Fettuccine boscaiola

Ciao bambina, come va ? Ah les recettes Italiennes et notamment les recettes de pâtes, je ne m’en lasse pas. Et ce n’est pas à la maison qu’ils vont se plaindre d’en manger tous les jours au moins deux fois par semaine. A part ma fille la difficile ( et l’adolescence n’arrange rien  ) qui ne jure que par le ketchup ( des fois je me demande pourquoi je m’embête à cuisiner ), chéri et mes deux garçons sont ravis de découvrir de nouvelles recettes.
Quand j’ai vu celle-çi sur mon livre  » Cuisine du monde «  en 300 recettes, j’ai mis un petit marque tapage ( vous n’avez jamais entendu le sketch de Dany Boon ? ) et je me suis  empressé de la faire. Champignons, persil, crème ( j’ai mis du soja cuisine car je limite ma consommation de produits laitiers ), vin blanc … ça m’a donné très envie !
Verdict : simple, rapide mais délicieux !

fetuccine-aux-champignons

Fettucine boscaiola

Pour 4 personnes

400 g de fettucine ou tagliatelles
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
200 g de champignons de Paris
2 gousses d’ail hachées
150 g de jambon blanc en lamelles
60 ml de vin blanc sec
300 ml de crème liquide ou crème de soja
2 cuillères à soupe de ciboulette hachées ( faute de ciboulette, j’ai mis du persil )

Faire cuire les pâtes dans une grande cocotte d’eau salée et égoutter.
Pendant ce temps, faire revenir les champignons avec l’ail et le jambon, en remuant jusqu’à ce que les ingrédients soient légèrement dorés. Ajouter le vin et faire réduire de moitié.
Ajouter la crème et baisser le feu. Laisser mijoter à découvert jusqu’à ce que la sauce épaississe légèrement.
Ajouter les herbes et les pâtes. Mélanger et servir de suite.

One pot pasta { Carbonara }

Je suis très longue à me mettre aux modes culinaires. C’est pour cela que je viens juste de tester le concept venu tout droit des States ( dans ma bouche ce mot est ridicule mais bon … ) du One pot pasta .
Pour ceux et celles qui seraient passées à côté ( vous étiez sur quelle planète ces derniers mois ? ) je vous explique en quelques mots : au lieu de faire cuire ses pâtes et de préparer une sauce à part, on mets tous les ingrédients dans la même cocotte et on fait cuire tout en même temps sans se prendre le choux ( mais on peut en mettre dedans si on aime ) .
A la fin il ne doit en rester qu’un on obtient un plat de pâtes en sauce à la manière d’un risotto .
Les avantages :  c’est pratique, ça évite de la vaisselle et ça donne un résultat très oncteux.
Les inconvénients: ce n’est pas la cuisson des pâtes dans les règles de l’art et il faut touiller tout le temps. Mais bon on s’en fiche, seul le résultat compte !
Les déclinaisons et possibilités sont nombreuses. Je vous conseille juste de mettre des fromages qui ont du goût ( j’ai fais une version mozarella , tomates, bof bof ), d’utiliser des pâtes sèches ( sinon ça cuit trop vite ), des légumes qui ne nécessitent pas une trop longue cuisson ( brocolis, épinards … ) et de mettre les herbes fraîches ( ciboulette, persil, basilic ) plutôt en fin de cuisson ou après, ciselées dessus.
Les livres commencent à se multiplier à ce sujet et j’en ai lu deux qui prônent deux manières différentes de cuire les One pot pasta.
Dans le premier , il fallait simplement mettre tous les ingrédients crus dans la cocotte ( dans l’ordre indiqué, c’est important ) et mettre le tout à cuire lentement pendant 15 mn environ. C’est tout.
Dans le deuxième, la recette demandait de faire revenir les oignons ( ou échalotes, etc … ) dans un premier temps avec les lardons par exemple et d’ajouter ensuite le reste des ingrédients puis de faire cuire lentement une dizaine de minutes.
Dans tous les cas, la règle est de mettre une certaine quantité d’eau, pas plus au début car il doit rester un fond de sauce en fin de cuisson ( environ 2 cm ).
En ce qui me concerne j’ai mixé ici deux recettes, autant dans les ingrédients que dans la façon de procéder. L’ajout de vin blanc est personnelle.
Et je peux vous dire que j’étais ravie du résultat. Tout le monde a aimé, même ma fille qui n’aime pas les oignons d’habitude ( le fait qu’ils soient hachés et cuits au début donc très fondants y est pour beaucoup ), l’ajout des oeufs a donné une consistance onctueuse et le vin blanc et le parmesan ont donné un goût délicieux !

