Cookies chocolat – nougatine

Je sais ce que vous dites, ça fait bien longtemps que je ne vous ai pas proposé de cookies. Et bien voilà, c’est réparé ! Et puis vous avez remarqué, on peut rallumer le four après deux jours de températures très estivales. Aujourd’hui c’est la fin du rêve parce qu’en plus il flotte. Comme dit le proverbe : en avril ne te découvre pas d’un fil, remets tes chaussettes ma petite Lucette.
D’ailleurs puisqu’on parle chaussettes, je vous recommande le poil de chameau qui absorbe bien l’humidité. C’est important d’avoir les pieds au chaud mais au sec aussi, surtout quand il pleut. Sinon la journée est vraiment fichue.
Sinon vous avez également le cachemire qui est chaud quand il fait froid tout en étant léger quand il fait plus chaud.
Mais tout ceci est un passionnant débat que nous poursuivrons après avoir dévoré quelques cookies …

cookies-nougatine

Cookies chocolat – nougatine

Pour une vingtaine de cookies

50 g de chocolat noir
150 g de farine
100 g de beurre mou
1 oeuf
60 g de cassonade
50 g de poudre de noisettes
40 g de sucre blanc
1/2 cuillère à café de levure chimique
1 pincée de sel
1/2 gousse de vanille

Pour la nougatine :

75 g de sucre
50 g de glucose
50 g d’amandes émondées

Préparer la nougatine : Concasser grossièrement les amandes afin d’obtenir des morceaux. Mettre le sucre et le glucose dans une casserole anti-adhésive. Faire cuire jusqu’à l’obtention d’un caramel.
Ajouter les amandes, remuer quelques secondes encore et verser aussitôt sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé.
Recouvrir d’une autre feuille de papier sulfurisé et à l’aide d’un rouleau, étaler la nougatine en une tranche fine.
Laisser refroidir.
Concasser le chocolat en pépites à l’aide d’un couteau.
Fouetter le beurre avec le sel, les 2 sucres dans un saladier.
Ajouter l’oeuf, la farine, la poudre de noisettes, la levure chimique, les graines à l’intérieur de la gousse de vanille et mélanger.
Concasser la nougatine en petits morceaux.
En dernier, ajouter à la pâte la nougatine et les pépites de chocolat. Mélanger jusqu’à obtenir une ensemble homogène et verser la pâte sur du film plastique transparent. Rouler afin d’obtenir un boudin de pâte .
Placer au frigo au moins 2 heures.
Sortir le boudin et découper des tranches de 25 / 30 g environ.
Aplatir un peu et les déposer sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisée.
Enfourner pour 12 mn à 180°, pas plus car ils vont durcir en refroidissant .

Bundt cake au fromage blanc, noisettes et myrtilles

Ce bundt cake est une invention de ma copine Lou qui a eu beaucoup de mal à me donner les proportions vu qu’elle le fait au pifomètre ! C’est ça le talent …
Il est super moelleux grâce au fromage blanc et ne contient que très peu de beurre ( et en ce moment après les guinettes goûtées et surtout englouties chez belle – môman, c’est pas mal ) .
Après quelques essais et un ajout de myrtilles qui donnent à ce gâteau une agréable touche fruitée ( l’association myrtilles – noisettes est juste super bonne ) , voilà la recette toute tiède .
Et si comme moi vous êtes congelés en ce moment , dégustez-le avec un bon pisse- mémé ( une tisane , quoi ) et une couverture sur les genoux .
Oui je sais ce n’est pas très glamour mes petits ours polaires mais pour ça repassez plutôt au printemps !

bundt-cake-fromage-blanc

Pour un bundt cake au fromage blanc , noisettes et myrtilles 

Pour 8 personnes

100 g de farine
250 g de fromage blanc
170 g de sucre
130 g de myrtilles ( fraîches ou surgelées )
100 g de poudre de noisettes
4 oeufs
50 g de beurre fondu
1 bouchon de rhum
1 gousse de vanille
Sucre glace

