel ( ce n’était pas de la neige magique non plus )  mais elle est retourné à son état liquide . Donc nous revoilà avec de la pluie et un froid de canard à geler les poules . Oui je sais cette expression n’existe pas mais j’aime bien inventer des phrases…
Tout ça pour introduire ma petite recette de vin chaud qui réchauffe le moral et les mains aussi !

vin-chaud-aux-épices

Vin chaud aux épices

Pour 1/2  bouteille

250 ml de très bon vin rouge ( oubliez la piquette ! )
50g  de sucre roux
1/2 bâton de cannelle
1 étoile de badiane
1 pinçée de vanille en poudre
1  orange bio

Couper l’orange en 2 . Râper le zeste de la demi-orange et couper l’autre demi en rondelles.
Frotter le sucre roux avec le zeste de l’orange avec le bout des doigts.
Verser le vin et les épices dans une casserole.
Faire chauffer sur feu doux sans faire bouillir jusqu’à ce que le sucre soit fondu.
Laisser refroidir et mettre en verre avec des rondelles d’oranges en décoration.

Estouffade de boeuf aux olives

 Le premier livre de cuisine qu’on m’a offert quand j’étais jeune , c’est à dire l’année dernière, est le célèbre bouquin  » Les recettes faciles  » de Francoise Bernard . Un livre assez culte qui est réédité régulièrement .  Un petit trésor qui renferme beaucoup de classiques faciles, de plats savoureux et parfumés . Cette petite estouffade ( et là je prend l’accent de Maïté ) est un petit régal et comme tous les plats mijotés , encore meilleure le lendemain…
Comme pour cette recette il vous faut du vin,  je vous présente www.awineday.com . C’ est un site de vente privée de vin en ligne, qui permet d’acheter des bouteilles de vin à prix producteurs, (c’est à dire, en moyenne 30¨% inférieurs aux prix proposés par les espaces de vente traditionnels), et ils essayent d’avoir un maximum de bouteilles millésimées. Le site permet également d’obtenir les conseils d’un caviste, et la livraison se fait en 24 à 48 heures et de manières sécurisées, et en 3 heures sur Paris si la commande est passée avant 17h :-) 
Ici j’ai choisi un haut – Médoc car comme je vous l’ai déjà expliqué , plus le vin utilisé pour la recette est bon, plus votre sauce sera délicieuse .
Pour commander c’est par ici : Cave à vin en ligne

estouffade-de-boeuf-aux-olives

Estouffade de boeuf aux olives

Pour 4 personnes

1 kg de boeuf à bourguignon de bonne qualité
150g de lardons fumés
3 oignons
20 g de farine
1 boîte de tomates concassées au naturel
1/2 litre de bon vin rouge
400 ml d’eau
1 cube de bouillon de boeuf
2 gousses d’ail
150 g de champignons de paris
50 g d’olives noires dénoyautées
1 bouquet garni
Sel, poivre

Plonger les olives noires quelques minutes dans de l’eau bouillante ( pour adoucir le goût )
Dans une cocotte – minute, mettre à dorer les lardons avec les oignons émincés finement sans qu’ils accrochent.
Ajouter la viande et la farine . Mélanger et faire dorer la viande sur toutes ses faces. Saler, poivrer . Ajouter les tomates concassées, le vin rouge, le bouquet garni, les champignons émincés, les olives, les gousses d’ail hâchées, l’eau et le cube de bouillon de boeuf. Attendre que le cube soit fondu, mélanger .
Fermer la cocotte et cuire 1 heure après le premier sifflement , à feu doux .

 

 

 

Boeuf – carottes au vin rouge

Une de mes recettes préférées aujourd’hui ! Un plat bien réconfortant avec une viande très moelleuse et parfumée cuite dans du vin rouge avec des oignons, des carottes et un bouquet garni, ce qui en fait une cocotte très parfumée. La qualité de la viande et du vin feront toute la réussite de la recette, et oui  il n’y a pas de secret…

boeuf-carottes

Boeuf – carottes au vin rouge

Pour 5 personnes

600 g de boeuf ( jumeau , macreuse ou paleron  )
200 g de lardons fumés
2 oignons moyens
3 grosses gousses d’ail
8 à 10 carottes suivant la grosseur
2 cuillères à soupe de farine
1 bouquet garni
1/2 litre de bon vin rouge ( un bon Bordeaux par exemple)
1 verre d’eau
1 cuillère à soupe de persil

Eplucher et emincer les oignons. Les mettre dans une cocotte minute avec les lardons. Faire rissoler. Ajouter la viande coupée en gros cube et la farine. Remuer.
Eplucher et mettre les gousses d’ail dans un presse-ail afin de les hâcher.
Ajouter à la viande, puis le vin rouge, le verre d’eau, le persil et le bouquet garni.
Eplucher et couper les carottes en lamelles. Ajouter dans la cocotte. Saler, poivrer et mettre sous pression. Au premier sifflement de la soupape, baisser le feu et compter 1 heure de cuisson.
Si vous n’avez pas d’auto-cuiseur, il faudra compter 2 bonnes heures de cuisson, dans une cocotte avec couvercle et remuer de temps en temps.