One pot pasta aux cèpes et lardons

La phrase que j’entend le plus à la maison, c’est évidemment  » Maman queskon mange ? Comme j’ai trois enfants et un chéri, je l’entend au minimum 16 fois par jour ( oui 2 fois par personne, midi et soir … pas compliqué ), surtout en ce moment où je n’ai pas le répit de la cantine.
Après avoir répondu inlassablement  » de l’arigardéousse à la compote de pommes  », ce qui signifie en Patois … pas grand chose en réalité mais on fait diversion comme on peut, je me mets aux fourneaux.
J’avais acheté il y a quelques temps un petit bocal de cèpes séchés et je ne savais pas quoi en faire. Mais pour ceux qui me suivent vous savez que je viens de lire deux livres sur les One pot pasta et j’ai vu qu’une des recettes utilisait des cèpes séchés.
Mais que c’est génial ! ( les cèpes séchés, pas les one pot pasta / quoique… ). Les cèpes, je dois vous avouer que je ne suis pas une grande fan. A part les petits bien fermes qui ne lâchent pas une tonne d’eau et qui ne sont pas caoutchouteux après cuisson ( mais ceux là tu ne les trouve JAMAIS dans les bois, les promeneurs qui se lèvent à l’aube – avant 11 heures, quoi – les ont déjà raflés ), je n’aime pas. Ici pas de soucis et pas de perte, ça parfume du tonnerre !  Cela marche sûrement aussi dans les risottos d’ailleurs …
Et pour répondre à ma copine de Cuisimiam , non les one pot pasta ne font pas de la bouillie de pâtes. Enfin pas ici. Il faut avoir la bonne recette ma poupoule ( oui on aime bien se donner des petits surnoms elle et moi ).
Comme sur la version des carbonara, j’ai bidouillé à ma sauce et je n’ai eu que des compliments de mes 4 ventres ambulants ( 5 avec le chat ) . Hé, hé, elle est pas belle la vie ?

one-pot-pasta-cepes

One pot pasta aux cèpes et lardons

Pour 5 personnes

500 grammes de pâtes sèches ( ici des mini conchiglie rigate )
2 gousses d’ail hachées
10 à 20 grammes de cèpes séchés
250 grammes de champignons de paris émincés
200 grammes de lardons allumettes fumés
2 échalotes hachées finement ( ou 1 gros oignon )
30 centilitres de crème liquide épaisse légère
Parmesan râpé ( ici environ 5 / 6 cuillères à soupe ) + un peu pour servir
Sel, poivre du moulin
Vin blanc ( 4 / 5 cuillères à soupe )
Eau ( une certaine quantité )
1 cuillère à café de gros sel
Persil frais ( facultatif )

Dans une grande cocotte anti-adhésive, mettre à rissoler les échalotes avec les lardons, les champignons de Paris et l’ail. Quand les champignons ont bien réduits ( ils doivent rester un peu fermes ), ajouter le vin blanc. Remuer.
Verser les pâtes, les cèpes séchés, la crème et verser de l’eau à hauteur des pâtes.
Saler ( très peu ), poivrer et verser le Parmesan. Bien mélanger et faire cuire une quinzaine de minutes ( ça peut être un peu plus long car les pâtes ont moins de liquide pour cuire ) en remuant régulièrement et en ajoutant un petit peu d’eau si besoin. On peut couvrir pour que les pâtes cuisent plus vite. Goûter pour surveiller la cuisson et servir bien chaud . Parsemer de persil et de Parmesan.

