Boulettes de viande aux olives { Albondigas }

Depuis quelques jours j’ai un nouvel ami. Il ne s’appelle pas Thomas, Antoine ou Hugo, c’est un robot. Un petit robot ménager qui hache merveilleusement bien ( enfin qui fait son boulot correctement mais je suis d’humeur enthousiaste ! ).
Après la  » roll – addiction  » ( je peux même rouler une tranche de cake ), je réduis en miettes fruits secs, viandes et tous les autres aliments qui me passent par les mains.
J’avais bien hérité d’un vieux Thermomix des années 80 que ma môman avait acheté un bras et à crédit sur trois générations, mais avec ses 18 kilos, il n’était pas aussi pratique à dégainer de l’étagère du cellier au plan de travail.
Et puis en ce moment j’ai des envie de boulettes de viande. C’est juste un plat qui non seulement plaît à tout le monde ( tu connais toi quelqu’un qui n’aime pas les boulettes ? ) mais qui en plus laisse place à de nombreuses possibilités entre les viandes, les épices, les herbes et tous les ingrédients que l’on peut ajouter dedans .
C’est une version Espagnole tirée du livre  » Cuisiner les tapas  » que je vous livre aujourd’hui avec la traduction dans la langue en plus pour épater vos invités : Albondigas con aceitunas abiertas … Olé !

boulettes-de-viande

Boulettes de viande aux olives

Pour 30 petites boulettes

250 g de viande de porc hachée
250 g de viande d’agneau hachée
5 cuillères à soupe de chapelure ( je mixe du pain sec tout simplement )
1 oignon haché
1 échalote hachée
3 gousses d’ail hachées
1 cuillère à café de cumin en poudre
1 cuillère à café de coriandre en poudre ( j’ai mis 2 cuillères à soupe de coriandre fraîche hachée )
1 œuf
400 g de tomates concassées en boîte
5 cuillères à soupe de xérès sec ou de bon vin rouge
1 cuillère à café rase de paprika doux
1 pincée de sucre
175 g d’olives vertes sans noyau ( ici olives farcies aux poivrons du rayon apéro )
Farine
Huile d’olive
Sel, poivre

Dans un saladier , mettre les viandes hachées avec la chapelure, l’oignon, 2 gousses d’ail, le cumin, la coriandre, l’œuf, du sel et du poivre . Mélanger avec les mains.
Façonner 30 petites boulettes avec des mains farinées.
Chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle et faire cuire les boulettes par petites quantités . Quand elles sont bien dorées de tous côtés, les réserver dans un plat à part.
Mettre l’échalote  dans une cocotte anti adhésive avec un peu d’huile . Faire dorer . Ajouter l’ail et faire dorer une minute. Ajouter les tomates au naturel, le xérès ou le vin rouge, le paprika, le sucre, du sel et du poivre.
Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter environ 10 minutes. A l’aide d’un mixeur plongeant, réduire la préparation en purée. Mettre les boulettes dans la cocotte avec la sauce, ajouter les olives coupées en lamelles et laisser chauffer le tout sur feu doux.

Estouffade de boeuf aux olives

 Le premier livre de cuisine qu’on m’a offert quand j’étais jeune , c’est à dire l’année dernière, est le célèbre bouquin  » Les recettes faciles  » de Francoise Bernard . Un livre assez culte qui est réédité régulièrement .  Un petit trésor qui renferme beaucoup de classiques faciles, de plats savoureux et parfumés . Cette petite estouffade ( et là je prend l’accent de Maïté ) est un petit régal et comme tous les plats mijotés , encore meilleure le lendemain…
Comme pour cette recette il vous faut du vin,  je vous présente www.awineday.com . C’ est un site de vente privée de vin en ligne, qui permet d’acheter des bouteilles de vin à prix producteurs, (c’est à dire, en moyenne 30¨% inférieurs aux prix proposés par les espaces de vente traditionnels), et ils essayent d’avoir un maximum de bouteilles millésimées. Le site permet également d’obtenir les conseils d’un caviste, et la livraison se fait en 24 à 48 heures et de manières sécurisées, et en 3 heures sur Paris si la commande est passée avant 17h :-) 
Ici j’ai choisi un haut – Médoc car comme je vous l’ai déjà expliqué , plus le vin utilisé pour la recette est bon, plus votre sauce sera délicieuse .
Pour commander c’est par ici : Cave à vin en ligne

