Tarte amandine aux mirabelles

Comment j’ai kiffé cette tarte, c’est dingue ! Moi qui fait rarement deux fois la même recette, je viens de la refaire à une semaine d’intervalle . En plus vous pouvez y mettre tous les fruits de saison, c’est juste un régal !
Et depuis quelques jours les mirabelles sont sur les étals des primeurs. A ce propos, depuis que je bosse sur les marchés avec mon Estafette Capucine, je ne peux plus acheter les fruits et légumes des grandes surfaces.
J’ai goûté ceux d’un producteur qui vend en face de moi et ils sont terribles. Les tomates ont le goût de tomates ( et pas d’eau comme on les trouve souvent ces dernières années ) et les fruits sont bien mûrs et bien sucrés. Impossible de revenir en arrière. Les prix sont parfois un peu plus chers mais tant pis, je préfère la qualité .
Moi qui suis d’ailleurs une fruit addict, je suis comblée.
Ici  l’association mirabelles-amandes est bien sûre parfaite mais je compte bien tenter avec plein d’autres fruits !

tarte-amandine-aux-mirabelles

Tarte amandine aux mirabelles

Pour la pâte sablée aux amandes:

250 g de farine
90 g de sucre
100 g de beurre ramolli
30 g de poudre d’amandes
1 oeuf
1 pinçée de sel
1 ou 2 cuillères à soupe d’eau

Pour la garniture :

600 g de mirabelles ( poids total sans les noyaux )
30 g de cassonade
1 citron bio
2 oeufs
40 g de poudre d’amandes
40 g de sucre
20 cl de crème fraîche
1 pincée de sel
Sucre glace pour le dessus

Préparer la pâte sablée : au robot avec la feuille, mettre la farine avec le beurre et mélanger doucement. Ajouter l’oeuf, le sucre, la poudre d’amande et le sel. Quand le mélange forme un sable grossier, ajouter une ou deux cuillères à soupe d’eau et pétrir jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.
L’étaler entre 2 grandes feuilles de film plastique alimentaire (IMPORTANT :  ne zappez pas cette étape sinon vous allez galérer car toutes les pâtes sablées sont friables !!! )
Mettre le tout sur une plaque ( avec le film ) et placer au frais au moins 1 heure.
Laver les fruits et ôter les noyaux. Verser les 30 g de cassonade et râper dessus le zeste du citron.
Mélanger.
Sortir la pâte du film plastique et l’étaler dans un cercle à pâtisserie à hauts bords ( ici un 24 cm ) ou dans un moule à tarte.
Enfourner pour 10 mn à 180°.
Mélanger la crème fraîche avec les oeufs, la poudre d’amandes, le sel et le sucre.
Verser sur la pâte puis déposer les fruits et remettre au four pendant 40 à 45 mn.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.
Placer au frigo et déguster froid.

Torta della nonna

Aujourd’hui je vais vous parler avec les mains  pour vous présenter la torta della nonna , la tarte de la grand-mère en Italien ( comment ça vous ne parlez pas Italien couramment ?  ). Une douceur que vous trouverez souvent en Toscane ou en Ligurie. A l’instar de notre tarte au citron meringuée nationale, vous pourrez déguster cette délicieuse tarte à base de pâte sablée, de crème pâtissière parfumée à la fleur d’oranger et au citron, agrémentée de pignons de pins, plutôt dans les restaurants que chez la mamma ( surtout si vous n’avez pas de grand-mère Italienne… )
Le problème dans toutes les grandes villes c’est de trouver son chemin pour ne pas finir dans un des nombreux restaurants attrape-touristes chers et pas forcément bons. La solution serait de dénicher les endroits où dînent les habitants.
Autre option :  préparer la torta della nonna soi- même !

torta-della-nonna

Torta della nonna

Pour la pâte :

250 g de farine
125 g de beurre mou
90 g de sucre
30 g de poudre d’amandes
1 oeuf
1 petite pincée de fleur de sel
2 à 3 cuillères à soupe d’eau

Pour la crème :

400 ml de lait
150 g de sucre
Le zeste d’1/2 gros citron ou d’un petit citron entier
1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger
20 g de farine tamisée
20 g de Maizena
4 jaunes d’oeufs
1 petite pincée de fleur de sel
75 g de pignons de pin
Sucre glace

Pour la pâte : au robot avec la feuille ( ou à la main ), mélanger tous les ingrédients et ajouter l’eau progressivement au bout de 2 mn et cuillère par cuillère. Dès qu’une belle boule se forme, déposer la pâte sur un film plastique ou une toile cirée alimentaire, étaler au rouleau et la placer ainsi étalée au frigo le temps de préparer la crème.