One pot pasta { Carbonara }

Je suis très longue à me mettre aux modes culinaires. C’est pour cela que je viens juste de tester le concept venu tout droit des States ( dans ma bouche ce mot est ridicule mais bon … ) du One pot pasta .
Pour ceux et celles qui seraient passées à côté ( vous étiez sur quelle planète ces derniers mois ? ) je vous explique en quelques mots : au lieu de faire cuire ses pâtes et de préparer une sauce à part, on mets tous les ingrédients dans la même cocotte et on fait cuire tout en même temps sans se prendre le choux ( mais on peut en mettre dedans si on aime ) .
A la fin il ne doit en rester qu’un on obtient un plat de pâtes en sauce à la manière d’un risotto .
Les avantages :  c’est pratique, ça évite de la vaisselle et ça donne un résultat très oncteux.
Les inconvénients: ce n’est pas la cuisson des pâtes dans les règles de l’art et il faut touiller tout le temps. Mais bon on s’en fiche, seul le résultat compte !
Les déclinaisons et possibilités sont nombreuses. Je vous conseille juste de mettre des fromages qui ont du goût ( j’ai fais une version mozarella , tomates, bof bof ), d’utiliser des pâtes sèches ( sinon ça cuit trop vite ), des légumes qui ne nécessitent pas une trop longue cuisson ( brocolis, épinards … ) et de mettre les herbes fraîches ( ciboulette, persil, basilic ) plutôt en fin de cuisson ou après, ciselées dessus.
Les livres commencent à se multiplier à ce sujet et j’en ai lu deux qui prônent deux manières différentes de cuire les One pot pasta.
Dans le premier , il fallait simplement mettre tous les ingrédients crus dans la cocotte ( dans l’ordre indiqué, c’est important ) et mettre le tout à cuire lentement pendant 15 mn environ. C’est tout.
Dans le deuxième, la recette demandait de faire revenir les oignons ( ou échalotes, etc … ) dans un premier temps avec les lardons par exemple et d’ajouter ensuite le reste des ingrédients puis de faire cuire lentement une dizaine de minutes.
Dans tous les cas, la règle est de mettre une certaine quantité d’eau, pas plus au début car il doit rester un fond de sauce en fin de cuisson ( environ 2 cm ).
En ce qui me concerne j’ai mixé ici deux recettes, autant dans les ingrédients que dans la façon de procéder. L’ajout de vin blanc est personnelle.
Et je peux vous dire que j’étais ravie du résultat. Tout le monde a aimé, même ma fille qui n’aime pas les oignons d’habitude ( le fait qu’ils soient hachés et cuits au début donc très fondants y est pour beaucoup ), l’ajout des oeufs a donné une consistance onctueuse et le vin blanc et le parmesan ont donné un goût délicieux !

one-pot-pasta-carbonara

One pot pasta – Carbonara -

Pour 4 personnes

2 oignons moyens
200 g de lardons ( dés de bacon ou de pancetta )
Un peu de vin blanc
400 g de tagliatelles sèches
2 oeufs
20 cl de crème fraîche
5 cuillères à soupe de parmesan râpé ( + un peu pour le service )
Poivre du moulin
90 cl d’eau

Peler et hacher les oignons en petits dés ( je mixe au robot ), les faire revenir avec les lardons sans matières grasses pendant quelques minutes. Ajouter un fond de vin blanc. Faire réduire.
Ajouter les pâtes puis l’eau. Remuer régulièrement. Au bout de quelques minutes (7 minutes environ ), ajouter la crème fraîche, le parmesan et les oeufs. Bien mélanger et poursuivre la cuisson en remuant tout le temps et en ajoutant un peu d’eau ( pas beaucoup ) s’il le faut ( j’en ai rajouté plusieurs fois ) pendant encore 7 / 8 minutes environ. Vérifier la cuisson. Parsemer de poivre du moulin et servir aussitôt avec un bol parmesan.

Cake aux coeurs d’artichauts, pignons de pin et chèvre

Quelquefois votre fierté peut dégringoler comme un château de carte avec une toute petite phrase. En moins d’une minute vous pouvez passer de la cuisinière que vous pensiez être à…. rien du tout en fait.
J’avais décidé de ne plus trop parler de ma fille sur ce blog car à chaque fois elle me réclame des droits d’auteur en Kinder maxi ( et en prime elle tronche ) mais il faut que je vous raconte mes chers lecteurs. Que vous compatissiez un peu. J’ai besoin de soutien ( comment ça je suis longue dans mon entrée en matière ??? )
Bon alors voilà : 3 ans et demi de blog à tester des recettes plus alléchantes les unes que les autres ( oui je me lance des fleurs et ça fait du bien en ce moment ) , toutes ces années à passer des heures en cuisine, à leur faire découvrir des nouvelles saveurs ou les richesses de la cuisine Française pour s’entendre dire au final :  » Moi mon plat préféré, c’est de la semoule et des Knacki  » et bien ça fiche un coup au moral ! Surtout que je n’achète jamais de Knacki !
Bande d’ingrats… La colère me fait m’égarer car il n’y a aucun rapport avec ce cake que vous grignoterez à l’apéro avec qui vous voulez mais moi personnellement sans mes morveux ( n’hésitez pas à me rejoindre sur le groupe  » Je prend l’apéro avec mes copines et je m’éclate «  ).
Ce cake est très moelleux , pas du tout étouffe-chrétien , c’est un vrai régal que j’ai trouvé sur le joli blog de Royal Chill. J’ai juste remplacé les tomates par des coeurs d’artichauts et c’était parfait.