one-pot-pasta-carbonara

One pot pasta – Carbonara -

Pour 4 personnes

2 oignons moyens
200 g de lardons ( dés de bacon ou de pancetta )
Un peu de vin blanc
400 g de tagliatelles sèches
2 oeufs
20 cl de crème fraîche
5 cuillères à soupe de parmesan râpé ( + un peu pour le service )
Poivre du moulin
90 cl d’eau

Peler et hacher les oignons en petits dés ( je mixe au robot ), les faire revenir avec les lardons sans matières grasses pendant quelques minutes. Ajouter un fond de vin blanc. Faire réduire.
Ajouter les pâtes puis l’eau. Remuer régulièrement. Au bout de quelques minutes (7 minutes environ ), ajouter la crème fraîche, le parmesan et les oeufs. Bien mélanger et poursuivre la cuisson en remuant tout le temps et en ajoutant un peu d’eau ( pas beaucoup ) s’il le faut ( j’en ai rajouté plusieurs fois ) pendant encore 7 / 8 minutes environ. Vérifier la cuisson. Parsemer de poivre du moulin et servir aussitôt avec un bol parmesan.

Moutarde à l’ancienne au miel

Dans le dernier magazine de Jamie Oliver , un best of ( mes recettes préférées pour toute l’année ) ,je suis tombée sur une recette de moutarde jaune qui m’a beaucoup tentée . Ca tombait bien car j’avais un petit bocal de graines de moutarde jaune qui trainait dans mon placard depuis un petit moment .
Comme je suis un peu curieuse de nature, je suis allée sur la toile pour voir quelles versions pouvaient donner les autres blogs . Et du coup j’ai fais un mix de plusieurs recettes ( en ajoutant du miel parce que l’idée était trop tentante ! )
Comme le sirop de menthe ( recette ici ) je ne pensais pas que faire sa moutarde maison était aussi facile !

moutarde

Moutarde à l’ancienne au miel

Pour les 3/4 d’un pot à confiture

75 g de graines de moutarde jaune
110 ml de vinaigre de cidre
110 ml de vin blanc sec
2 cuillères à soupe d’huile ( ici de pépins de raisins )
2 cuillères à soupe de farine semi – complète ( T110… mais je pense que l’on peut mettre une autre sorte de farine )
1 cuillère à soupe de miel
1 cuillère à soupe de curcuma
Fleur de sel
Poivre du moulin

Dans un bocal, mettre les graines de moutarde avec le vinaigre et le vin blanc sec. Fermer le bocal et laisser  » gonfler  » les graines pendant 2 jours .
Transvaser les graines avec le vinaigre et le vin blanc ( il n’en reste plus beaucoup ) dans un récipient creux . Ajouter l’huile , la farine , le curcuma ( c’est pour la couleur ), le miel, de la fleur de sel et quelques tours de moulin à poivre .
Avec un mixer à bras plongeant , donner quelques impulsions pour mixer les graines . Passer au chinois pour obtenir la consistance voulue .
Mettre en bocal et conserver au frigo environ 1 mois ( je pense qu’elle se conserve plus car elle contient du vinaigre )
Attendre quelques jours avant consommation , elle sera moins piquante .