Pour la crème :

Dans une casserole, verser le lait dans une petite casserole, ajouter le zeste râpé finement et porter à ébullition en surveillant. Battre eu fouet les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils doublent de volume;
Verser la Maïzena et la farine, remuer avec le fouet, puis peu à peu verser le lait sur le mélange toujours en remuant avec le fouet.
Remettez la casserole sur feu doux, remuez avec le fouet jusqu’à ce que a crème épaissie. Ensuite déposer la crème dans un récipient comme par exemple un plat à gratin en verre, couvrir avec du film alimentaire et laissez refroidir complètement la crème.

Sortir la pâte du frigo, la déposer dans un moule à manqué de 25 cm ou un moule à tarte, recouper les bords, verser la crème refroidie et les pignons dessus.
Enfourner pour 35 mn environ. Le dessus doit être bien doré.
Une fois refroidie, saupoudrer de sucre glace .

Cookies chocolat – nougatine

Je sais ce que vous dites, ça fait bien longtemps que je ne vous ai pas proposé de cookies. Et bien voilà, c’est réparé ! Et puis vous avez remarqué, on peut rallumer le four après deux jours de températures très estivales. Aujourd’hui c’est la fin du rêve parce qu’en plus il flotte. Comme dit le proverbe : en avril ne te découvre pas d’un fil, remets tes chaussettes ma petite Lucette.
D’ailleurs puisqu’on parle chaussettes, je vous recommande le poil de chameau qui absorbe bien l’humidité. C’est important d’avoir les pieds au chaud mais au sec aussi, surtout quand il pleut. Sinon la journée est vraiment fichue.
Sinon vous avez également le cachemire qui est chaud quand il fait froid tout en étant léger quand il fait plus chaud.
Mais tout ceci est un passionnant débat que nous poursuivrons après avoir dévoré quelques cookies …

cookies-nougatine

Cookies chocolat – nougatine

Pour une vingtaine de cookies

50 g de chocolat noir
150 g de farine
100 g de beurre mou
1 oeuf
60 g de cassonade
50 g de poudre de noisettes
40 g de sucre blanc
1/2 cuillère à café de levure chimique
1 pincée de sel
1/2 gousse de vanille

Pour la nougatine :

75 g de sucre
50 g de glucose
50 g d’amandes émondées

Préparer la nougatine : Concasser grossièrement les amandes afin d’obtenir des morceaux. Mettre le sucre et le glucose dans une casserole anti-adhésive. Faire cuire jusqu’à l’obtention d’un caramel.
Ajouter les amandes, remuer quelques secondes encore et verser aussitôt sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé.
Recouvrir d’une autre feuille de papier sulfurisé et à l’aide d’un rouleau, étaler la nougatine en une tranche fine.
Laisser refroidir.
Concasser le chocolat en pépites à l’aide d’un couteau.
Fouetter le beurre avec le sel, les 2 sucres dans un saladier.
Ajouter l’oeuf, la farine, la poudre de noisettes, la levure chimique, les graines à l’intérieur de la gousse de vanille et mélanger.
Concasser la nougatine en petits morceaux.
En dernier, ajouter à la pâte la nougatine et les pépites de chocolat. Mélanger jusqu’à obtenir une ensemble homogène et verser la pâte sur du film plastique transparent. Rouler afin d’obtenir un boudin de pâte .
Placer au frigo au moins 2 heures.
Sortir le boudin et découper des tranches de 25 / 30 g environ.
Aplatir un peu et les déposer sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisée.
Enfourner pour 12 mn à 180°, pas plus car ils vont durcir en refroidissant .

