Vanille kipferl, les biscuits ultra-fondant ( + astuce pour conserver les gousses )

Je pense que si vous deviez tester une seule recette de biscuits sur ce blog , vous devriez tenter ces  » vanillekipferl », une spécialité Allemande qui est juste une tuerie en fondant et en parfum. Si vous connaissez les croissants de lune de Bahlsen , vous retrouverez ici bien la texture friable de ces petits gâteaux sauf qu’ils ne sont pas réalisés avec de la noisette mais avec de l’amande  .
Cette recette est issue du livre rose «  Pâtisserie  » l’ultime référence de Christophe Felder ( THE livre à avoir absolument quand on aime la pâtisserie ) et je ne m’étais pas spécialement attardée sur la page des kipferl , ni prévu de les faire mais l’engouement des autres blogs sur ces douceurs m’ont poussé à les réaliser moi aussi . Et tant mieux car je compte faire ces sablés très souvent maintenant . Et aussi en offrir pour des cadeaux gourmands , emballés dans de jolis sachets par exemple . Succès garanti…
En ce qui concerne les gousses , si vous avez la chance d’en trouver des dodues ou qu’on vous les offre ( ici elles viennent de l’île Maurice ), pour les garder bien fraîches et qu’elles ne se dessèchent pas , il suffit de les mettre dans une boîte de la dimension des gousses et de les arroser d’un filet de rhum. De temps en temps il faut les retourner et en  ajouter un peu quand il s’évapore. Elles resteront bien grasses, seront désinfectées grâce à l’alcool ( l’eau qui stagne est un nid à bactéries ) et en plus vous pourrez réutiliser le rhum pour un cocktail ou dans des pâtisseries ( ou vous le sifflez comme ça pour affronter l’hiver , c’est vous qui voyez ) . Au moment d’utiliser la gousse, il suffit juste de
l’essuyer avec du papier absorbant .

vanille-kipferl

Vanille kipferl

Pour environ 35 petits sablés

35 g de sucre
1 gousse de vanille
120 g de beurre pommade
140 g de farine
60 g d’amandes en poudre
½ cuillère à café de vanille liquide

Finition

40 g de sucre glace
2 sachets de sucre vanillé

Mixer le sucre et la gousse fendue en 2 et coupée en tronçons (on mixe les graines et la gousse) pour avoir un sucre très vanillé. Personnellement j’ai mixé avec la farine et la poudre d’amandes pour que la gousse soit bien réduite en poudre . Passer le tout obtenu au tamis.
Ajouter le beurre pommade ( ramolli ) et la vanille liquide. Mélanger avec une spatule pour obtenir une pâte homogène. Finir à la main pour avoir une boule.
La diviser en 4 morceaux de même poids ( environ 70 grammes ), fariner le plan de travail, et rouler la pâte en 4 boudins réguliers. Découper des tronçons de 3 cm environ. On peut leur donner la forme que l’on veut ou les laisser comme ça comme Christophe Felder . Certains font une forme de croissants .
Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Cuire dans un four préchauffé à 170° durant 15 min.
Laisser refroidir complètement ( c’est important sinon ils se cassent ) avant de les passer dans le mélange sucre glace/sucre vanillé. Ne pas zapper l’ étape du sucre glace sinon ils ne seront pas assez sucrés ( la quantité de sucre est calculée en fonction de cette finition ).

Macarons d’Amiens

Amateurs de biscuits light , je vous dispense de continuer de lire cet article car le macaron d’Amiens est une spécialité Picarde à base de poudre d’amandes, de miel et de confiture d’abricot. Autant dire qu’il vaut mieux y aller doucement au goûter ou alors prendre quelques cours d’aqua-biking en suivant ( je crois que je vais m’inscrire cette année …) .
Perso j’ai trouvé ces biscuits délicieux mais trop sucrés ( chéri lui en a englouti plusieurs en rentrant du boulot, le morfalou ) donc je vous conseille de réduire la quantité de sucre comme a fait ma copine Angie alias poupougnette du blog que j’aime beaucoup: «  La gourmandise selon Angie « .
En tout cas si vous aimez les douceurs à base de pâte d’amandes, vous allez craquer à coup sûr !

