Cake marbré potimarron chocolat

Ca y est c’est officiel nous sommes le 1er novembre, mois que je n’aime pas du tout, du tout ! J’ai eu le choix entre me planquer sous la couette toute la journée tout de suite, ou cuisiner avant ce bon cake moelleux très léger en matières grasses ( l’argument de choc quand on va passer trois ou quatre mois à hiberner ). J’ai choisi la deuxième solution car il me restait du potimarron que j’avais cuit à la vapeur. A la maison, j’ai beaucoup de mal à leur faire manger des légumes et surtout tout ce qui est de la famille des choux et cucurbitacées ( apparemment mon correcteur d’orthographe n’aime pas non plus car il ne reconnait ni le mot potimarron, ni le mot cucurbitacées ).
Tout comme le carrot cake où on ne sent pas la carotte, ici on ne sent absolument pas le goût de la courge. L’intérêt est qu’elle apporte beaucoup de moelleux en remplaçant une partie du beurre et que la couleur est jolie. Les enfants n’y ont vu que du feu, chéri en a fait son petit déjeuner et moi j’ai englouti la moitié du cake sans culpabiliser.

marbre-chocolat-potimarron

Cake marbré potimarron chocolat

150 g de cassonade
75 g de beurre
3 oeufs
300 g de chair de potimarron cuite à la vapeur
150 g de farine
50 g de poudre d’amandes
1/2 sachet de levure chimique
100 g de chocolat noir
1 cuillère à soupe de cacao noir non sucré
Graines d’une gousse de vanille ( ou un zeste d’orange bio pour une version orange chocolat )

Battre le beurre avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne crémeux. Ajouter les oeufs, la chair de potimarron, la farine, la poudre d’amandes et la levure chimique.
Séparer la pâte en 2 : incorporer le chocolat noir fondu et le cacao sur un côté et les graines d’une gousse de vanille de l’autre.
Verser les 2 préparations en les alternant dans un moule à cake.
Enfourner pour 50 minutes à 1 heure à 180° (thermostat 6). Planter la lame d’un couteau pour vérifier la cuisson, elle doit ressortir sèche.
Démouler et laisser refroidir avant dégustation.

Sablés au Chaï impérial et purée d’amande complète

Il y a des recettes comme ça pour lesquelles on a un véritable coup de coeur et qu’on a vraiment envie de vous faire découvrir très vite. C’est le cas pour ces sablés au thé noir et aux épices. Pour la petite histoire, j’avais reçu il a quelques mois un colis de ma tatie Josiane avec à l’intérieur, des livres de cuisine ( ces étagères ont été allégées et les miennes ont pris quelques kilos ), des recettes écrites à la main de sa jolie écriture et un petit paquet de Chaï impérial ( prononcez  » tchaï  » ), un mélange de thé noir aux épices ( on le trouve sous la marque palais des thés ). Il est très parfumé car il est composé de thé noir, cardamome verte, baies roses, cannelle, gingembre et zestes d’orange.
Avec, on peut bien sûr préparer le fameux chaï latte Indien que l’on retrouve sur les blogs tous les hiver, en le faisant infuser avec de l’eau chaude et en ajoutant du lait, mais on peut aussi sortir des sentiers battus et parfumer un riz au lait, un clafoutis, des muffins ou comme ici des biscuits.
Pour la recette, j’ai été séduite par les sablés du blog  » La cuisine de Sophie  » mais j’ai apporté une modification en ajoutant de la purée d’amandes complète grillées.
Je vous passe les longs discours, j’ai adoré ces biscuits et je pense déjà à les refaire d’urgence !

sables-au-chai

Sablés au Chaï impérial et purée d’amandes complète

Pour 20 sablés

2 cuillères à café rases de thé Chaï impérial
150 g de farine
50 g de poudre d’amandes
105 g de ghee ( beurre clarifié ) ou de beurre doux mou
45 g de purée d’amandes complète ( prendre la purée 100% amandes, en magasin bio )
125 g de cassonade
1 pincée de fleur de sel
10 amandes entières avec leur peau coupées en 2

Mettre le thé dans un petit mixeur ( si vous avez un mixeur de grains de café, c’est parfait )  et mettre quelques impulsions pour le réduire en poudre ( sinon vous pouvez aussi le concasser dans un mortier avec un pilon )
Dans un saladier ou dans le robot pâtissier avec la feuille ( accessoire pour mélanger ), mettre la farine, la poudre d’amandes, le ghee ou le beurre ramolli ( si vous utilisez le robot, vous pouvez mettre le beurre froid en morceaux ), la purée d’amandes, le thé réduit en poudre, la cassonade et le sel. Mélanger ou pétrir à la main jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.
Former des boules de 25 g et les aplatir sur une feuille de papier sulfurisé. Planter une demi amande dans chaque sablé et enfourner à 180° pour 17 mn.