Tamiser la farine et la mettre dans un saladier . Faire un puit et ajouter le beurre , les oeufs et le rhum . Mélanger . Ajouter le sucre , la poudre de noisettes, le fromage blanc et les graines de la gousse de vanille . Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène .
En dernier ajouter les myrtilles ( si vous utilisez des surgelées , gratter le givre ) et mêlanger .
Beurrer et fariner un moule à bundt cake ou un moule à manqué , verser la pâte et enfourner pour 35 / 40 minutes à 180°.
Enfoncer un pic à brochette ou un couteau , il doit ressortir sec.
Laisser tiédir, démouler et saupoudrer de sucre glace. A déguster tiède si possible, c’est comme ça qu’il est le meilleur .

Cookies à la pâte à tartiner au chocolat et noisettes

Ou les cookies d’automne pour leur belle couleur brun … Un automne maussade , pluvieux mais on fera en sorte alors que ce soit un automne gourmand .
Ils ont été plébiscités à l’unanimité par tous les membres de ma tribu et le fait est assez rare pour le souligner . D’habitude il y en a toujours un pour faire une critique . Là ils ont tout englouti au goûter sans la moindre remarque .
J’ai eu envie de faire la danse de la joie au salon ( oui ça m’arrive , comme le chat qui a sa crise d’un coup et qui pique un sprint dans la salle à manger sans savoir pourquoi ) mais je suis restée digne, impassible en disant négligemment : Ah ça vous a plu ?
Cette recette est de Dorian du blog «  Mais pourquoi est – ce que je vous raconte ça « .

_MG_6551


Cookies à la pâte à tartiner au chocolat et noisettes

Pour une vingtaine de cookies

90 g de chocolat noir
60g de noisettes ( ici de la poudre de noisettes )
90 g de beurre mou
90 g de sucre en poudre roux
1 œuf
180 g de farine
60 g de pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes ( si possible maison… Ou alors une bio comme la Nocciolata )
1 cuillère à café rase de levure chimique

Hachez grossièrement le chocolat et les noisettes ( ou remplacer par la poudre de noisette après ).
Versez le beurre ramolli dans un saladier, ajoutez le sucre et fouettez le tout jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Ajoutez l’œuf puis la pâte à tartiner et la poudre de noisettes.
Incorporer la farine et la levure, et finir par le chocolat en pépites. Mélangez, mettre dans un film plastique, rouler en boudin puis mettre au frais une heure.
Préchauffez le four à 180°. Couper le boudin en rondelles d’environ 35 g et déposer sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Enfournez pour 13 minutes. Laissez complètement refroidir.

Cake au chocolat doux

Je profite de mes derniers jours de temps libre  avant ma formation pour continuer de tester les délices du livre de Philippe Contincini  » La pâtisserie des rêves  » . Aujourd’hui je vous présente un cake au chocolat noir,  le meilleur que j’ai mangé jusqu’à présent . Moelleux , léger et pourtant bien chocolaté , on sent également plusieurs textures car une partie du chocolat est concassé et il y a un ajout de grains de sucre dans la pâte qui est très agréable . Normalement Monsieur Conticini met ses grains de sucre au fond du gâteau mais je préfère le mettre dessus ou à l’intérieur, que voulez-vous…
Si vous avez raté les autres recettes du grand pâtissier que j’ai testées et qui sont tout aussi délicieuses , vous pouvez retrouver ici le cake moelleux aux framboises et le biscuit noisettine et marbré chocolat .
Je suis définitivement conquise par les gâteaux de ce grand chef  pâtissier ( vous l’aurez bien compris ) car tout est bien dosé, il n’y a aucune modification à faire ( non pas que j’ai la prétention de modifier quoi ce soit mais il faut parfois réajuster le temps de cuisson ou s’adapter quand on n’a pas le matériel ou les ingrédients des pro ) et à chaque fois c’est un régal …

