Courgette de Nice farcie au chèvre

Une petite recette sans prétention aujourd’hui avec un reste de riz et ce que j’avais au frigo car comme d’habitude je ne résiste pas à acheter des courgettes de Nice quand j’en vois sur les marchés … Elles sont vraiment trop jolies et dodues . Les jaunes sont encore plus douces et leur couleur appelle le soleil et les saveurs du Sud !
Ici juste de la simplicité et du goût : quelques lardons allumettes, un peu de chèvre et d’épices Indiennes et voilà un plat de légume parfumé qui fait un très bon repas complet le soir . On peut mettre du jambon fumé à la place des lardons ou même de la viande hâchée ou des restes de poisson, à vous de faire marcher votre imagination mais surtout vos envies !

_MG_5039

Courgette de Nice farcie au chèvre

Pour 4 personnes

4 courgettes rondes
250 g de riz cuit
80 g de lardons allumettes fumées
120 g de chèvre frais
1 cuillère à café d’épices Indiennes ( ou de curry jaune )
Poivre 5 baies à moudre
Huile d’olive

 

Couper un chapeau aux courgettes et avec une cuillère Parisienne ( ou a défaut une cuillère à café ) vider les courgettes et creuser aussi un peu l’intérieur du chapeau. Concasser et réserver la chair de 3 courgettes.
Mettre les courgettes et leurs chapeaux dans un plat allant au micro-ondes avec un fond d’eau salée et mettre à cuire pendant 7 – 8 minutes jusqu’à ce que la chair soit tendre.
Dans une poêle, mettre la chair des courgettes avec les lardons allumettes et faire revenir le tout pendant quelques minutes jusqu’à ce que la chair des courgettes soit moelleuse.
Ajouter le riz , les épices Indiennes, du poivre moulu et mélanger le tout sur feu doux . En dernier , ajouter le chèvre pour qu’il se mélange bien au reste.
Egoutter les courgettes et les farcir avec le riz au chèvre .
Les mettre dans un plat allant au four , poser le chapeau et arroser généreusement d’huile d’olive.
Enfourner pour 40 mn à 180°.

Spanakopita à la féta

En Grèce il n’y a pas que les feuilles de vignes farcies et la moussaka. Si vous avez la chance d’aller faire un petit voyage dans cette magnifique île , vous allez sans doute goûter une de leur spécialité un peu moins connue :  des petits chaussons salés farcis aux épinards que l’on déguste traditionnellement en mezzé ( entrée  ), appelés plus  » simplement  » les spanakopitas  » ( à répéter 10 fois de suite avec un chausson dans la bouche… ).
Parfois composés comme ici de féta et d’olives noires, il existe différentes versions avec de la pâte filo par exemple. On peut les faire aussi sans fromage, c’est vous qui voyez mais personnellement je trouve que c’est la fêta qui leur donne ce goût si particulier et du coup tout leur charme.
Faute de pouvoir voyager , j’ai pioché cette recette dans le livre de Julie Andrieu ,  » Julie cuisine le monde  » et comme pour mon premier essai ( souvenez vous , c’était le meatloaf de viande ) je n’ai pas été déçue .
J’ai juste opéré quelques modifications ( comme d’habitude ) et mis un peu plus de fromage car j’adore ça et je trouve que l’association avec les épinards est vraiment délicieuse .
Comme dit Julie, n’écrasez  pas trop  la fêta car c’est très agréable de tomber sur des morceaux un peu gros quand on déguste ces petits chaussons !

_MG_4603

Spanakopita à la féta

Pour une douzaine de spanakopita

Entre 350 g et 400 g de pâte brisée
400 g d’épinards
1 quinzaine d’olives noires dénoyautées
2 oeufs
250 g de fêta égouttée
2 cuillères à soupe d’oignons frits
2 cuillères à soupe de persil haché
Poivre 5 baies
Huile d’olive

Dans un grand faitout, faire cuire les épinards avec un petit fond d’huile . Ils vont réduire beaucoup.
Egoutter si nécessaire.
Ecraser la fêta à la fourchette avec les oeufs ( sans trop broyer , il faut laisser des petits morceaux ). Ajouter les olives noires coupées en morceaux, les oignons frits, le persil haché et du poivre . Ne pas saler ( à cause des olives et du fromage qui le sont déjà ).
Mélanger le mélange oeufs – fêta avec les épinards.
Former des carrés de 10 cm de côté avec la pâte brisée préalablement étalée.
Mettre de la farce aux épinards au centre de chaque carré et rabattre chacun des côtés sans souder complètement .
On peut dorer au jaune d’oeuf la pâte .
Enfourner pour 30 minutes à 180° et déguster tièdes .

Magret de canard séché

A la maison on adore les salades avec du magret fumé et du chèvre chaud. C’est pourquoi je me suis mise à le faire moi même et je peux vous dire que c’est ultra facile. Je me demande pourquoi je ne me suis pas lancée avant !
Sur le même principe du saumon gravelax ( recette ici ), la viande est cuite dans du sel puis ensuite on le laisse sécher dans un torchon au frigo. C’est tout , oui Messieurs –  Dames …
En plus si vous faites le calcul , vu le prix des 100 g de magret séché dans le commerce , vous n’aurez plus l’envie d’en acheter.
Le seul inconvénient à cette recette est que le temps de séchage est de 2 ou 3 semaines , donc il faut prévoir de le faire un peu en avance.
Moi perso maintenant j’en ai toujours un qui sèche dans le frigo comme ça…

magret-séché

Magret séché maison

Pour 1 magret il faut …

1 magret
Du gros sel ( environ 500 g )
Du poivre 5 baies

Dans un plat creux , mettre un bon lit de sel. Poser le magret dessus . Recouvrir de sel entièrement . Mettre du film alimentaire sur le plat et placer 15 à 18 heures au frigo. Pas plus.
Sortir le magret , le rincer et le sécher.
Le recouvrir de poivre ( ou piment d’Espelette ou herbes au choix ) et remettre dans un plat propre pendant 48 heures avec du film alimentaire sur le plat.
Au bout de 48 heures, envelopper le magret dans un torchon sec propre et poser dans le bas du frigo au compartiment à légumes.
Laisser sécher pendant 2 à 3 semaines sans toucher.