_MG_5876

Macarons d’Amiens

Pour une vingtaine de macarons

250 g de poudre d’amandes ( 125 g de poudre d’amandes + 125 g d’amandes pilées sans la peau pour moi, pour la texture )
200 g de sucre ( avec 180 g comme Angie je pense que c’est mieux )
2 blancs d’oeufs ( moi 1 seul ça a suffit )
1 jaune d’oeuf pour la dorure
1 cuillère à soupe bombée de confiture d’abricot ou de compote de pommes ( ici maison donc beaucoup moins sucrée )
1 cuillère à café de miel
Quelques gouttes d’extrait de vanille liquide ( 1/2 gousse de vanille pour moi )
Quelques gouttes d’extrait d’amande amère ( pas mis )
Amandes effilées ( facultatif pour la décor )

Mélanger la poudre d’amandes avec le sucre , le blanc d’oeuf, la confiture d’abricot et le miel. Ajouter la vanille liquide ou les graines de vanille puis l’extrait d’amande amère.
Mélanger. La consistance doit être comme de la pâte d’amandes. Si besoin ajouter un peu du 2ème blanc d’oeufs jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
Etaler du film plastique alimentaire sur votre plan de travail , former un boudin avec la pâte et refermer le film.
Entreposer une nuit au frigo .
Le lendemain, couper des tronçons avec la pâte et déposer les morceaux soit sur une plaque de papier sulfurisé ( suffisamment espacés ) , soit comme ici dans des empreintes à muffins ou à tartelettes ( beurrés sinon ça accroche ) pour qu’ils prennent une forme régulière . Dorer le dessus au jaune d’oeuf et saupoudrer d’amandes effilées .
Enfourner à 160° pour 20 bonnes minutes. Ils doivent être bien dorés.

Poulet Korma

Il existe plusieurs façons de réaliser la sauce du poulet korma ( enfin à la mode Occidentale car je ne pense pas que les Indiens utilisent beaucoup de produits laitiers … ) , avec de la crème fraîche liquide comme ici ou bien du lait de coco ou du yaourt . Le problème avec le yaourt c’est qu’il  » caille  » très vite lors de la cuisson et l’aspect du plat n’est pas très joli. Il faut donc le mettre en toute fin de cuisson mais du coup le poulet ne cuit pas de la même manière dans sa sauce . Et ici je voulais qu’il cuise bien avec tous les ingrédients et toutes les épices. Personnellement  j’utilise uniquement de la crème liquide entière ou crème fleurette car elle donne une onctuosité sans pareille à tous les plats . Ce n’est pas super light mais de toutes façons on n’en mange pas tous les jours et c’est tellement bon !
A déguster avec des naans et du riz  basmati, hihi ( ça rime, c’est n’importe quoi mais j’avais envie d’écrire ça…) .
Merci à ma copine Delphine de m’avoir donné cette recette.

_MG_5774

Poulet korma

Pour 4 personnes

4 hauts de cuisse de poulet
1 gros oignon
4 clous de girofle
4 gousses de cardamome
3 gousses d’ail hâchée
250 ml de bouillon de poulet
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1/4 de cuillère à café de cumin en poudre
1 cuillère à café de graines de moutarde
2 tomates ( ou un peu de coulis de tomates )
1 cuillère à soupe de coriandre hâchée
75 g de poudre d’amandes
200 ml de crème fleurette ( crème liquide entière ) ou de lait de coco
1/2 cuillère à café de piment doux en poudre
1 cuillère à café d’épices indiennes ( ici la marque  » Les continents des saveurs  » chez Leader Price )
Une poignée d’amandes effilées ou de noix de cajou
Huile de tournesol
Sel, poivre

Dans une cocotte sur feu doux , faire dorer l’oignon émincé avec un peu d’huile, les clous de girofle et les gousses de cardamome écrasées ( je les écrase au pilon dans un bol ) .
Retirer les clous de girofle et les gousses de cardamome.
Ajouter les gousses d’ail hâchées et les cuisses de poulet sans la peau ( je la retire aux ciseaux ). Faire dorer le poulet sur toutes ses faces avec l’oignon .
Verser le bouillon de poulet , ajouter le gingembre , le cumin, les graines de moutarde, la tomates en dés, la coriandre, la poudre d’amandes, la crème fleurette , le piment en poudre, les épices indiennes, du sel et du poivre . Fermer la cocotte et laisser cuire environ 30 mn.
Découvrir et laisser réduire jusqu’à ce que la sauce épaississe et nappe la viande .
Faire dorer les amandes effilées dans une poêle à sec et saupoudrer le poulet une fois l’assiette dressée.