cake-artichauts-chèvre

Ce cake a été cuit dans un moule Panibois ( modèle  » Archiduc  » )

Cake aux coeurs d’artichauts, pignons de pin et chèvre

160 g de farine
1 sachet de levure chimique
Une cuillère à café de bicarbonate de soude
50 g de d’emmental râpé
Une bonne poignée de basilic frais haché
20 g de parmesan râpé
3 œufs
130 g de yaourt nature ou de faisselle (ici du fromage blanc )
6 cuillères à soupe d’huile
1 petit bocal de coeur d’artichauts au naturel ( 240 g )
100 g de fromage de chèvre ( ici en bûche )
50 g de pignons de pins
Feur de sel et poivre du moulin
Une cuillère à café rase d’herbes de Provence
Une cuillère à café rase de paprika

Préchauffer le four à 180 °C .
Dans un récipient, mélanger les ingrédients secs : la farine, le bicarbonate, la levure, les pignons, le parmesan et l’emmental râpé.
Dans un autre récipient, battre les œufs avec le yaourt ou la faisselle ou le fromage blanc et l’huile.
Poivrer et saler selon vos goûts, ajouter le paprika, les herbes et le basilic frais haché.
Réunir les deux préparations en mélangeant le moins possible pour que la pâte conserve tout son moelleux ( même principe que les muffins ) mais il faut que le mélange soit homogène quand même et y incorporer  délicatement les coeurs d’artichauts bien égouttés et le le chèvre coupés en morceaux .
Déposer la pâte dans un moule beurré ( ou utiliser les moules Panibois avec la feuille de cuisson sans ajouter de matière grasse ).
Enfourner pour pour 50 mn environ. Enfoncer la lame d’un couteau au milieu du cake ou un pic à brochettes, elle doit ressortir sèche.
Déguster tiède ou froid.

Carbonara au lait de coco, curry et noisettes

Vous connaissez l’émission  » Dans la peau d’un chef  » présentée par le beau Christophe Michalak tous les soirs de la semaine à 16h50 ? Bien qu’il y ait souvent des  » coquilles  » ( des fautes qui se sont glissées dans la liste des ingrédients mes poussins ) , les recettes sont souvent intéressantes et l’émission met à l’honneur des chefs qui méritent d’être connus .
Quand j’ai vu ce plat revisité de tagliatelles carbonara au lait de coco , curry et noisettes, mes papilles se sont mises en ébullition et je me suis promis de le tester.
Pour être franche , c’était délicieux mais j’ai procédé à quelques modifications. Déjà dans les quantités ( 100 g de noisettes c’est beaucoup trop !  Juste quelques fruits secs parsemés sur l’assiette et ça suffit amplement ) et sur quelques ingrédients ( difficile à trouver en France le lard Italien colonnata ) .  J’ai également retiré le citron confit après avoir goûté . J’ai trouvé que cela n’allait pas du tout avec la sauce au curry !!!
Voici ma version …

carbonara-lait-de-coco

Carbonara au lait de coco, curry et noisettes

Pour 3 personnes

350 g de tagliatelles fraîches
8 tranches fines de poitrine de lard fumé
200 g de lait de coco
1 cuillère à soupe de curry jaune doux
25 g de noisettes
2 petites gousses d’ail
3 petits oignons ( ici rosés )
1 cuillère à café bombée de fond de volaille
100 ml d’eau
Poivre
Parmesan râpé
( Pas besoin de sel )