estouffade-de-boeuf-aux-olives

Estouffade de boeuf aux olives

Pour 4 personnes

1 kg de boeuf à bourguignon de bonne qualité
150g de lardons fumés
3 oignons
20 g de farine
1 boîte de tomates concassées au naturel
1/2 litre de bon vin rouge
400 ml d’eau
1 cube de bouillon de boeuf
2 gousses d’ail
150 g de champignons de paris
50 g d’olives noires dénoyautées
1 bouquet garni
Sel, poivre

Plonger les olives noires quelques minutes dans de l’eau bouillante ( pour adoucir le goût )
Dans une cocotte – minute, mettre à dorer les lardons avec les oignons émincés finement sans qu’ils accrochent.
Ajouter la viande et la farine . Mélanger et faire dorer la viande sur toutes ses faces. Saler, poivrer . Ajouter les tomates concassées, le vin rouge, le bouquet garni, les champignons émincés, les olives, les gousses d’ail hâchées, l’eau et le cube de bouillon de boeuf. Attendre que le cube soit fondu, mélanger .
Fermer la cocotte et cuire 1 heure après le premier sifflement , à feu doux .

 

 

 

Poulet à l’Indienne ( comme un tikka massala )

Une petite recette de poulet réinventée, très parfumé grâce aux épices et très tendre car il a mariné dans du yaourt . En plus c’est rapide et j’ai découvert grâce au massala , ce mélange d’épices Indien, de nouvelles saveurs qui changent un peu de l’ordinaire. J’ai un peu diminué les doses de massala la deuxième fois car c’était un peu trop fort . Là du coup ça ne piquait pas, c’était juste comme il faut. Je l’ai servi avec du riz sauvage …
poulet-tikka-massala

 

 

 

 

 

 

 

 

Poulet tikka massala

Pour 4 personnes

4 hauts de cuisses de poulet ( pas de blancs c’est trop sec )
1/2 cuillère à café de gingembre moulu
1 yaourt style bulgare
2 cuillères à soupe de garam massala
1 oignon
50 g d’amandes effilées
1/2 boîte de tomates concassées au naturel
Sel, poivre ( 1 pinçée pas plus )
Coriandre fraîche
1 cube de bouillon de volaille
Huile d’olive

Oter la peau du poulet.
Mélanger le yaourt avec le gingembre, le garam massala, les tomates concassées, du sel et du poivre.
Enduire le poulet et laisser mariner 2 heures.
Eplucher et émincer l’oignon finement. Le faire dorer dans un peu d’huile dans une poèle .
Mettre le poulet mariné dans un plat allant au four et verser autour les oignons.
Faire fondre le cube de bouillon dans 250ml d’eau et verser sur le poulet.
Mettre au four pendant 45mn à four 180° ou thermostat 6.
Au moment de servir, filtrer la sauce ( pour évacuer le surplus de jus et garder le côté épais de la sauce ) . Napper le poulet de la sauce et ciseler au dessus la coriandre au ciseaux. Faire griller les amandes à sec dans une poèle sans matière grasse pour les faire dorer et parsemer sur la viande
Servir avec du riz sauvage .