Croquets aux amandes

Après un essai raté de croquets ( appelés aussi croquants ) aux amandes il y a quelques années ( qui était resté mous à l’intérieur ) , j’ai retenté l’expérience de ces petits gâteaux secs originaires du Sud de la France avec une recette trouvée dans un vieux numéro de  » Saveurs  » .  Ici pas de beurre mais de l’huile de noisettes, ce qui m’a fait penser d’ailleurs aux cannistrellis Corses . Au départ la recette est à base d’huile d’olive mais je n’aime pas l’association de cette huile dans les gâteaux .
Des biscuits à déguster trempés dans un thé, un café ou avec une bonne salade de fruits .

_MG_5755

Croquets aux amandes

Pour une douzaine de croquets

125 g de farine
70 g de sucre en poudre
40 g d’amandes entières avec la peau
30 g d’amandes en poudre
1 blanc d’oeuf
6 cuillères à soupe d’huile de noisettes ( ou une autre huile suivant vos goûts )
1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger
1 sachet de sucre vanillé
1/3 de sachet de levure chimique
1 pinçée de sel

Dans un saladier , réunir la farine avec la poudre d’amandes, le sucre , la levure est le sel.
Ajouter l’huile et mélanger puis ajouter le blanc d’oeuf . Malaxer jusqu’à obtenir une pâte homogène ( ici au robot à la feuille ).
En dernier ajouter les amandes et mélanger jusqu’à les incorporer complètement dans la pâte .
Façonner la pâte en forme de boudin légèrement aplati de 4 ou 5 cm de large . L’enrober avec le sucre vanillé .
Enrouler le boudin dans une feuille de papier sulfurisé et enfourner pour 50 mn à 180°.
Sortir la pâte , laisser reposer 5 bonnes minutes et découper des tranches en biseau d’environ 1,5 cm.
Si vous avez l’impression que les croquets ne sont pas bien cuits à l’intérieur , on peut les remettre quelques minutes dans le four éteint mais encore chaud pour les rendre plus croustillants ( perso je n’ai pas eu besoin et en plus cela durcit très vite en refroidissant ).

Financier géant aux abricots

C’est l’histoire d’un dimanche très ensoleillé, d’un panier à fruit rempli d’abricots bien mûrs et de blancs d’oeufs attendant sagement au frigo. Au final un financier géant très vite englouti au goûter et une fin d’après – midi dans le hamac à l’ombre de la terrasse.
L’acidité des abricots lors de la cuisson est contrebalancé par la douceur de l’amande et du sucre ( dont j’ai diminué la quantité d’ailleurs ) et du coup l’association est parfaite .
Je vous posterai bientôt des recettes que je réalise au restaurant où je termine mon stage mais en attendant , bonne semaine à tous…

_MG_5472

Pour un financier aux abricots ( plat rectangle )

175 g de beurre demi-sel
75 g de farine
100 g de poudre d’amandes
150 g de sucre
6 blancs d’oeufs ( 1 blanc d’oeuf pèse environ 35/40 g )
300 g de petits abricots mûrs
Quelques amandes effilées

Préchauffer le four à 180°.
Faire fondre le beurre.
Dans un saladier, mettre la farine avec la poudre d’amandes et le sucre.
Fouetter les blancs d’oeufs ferme . Ajouter le beurre fondu puis la farine avec les amandes et le sucre.
Mélanger de manière homogène mais délicatement sans casser les blancs.
Déposer la pâte dans un moule beurré ou tapissé de papier sulfurisé . Dénoyauter les abricots et les enfoncer dans la pâte . Saupoudrer d’amandes effilées.
Enfourner pour environ 20 – 25 mn. Vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche.
Déguster froid.

Crumble aux fraises et basalmique

J’ai eu la chance le week-end dernier de faire une animation pour une grande chaine de magasins  avec Benjamin, un ancien candidat de Top chef et il m’a fait découvrir l’association des fraises et de ce vinaigre corsé ( plus une lichette de rhum, on se fait plaisir les amis ) en réalisant ce crumble très gourmand . En fait le vinaigre basalmique quand il est bien dosé ( quelques gouttes suffisent ) relève la saveur des fraises et sublime le goût des fruits. Pas d’inquiétude , vous n’aurez pas un dessert avec une saveur de vinaigrette …
Comme les fraises lâchent de l’eau et se décomposent en cuisant , on a laissé les fruits frais et on a juste posé la pâte à crumble dessus . La fraîcheur des fruits et le croquant du crumble à peine tiède , c’était juste une tuerie !