_MG_4586

Cake au chocolat doux

Pour 1 cake

110 g de chocolat
20 g de chocolat au lait
70 g de beurre
3 blancs d’oeufs
1 oeuf entier
1 jaune d’oeuf
90 g de sucre roux
90 g de poudre de noisettes
20 g de sucre glace
1 pincée de fleur de sel
40 g de farine
1/2 cuillère à café de levure chimique
20 g de sucre en grains ( sucre perlé )

Faire fondre le chocolat au lait avec 40 g de chocolat noir et le beurre en morceaux ( ici au micro-ondes pendant 1 à 2 minutes ).
Monter les blancs d’oeufs avec 15 g de sucre roux dès le départ. Ils doivent être mousseux.
Dans un saladier, mélanger la poudre de noisettes avec le reste de sucre roux , le sucre glace et le sel. Ajouter l’oeuf entier et le jaune.
Fouetter vivement pendant 30 secondes environ puis incorporer le chocolat fondu puis la farine et la levure préalablement tamisées.
Au moment d’incorporer les blancs d’oeufs en 2 fois, ajouter en même temps le reste de chocolat noir concassés en petits morceaux et le sucre en grain. Mélanger à l’aide d’une spatule souple .
La pâte doit être souple et aérienne.
Remplir un moule à cake beurré et fariné et enfourner à 180° pour 25 à 30 minutes selon les fours.
Enfoncer la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche .
Laisser encore 5 minutes dans le four éteint puis laisser refroidir avant de démouler .

Biscuit noisettine et chocolat marbré

Comme bon nombre de mes copines blogueuses culinaires, j’ai pris la bonne résolution de ne plus acheter de magasines, ni de livres de cuisine car mon étagère ( un pan de mur tout de même ) consacrée à ma passion croule sous le poids . Résolution que je ne tiens pas bien sûr car je craque souvent quand je me trouve dans une librairie ou un kiosque à journaux (oui je sais je suis faible mais c’est mon seul défaut … ).  Cette fois j’ai littéralement fondue devant les recettes du grand Philippe Conticini quand j’ai ouvert son livre tout de rose vêtu :  » La pâtisserie des rêves « . Après une expérience réussie suite au gâteau Basque du même Monsieur, j’avais hâte de rentrer pour tout tester .
J’ai commencé mes essais par ce marbré que j’ai réalisé en version mini. Un biscuit fondant au bon goût de noisettes et de pépites de chocolat avec son coeur noir très parfumé . Des grains de sucre perlés ( qui se trouvent au fond du marbré dans la recette originale, mais bon vous savez bien que j’ai dû mal à ne rien changer ) pour le croquant , ce gâteau est vraiment un pur délice.
Si tout le livre donne des résultats aussi bons, la suite promet d’être très prometteuse et gourmande …

_MG_4229

 Biscuit noisettine et chocolat marbré

Pour 4 mini -cakes ou un petit cake

2 blancs d’oeufs
90 g de cassonade
85 g de beurre + un peu pour le moule
90 g de poudre de noisettes
1 oeuf entier
1/2 jaune
30 g de sucre glace
45 g de farine
2 pincées de fleur de sel
1 c.à café rase de levure chimique
15 g de cacao noir en poudre non sucré
70 g de carrés de chocolat noir grossièrement concassés
20 g se sucre perlé ( pas indispensable )