Curry de lentilles corail au lait de coco

Voilà le premier jour de 2013, très nuageux et pluvieux sur Bordeaux mais avec quelques rayons de soleil qui percent les nuages de temps en temps. Sans faire de plans sur la comète , j’espère que cette année sera mieux que cette journée, qu’elle sera ensoleillée et gourmande pour vous tous. Pour la débuter en se dépaysant un peu, je vous propose de voyager avec ce curry de lentilles corail au lait de coco. Avec chéri on a adoré! C’était encore meilleur le lendemain et on a léché les assiettes sans complexes  …

curry-de-lentilles-corail

Curry de lentilles corail au lait de coco

Pour 3 – 4 personnes

200 g de lentilles corail ( on en trouve facilement au rayon bio )
1 brique de lait de coco ( moi j’utilise de la crème de coco , dans ces cas là je met le tiers d’une boîte de conserve car c’est très épais )
400 ml d’eau
1 cuillère à café de curry jaune doux
1 oignon
1 boîte de tomates concassées au naturel
Sel, poivre
1 cuillère à soupe de coriandre ( ou à défaut persil )
1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Dans un faitout, faire revenir l’oignon dans l’huile d’olive jusqu’à ce qu’il blondisse. Ajouter les lentilles corail avec l’eau , les tomates concassés, le curry et le lait de coco. Faire mijoter environ 10 – 15 minutes à feu doux jusqu’à ce que l’eau soit évaporée. Goûter pour voir si la cuisson convient mais les lentilles corail cuisent beaucoup plus vite que les lentilles classiques. Trop cuites elle se désagrègent .
Eteindre le feu, saler, poivrer  et mélanger . A la fin saupoudrer de coriandre ou de persil frais .

 

Colombo de porc aux courgettes

Entre ma copine Aurore qui vit en Martinique depuis quelques années et ma copine Mumu qui va y partir en vacances dans quelques jours , j’ai envie de soleil moi…
Il existe autant de recettes de colombo que de doudous, avec du poulet du poisson ou des légumes. Voici une petite version à ma façon…

colombo de porc aux courgettes

 

 

 

 

 

 

 

 

Colombo de porc aux courgettes

600 g de filet mignon de porc en cubes
2 oignons
1 cuillère à café de colombo de qualité ( mélange d’épices Antillais )
1 pinçée de piment doux
1 boîte de tomates concassées au naturel
250 ml de bouillon de volaille
2 petites courgettes
2 cuillères à soupe de coriandre hâchée
Sel , poivre
Huile d’olive

Eplucher et émincer l’oignon finement et le faire revenir dans un peu d’huile à l’intérieur d’une cocotte anti-adhésive avec la viande.
Une fois le tout doré, ajouter le bouillon de volaille et les tomates concassées. Ajouter la coriandre, le piment, du sel et du poivre.
Laver et éplucher les courgettes en laissant une bande de peau sur deux. Les couper en tronçons et les mettre avec la viande .
Laisser mijoter à feu doux pendant au moins 30 minutes à découvert en remuant régulièrement.
Servir avec des pommes de terre vapeur ou du riz.

Lentilles vertes du Puy à la tomate et diots au vin blanc.

Bien que certains après – midi les températures sont très douces sur Bordeaux,  les soirées sont fraîches et du coup on ressort les cocottes pour des bons petits plats mijotés!
Vous pouvez manger des lentilles-saucisses en boîte vous? D’ailleurs ce ne sont pas vraiment  des saucisses ces morceaux cahoutchouteux qui baignent dans des lentilles molles et trop sucrées ! Et puis les faire soi – même c’est si  facile et tellement bon. Ici les lentilles cuisent longuement dans un peu de sauce tomate , ce qui les rend moelleuses . Pour accompagner j’ai fait des diots au vin blanc que j’ai rajouté ensuite. Le tout se marie parfaitement et en fait un plat  très parfumé…

lentilles vertes du Puy à la tomate et diots au vin blanc

 

 

 

 

 

 

 

 

Lentilles vertes du Puy à la tomate et diots au vin blanc

Pour 4 personnes

250 g de lentilles vertes du puy
1 boîte de tomates concassées au naturel de 400 g
1 oignon
5 diots ( saucisses Savoyardes ou à défaut une autre saucisse fumée type saucisse de Morteau mais elles sont 2 fois plus grandes, donc en mettre moins )
50 ml de vin blanc sec
1 cuillère à soupe d’herbes de provence
2 cuillères à soupe de Maïzena
Sel, poivre
2 cuillères de persil frais