Couper les tranches de lard en lamelles et les faire revenir avec les oignons pelés et émincés finement . Ajouter l’ail pilé et faire dorer .
Ajouter l’eau ,le fond de volaille et faire réduire. Puis ajouter le lait de coco, le curry et laisser mijoter en remuant régulièrement.
Concasser grossièrement au pilon les noisettes et les faire griller à sec quelques minutes dans une poêle sans matière grasse .
Cuire les tagliatelles  » al dente « , égoutter. Dans des assiettes , dresser en mettant des pâtes , une bonne louche de sauce puis donner un coup de moulin à poivre et parsemer de noisettes grillées.
Présenter avec un bol de Parmesan.

Terrine comme un clafoutis salé

Il fait super beau mes petits gigots d’agneau et je suis excitée comme une puce car je reçois mon camion ce soir . Là elle est en train de rouler, attelée sur une remorque ( j’espère que mon transporteur l’a bien attaché ) en direction de ma petite maison. Pour ceux qui suivent, je vais retaper une vieille Estafette d’origine en food- truck, pour pouvoir vendre mes  menus sur les marchés au printemps prochain si tout va bien … Bon ne nous emballons pas , il y a des mois de boulot !
En attendant , nous sommes le lundi au soleil ( c’est une chose qu’on aura jamais … oui je sais je chante des chansons de vieux … ) et j’ai préparé une terrine bien fraîche pour manger ce soir avec une tranche de jambon de Parme et une salade . Histoire de diner dehors et de se croire encore un peu en été .

_MG_5988
( Source : Saveurs de juillet -août 2014 )

Terrine comme un clafoutis salé

2 petites courgettes ou 1 et demi
15 tomates cerise
Une vingtaine d’ olives noires sans noyau
4 oeufs
40 g de parmesan râpé
20 cl de crème fraîche liquide
120 g de fromage frais ( Philadelphia ou St Môret par exemple )
Quelques brins de persil
Sel, poivre

Laver et enlever une bande de peau sur deux aux courgettes. Découper des fines tranches ( avec une mandoline ou un couteau ). Couper les olives en deux. Ciseler le persil.
dans un bol , fouetter les oeufs avec le parmesan râpé , le fromage frais et la crème. Ajouter les olives et le persil haché. Saler et poivrer.
Chemiser un moule à cake ( grand format ) ou une terrine assez grande et haute avec du papier sulfurisé. Tapisser le fond avec des courgettes, ajouter quelques tomates cerise ( je l’ai ai coupé en deux ) et verser la moitié du mélange oeufs – crème. Répéter l’opération et terminer par quelques lamelles de courgettes et quelques tomates.
Enfourner pour 1h à 1h15. Vérifier que le dessus soit doré .
Laisser refroidir, démouler et mettre au frigo plusieurs heures.
Déguster bien frais.

 

 

 

 

Lasagnes ricotta – épinards

Vous savez que comme beaucoup d’enfants j’adore les épinards . C’est pourquoi après la quiche aux épinards , les spanakopitas ( petits chaussons grecs ) et la glace aux épinards ( non je plaisante ) , je vous poste une nouvelle recette cette fois-çi avec des lasagnes . L’association avec la ricotta n’est plus à démontrer , c’est juste délicieux .
Je prévoie toujours de cuisiner mes lasagnes un peu à l’avance pour que la pâte s’imprègne de la sauce et comme les cannellonis , elles sont encore meilleures réchauffées !

_MG_5918

 Lasagnes ricotta – épinards

Pour 3 /4 personnes (  perso j’ai fais dans des barquettes individuelles )

1/2 paquet de feuilles de lasagnes sèches ( environ une douzaine de feuilles pour moi )
1 pot de ricotta ( 250 g )
125 g d’épinards frais ( jeunes pousses )
1 noix de beurre
2 grosses cuillères à soupe de mascarpone
40 g de parmesan râpé
Sel, poivre
Un peu d’emmenthal ( pour le dessus )

Pour la béchamel :

30 g de beurre
30 g de farine
1/2 litre de lait
une pincée de muscade
Sel, poivre

Pour la sauce tomate :

1 carton de coulis de tomate nature ( 500 g )
2 gousses d’ail
Persil ou basilic hâché
Sel, poivre

Rincer les épinards et les mettre dans une cocotte avec une noix de beurre . Faire réduire à feu doux quelques minutes.
Une fois le tout bien réduit, rajouter la ricotta, le parmesan et le mascarpone, mélanger bien et ajouter du sel et du poivre. Eteindre le feu.

