Camembert rôti au miel, noix et cranberries

Où trouver l’inspiration pour inventer de nouvelles recettes originales et simples en même temps ? Se cogner tous les livres de cuisine pendant des heures à la bibliothèque de sa ville et attendre que les lumières des rampes s’éteignent une à une ( il faut partir maintenant madame… ) ? Regarder toutes les rediffusions des émissions culinaires qui existent sur le PAF ( chérie il est 2 heures du matin, tu viens te coucher ? ) ? Demander à mémé ses recettes fétiches ( laquelle ma petite, l’anguille aux truffes ou les bidaos grillés ) ? Partir à l’autre bout du monde et s’intégrer à une tribu nomade pour goûter leurs spécialités ( heuvous avez la wifi ) ?
Ou tout simplement ouvrir son frigo et trouver un bon camembert qui pue , se tourner vers le placard et tomber nez à nez avec un sachet de cranberries à côté d’un pot de miel et d’une poche de noix ?
Il suffit juste ensuite d’allumer son four et de  trouver quelqu’un de sympa pour aller chercher une bonne baguette de pain et une laitue …

camembert-roti

Camembert rôti au miel, noix et cranberries

Pour 2 / 3 personnes

1 Camembert de qualité avec une boîte en bois ( j’en ai testé plusieurs , Le rustique va très bien pour cette recette, certains camemberts ne fondent pas du tout et deviennent pâteux )
Quelques cerneaux de noix
1 petite poignée de cranberries séchées
Miel

Préchauffer le four à 180°.
Sortir le camembert de sa boîte , faire des entailles sur le dessus . Parsemer de noix , de cranberries et d’un filet de miel . Emballer le camembert dans du papier d’aluminium ou de papier sulfurisé et refermer le tout . Le remettre dans le fond de la boîte sans le couvercle et enfourner pour 15 / 20 minutes . Vérifier que le coeur est bien fondu.
Servir de suite avec du pain frais et une bonne salade .

Florentins

J’ai bien essayé d’attendre le petit rayon de soleil pour prendre quelques photos de ces florentins mais la grisaille et la pluie sont restées bien tenaces sur Bordeaux aujourd’hui.
Pour ceux qui ne connaissent pas et pour la petite histoire, les florentins ont été inventés par un maître pâtissier travaillant pour les Médicis à Florence, sous le règne de Louis XII et Anne de Bretagne . On remercie d’ailleurs Wikipédia pour l’info.
Traditionnellement fabriqués avec des amandes , du miel et de l’orange, on a ajouté au fil des ans quelques fruits confits et parfois des fruits à coque comme des pignons ou des noisettes .
Pour être franche, je ne suis pas une grande fan des fruits confits mais quand ils sont mélangés aux amandes et au caramel , on ne les sent pas beaucoup en fait . En plus avec le nappage au chocolat ( noir ou au lait , c’est comme vous aimez ) ce sont vraiment des friandises très gourmandes !

florentins

Florentins

Pour environ 25 florentins ( ici 23 exactement )

100 g d’écorces d’oranges confites de qualité ( en magasin spécialisé si possible )
50 g de cédrat ou citron confit
100 g d’amandes effilées
150 g de sucre semoule
50 g de miel
150 g de crème liquide entière ( ici crème fleurette )
60 g de farine
200 g de chocolat noir de couverture à 70% de cacao ou de chocolat au lait de qualité

Couper les écorces d’orange et de cédrat en petits cubes . Les mettre dans un saladier avec les amandes effilées .
Dans une casserole ( ici une casserole anti-adhésive ) mettre le sucre, le miel et la crème liquide entière .
Huiler ou tapisser deux plaques à pâtisserie avec du papier sulfurisé.
Faire cuire jusqu’à 118° ( petit boulé ) à l’aide d’un thermomètre à pâtisserie ( ça prend un peu plus de 5 mn ) . Si vous n’avez pas de thermomètre ( pour info ça coûte une dizaine d’euros en grande surface ) , verser une goutte de caramel dans un bol d’eau froide et l’attraper avec les doigts, elle doit former une boule molle et malléable .
Verser de suite la farine tamisée et les fruits confits avec les amandes . Remuer très rapidement car ça fige vite .
A l’aide de 2 cuillères , faire des petits tas réguliers et les aplatir un peu . Veiller à les espacer car ils vont s’étaler pas mal à la cuisson.
Enfourner pour 13 – 15 minutes , les bords doivent être dorés .
Laisser refroidir et décoller .
Faire fondre au bain – marie le chocolat coupé en morceaux ( pour le chocolat noir, utiliser du chocolat à 70% de cacao sinon il va former des grumeaux ) jusqu’à ce qu’il soit lisse.
A l’aide d’une spatule , étaler le chocolat sur la surface plate des florentins et les poser sur une grille pour les laisser refroidir .
On peut faire des striures en forme de vagues avec une fourchette.
Ils se conservent quelques jours dans une boîte en fer .