Rôti de boeuf Wellington

Je vous ai déjà dit qu’il vaut mieux consommer de la viande moins souvent mais choisir de la qualité . Quelle déception quand vous avez cuisiné avec amour et que vous vous retrouvez avec des morceaux de caoutchouc ou une viande sans goût . C’est pourquoi je vais maintenant de temps en temps chez un boucher qui saura me parler de ses produits et me conseiller .
Il y a quelques temps, Harmonie m’a proposé de tester un nouveau concept de boucherie en ligne. Au départ pour tout vous avouer j’étais sceptique et je me suis dit que je n’allais pas donner suite. Pourquoi parler d’un site où je n’irai jamais ?
Mais j’ai vite changé d’avis en me penchant sur le concept et en allant me promener sur le site de Gustagora . La société, fondée en 1976, propose aujourd’hui sur internet tout son savoir-faire d’artisan boucher.
Elle propose ainsi à ses clients d’accéder à une viande de qualité 100 %  Française et préparée au sein de sa boucherie artisanale. D’ailleurs la viande est découpée et préparée le jour même de la commande.
Gustagora travaille à l’ancienne de la sélection des bêtes dans de petites fermes locales ( Drôme/Ardèche ) jusqu’à son atelier de découpe traditionnelle. Et moi j’aime bien l’idée de faire travailler des producteurs locaux.
La chaîne du froid est respectée et j’ai reçu ma commande en 24 h avec Chronopost dans un caisson isotherme avec un pain de glace. La viande est mise sous -vide et se conserve jusqu’à 9 jours au réfrigérateur.
Quant à la viande j’ai choisi un beau rôti de boeuf dans la tranche et je n’ai pas été déçue, la viande était très tendre et le goût délicieux !
Bref c’était une belle expérience et je n’hésiterai pas à recommander sur le site …

rôti-de-boeuf-welligton

Rôti de boeuf Wellington

1 rôti de boeuf de 1 kg
1 pâte feuilletée bio
500 g de champignons de Paris rosés
6 tranches de jambon cru
1 gousse d’ail
3 échalotes
3 cuillères à soupe de persil hâché
Huile d’olive
Sel, poivre
1 oeuf

Saler la viande. Chauffer une poèle avec 1 cuillère à soupe d’huile et saisir le boeuf sur feu vif sur toutes ses faces.
Réserver sur une grille pour que le jus s’écoule.
Emincer les échalotes finement , hacher l’ail et tailler les champignons en petits dés.
Chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans une sauteuse et faire revenir les champignons avec l’ail et les échalotes . Saler et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que l’eau des champignons soit toute évaporée. Hors du feu, ajouter le persil, du poivre et mélanger.
Sur une feuille de film plastique alimentaire, déposer les tranches de jambon de façon à former un grand rectangle.Elles doivent se chevaucher et envelopper entièrement le rôti. Etaler ensuite les champignons froids sur le jambon.
Eponger le boeuf avec du papier absorbant et le déposer au milieu du rectangle. Envelopper le rôti en s’aidant avec le film plastique . Rabattre les côtés et déposer le tout sur la pâte feuilletée. Si vous galérez , n’hésitez pas à mettre les mains et à tasser les champignons.
Enrouler la pâte feuilletée, souder avec le bout des doigts.
Battre l’oeuf avec une pincée de sel et dorer la pâte feuilletée au pinceau.
Enfourner pour 40 mn à 180° et dorer avec l’oeuf battu toutes les 10 mn .
Sortir du four, recouvrir avec du papier alu et laisser reposer 10 mn avant de déguster.

Mousse au chocolat de Mamie, confiture de lait et spéculoos

Je suis sûre que vous aussi vous avez des souvenirs de desserts de mémé qui déchirent. Moi si je ferme les yeux, je me souviens très bien de ses riz au lait parfumés au zeste de citron et saupoudrés de cannelle, un moelleux et un goût inimitable. Je me rappelle aussi de ses fameuses mounas ( brioches d’origine Espagnole avec du sucre perlé dessus ) dégustées pendant les vacances de Pâques, chez mes cousins, à côté du mimosa en fleurs. J’ai d’ailleurs hérité de la recette, il faudra un jour que je me lance …
Cette mousse au chocolat n’est pas vraiment une recette de ma grand-mère personnelle ( ne partez pas ! ) mais je trouve que ce titre lui va bien parce c’est une mousse authentique, avec sa texture un peu ferme, son fond de confiture de lait (appelée aussi dulce de leche dans les pays d’Amérique du Sud ) et son spéculoos émietté pour donner un petit goût de biscuit et apporter du croquant .
Un dessert simple et facile, qui peut traverser le temps, et qui comme les desserts de Mamie plait autant aux petits comme aux grands !