Avec cette recette je participe au 56ème KKVKVC , traduction raccourcie du « KiKiVeutKiVientCuisiner « ,  dont la maîtresse de cérémonie est La fourmi Elé. Avec pour thème ce mois -çi  la fraise, je n’ai pas pu m’empêcher de ramener la mienne …

_MG_5336

 

kkvkvk56-logo

Crumble aux fraises et basalmique

pour 6 – 8 personnes

250 g de farine
125 g de sucre roux
125 g de beurre demi-sel
125 g de poudre d’amandes
1 kg de fraises ( Guariguette ou une autre variété Française )
50 g de sucre roux
2 cuillères à soupe de rhum
Quelques gouttes de vinaigre basalmique ( attention à ne pas en mettre plus  )

Laver, égoutter puis équeuter les fraises. Les couper en deux ou en quatre suivant la grosseur . Les mettre dans un saladier avec le sucre roux, le rhum et le vinaigre basalmique. Mélanger et réserver au frigo.
Mélanger avec le bout des doigts la farine, le sucre roux, la poudre d’amandes et le beurre coupé en petits morceaux de façon à obtenir un mélange granuleux mais assez fin.
Mettre la pâte à crumble dans un plat à gratin , l’étaler sur toute la surface et enfourner pour une vingtaine de minutes à 180°.
Sortir les fraises du frigo, mettre dans des ramequins et saupoudrer la pâte à crumble cuite et refroidie en émiettant dessus .

Cookies chocolat – pistache

Il y a une chose que j’aime avant tout et je sais que les autres blogueuses culinaires aussi ( pourquoi est ce que mon correcteur d’orthographe automatique change le mot  » blogueuse  » à chaque fois en   » blagueuse  » , on a une une tête de clown les filles ? ) c’est de faire plaisir à ma family ou à mes amis.
Si je m’écoutais je ne cuisinerai que des desserts et des biscuits à base de chocolat bien noir, type 150 % de cacao ( je dois avoir un peu de sans Marseillais dans les veines ) mais chéri et les enfants préfèrent le chocolat au lait ( entre parenthèses mais ça n’a aucun rapport avec la choucroute, enfin les cookies, chéri aussi est un grand enfant ) .
C’est pourquoi je m’adapte souvent et du coup j’ai remonte cette vieille recette postée sur le blog à ces début, avec un petit changement : les chunk de chocolat au lait .
Je vous passe les détails que je préférai avant , avec les pépites de chocolat noir , vous l’aurez bien compris .
Du coup je les trouve un chouilla trop sucré puisque le chocolat au lait est plus doux au palais . Mais bon ils ont adoré alors cela me convient .
Si vous n’avez pas de pâte de pistache , vous pouvez remplacer par des pistaches concassées.
Le temps de cuisson est très important pour la recette des cookies , je me répète à chaque fois mais bon, une minute de trop et c’est trop cuit ! Les cookies deviennent secs au lieu d’avoir la texture parfaite : croquants sur les côtés et moelleux à l’intérieur . Après c’est une question de goût mais si c’est pour les avoir secs comme ceux du commerce, je ne vois pas l’intérêt.
La cuisson pour mon four est de 10 minutes mais la règle , c’est de les observer à partir de 10 minutes et dès que les bords sont dorés , on les retire du four !!!
Ils paraissent mous , c’est normal , ils vont durcir en refroidissant …

_MG_4402

Cookies chocolat – pistache

Pour environ 25 gros cookies

120 g de sucre roux type cassonnade
110 g de sucre blanc
140 g de beurre demi-sel
1 oeuf
240 g de farine
1/2 cuillère à café de bicarbonate de sodium ( en para-pharmacie ou maintenant en grande surface )
3/4 de cuillère à café de levure chimique
130 g de pépites de chunk au chocolat au lait ( ou noir si vous préférez, hihi )
70 g de poudre d’amandes
50 g de pâte de pistaches ou 80 g de pistaches non salées sans la peau et concassées

Mélanger au mixeur à fouet le beurre et les 2 sucres. Faire mousser.  Ajouter l’oeuf, la farine, le bicarbonate de sodium, la levure chimique et la poudre d’amandes. La pâte va former une sorte de sable grossier comme un peu la pâte à crumble ( le robot va forcer , c’est normal ).
Ajouter les chunk de chocolat et la pâte de pistache ( ou les pistaches concassées ) et continuer de pétrir à la main.
Former une boule et la déposer sur du film alimentaire.
On a alors `2 options: soit former un boudin , l’enrouler dans le film et placer au frigo plusieurs heures pour ensuite le découper en rondins ( on fait alors un plus grand nombre de cookies) , soit on forme des boules ( plus grosses qu’une noix ) et on les aplatit sur une feuille de papier sulfurisé ( espacés suffisamment donc prévoir 2 plaques )
Les 2 méthodes sont valables  mais si vous pouvez attendre, la première donne un meilleur résultat.
Cuire  10 à 12 minutes à 180 ° ( plutôt 12 mn ceux dont la pâte a séjourné au frigo ), Thermostat 180° ( les retirer de suite dès que les bords prennent une couleur dorée ).