Mettre les lentilles dans une cocotte anti – adhésive avec 2 fois et demi leur volume d’eau, le contenu de la boîte de tomates concassées et les herbes de provence. Verser la Maïzena quand l’eau est en ébullition et cuire à feu doux pendant environ 40 mn en remuant souvent. L’eau doit s’être évaporée.
Pendant ce temps, couper les saucisses en tronçons et les faire cuire à part avec l’oignon éminçé finement et le vin blanc dans une poèle à feu doux .
Une fois le tout bien doré et le vin évaporé, mettre les saucisses et l’oignon sur quelques feuilles de sopalin pour absorber le surplus d’huile.
Une fois les lentilles cuites ( elles doivent être bien gonflées et elles doivent avoir absorbé toute l’eau ), ajouter les saucisses, l’oignon, du sel et du poivre. Remettre à chauffer quelques minutes .
Saupoudrer de persil frais.

 

Osso buquoi ? Osso buco !

On reste en Italie avec cette recette Milanaise d’osso buco ( et oui ça s’écrit buco et non bucco ), ce plat mijoté dans du vin blanc avec du veau et des carottes . Pour la petite histoire, c’est le jarret de veau qui a donné son nom au plat , car osso signifie os et buco , trou.
Comme tous les plats cuits en cocotte minute c’est très vite préparé mais la qualité de la viande est très importante et contribue essentiellement à sa réussite.

osso buco

 

 

 

 

 

 

 

 

Osso buco

Pour 5 personnes

800 g de veau ( traditionnellement du jarret )
1 cuillère à soupe de farine
3 gousses d’ail
1 boîte de 400 g de tomates concassées au naturel
2 oignons moyens
450 g de carottes ( pas de surgelées )
1/2 bouteille de bon vin blanc sec ( j’ai utilisé du Muscadet )
1 bouquet garni
Persil, sel , poivre
Huile d’olive

Passer les tranches de jarret dans la farine ( ou couper le veau en cubes ). Les faire colorer dans de l’huile d’olive à la cocotte.
Ajouter les carottes pelées et coupées en fines lamelles, les oignons emincés, l’ail pilé, les tomates et le vin blanc.
Saler et poivrer. Placer le bouquet garni.
Fermer la cocotte minute et cuire 45 mn à partir du premier sifflement.
On sert ce plat traditionnellement avec des pâtes ou du riz.

 

Rougail saucisses

Le rougail est un plat d’origine Malgache ou Réunionnaise, bref vers ces îles où les plages sont paradisiaques où  l’eau est chaude et les gens souriants…
Je l’ai fait avec des saucisses fumées de Montbéliard car je trouve le résultat beaucoup moins gras mais libre à vous d’utiliser d’autres type de saucisses comme la saucisse de Toulouse. Il vaut mieux alors la faire revenir à la poèle coupée en morceaux au préalable.
Bon retournons vers le soleil avec la recette:

rougail saucisse

 

 

 

 

 

 

 

 

Rougail saucisses

Pour 4 personnes

4 saucisses de Montbéliard
2 petites boîtes de tomates pelées au naturel
2 cuillères à café de concentré de tomates
2 oignons
2 gousses d’ail
1 pincée de gingembre moulu
Sel, piment doux
Persil ou coriandre

Mettre les saucisses de Montbéliard entières dans une casserole d’eau bouillante pendant 10 mn.
Pendant ce temps, faire revenir les oignons éminçés en lamelles dans une poèle avec de l’huile. Faire colorer à feu doux. Ajouter les gousses d’ail pilées, les tomates pelées, le concentré de tomates, le gingembre, une petite pinçée de sel, le piment selon l’intensité voulue, du persil ou coriandre hachée.
Couper les saucisses en tronçons et ajouter à la sauce tomate.
Faire compoter à feu doux pendant encore 20 mn à feu doux et à couvert.
Déguster avec du riz basmati.