mousse-au-chocola-confiture-de-lait-speculoos

Mousse au chocolat de Mamie, confiture de lait et spéculoos

Pour 5 personnes

200 g de chocolat noir
50 g de sucre en poudre
30 g de beurre doux
3 oeufs
1 pincée de fleur de sel
5 bonnes cuillères à café de confiture de lait 
Quelques spéculoos

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.
Faire fondre le chocolat avec le beurre au micro-ondes ou au bain marie . Mélanger et ajouter les jaunes d’oeufs, le sucre et le sel.
Battre les blancs en neige avec 15 g de sucre puis quand ils sont fermes, ajouter le reste de sucre et continuer à battre pour obtenir la texture d’une meringue Italienne ( blancs d’oeufs bien brillants ).
A l’aide d’une maryse souple, incorporer doucement les blancs d’oeufs au chocolat .
Mettre dans une poche à douille ( c’est pratique mais pas indispensable ).
Au fond de 5 ramequins, mettre un peu de confiture de lait, émietter du spéculoos et remplir avec la mousse au chocolat. Finir en émiettant un peu de spéculoos sur le dessus des mousses.

Keftas de boeuf à la menthe et coriandre

Une grosse envie de keftas après avoir regardé l’émission  » Mon food truck à la clé  » avec les charmantes candidates la semaine dernière qui ont revisité plusieurs recettes du Ch’Nord à la mode Orientale. Et puis j’aime bien l’idée de ces petites brochettes que l’on fait cuire rapidement sur une plancha ( j’ai une planche en fonte que je pose sur ma gazinière ) et que l’on dévore avec les doigts sans attendre qu’elles refroidissent !
J’ai fais un mix de plusieurs recettes et j’ai mis beaucoup de menthe et de coriandre car c’est comme ça qu’on les préfère à la maison … bien parfumées. J’ai juste déjà envie de les refaire .

Keftas-menthe-coriandre

Keftas de boeuf à la menthe et à la coriandre

Pour 10 brochettes

5 steaks hachés frais du boucher
1 oeuf
2 grosses gousses d’ail ou 3 petites
Des feuilles de menthe ( une vingtaine pour moi )
Des feuilles de coriandre ( idem )
1 cuillère à soupe rase de cumin moulu
1 cuillère à soupe rase d’épices à tajine
Une cuillère à café rase de sel
2 ou 3 gouttes de tabasco vert ( attention c’est fort  ) ou de poivre du moulin

Dans un robot hachoir, mettre la viande hachée, l’oeuf, les gousses d’ail préalablement hachées ( c’est important pour un résultat homogène ), la menthe, la coriandre , le sel et le tabasco ou le poivre. Hacher le tout et goûter la viande pour rectifier l’assaisonnement.
Former 2 boulettes un peu ovales et les enfiler sur 2 pics à brochettes ( pour pouvoir les retourner facilement ). Confectionner toutes les keftas et griller sur une plancha huilée ou dans une poêle.

Escargots briochés à la crème pâtissière et aux cranberries

Elle est bien loin la fille fâchée avec la boulange qui râlait devant ses brioches compactes ou raplapla! Avec quelques règles de base ( laisser lever ses pâtes dans un endroit chaud, utiliser les bonnes levures ) et un peu d’amour ( Mercotte écrit  » je ne fais rien sans gaité « , je dis  » je ne fais rien sans amour  » / punaise c’est kitch  beau) , j’ai réussi mes dernières recettes et je me suis régalée.
Au départ je voulais faire des escargots briochés comme ceux qu’on achète dans les boulangeries, mais je me suis rendue compte que c’était de la pâte feuilletée qui était utilisée en général . Et comme je vous le disais, j’ai un peu de mal avec cette pâte assez grasse, j’en utilise le moins possible.
J’ai donc opté pour une version briochée mais ils ont beaucoup gonflés avant de les cuire et du coup la crème pâtissière s’est un peu mélangée avec la brioche . Néanmoins c’était délicieux et mon petit dernier m’en réclame maintenant à tous ses goûters !