Cocotte de veau aux chorizo et olives

Alors on a remis la petite laine ? On ne dors plus sans les chaussettes ? Et oui fini l’été Indien, le  » On ira… où tu voudras  / Quand tu voudras / Et on s’aimera encore / Lorsque l’amour sera mort …  » et bienvenue dans l’automne mes petits loups.
Ne faites pas la grimace , cette saison a aussi ses bons côtés car on peut ressortir les cocottes et commencer à mijoter de bons petits plats comme ce sauté de veau au chorizo et olives.
Et puis pour cuisiner sans se salir tout en restant élégant , je vous conseille d’aller faire un tour sur le site Spreadshirt où vous avez un grand choix de tabliers humoristiques et originaux ( et aussi des tee-shirts, mugs, etc … ) .
Il y a en a de très jolis et en plus ils sont de qualité !
Vous pouvez même les personnaliser en mettant un texte , une photo ou un motif de votre choix. Top moumoute , hein ?

_MG_6144
Source : Marmiton ( les meilleures recettes )

Cocotte de veau au chorizo et olives

Pour 6 personnes

1 kg de sauté de veau
150 g de chorizo en tranches fines
2 boîtes de pulpe de tomates
100 g d’olives vertes denoyautées
Quelques feuilles de basilic
1 bouquet garni ficelé
2 oignons
1 gousse d’ail
80 ml de vin blanc sec
Poivre

Eplucher et émincer les oignons et l’ail . Hacher le basilic. Faire revenir la viande avec le chorizo, l’ail et les oignons jusqu’à coloration.
Ajouter les tomates, du poivre ,le vin blanc, le basilic, les olives et le bouquet garni. Ne pas saler ( ou très peu ) à cause du chorizo et des olives qui le sont déjà.
Couvrir et laisser mijoter pendant 45 minutes environ. Sortir le bouquet garni.
Servir avec du riz par exemple .

 

 

Blanquette de veau à l’ancienne

Je ne sais pas vous, mais moi ce petit rayon de soleil qui s’installe en ce moment tous les après-midis me rend toute guillerette ! Après tous ces jours de flotte, j’ose enfin quitter mes bottes en plastique rose à petits pois violet et j’ai même envie de pousser la chansonnette pour accompagner les oiseaux qui piaillent dehors. Mais bon ça je ne peux pas me le permettre , tout le monde me l’interdit ( les enfants sont les plus grands censeurs de la terre… ).
Je ne sais pas si c’est parce à la maison ils détestent Zazie  où si c’est parce que je chante faux (  je pense les deux  ) mais on m’empêche de pousser mes vocalises tranquille !
Quel rapport avec cette petite blanquette de veau ? Aucun . Mais il faut bien que je m’épanche auprès de mes chers lecteurs et lectrices qui me comprennent et que je vide mon sac de temps en temps. A force de plaisanter entre deux fournées de cookies, on oublie de parler des choses graves dans la vie.
Cette blanquette est une première, je n’en avais jamais cuisiné . Du coup j’ai pioché ça et là des recettes et je n’ai pas été déçue du résultat .
La viande du boucher ( il n’y a pas de secret, comme je vous disais  » une fois de temps en temps , mais de qualité «  ) était bien tendre et la sauce bien goûteuse. Comme tous les plats en cocotte , elle est meilleure le lendemain car la sauce a un peu épaissi et la viande s’est imprégnée de toutes les saveurs.
Pour tout vous avouer, je ne pensais pas que c’était aussi facile de faire une blanquette de veau comme mamie …

_MG_4633

Blanquette de veau à l’ancienne

Pour 8 personnes :

1 kg de blanquette de veau ( demander au boucher des morceaux sans gras si possible )
1 cube de bouillon de poulet
4 carottes
2 oignons
5 champignons de Paris frais ( ici moyen format )
20 cl de crème fleurette
2 cuillères de farine
25 cl de vin blanc
3 cuillères à soupe de jus de citron
Huile d’olive
1 ou 2 cuillère de Sauceline ( marque Maïzena )  pour épaissir ( facultatif )