Battre les blancs en neige doucement avec 30 g de cassonade dès le début. On doit obtenir une neige pas trop ferme mais mousseuse.
Mélanger la poudre de noisettes avec le reste des 60 grammes de cassonade, le sucre glace et la fleur de sel.
Ajouter l’oeuf entier, le demi jaune ( petite astuce : vous mettez l’oeuf dans un bol et vous coupez à l’aide d’une cuillère à café ) et fouetter vivement pendant 30 secondes.
Dans une casserole, sur feu doux, faire fondre le beurre et poursuivre la cuisson sans cesser de remuer 1 à 2 minutes jusqu’à ce qu’il prenne une jolie couleur noisette ( les ferments lactiques vont devenir bruns ). On appelle ça un beurre noisette et ça accentue le  goût du beurre dans le gâteau .)
Verser le beurre obtenu dans l’appareil précédent ( le mélange avec la poudre de noisettes ) puis ajouter la farine et la levure tamisées en 2 fois.
Incorporer délicatement les blancs battus à la pâte à l’aide d’une spatule de façon à obtenir un mélange souple et aérien ( soulever les blancs d’oeuf comme lors de la fabrication d’une mousse au chocolat pour ne pas les  » casser » ).
Prélever un quart de la pâte à la cuillère, verser dans un bol et incorporer délicatement le cacao en poudre à l’aide d’une spatule souple .Mettre cette pâte dans une poche à douille.
Dans la pâte nature à la noisette , incorporer doucement les carrés de chocolat grossièrement concassés.
Préchauffer le four à 170°.
Beurrer et fariner un moule à cake ou un cercle à gâteau de 16 à 18 centimètres de diamètre posé sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Ici j’ai utilisé une plaque en silicone à mini-cakes .
Saupoudrer le fond de sucre perlé ( ou comme ici après ), verser la pâte à la noisette et aux pépites de chocolat.
A la poche à douille, déposer dessus et en spirale un gros filet de pâte cacaotée (perso la prochaine fois , je le mettrai un peu plus à l’intérieur ).
Enfourner environ 30 minutes. Le temps de cuisson dépend du four ( la pointe du couteau doit ressortir sèche).
Laisser tiédir 5 minutes avant de démouler.
Déguster froid .

Amarettis moelleux aux noisettes et fleur d’oranger

Il me restait du blanc d’oeuf mais pour ne pas vous faire encore une recette de financier ( bien que j’ai d’autres idées … ) je vous propose une version très moelleuse de ces petits biscuits Italiens appelés amarettis.
J’avais repéré ces gâteaux sur le livret  » Le meilleur de l’Italie  »  rédigé par la blogueuse culinaire Edda (  » Un déjeûner de soleil  » ) et offert en supplément avec un magazine de cuisine.  J’avais très envie de les goûter car visuellement c’est déjà un régal et je suis très gourmande de toutes les pâtisseries à base de fruits secs …
J’ai fait quelques modifications en réalisant une version avec un peu de poudre de noisettes ( mais c’est le parfum de l’amande qui prédomine, d’ailleurs si vous aimez la pâte d’amandes ou les massepains cette recette est pour vous ) et elle se marie très bien avec la fleur d’oranger.
Attention ces petits biscuits rendent complètement addict !!!

amarettis-aux-noisettes

Amarettis aux noisettes et  fleur d’oranger

Pour environ 27 amarettis

140 g de poudre d’amandes
60 g de poudre de noisettes
160 g de sucre semoule ( + un peu pour les enrober )
60 g de blancs d’oeuf montés en neige ( soit 2 petits blancs )
3 cuillères à café d’extrait d’arôme d’amande amère
4 cuillères à café d’eau de fleur d’oranger
27 noisettes ( 1 noisette par amaretti )

Mélanger les poudres d’amandes et de de noisettes avec le sucre, l’extrait d’amande amère et l’eau de fleur d’oranger.
Fouetter les blancs d’oeuf en neige et incorporer au mélange précédent.
Mélanger et deposer la pâte sur un carré de film alimentaire. Malaxer jusqu’à former une boule homogène.
L’enrober dans le film et mettre au frais pendant 3 heures.
Préchauffer le four à 160 ° .
Verser du sucre sur une assiette.
Sortir la pâte et former des petites boules de la taille d’une noix.
Les rouler dans le sucre puis enfoncer légèrement une noisette dans chaque gâteau.
Les poser sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour 10- 12 minutes.
Ils doivent sécher et colorer légèrement.
Laisser refroidir complètement avant de déguster.