escargots-briochés-cranberries

Escargots briochés à la crème pâtissière et aux cranberries

Pour une dizaine de brioches

Pour les escargots briochés :

250 g de farine
30 g de sucre
3 g de sel
10 g de levure fraîche de boulangerie
1 oeuf
150 g de lait
90 g de beurre mou

Pour la crème pâtissière :

125 ml de lait
25 g de sucre
1 jaune d’oeuf
25 g de farine
80 g de cranberries séchées ( ou raisins secs )

Pour la dorure :

1 jaune d’oeuf
2 cuillères à soupe de lait
2 cuillères à café de sucre

Pour la pâte j’ai utilisé ma MAP ( programme pâte ) mais on peut faire aussi au robot en mettant tous les ingrédients ( sauf le beurre mou ) dans le bol du robot muni du crochet pétrisseur et pétrir jusqu’à l’obtention d’une belle pâte lisse. Incorporer petit à petit le beurre mou ( comme pour une pâte à brioche ), pétrir une bonne dizaine de minutes jusqu’à ce que tout le beurre soit incorporé. La pâte doit être lisse, homogène et former une belle boule.
Je vous conseille de verser le lait petit à petit, d’en mettre moins s’il le faut ou d’en ajouter si besoin, tout dépend de la farine que vous utilisez … mais attention la pâte ne doit pas être trop liquide pour pouvoir s’abaisser et s’étaler comme une pâte à tarte et se rouler par la suite !
Mettre la pâte dans un bol et le couvrir de film alimentaire et le poser dans un endroit tiède à l’abri des courants d’air. Laisser lever 1 h jusqu’à ce que le pâte double de volume. Dégazer la pâte et l’étaler en un rectangle de 4 mm d’épaisseur.
Préparer la crème pâtissière : dans une casserole faire chauffer le lait . Dans un saladier, battre au fouet le sucre et le jaune d’oeuf jusqu’à blanchiment. Ajouter la farine . Mélanger et verser le lait chaud dans le saladier . Reverser la préparation dans la casserole et faire chauffer sur feu doux jusqu’à ce que le mélange épaississe ( ça va très vite, 1 ou 2 minutes ).
Mettre dans un plat , recouvrir de film alimentaire et laisser au frais jusqu’à ce que la crème pâtissière soit froide .
Etaler la crème pâtissière sur toute la surface du rectangle de pâte briochée et parsemer de cranberries. A l’aide d’une longue spatule , rouler le rectangle sur la largeur en un long boudin bien serré .
A l’aide d’un couteau à dents ( couteau à pain , c’est important sinon vous allez galérer ), découper des tronçons de 2 cm et les déposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé et laisser lever 1 heure . Dorer avec la préparation à l’oeuf ( fouetter légèrement le lait, l’oeuf et le sucre ) et enfourner à 180° pour environ 20 mn. Ils doivent être bien dorés.
Ils se congèlent très bien.

Cheese naan

Quand j’étais en formation «  cuisine nomade  » l’année dernière , j’ai rencontré Delphine , une passionnée de cuisine Indienne .
Depuis des mois elle cherchait LA recette des cheese naan au fromage et quand je dis LA recette je veux dire THE recette ( oui c’est plus fort en Anglais ) , celle qui effacerait tous ses essais et tentatives plus ou poins ratées .
Jamais une recette testée n’était à la hauteur de ses espérances. Je pense d’ailleurs qu’elle est la championne et la geek internationale de la recherche Google à ce sujet . C’est simple quand si on lui ouvre internet , elle tape  » Naan  » systématiquement .
Moi de mon côté à part en avoir goûté au restaurant Indien et beaucoup aimé, je ne pouvais pas lui être d’une grande aide .
Nous avons fini notre formation en septembre et je lui ai dit de me tenir au courant si elle trouvait le Graal . Et puis un jour j’ai reçu un mail : elle avait trouvé le bon dosage , la bonne manière, la bonne cuisson … ( oui parce qu’il paraît le secret de la réussite est le four à naan mais va trouver l’engin , toi )
Du coup de mon côté je n’ai eu juste qu’à tester sa recette et vous la dévoile à mon tour ( avec son accord bien sûr ).
J’avais un peu peur que la pâte soit compliquée à travailler ou que ce soit super long mais que nenni ! Simplicité , efficacité , déliciosité ( quoi j’invente des mots ), je mets cette recette dans mes favoris, tout simplement !
A tester avec un poulet Korma par exemple . Dépaysement assuré …