Dans une cocotte ou un faitout, faire revenir la viande en cubes assez gros avec les oignons émincés et un fond d’huile d’olive jusqu’à ce que les morceaux soient un peu dorés. Saupoudrer de 2 cuillères de farine.
Bien remuer. Ajouter 1 verre d’eau et remuer.
Ajouter le cube de bouillon de poule puis le vin.
Couper les carottes en rondelles et les ajouter. Faire revenir les champignons dans une poêle avec un peu d’huile. Quand ils ont perdus leur eau, ajouter dans la cocotte .
Laisser mijoter à feu très doux environ 1h30 en remuant régulièrement.
Si nécessaire, rajouter un peu d’eau ( très peu ) de temps en temps pour ne pas que la viande n’accroche.A la fin si la sauce est trop liquide , on peut l’épaissir en ajoutant la sauceline et continuer de cuire 2 minutes.
Eteindre le feu et ajouter la crème fleurette puis le jus de citron et bien remuer. Remettre sur le feu 1 ou 2 minutes pour réchauffer la crème mais elle ne doit pas cuire.
Servir avec du riz long grain de qualité , style Oncle’s Ben.

Poulet à la moutarde , champignons et nouilles sautées

Ce n’est pas un scoop mais le froid est bel et bien arrivé nous laissant fatigués , le nez rougi ( trop sexy ) et la peau sèche (enfin pas moi car je suis parfaite et ni le temps qui passe ni la météo n’a d’effet sur moi, héhé… )
Pour se réchauffer il faut se confectionner des bons petits plats mijotés mais faciles à préparer car entre les enfants , le boulot et les heures passées à faire le ménage au téléphone avec ses copines , le temps défile à toute allure !
J’ai trouvé cette recette originale et délicieuse (un classique revisité avec ses nouilles Asiatiques ) dans un numéro de  » Saveurs » mais j’ai remplacé le lapin ( va dire à tes gosses toi, que dans la cocotte y a un lapinou ) par du poulet , évitant ainsi le drame …

poulet-à-la-moutarde

Poulet à la moutarde, champignons et nouilles sautées

Pour 4 – 5 personnes

1 poulet coupé en morceaux
4 bonnes cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne
4 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse en pot
4 échalotes
500 g de champignons de Paris
250 g de nouilles Chinoises
4 carottes
200 ml de vin blanc sec
200 g de lardons fumés allumette
2 gousses d’ail
2 cuillère à soupe d’herbes de Provence
2 cuillères à soupe persil hâché
Huile d’olive
Sel, poivre

Eplucher et émincer les échalotes . Eplucher et hacher l’ail . Les faire dorer dans une cocotte avec les lardons et le poulet sans matière grasse .
Ajouter le vin blanc, la moutarde , un peu de sel (très peu car les lardons et la moutarde sont salés ), les herbes de Provence et du poivre .
Eplucher les carottes, les couper en rondelles et ajouter dans la cocotte ( perso j’utilise une cocotte en fonte, c’est le top ) , fermer le couvercle et laisser cuire environ 45 mn en remuant régulièrement.
Pendant ce temps, laver et emincer les champignons .
Dans une poèle , les faire dorer avec un filet d’huile d’olive et le persil. Quand les champignons sont dorés et ont laché leur eau , éteindre le feu .
Faire cuire les nouilles Chinoises dans une casserole d’eau bouillante pendant 4 minutes.
Ajouter les nouilles égouttées au champignons et faire sauter sur feu fort pendant 2 minutes en remuant .
Eteindre le feu de la cocotte , ajouter la crème ( elle ne doit pas cuire ) dans la préparation encore bouillante, mélanger et refermer la cocotte .
Disposer les nouilles aux champignons sur les assiettes et ajouter la viande avec un peu de sauce dessus .
Déguster bien chaud.