Bakewell tart

Aujourd’hui je vous présente une petite tarte so British aux amandes fourrée à la confiture qui peut se déguster  pendant le fameux five o’clock. Avec quelques gâteaux sophistiqués, des club sandwichs sur de la jolie vaisselle, le tout posé sur une nappe fleurie un peu kitch devant un bon feu de cheminée qui crépite.
Si vous fermez les yeux je suis sûre que vous vous imaginez le scénario vous aussi.
En plus vous avez très faim parce que vous avez effectué la traditionnelle promenade in the garden avant de passer à table.
En attendant de vivre réellement la scène ( n’oubliez pas votre petite laine, vos bottes et votre parapluie pour la promenade ), vous pouvez toujours confectionner cette délicieuse tarte avec votre confiture préférée. Je vous conseille juste d’utiliser si possible une confiture maison très peu sucrée ou une du commerce allégée en sucre car entre la pâte sablée et la garniture à l’amande sur le dessus, c’est bien assez.
Et pourtant j’ai diminué les doses de la recette originale tirée du livre  » Avec un nuage de lait, s’il vous plait  » de John Bentham.

bakewell-tart

Bakewell tart

1 pâte sablée ( recette ici mais avec 40 g de sucre seulement )
5 / 6 cuillères à soupe de confiture de votre choix peu sucrée ( ici myrtilles maison ) ou allégée ( style Confipot si vous utilisez une confiture du commerce )
120 g de sucre ( si vous utilisez une confiture du commerce , baissez la quantité de sucre à 100 g )
3 oeufs
150 g de poudre d’amandes
Quelques gouttes d’essence de vanille
Amandes effilées

Etaler la pâte sablée dans un moule recouvert d’une feuille de papier sulfurisé. Mettre au frais pendant 1/2 heure . Si vous utilisez une pâte à tarte du commerce , cette étape est inutile.
Sortir la pâte et étaler la confiture sur le fond.
Au fouet, battre les oeufs pendant 5 minutes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange triple de volume et devienne mousseux et pâle. Ajouter la poudre d’amandes et incorporer doucement à l’aide d’une spatule.
Etaler cette préparation sur la confiture .
Saupoudrer d’amandes effilées et enfourner à 180° pendant 30 à 40 mn. Le dessus doit être doré.
Laisser complètement refroidir avant de servir.

Tarte amandine aux mirabelles

Comment j’ai kiffé cette tarte, c’est dingue ! Moi qui fait rarement deux fois la même recette, je viens de la refaire à une semaine d’intervalle . En plus vous pouvez y mettre tous les fruits de saison, c’est juste un régal !
Et depuis quelques jours les mirabelles sont sur les étals des primeurs. A ce propos, depuis que je bosse sur les marchés avec mon Estafette Capucine, je ne peux plus acheter les fruits et légumes des grandes surfaces.
J’ai goûté ceux d’un producteur qui vend en face de moi et ils sont terribles. Les tomates ont le goût de tomates ( et pas d’eau comme on les trouve souvent ces dernières années ) et les fruits sont bien mûrs et bien sucrés. Impossible de revenir en arrière. Les prix sont parfois un peu plus chers mais tant pis, je préfère la qualité .
Moi qui suis d’ailleurs une fruit addict, je suis comblée.
Ici  l’association mirabelles-amandes est bien sûre parfaite mais je compte bien tenter avec plein d’autres fruits !

tarte-amandine-aux-mirabelles

Tarte amandine aux mirabelles

Pour la pâte sablée aux amandes:

250 g de farine
90 g de sucre
100 g de beurre ramolli
30 g de poudre d’amandes
1 oeuf
1 pinçée de sel
1 ou 2 cuillères à soupe d’eau

