Brick à la sardine, fromage frais, citron et ciboulette

Avoue qu’une petite boîte de sardines à l’huile, ce n’est pas ce qui te donnes le plus envie de cuisiner. Et pourtant on peut faire plein de choses avec !  Bon celle-ci c’est un peu le must de la boîte de sardine. Déjà elle est jolie, un peu rétro, les sardinettes sont sélectionnées au coeur de la saison puis préparées à la main avec de l’huile d’olive extra vierge. Et il parait que plus on laisse vieillir cette boîte de sardines, meilleure elle est, comme les grands crus ( qui l’eut cru ? / un peu facile la vanne, j’avoue ). Et la conserverie qui la fabrique est une entreprise familiale qui se transmet de génération en génération, basée depuis 1959 à Concarneau en Bretagne ( qui a crié  » Vive les Bretons ? «  ).
Après une prestation en restauration avec mon petit food truck Capucine ( entre autres, on a fait 300 samoussas / faut être fou quand même ), il me restait un petit paquet de feuilles de brick . C’est pourquoi lorsque Pierre de Cuisine à l’Ouest m’a demandé si j’étais ok pour cuisiner ces sardinettes de qualité, j’ai mon cerveau ramolli à force de plier la feuille qui s’est mis à mouliner, et j’ai pensé à des petits cigares farçis, dans l’esprit des bricks marocaines qui se font avec du thon et de la pomme de terre cuite. Ici avec du St Môret, du zeste de citron, quelques épices et de la ciboulette, c’était simple, frais et délicieux. Nous on les a grignotés tièdes à l’apéro, avec les doigts bien sûr, en sirotant un petit  Mojito bien frais. Mais chacun fait comme il veut !

cigares-sardines-citron_1

Brick à la sardine, fromage frais, citron et ciboulette

Pour 10 cigares

5 feuilles de brick
80 g de pommes de terre cuite
80 g de sardines à l’huile Les Mouettes d’Arvor de la conserverie Gonidec
100 g de St Morêt ou un autre fromage frais
Une trentaine de tiges de ciboulette
1 bonne pincée de cumin
1 bonne pincée de paprika
Le zeste fin d’un citron bio
2 ou 3 gouttes de sauce pimentée style Tabasco ou Harissa ou une pointe de piment en poudre

Sauce pour trempouiller les cigares :

50 g de St Môret
3 cuillères à soupe de yaourt
Quelques brins de ciboulette hachée
sel, poivre

Dans un saladier, mettre les pommes de terre avec les sardines bien égouttées en morceaux ( couper et oter la queue au ciseaux ), le fromage frais, la ciboulette eminçée, le cumin, le paprika, le zeste du citron et la sauce pimentée. Ecraser à l’aide d’une fourchette. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin ( pas besoin de sel, les sardines le sont déjà ! ).
Couper les feuilles de brick en deux, mettre une bonne cuillère à soupe de farce et rouler en forme de cigare. Pour souder le cigare, il suffit de confectionner une pâte avec de la farine et de l’eau ( une pâte très épaisse style pommade ) et de souder le cigare avec un peu de cette pâte ( ça marche aussi pour les samoussas en triangle, les nems … ). Badigeonner d’huile au pinceau les cigares sur toutes ses faces et enfourner pour 20 / 25 mn à 180°. Ils doivent être bien dorés. Déguster tièdes ou chaud en les trempant dans la sauce au St Môret ( c’est pas obligatoire mais c’est encore meilleur ! )

One pot pasta – Nouilles Chinoises au lait de coco

Avant à la maison, les nouilles Chinoises il n’y a que moi qui en mangeait. Et oui parce qu’une fois égouttées, à moins d’y mettre beaucoup d’huile ou de les mouiller avec un bouillon comme dans le pad Thaï, le résultat était un peu sec. Et mes critiques culinaires en culotte courte me renvoyaient le plat en cuisine illico presto avec un post it dessus : PAS BON !
Plus de soucis aujourd’hui, je les cuisine en mode one pot pasta ( depuis le temps que je vous en parle ), c’est à dire que les pâtes cuisent en mode risotto, avec tous les ingrédients dans la même cocotte et sans égoutter à la fin. C’est rapide, sain, équilibré, ça marche du tonnerre avec les nouilles Chinoises et vous pouvez même sortir les baguettes pour le coup !
Accompagnées de noix de St Jacques poêlées ou de ce vous voulez, vous m’en direz des nouvelles mes petits canards laqués.

IMG_1282

One pot pasta nouilles Chinoises au lait de coco

Pour 5 personnes

1 oignon
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe rase de curry
1 cuillère à soupe rase de paprika
1/2 poivron
1 courgette
3 carottes
250 g de nouilles Chinoises
30 cl de lait de coco
500 ml d’eau
Sel, poivre
Huile de sésame ou autre

Peler et émincer l’oignon finement. Peler et hacher l’ail. Dans un faitout ou une cocotte, faire revenir l’oignon et l’ail jusqu’à ce qu’ils soient tendres avec un peu d’huile ( j’ai ajouté un fond d’eau ).
Couper le poivron en fines lamelles. Eplucher la courgette et les carottes et les couper en fin bâtonnets ( j’ai utilisé un éplucheur à julienne ). Verser dans la cocotte ( avec un peu d’eau si besoin ) et faire suer les légumes pendant 8 minutes environ ( ils doivent devenir fondants ).
Ajouter les nouilles,les 500 ml d’eau, le lait de coco, le paprika, le curry et du sel. Appuyer avec une fourchette pour que les nouilles soient bien recouvertes de liquide ( en ajouter un peu si besoin ) et remuer régulièrement pendant encore 8 minutes environ. Couvrir la cocotte avec le couvercle et laisser reposer 5 à 10 minutes. Vérifier la cuisson.
Gouter pour voir s’il y a assez de sel, poivrer et servir bien chaud.

Fajitas au boeuf

Nom d’une cornemuse enragée ( je sais que cette expression ne veut rien dire ) quel temps pourri aujourd’hui ! Je vous disais pourtant que le printemps était arrivé, que les oiseaux chantaient, que les papillons papillonnaient, que mon acné cerisier bourgeonnait, que le casse-noix se remettait à courir après les souris (  mon chat, alias le lynx ne chasse pas l’hiver, ça gèle les moustaches ), mais tout ça c’est fini.
Depuis ce matin, pluie, vent gelé, la galère quoi. Et quand on bosse dehors avec un food truck, ça devient vite LA grosse galère.
Donc en rentrant, histoire de me réchauffer et de mettre un peu de soleil et de couleur dans les assiettes, j’ai dégainé mes galettes Old el chouchie et je me suis mise aux fourneaux. Enfin aux fourneaux, c’est tellement simple et rapide à préparer que vingt minutes plus tard c’était prêt.
En plus les jours de fajitas à la maison, c’est la grosse fiesta ( il leur en faut peu je sais ). Ils sont  tellement contents qu’ils sont capables de mettre chacun un sombrero et de chanter Mexicoooo ( non ma famille est complètement normale, pourquoi ? ).  Et je peux vous dire qu’avec un peu de piment en plus dans la viande, ça réchauffe bien les papilles !

fajitas-au-boeuf

 

Fajitas au boeuf

Pour 8 / 10 fajitas

8 à 10 galettes à fajitas
800 g de boeuf haché
1 boîte de tomates pelées et concassées au naturel
1 cuillère à soupe de paprika
1 cuillère à soupe d’épices Indiennes ( mélange tout fait vendu dans le commerce )
Sel
1 petite pincée de piment ( facultatifsi vous aimez piquant )
3 bonnes cuillères à soupe de sauce barbecue
Persil frais haché ( 1 poignée )

Pour le guacamole :

2 avocats mûrs ( pour le choisir, tâter le bout en haut. Il faut qu’il soit mou. Même si le reste est dur, l’avocat sera à point )
Le jus d’un gros demi-citron vert ( on peut mettre un peu plus selon les goûts )
2 cuillères à soupe de ketchup
Quelques gouttes de sauce Worcerter
Quelques gouttes de Tabasco vert ou une bonne pincée de piment d’Espelette.
Fleur de sel
Coriandre hachée

Pour accompagner :

1 bol de sauce salsa pour fajitas
1 bol d’emmental râpé
1 bol de salade

Préparer le guacamole :

Perso je mixe le tout car je préfère une texture lisse mais certains le font à la fourchette.
Mixer la chair des avocats avec le jus de citron, le ketchup, la sauce Worcerter, le tabasco et de la fleur de sel.
Goûter pour rectifier l’assaisonnement selon vos goûts et mettre au frais le temps de préparer la viande .

Dans un wok mettre la viande hachée, commencer à faire dorer puis ajouter en cours de cuisson les tomates pelées, les épices, le piment, du sel, la sauce barbecue et le persil haché. Faire cuire sur feu doux en remuant régulièrement.
Faire réchauffer les galettes de fajitas 1 mn au micro-ondes ou quelques minutes au four avec une feuille de papier aluminium sur le dessus.

Mettre une galette dans une assiette, verser de la viande hachée, de la sauce salsa, de l’emmental râpé, du guacamole et de la salade.
Fermer la galette et déguster de suite.

Cake aux coeurs d’artichauts, pignons de pin et chèvre

Quelquefois votre fierté peut dégringoler comme un château de carte avec une toute petite phrase. En moins d’une minute vous pouvez passer de la cuisinière que vous pensiez être à…. rien du tout en fait.
J’avais décidé de ne plus trop parler de ma fille sur ce blog car à chaque fois elle me réclame des droits d’auteur en Kinder maxi ( et en prime elle tronche ) mais il faut que je vous raconte mes chers lecteurs. Que vous compatissiez un peu. J’ai besoin de soutien ( comment ça je suis longue dans mon entrée en matière ??? )
Bon alors voilà : 3 ans et demi de blog à tester des recettes plus alléchantes les unes que les autres ( oui je me lance des fleurs et ça fait du bien en ce moment ) , toutes ces années à passer des heures en cuisine, à leur faire découvrir des nouvelles saveurs ou les richesses de la cuisine Française pour s’entendre dire au final :  » Moi mon plat préféré, c’est de la semoule et des Knacki  » et bien ça fiche un coup au moral ! Surtout que je n’achète jamais de Knacki !
Bande d’ingrats… La colère me fait m’égarer car il n’y a aucun rapport avec ce cake que vous grignoterez à l’apéro avec qui vous voulez mais moi personnellement sans mes morveux ( n’hésitez pas à me rejoindre sur le groupe  » Je prend l’apéro avec mes copines et je m’éclate «  ).
Ce cake est très moelleux , pas du tout étouffe-chrétien , c’est un vrai régal que j’ai trouvé sur le joli blog de Royal Chill. J’ai juste remplacé les tomates par des coeurs d’artichauts et c’était parfait.

cake-artichauts-chèvre

Ce cake a été cuit dans un moule Panibois ( modèle  » Archiduc  » )

Cake aux coeurs d’artichauts, pignons de pin et chèvre

160 g de farine
1 sachet de levure chimique
Une cuillère à café de bicarbonate de soude
50 g de d’emmental râpé
Une bonne poignée de basilic frais haché
20 g de parmesan râpé
3 œufs
130 g de yaourt nature ou de faisselle (ici du fromage blanc )
6 cuillères à soupe d’huile
1 petit bocal de coeur d’artichauts au naturel ( 240 g )
100 g de fromage de chèvre ( ici en bûche )
50 g de pignons de pins
Feur de sel et poivre du moulin
Une cuillère à café rase d’herbes de Provence
Une cuillère à café rase de paprika

Préchauffer le four à 180 °C .
Dans un récipient, mélanger les ingrédients secs : la farine, le bicarbonate, la levure, les pignons, le parmesan et l’emmental râpé.
Dans un autre récipient, battre les œufs avec le yaourt ou la faisselle ou le fromage blanc et l’huile.
Poivrer et saler selon vos goûts, ajouter le paprika, les herbes et le basilic frais haché.
Réunir les deux préparations en mélangeant le moins possible pour que la pâte conserve tout son moelleux ( même principe que les muffins ) mais il faut que le mélange soit homogène quand même et y incorporer  délicatement les coeurs d’artichauts bien égouttés et le le chèvre coupés en morceaux .
Déposer la pâte dans un moule beurré ( ou utiliser les moules Panibois avec la feuille de cuisson sans ajouter de matière grasse ).
Enfourner pour pour 50 mn environ. Enfoncer la lame d’un couteau au milieu du cake ou un pic à brochettes, elle doit ressortir sèche.
Déguster tiède ou froid.

Safihas à l’agneau et pignons de pin

On part du côté du Liban aujourd’hui avec ces petits chaussons de viande  parfumés au cumin , paprika et cannelle. On les sert habituellement en  » mezzé « , à la manière des tapas espagnols.
J’avais flashé sur cette recette il y a quelques années dans un magasine féminin qui avait consacré un dossier cuisine sur la cuisine Libanaise et je l’avais mis dans un tiroir en attendant de me lancer. J’ai mis un peu de temps mais je n’ai pas été déçue car ces petits chaussons sont très parfumés et se laissent grignoter avec plaisir .
Et avant de vous faire découvrir la recette, je vous laisse avec un joli proverbe Libanais :   » La manière de donner compte plus que l’objet que tu donnes « …

safihas-a-l'agneau

Safihas à l’agneau et pignons de pin

Pour une douzaine de safihas

2 pâtes à pizza fine ( ou pâte brisée )
1 oignon
2 petites tomates mûres
250 g d’épaule ou de gigot d’agneau haché
1 cuillère à café de cumin en grains
1 cuillère à café de paprika
1 cuillère à café de cannelle ( 1 pincée pour moi )
40 g de pignons de pin
Sel , poivre

Faire dorer les pignons de pin dans une poêle sans matière grasse jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
Peler et hacher l’oignon finement . Epépiner et couper et les tomates en petits cubes.. Mélanger le tout avec la viande haché, le cumin , le paprika , la cannelle et les pignons. Saler, poivrer.
Couper des rectangles de 10 cm de côté et mettre de la viande au centre . Humecter le pourtour avec un pinceau puis rabattre partiellement la pâte sur la farce , en pinçant simultanément les deux côtés opposés afin d’obtenir des petits chaussons à 4 pointes . Enfourner pour 20 mn environ à 180° environ. Ils doivent être bien dorés .
Déguster chaud ou tiède .

Nuggets de poulet aux corn flakes ( au four )

Comme vous le savez si vous me lisez un peu , je ne suis pas du tout friture . Je fais même un petit blocage par rapport à ça . Je craque de temps en temps pour faire plaisir à ma tribu mais j’évite au maximum les beignets et autres bombes à calories . Les cuisiniers se sont souvent moqués de moi quand j’étais en stage au restaurant pendant ma formation «  Cuisine nomade  » parce que j’avais la main légère avec la bouteille d’huile !
On me le reproche aussi souvent à la maison mais tant pis , je reste convaincue que l’on peut manger plus sainement et surtout que l’on peut préparer des bonnes choses sans passer par l’étape de la friteuse . Et je prône partout à ceux qui veulent l’entendre que je ferai des patatoes au four dans mon food-truck.
D’ailleurs ces nuggets croustillants light ont eu beaucoup de succès à la maison. Je les ai panés dans un mélange de corn-flakes non sucrés ( on les trouve au poids dans les magasins bio ou dans certaines grandes surfaces au rayon bio ) et d’épices à poulet rôti . La horde a tout englouti sans faire aucune réflexion et les assiettes sont arrivées vides dans l’évier ! Comme quoi …

crispy-chicken-nuggets

Crunchy chicken nuggets ( au four )

600 g d’escalopes de poulet
180 g de corn – flakes non sucrés ( en magasin bio )
1 cuillère à soupe d’épices pour poulet rôti ( ici en magasin spécialisé mais j’en ai vu à Leader Price )
1 cuillère à café de paprika
2 oeufs battu
1 cuillère à soupe d’huile
Farine
Sel, poivre du moulin

Découper les escalopes en morceaux d’environ 20 ou 25 g.
Concasser grossièrement les corn flakes pas trop finement ( soit dans un bol avec un pilon , soit dans un torchon propre en les écrasant avec un rouleau à pâtisserie ), il doit y rester des morceaux .
Préparer 3 récipients : 1 avec de la farine , 1 avec les oeufs battu additionnés d’une cuillère d’huile, du sel et du poivre  et 1 avec les corn flakes concassés mélangés au préalable avec les épices .
Passer les morceaux de poulet dans la farine , enlever l’excédent en secouant un peu , puis les oeufs et en dernier dans la panure au corn-flakes . Bien enrober les morceaux de poulet avec les corn-flakes en appuyant  et déposer chaque morceaux à plat dans un grand plat à gratin ou une lèche-frites.
Enfourner pour 20 – 25 minutes environ à 180°. Manger bien chaud et le jour même car ils ne se réchauffent pas .

Frites de patates douces au paprika

La papate douce est un légume que je ne cuisine jamais parce que je ne pense pas à en acheter. Pourtant j’aime beaucoup son petit côté sucré et sa jolie couleur rose – orange.
J’avais envie de tester une recette de frites au four que j’avais repéré chez mes copines du blog Royal chill. En plus de superbes photos qui me donnent envie de tout dévorer chez elles, je ne suis jamais déçue par leurs recettes .
Comme je ne suis pas très friture, ces frites au four me conviennent très bien. J’avais déjà testé une recette similaire de papatoes aux épices cajun et on avait beaucoup aimé !
Donc les frites au four pour nous maintenant, c’est une évidence …

_MG_6349

Frites de papates douces au paprika

Pour 4 personnes

12 patates douces ( comptez 3 patates moyennes par personne )
5 cuillères à soupe d’ huile d’olive
2 cuillères à soupe de paprika doux
2 cuillères à soupe d’herbes de Provence
Sel et poivre

Eplucher-les les patates douces et les couper en frites assez grosses. Elles sont plus dures que les pommes de terre classiques donc c’est plus difficile à couper.
Dans un petit bol, mélanger l’huile d’olive avec le paprika, le sel, le poivre et les herbes de Provence.
Verser sur les frites et mélanger pour toutes les imbiber.
Disposez les frites sur la plaque lèche-frites du four recouverte de papier cuisson en les espaçant bien.
Enfournez pour 40 – 45 minutes en les retournant régulièrement avec une spatule ( toutes les 10 mn environ ).
Déguster bien chaud .

Burger  » Le Bartholomé  »

Il parait que la burger mania gagne la France et que nous sommes les deuxièmes plus gros consommateurs de ces sandwichs en Europe, après nos amis Anglais . C’est ce qu’affirme «  750 le mag » du mois de février – mars qui consacre un article à la nouvelle enseigne de burgers maison  » Big Fernand  » qui a ouvert ses portes à Paris et à Lyon.
Je ne vais pas donner mon avis sur ce lieu branché qui accueille ses clients en chemise à carreaux et casquette franchouillarde car cela fait bien longtemps que je ne suis pas montée à la capitale et donc je n’ai pas eu la chance de les goûter .
Par contre j’ai eu très envie de tester la recette d’un de leur burger qui fait l’unanimité et qui m’a donné l’eau à la bouche : le Bartholomé à la raclette de Savoie.
Avec un pain hamburger maison, des herbes fraîches et de la sauce barbecue (entre autres ) c’est juste un délice qui a effectivement été apprécié par toute ma petite famille ( tu m’étonnes ) !

_MG_4613

Avec cette recette je participe au 54ème tournoi du jeu ‘KikiVeutKiVientKuisiner’  ( KKVKVK ) dont le thème a été choisi par ma copine Lyne du très joli blog  » Epices et moi  »

burger concours

Burger  » Le bartholomé « 

Pour 4 burgers

( J’ai utilisé la base du pain aux noix  qui était très moelleux et c’était parfait pour les burgers : )

Pour les pains à burgers :

250 g de farine
10 g de sucre
35 g de levain liquide ( recette ici )
5 g de levure fraîche de boulangerie
10 g de lait en poudre
35 g de beurre
5 g de sel
12 cl d’eau à 20 cl

Pour la garniture :

4 steaks hachés du boucher si possible
4 tranches de raclette de Savoie au lait cru
4 tranches fines de lard fumé
Sauce Barbecue
Oignons frits ( normalement confit d’oignons )
Ciboulette fraîche
Paprika
Quelques feuilles de salade ( ajout personnel )

Préparation des pains à burgers :

Dans la machine à pain ( programme pain sucré ) , mettre la levure et l’eau tiède . Si vous avez une machine qui a un préchauffage, enclencher la machine . Sinon, si elle pétrit de suite ( ça dépend des modèles ) , attendre 15 minutes.
Ajouter le levain et le lait en poudre. Ensuite ajouter la farine, le sucre, le beurre en morceaux et le sel . Attendre que tout le programme de levée et de pétrissage soit terminé ( environ 2H30 ) et retirer le pâton avant le programme  » cuisson « .
Déposer sur une feuille de papier sulfurisé farinée et former 4 boules de 125 g environ et les aplatir légèrement . Mettre sous un torchon à température ambiante pendant 2 heures.
Faire chauffer le four à 220° avec une lèche frite à l’intérieur .
Quand le four est chaud, mettre les pains à cuire et jeter 2 verres d’eau dans la lèche- frite
. Cuisson 12 minutes .
Sortir les pains et laisser tiédir .
Faire cuire les steaks hachés en les saupoudrant à mi cuisson de paprika . Déposer une tranche de raclette sur chaque steak pendant la cuisson.
Faire dorer dans la poêle les tranches de lard fumé .
Couper les pains en 2 et les tartiner de sauce barbecue . Saupoudrer sur un côté d’oignons confits ( normalement c’est du confit d’oignons ) et de ciboulette .
Poser chaque steak sur les pains. Couper en 2 les tranches de lard et les poser sur les steaks avec une tranche de salade. Refermer avec les pains et déguster de suite .

Empanadillas au boeuf

J’ai eu la surprise l’autre jour d’avoir un petit camion d’alimentation Colombienne sur le parking de mon boulot . J’ai bien sûr  sympathisé avec la cuisinière et elle m’a fait goûté ses différents empanadillas , au poulet et au boeuf. Ils étaient vraiment délicieux et je lui ai demandé ses secrets pour la  recette. Elle m’a donné quelques éléments et ensuite j’ai fait à ma sauce. Je les ai fait un peu plus light car les siens sont frits et comme vous savez la friture et moi …
J’aime beaucoup ce pays en plus , pas pour Shakira ( pas ma tasse de thé ) mais parce que ma soeur a adopté 2 enfants là-bas et que la culture ainsi que la cuisine Latine me parle ( allô , allô j’écoute ? )
Pour ceux qui ne connaissent pas les empanadillas , ce sont des petits chaussons farcis de différents ingrédients suivant les régions. Ils sont consommés et très appréciés dans toute l’Amérique du Sud ainsi qu’en Espagne ( on les nomme plutôt empanadas ). En Colombie par exemple ils sont vendus un peu partout dans les villes et se dégustent à tout moment de la journée en cas de petit creux.
Ils sont meilleurs tièdes car après ils ont tendance à sécher et à être plus bourratifs.
C’est idéal avec une salade verte et une margharita bien fraîche !

empanadillas

Empanadillas au boeuf

Pour environ 15 empanadillas

2 pâtes brisées
1 petite botte d’oignons nouveaux
350 g de viande hachée de boeuf
3 cuillères à soupe de petits pois
3 petits piquillos en bocal ( poivrons en bocal )
100 g de riz cuit
100 ml de coulis de tomates
Huile d’olive
1 cuillère à café de paprika doux
Quelques branches de persil frais

Préchauffer le four à 180°
Couper le blanc des oignons nouveaux en lamelles et le mettre dans une poèle avec de l’huile d’olive et la viande de boeuf hachée. Faire rissoler . Ajouter les piquillos, le riz, le paprika et le coulis de tomates et le persil haché au ciseau. Faire revenir le tout.
En dernier rajouter les petits pois.
Dérouler les pâtes brisées et découper des ronds avec un verre ou un emporte-pièces.
Farcir le milieu avec 2 petites cuillères à soupe de farce ( pas plus après vous allez galérer ) et refermer le chausson ( j’ai utilisé un moule à chausson , c’est bien pratique ! ) Souder les bords avec les bouts d’une fourchette ou d’un couteau.
Badigeonner les chaussons avec un peu de lait et enfourner pour 20 minutes environ.

Patatoes aux épices Cajun ( au four )

Les épices Cajun sont un mélange de thym, oignon , ail, paprika, origan, poivre, graines de moutardes, piments et cumin et elles agrémentent de nombreuses recettes en Louisiane. On ne les trouve pas facilement dans le commerce mais plutôt dans les magasins spécialisés ou sur internet. C’est dommage car ce mélange d’épices très parfumé mérite à être plus connu. Il se marie très bien avec des gambas grillées à la plancha par exemple ou relève de façon originale les courts-bouillons .
Attention à ne pas en mettre trop cependant car ça pique un peu. Mais ici , même les enfants ont pu en manger .
D’habitude je ne fais jamais de friture car je n’aime ni l’odeur ni les choses grasses mais comme ces pataoes sont cuites au four avec très peu d’huile , inutile de s’en priver !

patatoes-cajun

Patatoes aux épices Cajun

Pour 4 personnes

1 kg de pommes de terre à peau fine style primeur ( ici pommes de terre de Noirmoutier )
3 cuillères à soupe d’huile d’olive ( + 1 cuillère )
3 cuillères à soupe d’épices Cajun
1 cuillère à soupe de paprika

Brosser les pommes de terre sous l’eau. Les sécher et les couper avec la peau en quartiers.
Huiler une lèche-frite à four avec 1 cuillère d’huile . Disposer les quartiers de pommes de terre, verser 3 cuillères d’huile , mélanger . Saupoudrer avec les épices Cajun et le paprika, bien enrober toutes les pommes de terre.
Enfourner pour 30 à 40 minutes et remuer avec une spatule en bois toutes les 5 minutes pour que les pommes de terre grillent sur toutes leurs faces.