cheese-naan

Cheese naan

Pour 8 cheese naan

500 g de farine bio si possible
1 œuf
50 g d’huile de tournesol ( ici huile de pépins de raisin )
1 cuillère à café de sel
1 cuillère à soupe de sucre
1 yaourt nature type bulgare ( ici  » Perle de lait  » )
10 g de levure boulangère fraîche de boulangerie mélangée avec 150 g d’eau tiède ( pas chaud !!! )
1 pinçée de levure chimique
16 portions de vache qui rit ( soit 2 par naan )

Pour la finition:

Huile d’olive
Coriandre fraîche

Mettre la farine dans un saladier, creuser un puits au centre et y mettre tous les ingrédients ( sauf la vache qui rit ). Mélanger à la main: il faut obtenir une pâte homogène tout en la travaillant le moins possible.
Recouvrir le saladier d un film alimentaire et laisser reposer 30 minutes à température ambiante ( pour moi 2 heures ).
Sur un plan de travail fariné,former 8 boules de pâte à naan d environ 110 g et les étaler avec la paume de la main sur un diamètre de 10 cm environ. Placer 2 vache qui rit au milieu des disques de pâte et rabattre la pâte de manière a former des aumônières. La pâte doit être bien soudée. Retourner les aumônières et les rouler sous la paume de la main pour reformer une belle boule bien fermée avec le fromage à l’intérieur. Laisser reposer 30 minutes à température ambiante.
Vérifier que le plan de travail est toujours fariné. Étaler chaque boule avec un rouleau à pâtisserie sur un diamètre de 15 cm ( attention a ne pas faire sortir le fromage ).
Faire chauffer une poêle sans matière grasse sur feu moyen et quand elle est chaude , poser un naan au milieu de la poêle ( 1 naan par poêle ). Faire dorer pendant 2 minutes environ et retourner le naan . Couvrir la poêle pour cuire le 2ème côté et refaire cuire environ 2 minutes . La cuisson totale dure environ 4 ou 5 minutes par naan.
Eteindre la poèle , attendre qu’elle refroidisse une ou deux minutes et reprendre la cuisson du reste des naan ainsi ( pour ne pas qu’il brûlent ).
Déguster de suite bien chaud , badigeonnés d’huile d’olive au pinceau et de la coriandre fraîche hachée.
Je pense que si vous les cuisez tous d’un coup, il est possible de les mettre dans un four tiède recouverts de papier aluminium, pour ne pas qu’ils refroidissent le temps de servir tout en même temps .

Nuggets de poulet aux corn flakes ( au four )

Comme vous le savez si vous me lisez un peu , je ne suis pas du tout friture . Je fais même un petit blocage par rapport à ça . Je craque de temps en temps pour faire plaisir à ma tribu mais j’évite au maximum les beignets et autres bombes à calories . Les cuisiniers se sont souvent moqués de moi quand j’étais en stage au restaurant pendant ma formation «  Cuisine nomade  » parce que j’avais la main légère avec la bouteille d’huile !
On me le reproche aussi souvent à la maison mais tant pis , je reste convaincue que l’on peut manger plus sainement et surtout que l’on peut préparer des bonnes choses sans passer par l’étape de la friteuse . Et je prône partout à ceux qui veulent l’entendre que je ferai des patatoes au four dans mon food-truck.
D’ailleurs ces nuggets croustillants light ont eu beaucoup de succès à la maison. Je les ai panés dans un mélange de corn-flakes non sucrés ( on les trouve au poids dans les magasins bio ou dans certaines grandes surfaces au rayon bio ) et d’épices à poulet rôti . La horde a tout englouti sans faire aucune réflexion et les assiettes sont arrivées vides dans l’évier ! Comme quoi …

crispy-chicken-nuggets

Crunchy chicken nuggets ( au four )