Cake aux framboises et amandes

Deuxième essai tiré du livre de mon copain Philippe Conticini  » La pâtisserie des rêves « , le cake aux framboises et amandes ( normalement c’est aussi au thé matcha mais je ne suis pas fan )… deuxième essai aussi bon que le premier. Pour ceux qui ont loupé la première recette  ( comment est-ce possible ? ) c’était les biscuits noisettines et chocolat marbré , tiré du même livre , et qui pour moi confirme sa réputation de grand chef pâtissier ( Fifi , genre on est intime… si tu as besoin d’un petit coup de pub, je suis là  ) .
C’est une totale réussite et je le referai à coup sûr !
Cette après midi , j’attend le 3ème technicien France Télécom ( suite à une demande d’expertise de Free car ils ne sont pas d’accord sur le diagnostic de ma box )  pour me rétablir la ligne après plusieurs interventions chez moi et dans mon boitier dehors.
Petite anecdote assez drôle quand même, pour la première intervention de mon opérateur (  enfin au point où j’en suis ça ne m’amuse plus , au bout de 3 semaines je suis à deux doigts de leur faire une prise de taekwondo apprise sur Youtube ) , une gentille hôtesse m’appelle vers 11 heures  en m’informant qu’un technicien viendra à mon domicile le jour même entre 16 h et 18 h ( enfin si  ça me convient mais  forcément , je passe mes journées à les attendre, hein ? ) et que si j’annule , la visite normalement  gratuite me sera facturée car il faut annuler au moins 8 heures à l’avance .
Heu … je dois rire à quel moment ???

_MG_4353

Cake aux framboises et amandes

170g de beurre demi-sel pommade (+ un peu pour le moule)
65g de sucre roux
65 de sucre glace
60g de poudre d’amandes
2 œufs
1 jaune d’œuf
5 cuillères à soupe de lait
60 ml de crème liquide
110g de farine ( + un peu pour le moule)
1/2 paquet de levure chimique
150 g de framboises ( ici surgelées )

Pour les blancs en neige

2 blancs d’œufs
15g de sucre roux

Préchauffer le four  four à 170° . Beurrer et fariner un moule à cake ou un moule rond comme ici .Mélanger au fouet le beurre pommade, les sucres et la poudre d’amandes jusqu’à le mélange blanchisse .Ajouter les œufs et le jaune puis mélanger à nouveau Incorporer le lait et la crème liquide puis ajouter la farine et la levure et mélanger
Monter les blancs en neige avec les 15g de sucre roux (comme pour une meringue)
Pendant ce temps, incorporez 90% des framboises dans la pâte puis ajoutez délicatement les blancs mousseux en deux fois ( perso j’ai mis la majorité des framboises dans le fond de mon moule car le dessous deviens le dessus en retournant le gâteau ( heu c’est clair pour vous ? ) .
Garnisser le moule avec la pâte puis déposer les framboises restantes sur le dessus ( si vous avez suivi , moi j’ai fais l’inverse…
Enfourner pour 35 minutes environ . Vérifier la cuisson en enfilant un couteau ou un pic à brochette, il doit ressortir sec.
Déguster froid . Il reste moelleux longtemps .

 

 