Pour la garniture :

600 g de mirabelles ( poids total sans les noyaux )
30 g de cassonade
1 citron bio
2 oeufs
40 g de poudre d’amandes
40 g de sucre
20 cl de crème fraîche
1 pincée de sel
Sucre glace pour le dessus

Préparer la pâte sablée : au robot avec la feuille, mettre la farine avec le beurre et mélanger doucement. Ajouter l’oeuf, le sucre, la poudre d’amande et le sel. Quand le mélange forme un sable grossier, ajouter une ou deux cuillères à soupe d’eau et pétrir jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.
L’étaler entre 2 grandes feuilles de film plastique alimentaire (IMPORTANT :  ne zappez pas cette étape sinon vous allez galérer car toutes les pâtes sablées sont friables !!! )
Mettre le tout sur une plaque ( avec le film ) et placer au frais au moins 1 heure.
Laver les fruits et ôter les noyaux. Verser les 30 g de cassonade et râper dessus le zeste du citron.
Mélanger.
Sortir la pâte du film plastique et l’étaler dans un cercle à pâtisserie à hauts bords ( ici un 24 cm ) ou dans un moule à tarte.
Enfourner pour 10 mn à 180°.
Mélanger la crème fraîche avec les oeufs, la poudre d’amandes, le sel et le sucre.
Verser sur la pâte puis déposer les fruits et remettre au four pendant 40 à 45 mn.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.
Placer au frigo et déguster froid.

Crumble aux figues { farine de châtaigne et amandes }

Oui je sais ce n’est pas très raisonnable d’allumer le four par cette canicule caniculaire mais j’ai attendu le soir pour le faire cuire. Je n’ai pas pu résister après avoir eu en cadeau un énorme cageot de figues fraîches de ma copine choupinette ( merci copine ).
Le figuier de sa grand mère dans son bled perdu produit tellement de gros spécimens qu’elle en donne à tous les promeneurs qui passent devant  chez elle. Non je ne vous donnerai pas son adresse. De toutes façons même avec un  GPS vous risqueriez de ne jamais trouver votre chemin…
Perso j’en ai donc mangé une bonne partie, fait quelques pots de confiote ( c’est une de mes préférées ) et terminé par ce délicieux crumble. L’association figue, farine de châtaigne et amandes fonctionne très bien !

crumble-aux-figues

Crumble aux figues ( farine de châtaignes et amandes )

500 g de figues fraiches
20 g de farine
50 g de farine de châtaigne
80 g de sucre
80 g de poudre d’amandes
70 g de beurre
1 pincée de sel

Découper les figues et les disposer dans un plat allant au four.
Faire fondre le beurre . Verser les farines, la poudre d’amandes, le sucre et le sel.
Avec le bout des doigts, former la consistance d’un sable et le saupoudrer sur les figues.
Enfourner pour 30 mn à 180°.

Tarte au citron meringuée

J’ai mis mon citronnier dehors et je ne sais pas ce qui s’est passé, mais il a perdu 3 citrons d’un coup. La chaleur peut être ou le mistral Bordelais.
Du coup ma fille a suggéré un petit atelier cuisine pour que je lui apprenne à réaliser son dessert préféré : la tarte au citron meringuée.
Je vois déjà des yeux qui pétillent. Il parait que la tarte au citron est dans le top 10 des desserts préférés des Français !
J’ai réalisé plusieurs versions mais sur c’est celle de Thierry Mulhaupt ( le célèbre pâtissier Alsacien ) dénichée sur le site de Mercotte que j’ai vraiment craqué.
Une pâte sablée croustillante et fondante, une garniture au citron pas trop acidulée ( moins que le lemon curd )  bien parfumée ainsi qu’ une meringue Italienne parfaite ( ça c’est ma recette mais c’est le seul moyen pour avoir un décor qui se tient bien ), cette tarte est juste une petite tuerie et à chaque fois que je la réalise, je n’ai que des compliments …

tarte-au-citron-meringuée

Tarte au citron meringuée

Pâte sablée :

250 g de farine
140 g de beurre
30 g de poudre d’amandes
75 g de sucre
1 bonne pincée de sel
1 jaune d’oeuf
Un peu d’eau

Royale au citron :