600 g d’escalopes de poulet
180 g de corn – flakes non sucrés ( en magasin bio )
1 cuillère à soupe d’épices pour poulet rôti ( ici en magasin spécialisé mais j’en ai vu à Leader Price )
1 cuillère à café de paprika
2 oeufs battu
1 cuillère à soupe d’huile
Farine
Sel, poivre du moulin

Découper les escalopes en morceaux d’environ 20 ou 25 g.
Concasser grossièrement les corn flakes pas trop finement ( soit dans un bol avec un pilon , soit dans un torchon propre en les écrasant avec un rouleau à pâtisserie ), il doit y rester des morceaux .
Préparer 3 récipients : 1 avec de la farine , 1 avec les oeufs battu additionnés d’une cuillère d’huile, du sel et du poivre  et 1 avec les corn flakes concassés mélangés au préalable avec les épices .
Passer les morceaux de poulet dans la farine , enlever l’excédent en secouant un peu , puis les oeufs et en dernier dans la panure au corn-flakes . Bien enrober les morceaux de poulet avec les corn-flakes en appuyant  et déposer chaque morceaux à plat dans un grand plat à gratin ou une lèche-frites.
Enfourner pour 20 – 25 minutes environ à 180°. Manger bien chaud et le jour même car ils ne se réchauffent pas .

Tarte crémeuse au pommes , amandes et vanille

  » Derrière les hauts murs à Colombages, sous les chapeaux pointus des toitures, se cachent les cuisines secrètes des résidents en villégiature . Depuis les fenêtres ouvertes, on entend tinter les larges cuillers dans les bassines de cuivre ou au fond des poêles émaillées. Les portes des fours grincent et on surprend la cuisinière glissant avec précaution sa tarte sur la tôle chaude . Les enfants, eux, jouent face à la mer lointaine, si lointaine à marée basse. Dans quarante minutes, la cloche sonnera, il sera temps de rentrer goûter .  »
Ce joli texte est tiré du livret  » Délicieuses tartes et tatins  » du grand Paul Bocuse  pour la  collection  » La bonne cuisine de nos terroirs  » . Du coup j’ai été attirée par la recette de tarte aux pommes qui accompagnait ces quelques lignes mais je n’avais tous les ingrédients donc j’ai modifié deux, trois petites choses …
Le résultat  a donné une tarte crémeuse mais un peu croquante grâce aux amandes effilées , sucrée comme il faut avec la touche de raisins secs en plus et bien parfumée grâce à la vanille et à la cannelle .
Une tarte toute en simplicité mais très gourmande !

tarte-aux-pommes

Tarte crémeuse aux pommes 

Pour 6 -8 personnes

Pâte brisée sucrée :

250 g de farine
125 g de beurre
1 pincée de sel ( sauf si vous utilisez du beurre demi-sel )
25 g de sucre
Un peu d’eau ( environ 5 cuillères à soupe )

Garniture :

2 grosses pommes ( environ 400 g épluchées et coupées )
60 g de raisins secs
75 g d’amandes effilées
80 g de sucre semoule
1 pinçée de cannelle
1 gousse de vanille
10 cuillères à soupe de crème liquide entière ( fleurette )
1 oeuf

Mettre dans un saladier , la farine et le sel. Ajouter le beurre pommade ( à température ambiante ) et mélanger du bout des doigts . Cela doit former un sable grossier.
Ajouter l’eau en versant petit à petit et en malaxant jusqu’à obtenir une boule homogène.
Etaler entre 2 feuilles de film plastique et déposer à plat au frigo.

Mettre les raisins secs à gonfler dans un bol d’eau pendant 2-3 minutes au micro-ondes. Attendre 10 minutes.
Peler, ôter le trognon et découper les pommes en lamelles . Egoutter les raisins , les mélanger aux pommes , ajouter le sucre , la cannelle, l’intérieur de la gousse de vanille et les amandes effilées . Mélanger.
Battre l’oeuf avec la crème et ajouter aux pommes . Mélanger le tout .
Sortir la pâte brisée du frigo et verser dessus la garniture . Lisser le tout et enfourner pour 35 minutes environ à 180°.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.