Tarte amandine aux poires et au chocolat

Il faut se rendre à l’évidence /L’ange qui sur moi c’est penché /Bientôt va s’en aller /S’en aller
Il m’accorde une dernière danse /Sur ma bouche, un dernier baiser
Avant de me souffler /Me souffler
Le temps est à l’orage /Aux autres, le ciel bleu /Aux autres, le beau mirage /Temps plus vieux
Bientôt, de nos nuages descendus /Nous rirons de nos rêves déçus /Quand il n’y en aura plus /Peine perdue
Bientôt la chute du piédestal /L’égo nous sera bien égal
Bientôt l’humilité /L’humilité
Le temps est à l’orage /Aux autres, le ciel bleu
À d’autres, le beau mirage /Temps plus vieux
Comme ces rides dans le miroir /Nous serons plus beaux dans le noir
Libres, nous pourrons l’être /Sans paraître
Comme elle est courte, la vie devant /Nous l’aimerons, si seulement
Nous avions su avant /Oui, avant
Que le temps soit à l’orage /Aux autres, le ciel bleu
Aux autres, le grand voyage /Temps plus vieux
Il faut se rendre à l’évidence /Mon cœur, ce bel aventurier
Bientôt va me lâcher /Me lâcher
Qu’il m’accorde une dernière chance /Sur ta bouche, un dernier baiser
Avant de s’essouffler
S’il pouvait me laisser /Souffler sur les nuages
Que je voie le ciel bleu /Et briller le beau mirage
Encore un peu
Le temps de plier bagage
Adieu, mon ange, adieu /Nous sommes là de passage
Temps plus vieux… ( ZAZIE )

Sinon ( non la quarantaine ne me travaille pas) une recette de tarte vraiment délicieuse , juste sucrée comme il faut , avec une crème d’amandes légèrement parfumée au rhum, des poires fondantes et des pépites au chocolat , qui se sont un carapatées sous la crème d’ailleurs… Elle était parfaite et  nous a bien réconfortée en cet après-midi glacial !

amandine-poire-chocolat

Tarte amandine aux poires et chocolat

1 pâte brisée ou sablée
6 petites poires bien mûres
100 g de sucre
100 g de beurre ramolli
2 oeufs
100 g de pépites de chocolat noir
100 g de poudre d’amandes
1 cuillère à soupe de rhum

Etaler la pâte dans un moule .

Préchauffer le four à 180 °
A l’aide d’un fouet électrique battre le beurre avec le sucre ( attention ça éclabousse donc prévoir un récipient profond ) . Ajouter les oeufs , battre à nouveau puis ajouter la poudre d’amande et le rhum et battre encore un peu .
Ca doit prendre la consistance d’une crème c’est pourquoi il est essentiel de battre le tout avec un fouet électrique ou dans son robot.
AJouter les pépites de chocolat et mélanger à la cuillère .
Etaler la crème uniformemént sur le fond de tarte .
Eplucher les poires , les couper en 2 et ôter les pépins et le trognon.
Découper des fines lamelles et les disposer sur le dessus de la crème.
Enfourner pour 35 minutes .
Une fois refroidie, la mettre un peu au frigo, elle est meilleure bien froide.

Cookies à la confiture de lait

Oui je sais ils ne sont pas très beaux mes cookies … Pas très ronds, un peu épais mais je ne fais pas le concours du meilleur pâtissier de France et le principal c’est le goût, non ?
Il me restait un peu de confiture de lait ( recette ici ) et j’avais envie de cookies, histoire de remplir ma boîboîte pour le soir …
J’ai mis un peu ce que j’avais sous la main , c’est à dire des amandes effilées et pour le côté gourmand des pépites au chocolat car l’association avec le caramel est particulièrement délicieuse !

cookies-a-la-confiture-de-lait

Cookies à la confiture de lait

Pour environ 40 cookies

120 g de sucre roux type cassonnade
110 g de confiture de lait
140 g de beurre demi-sel
1 oeuf
240 g de farine
1/2 cuillère à café de bicarbonate de sodium ( en para-pharmacie ou au rayon farine maintenant )
3/4 de cuillère à café de levure chimique
130 g de pépites de chocolat noir
40 g d’amandes effilées
40 g de poudre d’amandes

Mélanger au mixeur à fouet le beurre et la confiture de lait. Ajouter l’oeuf, la farine, le bicarbonate de sodium, la levure chimique et la poudre d’amandes. La pâte va être un peu pâteuse c’est normal.
Ajouter les pépites de chocolat et les amandes effilées et continuer de pétrir à la main jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
Former une boule et la déposer sur du film alimentaire.
Former 2 boudins d’environ 4 cm et les rouler dans le film.
Entreposer au frigo environ 2 heures le temps que la pâte durcisse.
Découper le boudin en tranches d’environ 1 cm d’épaisseur et déposer les morceaux sur une plaque avec du papier sulfurisé. Les espacer suffisamment.
Cuire 10 – 12 minutes à 180 °, Therm 6 (les retirer du four dès que les bords prennent une couleur dorée ).
Ne pas faire cuire plus !!! Ils vont durcir en refroidissant .