2 oeufs
1 jaune d’oeuf
100 g de sucre
25 g de Maizena
170 g de crème Fleurette ( crème entière liquide )
130 g de jus de citron
1 citron jaune bio

Meringue Italienne :

2 blancs d’oeufs
120 g de sucre
30 ml d’eau
1 pincée de sel

 

Préparer la pâte ( au robot avec la feuille ) ou à la main : sabler la farine et le beurre ramolli dans le bol du robot équipé de la feuille. Ajouter la poudre d’amande, le sel, le sucre. Mélanger jusqu’à obtenir un sable grossier. Ajouter le jaune d’oeuf en dernier et ajouter si besoin 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.. Étaler entre deux feuilles de film alimentaire et laisser reposer au frigo 1 heure .

Préparer la royale au citron : Mélanger la Maïzena avec le sucre et verser ce mélange sur les oeufs et le jaune en fouettant. Ajouter ensuite le jus de citron, le zeste et la crème. Mélanger pour obtenir un mélange homogène.

Le fonçage : étaler la pâte sur une épaisseur de 2/3 mm et foncer un cercle à tarte ( ici 24 cm de diamètre ). Réserver au frais pendant que le four préchauffe à 180°. Précuire le fond de tarte à blanc pendant 5 min puis le garnir avec la royale au citron et poursuivre la cuisson pendant 30 min.
Laisser refroidir sur une grille.

Préparer la meringue Italienne : verser le sucre avec l’eau dans une casserole . Porter à ébullition pour réaliser un sirop de sucre . Placer un thermomètre et atteindre la température de 118°.
Pendant ce temps, monter les blancs en neige avec le sel jusqu’à ce qu’ils soient fermes.
Dès que le sirop atteint la bonne température, verser le sirop en filet ( attention aux éclaboussures, le mieux est de verser sur le côté, pas sur le fouet ) et continuer à battre jusqu’à ce que les blancs en neige soient bien brillants et forment un bec d’oiseau.
Mettre dans une poche à douille et déposer sur la tarte comme vous voulez.
Dorer au chalumeau ou au grill du four.
Laisser refroidir et placer au frigo pendant au moins 2 heures.

Torta della nonna

Aujourd’hui je vais vous parler avec les mains  pour vous présenter la torta della nonna , la tarte de la grand-mère en Italien ( comment ça vous ne parlez pas Italien couramment ?  ). Une douceur que vous trouverez souvent en Toscane ou en Ligurie. A l’instar de notre tarte au citron meringuée nationale, vous pourrez déguster cette délicieuse tarte à base de pâte sablée, de crème pâtissière parfumée à la fleur d’oranger et au citron, agrémentée de pignons de pins, plutôt dans les restaurants que chez la mamma ( surtout si vous n’avez pas de grand-mère Italienne… )
Le problème dans toutes les grandes villes c’est de trouver son chemin pour ne pas finir dans un des nombreux restaurants attrape-touristes chers et pas forcément bons. La solution serait de dénicher les endroits où dînent les habitants.
Autre option :  préparer la torta della nonna soi- même !

torta-della-nonna

Torta della nonna

Pour la pâte :

250 g de farine
125 g de beurre mou
90 g de sucre
30 g de poudre d’amandes
1 oeuf
1 petite pincée de fleur de sel
2 à 3 cuillères à soupe d’eau

Pour la crème :

400 ml de lait
150 g de sucre
Le zeste d’1/2 gros citron ou d’un petit citron entier
1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger
20 g de farine tamisée
20 g de Maizena
4 jaunes d’oeufs
1 petite pincée de fleur de sel
75 g de pignons de pin
Sucre glace

Pour la pâte : au robot avec la feuille ( ou à la main ), mélanger tous les ingrédients et ajouter l’eau progressivement au bout de 2 mn et cuillère par cuillère. Dès qu’une belle boule se forme, déposer la pâte sur un film plastique ou une toile cirée alimentaire, étaler au rouleau et la placer ainsi étalée au frigo le temps de préparer la crème.

Pour la crème :

Dans une casserole, verser le lait dans une petite casserole, ajouter le zeste râpé finement et porter à ébullition en surveillant. Battre eu fouet les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils doublent de volume;
Verser la Maïzena et la farine, remuer avec le fouet, puis peu à peu verser le lait sur le mélange toujours en remuant avec le fouet.
Remettez la casserole sur feu doux, remuez avec le fouet jusqu’à ce que a crème épaissie. Ensuite déposer la crème dans un récipient comme par exemple un plat à gratin en verre, couvrir avec du film alimentaire et laissez refroidir complètement la crème.