Moules au lard et au curry

A la maison on me réclame souvent des moules – frites mais je ne pense pas souvent à en faire . Là en faisant mes courses je suis tombée nez à  nez avec cette belle caissette de moules bouchots ( les meilleures ) que j’ai pris aussitôt. Je savais comment j’allais les cuisiner : avec des lardons, du curry et de la crème…
On trempe  les frites dans  la sauce parfumée et on se lèche les doigts, c’est de cette manière que c’est le meilleur , non ?

moules-au-curry

Moules au lard et au curry

( Petit rappel : Il faut compter environ 800 g de moules par personnes mais tout dépend avec quoi on les accompagne. Ici avec cette recette on a mangé à 5 dont 2 petits estomacs )

1.5 kg de moules bouchots si possible
20 cl de crème fleurette
20 cl de vin blanc sec
5 échalotes
1 gousse d’ail
1 cuillère à café de curry jaune
Persil hâché
200 g de lardons allumettes fumés
2 tomates
Sel (juste 1 pinçée ) , poivre 5 baies
Huile d’olive

Peler les émincer finement les échalotes. Les mettre dans une grande cocotte avec un peu d’huile, les lardons et l’ail hâché . faire rissoler. Ajouter les tomates en petits morceaux.
Gratter les moules sous l’eau et retirer la barbe si nécessaire .
Jeter les moules dans la cocotte. Remuer pour les faire ouvrir et ajouter le vin blanc. Melanger la crème dans un bol avec le persil hâché ,le sel, le poivre et le curry .
Verser sur les moules et bien remuer .
Quand les moules sont ouvertes (entre 10 et 15 minutes ) , servir aussitôt.

Champignons à la Grecque

Je dois vous avouer quelque chose mais je pense que beaucoup d’entre vous sont comme moi. Je n’ai jamais aimé certaines choses que l’on trouve dans le commerce et vous ne m’en ferez pas manger. Comme par exemple le pain  d’épices, les Pim’s , les Spritz  ou comme ici les champignons à la Grecque. Mais dès qu’ils sont préparés maison , le goût peut complètement changer et du coup être une révélation. J’ai d’ailleurs posté les recettes de ce que je viens de vous décrire ci-dessus ( sauf le pain d’épices mais je le ferai un jour …) et j’ai vraiment adoré !!!
Pour ces champignons c’est pareil, ce n’était pas gagné. Les petites boîtes achetés toutes prêtes ont un goût très sucré et acide qui me déplaît fortement. Ici c’est parfumé toute en finesse et l’acidité est juste comme il faut. Alors ne restez pas sur de mauvaises impressions et préparez – les vous mêmes.
J’ai trouvé cette recette sur le  joli blog d ‘EmilieandLéa  que je prend plaisir à découvrir tant au niveau visuel que pour leurs bonnes recettes.
Merci les filles !!!

champignons-a-la-grecque

500 g de champignons de Paris (minis si possible )
25 cl de vin blanc sec
1 grosse cuillère à soupe de concentré de tomate
Le jus d’un demi citron
1 petit oignon
1 c. à c. de graines de coriandre
1 bouquet garni (thym, laurier, romarin…)
1 pincée de sucre
Huile d’olive
Sel et du poivre

Épluchez et découper l’oignon en petits dés.
Mettre à chauffer un peu d’huile d’olive dans un faitout anti-adhésif et faites revenir les cubes d’oignon pendant quelques minutes à feu doux.
Gratter les champignons pour ôter la terre et ajoutez-les à l’oignon.
Augmentez le feu, versez le vin blanc et laissez réduire 3 min.
Ajoutez ensuite le concentré de tomate, le bouquet garni, le jus de citron, les graines de coriandre et le sucre puis laissez mijoter à feu moyen sans cesser de remuer pendant 10-15 min environ jusqu’à ce que le liquide soit évaporé.