Spritz à la noisette

Vous connaissez les spritz, ces petits sablés très friables dont une partie est trempée dans du chocolat fondu ? Je sais que quand je dis sablés maison et chocolat fondu  vos yeux s’illuminent, enfin surtout les miens …
J’ai confectionné ces biscuits pour la fin d’année en cadeau pour les maîtresses. Dans un petit panier garni avec des financiers au golden sirup ( recette ici ) et des petits pots de confiture d’abricot.
J’en ai gardé quelques uns pour les goûter ( ben oui quand même ) et ils j’avoue qu’ils sont bien meilleurs que ceux du commerce …
J’espère que ça leur a plu !

spritz-noisettes

Spritz à la noisette

Pour 35 à 40 spritz

1 oeuf
60 g de poudre de noisettes
250 g de farine
1/2 sachet de levure chimique
140 g de beurre
120 g de sucre
1 sachet de sucre vanillé
+ 1 blanc d’oeuf ( ou 50 ml de lait pour moi ) pour détendre la pâte
150 g de chocolat noir
4 cuillères à soupe de crème fraîche liquide

Préchauffer le four à 180°
Battre l’oeuf avec la poudre de noisette.
Ajouter le beurre ramolli, la farine, la levure et les 2 sucres. Si besoin rajouter un blanc d’oeuf ou 50 ml de lait pour détendre la pâte.
Tapisser une plaque de papier sulfurisé.
Garnir une poche à douille à bout cannelé et former des zizags bien rapprochés de pâte .
Enfourner pour environ 12 -13 minutes, les bords doivent commencer tout juste à dorer.
Attendre le refroidissement des biscuits.
Pendant ce temps , faire fondre le chocolat avec la crème fraîche ( pour cette recette , le bain-  marie est mieux car le chocolat fond doucement et ne risque pas de brûler ou s’assécher ) . Tremper un côté du spritz dans le chocolat chaud et déposer sur le papier sulfurisé jusqu’à ce que le chocolat  soit durci.

Mirliton aux pommes et aux noisettes

Oui je sais c’est plutôt une tarte automnale ou hivernale ( quoique les tartes aux pommes c’est toute l’année , non ? ) mais quand on met le nez dehors on voit bien que le printemps a beaucoup, beaucoup de mal à revenir . Après avoir mis les tongs pendant quelques jours à Bordeaux, on a ré-enfilé les manteaux, rallumé la cheminée et ressorti du placard la robe de chambre top moumoute  ( bon n’exagérons rien quand même … ) .
Pour changer de la pâte sablée à base de poudre d’amandes j’ai mis de la noisette et du coup j’en ai aussi ajouté avec ma crème et mes oeufs. La pomme et le goût de la noisette font un joli mariage .
Elle est rapide à préparer et malgré sa simplicité, elle est très bonne .

tarte-aux-pommes-et-crème-de -marrons

Mirliton aux pommes et aux noisette

Pour la pâte sablée à la noisette

200 g de farine
100 g de beurre
30 g de poudre de noisettes
50 g de sucre
1 oeuf
1 pinçée de sel

Pour la garniture

Environ 500 g de pommes ( ça correspond à 3 ou 4 pommes mais vous pouvez en mettre moins si comme mon chéri vous aimez une tarte plus fine )
200 g de crème fraîche épaisse en pot ( dans la recette 25 cl )
2 oeufs
50 g de poudre de noisettes
100 g de sucre
Sucre glace pour décorer

Mélanger tous les ingrédients de la pâte , former une boule et la mettre au frigo le temps de peler les pommes et préparer la crème.
Préchauffer le four à 180° ou thermostat 6.
Peler les pommes, ôter le coeur et les pépins et les couper en lamelles.
Mélanger dans un bol la crème fraîche avec les oeufs et la crème de marrons.
Etaler la pâte entre 2 feuilles de film plastique ( c’est important car comme toute pâte sablée elle est un peu friable ).
Déposer la pâte dans un moule à tarte beurré, piquer le fond à la fourchette , recouvrir d’une feuille de papier sulfurisé , mettre des haricots secs ou des billes spéciales et faire cuire pendant 15 mn.
Sortir le moule du four , déposer les lamelles de pommes et recouvrir de crème .
Remettre au four pour 40 minutes .
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace .