One pot pasta Gorgonzola – champignons

Oui je sais, encore une recette de one pot pasta mais que voulez -vous je ne l’en lasse pas ! Par contre désolée pour la photo, on a tout englouti comme des morfales que nous sommes et je n’ai pas pu en prendre une à temps.
J’ai eu quand même envie de vous faire partager cette belle recette, parce que c’était délicieux, avec une sauce crémeuse et parfumée grâce au gorgonzola et aux champignons ( je kiffe trop les champipi dans les pasta !!! )
J’ai modifié les quantités de la recette originale qui indiquait 200 g de gorgonzola pour 250 g de pâtes ( faut pas pousser mémé en string dans les orties ) et c’était juste parfait, la sauce lègère, le fromage n’étant pas trop prononcé .
Pour ceux qui ne connaissent pas le concept du one pot pasta ( non j’y crois pas ! ) ce sont des pâtes qui cuisent avec les autres ingrédients de la recette dans une seule cocotte. On ne met pas beaucoup d’eau ( avec l’expérience je ne m’arrête plus aux indications des recettes, j’ajoute de l’eau à hauteur des pâtes à chaque fois ). L’amidon des pâtes rend la sauce onctueuse, on ne s’embête plus à laver plusieurs poêles et les variantes sont nombreuses. Alors, convaincus mes petits ours polaires ?

one-pot-pasta-gorgonzola-champignons

One pot pasta Gorgonzola – champignons

Pour 5 personnes

500 g de pâtes sèches courtes
500 g de champignons de Paris ( si possible les rosés )
200 g de Gorgonzola
250 g de tomates cerise
100 ml de mascarpone ( ici crème fraîche à 18% de matières grasses )
1 gros oignon émincé finement ou 2 échalotes
Persil hâché
1 petite pincée de sel, poivre du moulin
Huile d’olive

Dans une grande cocotte, faire revenir l’oignon avec les tomates cerise coupées en deux dans un fond d’huile. Ajouter les champignons émincés jusqu’à ce qu’ils rendent leur eau et réduisent un peu ( ne pas jeter l’eau des champignons, cela va donner du goût ! )
Verser les pâtes et arroser d’eau à hauteur ( au ras des pâtes ). Ajouter le fromage en cubes, le mascarpone ou la crème et du persil suivant votre goût ( ici 2 poignées ), le sel ( pas plus d’une pincée car le fromage sale déjà assez ) et un peu de poivre.
Faire cuire une quinzaine de minutes en remuant toutes les deux , trois minutes.
Couvrir la cocotte et laisser reposer 5 / 10 minutes, le temps que les pâtes se gorgent de sauce.

One pot pasta – Nouilles Chinoises au lait de coco

Avant à la maison, les nouilles Chinoises il n’y a que moi qui en mangeait. Et oui parce qu’une fois égouttées, à moins d’y mettre beaucoup d’huile ou de les mouiller avec un bouillon comme dans le pad Thaï, le résultat était un peu sec. Et mes critiques culinaires en culotte courte me renvoyaient le plat en cuisine illico presto avec un post it dessus : PAS BON !
Plus de soucis aujourd’hui, je les cuisine en mode one pot pasta ( depuis le temps que je vous en parle ), c’est à dire que les pâtes cuisent en mode risotto, avec tous les ingrédients dans la même cocotte et sans égoutter à la fin. C’est rapide, sain, équilibré, ça marche du tonnerre avec les nouilles Chinoises et vous pouvez même sortir les baguettes pour le coup !
Accompagnées de noix de St Jacques poêlées ou de ce vous voulez, vous m’en direz des nouvelles mes petits canards laqués.

IMG_1282

One pot pasta nouilles Chinoises au lait de coco

Pour 5 personnes

1 oignon
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe rase de curry
1 cuillère à soupe rase de paprika
1/2 poivron
1 courgette
3 carottes
250 g de nouilles Chinoises
30 cl de lait de coco
500 ml d’eau
Sel, poivre
Huile de sésame ou autre

Peler et émincer l’oignon finement. Peler et hacher l’ail. Dans un faitout ou une cocotte, faire revenir l’oignon et l’ail jusqu’à ce qu’ils soient tendres avec un peu d’huile ( j’ai ajouté un fond d’eau ).
Couper le poivron en fines lamelles. Eplucher la courgette et les carottes et les couper en fin bâtonnets ( j’ai utilisé un éplucheur à julienne ). Verser dans la cocotte ( avec un peu d’eau si besoin ) et faire suer les légumes pendant 8 minutes environ ( ils doivent devenir fondants ).
Ajouter les nouilles,les 500 ml d’eau, le lait de coco, le paprika, le curry et du sel. Appuyer avec une fourchette pour que les nouilles soient bien recouvertes de liquide ( en ajouter un peu si besoin ) et remuer régulièrement pendant encore 8 minutes environ. Couvrir la cocotte avec le couvercle et laisser reposer 5 à 10 minutes. Vérifier la cuisson.
Gouter pour voir s’il y a assez de sel, poivrer et servir bien chaud.

Muffins aux lardons, butternut et Comté

Au départ je n’avais pas prévu de publier cette recette. Du coup on a tout mangé englouti à l’apéro avec des amis et je n’ai pas pris de photo. Mais ils ont eu tellement de succès, ils étaient  tellement moelleux, tellement parfumés que je me suis dit qu’il fallait que je partage avant d’oublier les proportions !
Je suis arrivée à faire ces muffins parce que j’avais une courge butternut depuis quelques temps et je ne savais pas comment la cuisiner pour changer un peu. J’ai farfouillé sur le net et pris quelques idées.
Je vous avais déjà proposé des muffins à la butternut mais en version sucrée avec de la pomme et des épices et grâce à elle j’avais acquis une  » fan  » ( Manue si tu passes par ici je t’embrasse… ). J’espère que ces muffins salés vous plairont tout autant !

muffins-butternut-comté
Crédit photo : Pixabay

Muffins aux lardons, butternut et Comté

Pour 12 muffins

200 g de courge butternut ( testé aussi avec de la carotte, c’est très bon ! )
100 g de farine
1 sachet de levure
3 œufs
50 g de beurre fondu
100 g de lardons ou de dés de jambon
1 oignon
50 g de Comté ou d’un autre fromage râpé
Quelques feuilles de persil

Peler et couper la courge en gros dés. Les mettre dans une cocotte avec de l’eau à hauteur. Saler et porter à ébullition pendant environ 10 mn. Pour vérifier la cuisson, planter un couteau dans la chair, elle doit être tendre.
Egoutter avec une écumoire, mettre dans une assiette et écraser à la fourchette. Réserver.
Hacher l’oignon ( je ne m’embête pas je le fais au mixer ) en petits morceaux et le mettre dans une poèle avec les lardons. Faire dorer .
Dans un saladier, tamiser la farine . Ajouter la levure et mélanger. Râper le Comté et ajouter avec les oeufs . Mélanger.
Ajouter l’oignon rissolé avec les lardons, le beurre fondu puis la courge butternut et le persil haché. Mélanger. Déposer des caissettes en papier dans un moule à empreintes à muffins et verser la pâte aux 3/4.
Enfourner pour 20 / 25 minutes. Vérifier la cuisson en plantant un pic à brochette, il doit ressortir sec.
Servir tiède ou froid .

Boulettes de viande aux olives { Albondigas }

Depuis quelques jours j’ai un nouvel ami. Il ne s’appelle pas Thomas, Antoine ou Hugo, c’est un robot. Un petit robot ménager qui hache merveilleusement bien ( enfin qui fait son boulot correctement mais je suis d’humeur enthousiaste ! ).
Après la  » roll – addiction  » ( je peux même rouler une tranche de cake ), je réduis en miettes fruits secs, viandes et tous les autres aliments qui me passent par les mains.
J’avais bien hérité d’un vieux Thermomix des années 80 que ma môman avait acheté un bras et à crédit sur trois générations, mais avec ses 18 kilos, il n’était pas aussi pratique à dégainer de l’étagère du cellier au plan de travail.
Et puis en ce moment j’ai des envie de boulettes de viande. C’est juste un plat qui non seulement plaît à tout le monde ( tu connais toi quelqu’un qui n’aime pas les boulettes ? ) mais qui en plus laisse place à de nombreuses possibilités entre les viandes, les épices, les herbes et tous les ingrédients que l’on peut ajouter dedans .
C’est une version Espagnole tirée du livre  » Cuisiner les tapas  » que je vous livre aujourd’hui avec la traduction dans la langue en plus pour épater vos invités : Albondigas con aceitunas abiertas … Olé !

boulettes-de-viande

Boulettes de viande aux olives

Pour 30 petites boulettes

250 g de viande de porc hachée
250 g de viande d’agneau hachée
5 cuillères à soupe de chapelure ( je mixe du pain sec tout simplement )
1 oignon haché
1 échalote hachée
3 gousses d’ail hachées
1 cuillère à café de cumin en poudre
1 cuillère à café de coriandre en poudre ( j’ai mis 2 cuillères à soupe de coriandre fraîche hachée )
1 œuf
400 g de tomates concassées en boîte
5 cuillères à soupe de xérès sec ou de bon vin rouge
1 cuillère à café rase de paprika doux
1 pincée de sucre
175 g d’olives vertes sans noyau ( ici olives farcies aux poivrons du rayon apéro )
Farine
Huile d’olive
Sel, poivre

Dans un saladier , mettre les viandes hachées avec la chapelure, l’oignon, 2 gousses d’ail, le cumin, la coriandre, l’œuf, du sel et du poivre . Mélanger avec les mains.
Façonner 30 petites boulettes avec des mains farinées.
Chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle et faire cuire les boulettes par petites quantités . Quand elles sont bien dorées de tous côtés, les réserver dans un plat à part.
Mettre l’échalote  dans une cocotte anti adhésive avec un peu d’huile . Faire dorer . Ajouter l’ail et faire dorer une minute. Ajouter les tomates au naturel, le xérès ou le vin rouge, le paprika, le sucre, du sel et du poivre.
Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter environ 10 minutes. A l’aide d’un mixeur plongeant, réduire la préparation en purée. Mettre les boulettes dans la cocotte avec la sauce, ajouter les olives coupées en lamelles et laisser chauffer le tout sur feu doux.

Safihas à l’agneau et pignons de pin

On part du côté du Liban aujourd’hui avec ces petits chaussons de viande  parfumés au cumin , paprika et cannelle. On les sert habituellement en  » mezzé « , à la manière des tapas espagnols.
J’avais flashé sur cette recette il y a quelques années dans un magasine féminin qui avait consacré un dossier cuisine sur la cuisine Libanaise et je l’avais mis dans un tiroir en attendant de me lancer. J’ai mis un peu de temps mais je n’ai pas été déçue car ces petits chaussons sont très parfumés et se laissent grignoter avec plaisir .
Et avant de vous faire découvrir la recette, je vous laisse avec un joli proverbe Libanais :   » La manière de donner compte plus que l’objet que tu donnes « …

safihas-a-l'agneau

Safihas à l’agneau et pignons de pin

Pour une douzaine de safihas

2 pâtes à pizza fine ( ou pâte brisée )
1 oignon
2 petites tomates mûres
250 g d’épaule ou de gigot d’agneau haché
1 cuillère à café de cumin en grains
1 cuillère à café de paprika
1 cuillère à café de cannelle ( 1 pincée pour moi )
40 g de pignons de pin
Sel , poivre

Faire dorer les pignons de pin dans une poêle sans matière grasse jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
Peler et hacher l’oignon finement . Epépiner et couper et les tomates en petits cubes.. Mélanger le tout avec la viande haché, le cumin , le paprika , la cannelle et les pignons. Saler, poivrer.
Couper des rectangles de 10 cm de côté et mettre de la viande au centre . Humecter le pourtour avec un pinceau puis rabattre partiellement la pâte sur la farce , en pinçant simultanément les deux côtés opposés afin d’obtenir des petits chaussons à 4 pointes . Enfourner pour 20 mn environ à 180° environ. Ils doivent être bien dorés .
Déguster chaud ou tiède .

Gaspacho à la féta

Avant je ne faisais jamais de gaspacho, mais ça c’était avant d’avoir la bonne recette et de constater que cette soupe froide a beaucoup de succès ( quand j’en fais à mes invités et au restaurant où je suis en stage … ) . Oubliez le gaspacho sans goût que l’on achète dans le commerce ( quoi vous en achetez ?)  et qui n’a aucun rapport avec ce que l’on peut obtenir avec des légumes d’été, du persil frais et le parfum de la fêta qui se laisse découvrir sous la première cuillère dégustée  . Ne faites pas l’impasse non plus sur les croûtons maison dorés à l’huile d’olive et aux herbes de Provence qui sont très rapides à faire et bien meilleurs ( ça fait vraiment toute la différence ). Il se déguste comme en Andalousie ( chaque famille a sa propre recette, ma tante de Malaga met des oeufs durs émiettés par exemple ) , c’est à dire bien bien frais .

_MG_5612

Gaspacho à la féta

Pour 10 / 12 verrines .

8 tomates moyennes mûres (ici tomates en grappe, elles sont très parfumées )
1 concombre
1 poivron rouge
1 oignon moyen
1 gousse d’ail
Persil frais
Sel au piment d’Espelette
Huile d’olive ( environ 3/ 4 cuillères à soupe )
Sauce Worcerter
Ketchup ou sauce barbecue ( environ 4/5 cuillères à soupe )
200 g de feta

Pour les croûtons :

Tranches de pain de mie
Huile d’olive
Herbes de Provence

Préparer le gaspacho :

Laver et enlever le pédoncule des tomates et les couper en quartiers ( en garder une et la découper en brunoise , c’est à dire en petit dés) .
Laver le poivron, enlever le pédoncule et les pépins .
Eplucher le concombre, le couper en deux et enlever un peu les pépins en découpant une lamelle à l’intérieur et le couper en morceaux. Garder un petit bout et le couper en brunoise , c’est à dire en petit dés.
Eplucher et couper l’oignon en quartier.
Eplucher la gousse d’ail.
Mettre les tomates , le poivron, le concombre , l’oignon, l’ail, le persil et l’huile d’olive dans un blender ( garder les légumes en brunoise pour le dressage final ).
Mixer . Passer au chinois ou au tamis ( bien tasser avec une petite louche ou une spatule pour récupèrer le plus de gaspacho possible , il doit rester juste un peu de pulpe épais au fond du chinois ) et jeter les pépins.
Mettre dans un saladier , saler avec le sel parfumé ( sinon sel + piment d’Espelette ) et ajouter du ketchup ( ne zappez pas car ça donne un super goût ) et de la sauce Worcerter. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin . Entreposer au frais plusieurs heures. Au moment de servir , si le gaspacho est trop épais , ajouter un peu d’eau .

Préparer les croûtons :

Badigeonner les tranches de pain de mie avec l’huile d’olive au pinceau. Saupoudrer d’herbes de Provence et couper en dés .
Faire chauffer une poêle à sec et faire dorer les dés de pain sur toutes leurs faces jusqu’à légère coloration.
Dans une assiette ou une verrine , déposer quelques dés de tomates et de concombre puis quelques dés de fêta.
Verser le gaspacho dessus et déposer des croûtons . Déposer quelques gouttes d’huile d’ olive dessus et déguster bien frais.

Cocotte d’agneau au basalmique

Bientôt mon prince viendra… non je voulais dire l’été viendra … car oui nous sommes déjà au printemps ! Les heures qui rallongent pour moi c’est le bonheur . Ne plus débaucher le soir alors qu’il fait nuit me fait un bien fou, pas vous? Et qui dit fin de l’hiver dit fin des petits plats mijotés ( enfin moins souvent ). Alors profitons -en pour faire encore quelques petits plats en cocotte . Ici la viande a mijoté dans de la bière et du vinaigre et cela lui donne un moelleux incomparable. A condition de choisir une viande d’excellente qualité comme d’habitude .

sauté-d'agneau-au-basalmique

Cocotte d’agneau au basalmique

1 kg d’épaule d’agneau désossé coupée en cubes assez gros
2 gousses d’ail
1 oignon
4 carottes
20 cl de bière
25 cl de bouillon de légumes ou de volaille ( 25 cl d’eau chaude + 1 cube )
10 cl de vinaigre basalmique
1 branche de romarin
Farine
Huile d’olive , sel, poivre

Peler les légumes, hâcher l’ail et émincer les oignons. Couper les carottes en rondelles.
Fariner la viande et la mettre à dorer dans une cocotte avec de  l’huile d’olive. Ajouter les carottes, l’ail, l’oignon et le romarin.
Verser la bière , le bouillon, le vinaigre, du sel et du poivre . Couvrir la cocotte et faire mijoter à feu doux pendant environ 1 heure en remuant régulièrement ( le vinaigre ne sent pas très bon au début de la cuisson ( prévoir la hotte ) . La sauce en fin de cuisson a épaissi et doit napper la viande . On peut sortir le couvercle 5 minutes avant la fin si la sauce est trop liquide et poursuivre la cuisson.
Servir avec des tagliatelles fraîches ou des pommes de terre vapeur .
Ce plat est encore meilleur le lendemain une fois réchauffé .

Tarte au pur brebis Pyrénées, à la courgette et aux tomates séchées

Courage , plus que 20 jours avant le printemps ! En attendant voici une petite tarte salée de Cyril Lignac qui sent bon le soleil avec du fromage de Brebis , des courgettes et des tomates confites. Fermez les yeux,  avé l’accent de cyril, ça le fait , non? Et puis il est beau gosse, ça ne gâche rien … Bon je m’égare… 
La garniture à base de crème fraîche et de moutarde ( ça c’est ma petite touche perso, héhé …) donne une petite consistance de béchamel bien sympathique ! C’était moelleux et bien garni . Une petite tarte toute en simplicité mais délicieuse qui fera un bon petit repas du soir . A préparer si possible d’avance, elle est meilleure réchauffée …

tarte-courgettes-tomates-séchées

Tarte à la courgette, tomate confite et ossau iraty
 

Pour 4 – 5 personnes

1 pâte brisée ou feuilletée
5 ou 6 pétales de tomates séchées à l’huile
2 courgettes
1 oignon
200 g de fromage pur brebis style Ossau Iraty
20 cl de crème fraîche
1 cuillère à soupe de moutarde
Huile d’olive 
Sel, poivre

Egoutter les tomates confites .
Laver et peler les courgettes en laissant une bande de peau sur 2. Les couper en cubes . Eplucher et émincer l’oignon finement . Faire revenir l’oignon et les courgettes dans un peu d’huile d’olive jusqu’à ce que les courgettes soient tendres. Mélanger la crème fraîche avec la moutarde, du sel et du poivre et ajouter au courgettes . Mélanger et éteindre le feu.
Etaler la pâte dans un moule. Verser le mélange courgettes – crème fraîche sur la pâte.
Râper le fromage de brebis et saupoudrer sur les courgettes
Couper des lamelles de tomates confites ( pas trop fines , elles riquent de griller ) et les répartir sur le dessus de la tarte.
Préchauffer le four à thermostat 6 – 180°- et enfourner pour environ 30 mn ( vérifier avec la couleur des bords de la tarte ).
Déguster tiède. Elle est encore meilleure réchauffée

 

 

Vermicelles sautés au crabe

Voici une recette très simple que me faisait ma môman quand j’étais petite. En tant que Mamma  Italienne , elle ne faisait que très rarement de la cuisine Asiatique . Je pense même que c’est sa seule recette de ce style ! J’en refais souvent mais mes vermicelles ne sont pas aussi bonnes que les siennes, mais c’est normal …  c’était la meilleure !!!

vermicelles-sauté-au-crabe

Vermicelles sautés au crabe

Pour 3 – 4 personnes

125 g de vermicelles de riz
1 gros oignon
250 g de chair crabe ( si possible surgelée avec des morceaux de pinces)
1 cube de bouillon de poisson
2 cuillères à soupe de sauce d’huitres
2 cuillères à soupe de sauce soja
Huile de sésame

Faire bouillir de l’eau salée. Eteindre le feu et mettre les vermicelles à ramollir pendant 5mn.
Faire chauffer 250 ml d’eau avec un cube de bouillon de poisson et laisser fondre.
En attendant , faire revenir l’oignon éminçé finement avec un peu d’huile de sésame jusqu’à ce qu’il dore .
Ajouter les 3/4 de chair de crabe ( garder les morceaux de pinces pour mettre sur les vermicelles, la présentation sera plus jolie ), faire rissoler.
Egoutter les vermicelles et les ajouter dans la poèle avec le crabe . On peut à ce moment là les couper avec un ciseau .
Dans un bol, mettre 50 ml de bouillon avec la sauce soja et la sauce d’huitre.
Bien mélanger et arroser les vermicelles avec ce bouillon.
Mélanger le tout et faire chauffer sur feu assez fort quelques minutes.
Mettre dans le plat de service et verser le reste de crabe préalablement réchauffé  sur les vermicelles .

 

Courgettes de Nice farcies au risotto de céréales

Direction le Sud aujourd’hui avec une recette de courgettes de Nice farcies non pas de viande mais d’un risotto de céréales et de légumes secs ( ici un mélande de boulgour, lentilles corail, soja et quinoa rouge ). Le risotto est vraiment délicieux et il se marie très bien avec la courgette mais on peut le manger tout seul tellement il est parfumé ! J’avais accompagné ces courgettes de boulettes de viande , maison bien sûr …
J’en profite pour vous dire que si vous aimez mes recettes vous pouvez dorénavent recevoir la newletter de ce blog en cliquant sur le logo tampon  » suivre les recettes » où se trouve le bol de riz…

courgettes-farcies-aux-cereales

Courgettes de Nice farcies au risotto de céréales

Pour 4 courgettes

4 courgettes rondes
Un sachet de 130 g de céréales et légumes secs ( mélange de boulgour, lentilles corail, soja et quinoa rouge ) au rayon des graines de couscous
100 ml de vin blanc sec
300 ml d’eau
1 cube de bouillon de volaille
1 oignon
50 g de parmesan râpé
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre

Couper un chapeau à chaque courgette et les évider avec une cuillère à café . Garder la chair de 2 courgettes.
Dans un faitout , faire dorer à feu doux l’oignon avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive sans qu’il accroche. Ajouter le contenu du sachet de céréales et enrober toutes les graines d’huile l’olive. Ajouter le vin blanc, cuire 2 minutes. Verser l’eau et émietter le cube de bouillon de volaille , deux pinçées de sel et un peu de poivre. Mettre la chair des 2 courgettes et faire cuire à feu doux sans cesser de remuer avec une cuillère en bois pendant environ 15 mn , jusqu’à ce que le liquide soit entièrement absorbé.
Eteindre le feu et incorporer le parmesan . Mélanger.
Farcir les courgettes avec les céréales , reposer le chapeau et poser les courgettes dans un plat à gratin.
Verser les 2 autres cuillères à soupe d’huile en badigeonnant les courgettes . Mettre du papier aluminium sur le plat à gratin et enfourner pour 50 mn à thermostat 6 ou 180°.