Cake Frou – frou { souvenir d’enfance }

Il y a des choses qui ne s’oublient pas, des parfums, des goûts … Je pense au riz au lait de ma grand – mère , je pense à sa Mona ( brioche parfumée au citron et à l’orange ) … Je me souviens aussi des délicieuses recettes de ma maman, recettes souvent Italiennes mais aussi ses gâteaux dont ce cake nommé  » Frou -frou » .  Pas rapport à la chanson :
« Frou frou, frou frou, par son jupon la femme,
Frou- frou, frou frou de l’homme trouble l’âme
Frou frou, frou frou certainement la femme
Séduit surtout par son gentil frou frou »
D’ailleurs je ne sais pas pourquoi la fameuse firme internationale Tupperware a baptisé ainsi ce cake . Tupperware, vous savez cette grande entreprise produisant des boîtes en plastique.  Oui vous connaissez à moins de débarquer la vieille de Mars ou de Vénus, suivant si vous êtes un homme ou un femme .
On a tous quelques ustensiles Tup- tup dans nos placards…
En tout cas c’est un cake très moelleux , parfumé au vin blanc. Vous verrez en cuisant il embaume la maison, vous aurez du mal à attendre qu’il refroidisse pour le goûter !

Cake-frou-frou

Cake frou -frou

3 oeufs
150 g de sucre
250 g de farine
1 sachet de levure
150 g de beurre
175 ml de vin blanc sec

Battre les oeufs avec le sucre au fouet jusqu’à blanchiment. Ajouter la farine, la levure , le vin blanc et le beurre fondu.
On peut ajouter aussi 60 g de raisons secs ( préalablement réhydratés dans un peu d’eau chaude, c’est une autre version que j’aime aussi… )
Verser dans un moule à cake beurré et enfourner pour 40 mn à four 180° – thermostat 6 .

Courgettes de Nice farcies au risotto de céréales

Direction le Sud aujourd’hui avec une recette de courgettes de Nice farcies non pas de viande mais d’un risotto de céréales et de légumes secs ( ici un mélande de boulgour, lentilles corail, soja et quinoa rouge ). Le risotto est vraiment délicieux et il se marie très bien avec la courgette mais on peut le manger tout seul tellement il est parfumé ! J’avais accompagné ces courgettes de boulettes de viande , maison bien sûr …
J’en profite pour vous dire que si vous aimez mes recettes vous pouvez dorénavent recevoir la newletter de ce blog en cliquant sur le logo tampon  » suivre les recettes » où se trouve le bol de riz…

courgettes-farcies-aux-cereales

Courgettes de Nice farcies au risotto de céréales

Pour 4 courgettes

4 courgettes rondes
Un sachet de 130 g de céréales et légumes secs ( mélange de boulgour, lentilles corail, soja et quinoa rouge ) au rayon des graines de couscous
100 ml de vin blanc sec
300 ml d’eau
1 cube de bouillon de volaille
1 oignon
50 g de parmesan râpé
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre

Couper un chapeau à chaque courgette et les évider avec une cuillère à café . Garder la chair de 2 courgettes.
Dans un faitout , faire dorer à feu doux l’oignon avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive sans qu’il accroche. Ajouter le contenu du sachet de céréales et enrober toutes les graines d’huile l’olive. Ajouter le vin blanc, cuire 2 minutes. Verser l’eau et émietter le cube de bouillon de volaille , deux pinçées de sel et un peu de poivre. Mettre la chair des 2 courgettes et faire cuire à feu doux sans cesser de remuer avec une cuillère en bois pendant environ 15 mn , jusqu’à ce que le liquide soit entièrement absorbé.
Eteindre le feu et incorporer le parmesan . Mélanger.
Farcir les courgettes avec les céréales , reposer le chapeau et poser les courgettes dans un plat à gratin.
Verser les 2 autres cuillères à soupe d’huile en badigeonnant les courgettes . Mettre du papier aluminium sur le plat à gratin et enfourner pour 50 mn à thermostat 6 ou 180°.