Sortir la pâte du frigo, la déposer dans un moule à manqué de 25 cm ou un moule à tarte, recouper les bords, verser la crème refroidie et les pignons dessus.
Enfourner pour 35 mn environ. Le dessus doit être bien doré.
Une fois refroidie, saupoudrer de sucre glace .

Cigares aux amandes et au miel

J’aime beaucoup les pâtisseries orientales mais pas n’importe lesquelles. Celles qui baignent dans l’huile et le sirop de glucose parfumé au miel, ce n’est pas ma tasse de thé ( à la menthe / je sais c’est nul comme vanne ) .
J’ai des amis qui habitent à Casablanca et qui me ramènent régulièrement un plateau de gâteaux traditionnels d’une boulangerie – pâtisserie assez réputée. Le contraste est saisissant avec ceux que l’on peut trouver dans le commerce, du moins à côté de chez moi . Ce sont juste des petites tueries , légères ( oui c’est possible ), pas trop sucrées avec en bouche des explosions de parfums !
J’aime particulièrement les cornes de gazelle et les cigares aux amandes . C’est justement la recette de ces derniers que je vous propose .
On oublie la friture, ils sont cuits au four et on laisse tomber la tonne de miel, ils sont juste badigeonnés au pinceau pour être sucrés juste comme il faut . A s’en relever la nuit, bouh !

cigares-au-miel-et-amandes

Cigares aux amandes et au miel

Pour 20 cigares

1 paquet de feuilles de bricks
250 g de poudre d’amandes ( le must étant d’utiliser des amandes émondées et de les mixer soi-même )
15 g de beurre ramolli
100 g de sucre
1 cuillère à soupe de confiture allégée aux abricots
4 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
1 pincée de fleur de sel

Pour la finition :

15 g de beurre fondu
4 cuillères à soupe de miel

Dans un saladier, mélanger la poudre d’amandes avec le beurre, le sucre, l’eau de fleur d’oranger, le sel et la confiture d’abricot. Former une boule, la pâte doit être homogène .
Couper les feuilles de bricks en 2 , mettre de la pâte au bord, former un boudin avec les doigts et rouler la feuille de brick en forme de cigare. Bien serrer . Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
A l’aide d’un pinceau, badigeonner au pinceau les cigares avec le beurre fondu sur toutes ces faces.
Enfourner pour 10 minutes à 180°.
Faire chauffer le miel pour le ramollir ( je mets dans un petit ramequin au micro-ondes pendant 30 secondes ) et badigeonner  ( encore au pinceau ) les cigares avec le miel chaud . En mettre bien partout et laisser refoidir avant dégustation.

Cake au lemon curd, amandes et graines de pavot .

Choquée et très triste comme tout le monde aujourd’hui, je n’ai pas le coeur à écrire des bêtises ce soir, pas le coeur à écrire tout court après la tuerie de Charlie Hebdo hier midi et j’ai hésité avant de publier cet article dont la recette était déjà écrit d’avance .
La liberté d’expression et la liberté tout court a été mise à rude épreuve avec ces actes de barbarie complètement ahurissants et incompréhensibles .
Mais tout comme il va falloir continuer de dessiner , de s’exprimer de toutes les manières possibles , d’expliquer et d’enseigner à nos enfants la tolérance , qu’il va falloir continuer de cuisiner et de vivre malgré les injustices et les horreurs du quotidien , j’ai décidé de cliquer sur  » publier  » et vous laisse simplement ce soir avec la photo et cette recette.
Et puis le citron , ce petit fruit jaune et dodu, c’ est un peu comme un rayon de soleil dans ce monde de brutes …

cake-au-lemon-curd

Cake au lemon curd, amandes et graines de pavot

110 g de farine
150 g de sucre roux
30 g de poudre d’amandes
50 g de beurre
60 g de purée d’amandes ( en magasin bio )
1 cuillère à soupe rase de graines de pavot
2 citrons bio
3 œufs
1 sachet de levure chimique
4 cuillères à soupe de lait ( on peut utiliser du lait de soja )