Préparer la béchamel :

Chauffer le beurre en morceaux sur feu doux et une fois fondu rajouter la farine. Mélanger au fouet et versez le lait, le sel et le poivre.
laissez épaissir en remuant constamment .
Ajouter la béchamel au mélange épinards – ricotta.

Préparer la sauce tomate :

Verser le coulis de tomates dans une casserole avec les gousses d’ail hachées, le persil ou le basilic haché et du sel et du poivre.
Faire compoter une quinzaine de minutes .

Mettre un peu de mélange ricotta – épinards – béchamel au fond du plat , déposer des feuilles de lasagnes sèches puis recouvrir du mélange ricotta et d’un peu de sauce tomates.
Renouveller l’opération jusqu’à épuisement de la sauce .
Saupoudrer d’emmenthal râpé et enfourner pour 30 minutes environ. Laisser reposer un peu dans le four éteint .

 

Croque mozarella, coppa et pesto aux amandes

Le soleil s’est un peu enfuit ces quelques temps mais on ne se laisse pas abattre et on se réchauffe avec ce croque tout ensoleillé avec ses saveurs Italiennes. C’est la première fois que je réalise un pesto Génois et comme je n’avais pas de pignons , j’ ai simplement remplacé par des amandes. C’était délicieux , tout en finesse.
En fait, on peut mettre les fruits secs que l’on veut ( noix, amandes, noisettes ), varier les herbes ou changer du traditionnel pesto au basilic en utilisant des variétés de salade comme la roquette.
A vous d’imaginer de nouvelles saveurs et vous pourrez toujours le terminer avec une bonne assiette de pâtes …

_MG_5575

Croque mozzarella , coppa et pesto aux amandes

Pour 4 croques

8 tranches de pain de mie
16 tranches de coppa
2 tomates
1 boule de mozarella di Buffala ( si possible )

Pour le pesto :

Pour 1 petit pot ( il se conserve au frigo quelques jours )

1 gros bouquet de basilic frais
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe d’amandes de pignons de pin
1 bonne cuillère à soupe de parmesan
60 ml d’huile d’olive
1 pinçée de sel

Préparation du pesto :

Faire bouillir une casserole avec de l’eau et mettre la gousse d’ail pelé pendant 10 minutes. Egoutter.
Mettre les feuilles de basilic, l’ail, le sel et les amandes dans un robot; mixez. Transvasez dans un grand bol et mélangez-y le fromage à la fourchette. Versez enfin l’huile en battant à la fourchette.

Tartiner les tranches de pain de mie avec le pesto. Déposer des tranches de mozzarella , des tranches de tomates etla coppa . Refermer le sandwich et mettre dans la presse à croque-monsieur ou panini bien chaude pendant 2 minutes environ.

Soufflés au Beaufort

Pour prendre en photo un soufflé il faut faire vite … enfin très vite, speedy gonzales quoi … Le temps que je les sorte du four , que je me brûle les doigts au passage, que j’arrive dans la pièce où je prend les photos près de la baie vitrée, que j’attrape mon appareil photo , que j’enlève le cache et que je les mitraille , ils étaient tout retombés … Pffff c’est tout ce que je trouve à dire et c’est ce qu’ont fait les soufflés aussi .
Par contre c’était délicieux . A déguster de suite aussi , ils ne se réchauffent point !!!

soufflés-au-beaufort

Soufflés au Beaufort

Pour environ 8 ou 9 ramequins suivant la grosseur

4 oeufs
70 g de farine
50 g de beurre
500 ml de lait
80 g de Beaufort
50 g de parmesan râpé
1 pinçée de noix de muscade
Sel, poivre