Prélever le zeste des citron et pressez le jus. Ajouter les oeufs et le sucre . Battre au fouet. Ajouter le beurre fondu , mélanger et mettre le tout dans une casserole sur feu doux pendant quelques minutes . Faire épaissir. Eteindre le feu puis ajouter la purée d’amandes . Mélanger puis laisser refroidir .
Dans un saladier , mettre la farine, la levure , la poudre d’amandes, les graines de pavot et le lait . Mélanger puis ajouter le contenu de la casserole . Mélanger pour obtenir une pâte homogène ( ajouter un peu de lait si c’est trop compacte mais pas trop, la pâte doit être dense ) puis verser dans un moule à cake beurré .
Enfourner pour 30 – 35 minutes à 180°.
Vérifier la cuisson du cake en enfonçant la lame d’un couteau ou d’un pic à brochette, elle doit ressortir sèche .

NB : Le cake reste très moelleux pendant plusieurs jours

Vanille kipferl, les biscuits ultra-fondant ( + astuce pour conserver les gousses )

Je pense que si vous deviez tester une seule recette de biscuits sur ce blog , vous devriez tenter ces  » vanillekipferl », une spécialité Allemande qui est juste une tuerie en fondant et en parfum. Si vous connaissez les croissants de lune de Bahlsen , vous retrouverez ici bien la texture friable de ces petits gâteaux sauf qu’ils ne sont pas réalisés avec de la noisette mais avec de l’amande  .
Cette recette est issue du livre rose «  Pâtisserie  » l’ultime référence de Christophe Felder ( THE livre à avoir absolument quand on aime la pâtisserie ) et je ne m’étais pas spécialement attardée sur la page des kipferl , ni prévu de les faire mais l’engouement des autres blogs sur ces douceurs m’ont poussé à les réaliser moi aussi . Et tant mieux car je compte faire ces sablés très souvent maintenant . Et aussi en offrir pour des cadeaux gourmands , emballés dans de jolis sachets par exemple . Succès garanti…
En ce qui concerne les gousses , si vous avez la chance d’en trouver des dodues ou qu’on vous les offre ( ici elles viennent de l’île Maurice ), pour les garder bien fraîches et qu’elles ne se dessèchent pas , il suffit de les mettre dans une boîte de la dimension des gousses et de les arroser d’un filet de rhum. De temps en temps il faut les retourner et en  ajouter un peu quand il s’évapore. Elles resteront bien grasses, seront désinfectées grâce à l’alcool ( l’eau qui stagne est un nid à bactéries ) et en plus vous pourrez réutiliser le rhum pour un cocktail ou dans des pâtisseries ( ou vous le sifflez comme ça pour affronter l’hiver , c’est vous qui voyez ) . Au moment d’utiliser la gousse, il suffit juste de
l’essuyer avec du papier absorbant .

vanille-kipferl

Vanille kipferl

Pour environ 35 petits sablés

35 g de sucre
1 gousse de vanille
120 g de beurre pommade
140 g de farine
60 g d’amandes en poudre
½ cuillère à café de vanille liquide

Finition

40 g de sucre glace
2 sachets de sucre vanillé

Mixer le sucre et la gousse fendue en 2 et coupée en tronçons (on mixe les graines et la gousse) pour avoir un sucre très vanillé. Personnellement j’ai mixé avec la farine et la poudre d’amandes pour que la gousse soit bien réduite en poudre . Passer le tout obtenu au tamis.
Ajouter le beurre pommade ( ramolli ) et la vanille liquide. Mélanger avec une spatule pour obtenir une pâte homogène. Finir à la main pour avoir une boule.
La diviser en 4 morceaux de même poids ( environ 70 grammes ), fariner le plan de travail, et rouler la pâte en 4 boudins réguliers. Découper des tronçons de 3 cm environ. On peut leur donner la forme que l’on veut ou les laisser comme ça comme Christophe Felder . Certains font une forme de croissants .
Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
Cuire dans un four préchauffé à 170° durant 15 min.
Laisser refroidir complètement ( c’est important sinon ils se cassent ) avant de les passer dans le mélange sucre glace/sucre vanillé. Ne pas zapper l’ étape du sucre glace sinon ils ne seront pas assez sucrés ( la quantité de sucre est calculée en fonction de cette finition ).