Préparer une béchamel: chauffer le beurre sur feu doux dans une casserole . Ajouter la farine , bien mélanger puis incorporer la lait en filet , petit à petit . Remuer constamment pour éviter les grumeaux. Laisser cuire quelques minutes jusqu’à ce que la béchamel prenne la consistance d’une mayonnaise épaisse. Ajouter la muscade puis saler et poivrer.
Préchauffer le four thermostat 6 ou 180°.
Séparer les jaunes des blancs d’oeufs . Hors du feu ajouter les jaunes d’oeufs à la béchamel. Puis incorporer les deux fromages. Mélanger.
Monter les blancs en neige ferme et ajouter peu à peu à la béchamel avec une spatule souple en soulevant la masse pour ne pas casser les blancs d’oeufs.
Beurrer des moules à ramequins et les remplir aux 3/4 . Enfourner pour 25 minutes.
Servir aussitôt avec une salade verte .

 

 

 

 

 

 

 

Sablés au parmesan, basilic et pignons

Pour un apéro qui change de l’ordinaire ou pourquoi pas émiettés sur une salade verte, ces petits sablés sont ultra parfumés et terriblement croquants…

sablés-pignons-basilic

 

Sablés au parmesan, basilic et pignons

Pour environ 16 sablés

125 g de pignons de pins
75 g de farine
65 g de parmesan râpé
1,5 cuillère à soupe de basilic hâché
60 g de beurre demi-sel à température ambiante
1 jaune d’oeuf

Dans le bol mixeur du robot , mettre tous les ingrédients et mettre en marche jusqu’à l’obtention d’une pâte granuleuse et sablée.
Déposer sur un grand carré de film plastique alimentaire transparent et former un boudin d’environ 3 ou 3,5 cm de diamètre en roulant le film plastique.
Entreposer au frais pendant 1 heure.
Sortir le boudin du film alimentaire et couper des tronçons de 1 cm. Les poser sur une feuille de papier sulfurisé ( on peut les mettre sur une seule plaque, ils ne s’étalent pas à la cuisson ) et enfourner pour 15 mn à four 180° ou thermostat 6. Les bords doivent être dorés.
Laisser refroidir .

 

 

Courgettes de Nice farcies au risotto de céréales

Direction le Sud aujourd’hui avec une recette de courgettes de Nice farcies non pas de viande mais d’un risotto de céréales et de légumes secs ( ici un mélande de boulgour, lentilles corail, soja et quinoa rouge ). Le risotto est vraiment délicieux et il se marie très bien avec la courgette mais on peut le manger tout seul tellement il est parfumé ! J’avais accompagné ces courgettes de boulettes de viande , maison bien sûr …
J’en profite pour vous dire que si vous aimez mes recettes vous pouvez dorénavent recevoir la newletter de ce blog en cliquant sur le logo tampon  » suivre les recettes » où se trouve le bol de riz…

courgettes-farcies-aux-cereales

Courgettes de Nice farcies au risotto de céréales

Pour 4 courgettes

4 courgettes rondes
Un sachet de 130 g de céréales et légumes secs ( mélange de boulgour, lentilles corail, soja et quinoa rouge ) au rayon des graines de couscous
100 ml de vin blanc sec
300 ml d’eau
1 cube de bouillon de volaille
1 oignon
50 g de parmesan râpé
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre

Couper un chapeau à chaque courgette et les évider avec une cuillère à café . Garder la chair de 2 courgettes.
Dans un faitout , faire dorer à feu doux l’oignon avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive sans qu’il accroche. Ajouter le contenu du sachet de céréales et enrober toutes les graines d’huile l’olive. Ajouter le vin blanc, cuire 2 minutes. Verser l’eau et émietter le cube de bouillon de volaille , deux pinçées de sel et un peu de poivre. Mettre la chair des 2 courgettes et faire cuire à feu doux sans cesser de remuer avec une cuillère en bois pendant environ 15 mn , jusqu’à ce que le liquide soit entièrement absorbé.
Eteindre le feu et incorporer le parmesan . Mélanger.
Farcir les courgettes avec les céréales , reposer le chapeau et poser les courgettes dans un plat à gratin.
Verser les 2 autres cuillères à soupe d’huile en badigeonnant les courgettes . Mettre du papier aluminium sur le plat à gratin et enfourner pour 50 mn à thermostat 6 ou 180°.