Cake aux épices et à l’orange

Alerte rouge, c’est l’hiver ! On a perdu plusieurs degrés dans la bataille et on est même tombé dans le négatif ce matin . Avant de jouer à la marmotte , je voulais vous confier quelque chose de la plus haute importance : je ne suis pas fan du pain d’épices . J’ai bien essayé d’en faire un maison pour tenter de changer d’avis mais rien n’y fait. C’est trop sec pour moi car un vrai pain d’épices ne contient pas de beurre. Pourtant j’aime beaucoup les gâteaux à base d’épices  ( ici j’ai utilisé un mélange spéculoos que m’avait envoyé Lyne ) et associé à l’orange c’est un mariage réussi et bien de saison. Du coup je me tourne vers les cakes pour pouvoir assouvir ma gourmandise …
Souvent je finis par en faire avec un peu de chocolat (  important pour les polyphénols et libérer un peu de dopamine, enfin ça c’est pour la bonne excuse ) mais là j’avais une orange bio qui languissait dans ma panière à fruits.
Ensuite une fois qu’il est cuit, il suffit d’allumer sa cheminée , de mettre de l’eau à chauffer pour préparer un bon thé et de rameuter ses copines pour venir partager une petite tranche .

cake-epices-orange

Cake à l’orange et aux épices

175 g de farine
125 g de beurre ( + une noisette pour le moule )
120 g de sucre
2 oeufs
1 jaune d’oeuf
1/2 sachet de levure chimique
1 zeste d’orange bio
Le jus d’une demi-orange
1 bouchon de rhum
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1 cuillère à café de mélange spéculoos ou mélange pain d’épices
1 gousse de vanille
2 cuillères à café de rhum
2 cuillères à café de miel
1 bonne pincée de sel

Battre au fouet le beurre ramolli avec le sucre et le sel. Incorporer les oeufs un à un puis le jaune . Battre encore quelques minutes le temps que le mélange gonfle et blanchisse.
Ajouter la farine et la levure tamisée, le zeste d’orange , les graines de vanille , le gingembre , le miel , le rhum, le jus d’orange et le mélange d’épices .
Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Verser dans un moule à cake beurré et enfourner pour environ 30 – 35 minutes à four 180°.
Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette , la lame doit ressortir sèche .

Granola gourmand

L’autre jour je discutais cuisine ( étonnant, non ? ) avec Laurence du joli blog  » Sweetdood  » et  elle m’avouait qu’elle adorait le granola . Je me suis rappelé que je n’avais jamais goûté la version home made et du coup  je suis partie à la recherche du graal sur le net . Je dois vous avouer que ce n’est pas simple car les recettes de granola sont nombreuses !
Après avoir testé plusieurs d’entre elles , j’ai craqué sur la version de Clothilde de chez Chocolate and Zucchini. Elle donne une formule de base et comme elle l’explique si bien, on peut ensuite mettre tout ce que l’on aime et varier ainsi les plaisirs à l’infini et ne jamais refaire le même.
Je vous présente la formule que j’ai préféré , une version très gourmande car j’y ai mis plein de fruits secs ( noisettes, amandes,  pistaches, noix de coco , graines de sésame ) , du chocolat parce que c’est bon pour le moral et un peu de miel . Personnellement je ne mets pas de raisins secs, ni autre fruits déshydraté car dans le granola je n’aime pas mais on peut en mettre aussi et on obtiendra ainsi un muesli .
Cela fait plusieurs fois que j’en fais et je ne m’en lasse pas !

granola

Granola gourmand 

Pour un gros bocal de granola

280 g de flocons d’avoine ( un conseil, prenez-les en vrac au rayon Bio de votre grande surface , ils sont moins chers au kilo )
170 g de fruits secs concassés ( ici un mélange de noisettes, amandes, pistaches , noix de coco râpée, graines de sésame mais vous mettez ce que vous voulez )
2 cuillères à soupe d’huile ( ici de l’huile de pépins de raisins )
6 cuillères à soupe d’un liquide sucrant ( ici du miel mais on peut mettre du sirop d’érable, sirop de riz... )
1 pinçée de fleur de sel ( 1 cuillère chez Clothilde … j’ai testé , c’est beaucoup trop !!! )
1 gousse de vanille ( gratter l’intérieur et récupérer les graines ) ou une pincée de cannelle ou de 5 épices
2 cuillères à soupe rases de son d’avoine ( plus je n’aime pas et puis ça cuit trop vite par rapport au reste )
60 g de pépites de chocolat

Dans un saladier , bien mélanger tous les ingrédients sauf les pépites de chocolat. Etaler le mélange dans une lèche – frite huilée ou recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour 30 mn à 150°. Remuer régulièrement au cours de la cuisson.
Laisser refroidir, ajouter les pépites de chocolat et mettre en bocal ou dans une boîte hermétique .
Déguster avec un bol de lait ou sur un fromage blanc par exemple .

 

Brick à la ricotta, au citron et miel

Coucou les petits lapins, non internet ne m’a pas vaincu ! J’ai pris mon épée ( mon couteau en plastique ) et j’ai livré un combat sans merci avec ma box qui pour le coup n’a plus marché du tout . Comme ça elle ne me narguera plus avec sa connection lunatique  » un coup je te vois , deux coups je ne te vois plus .  »
Pour me remonter le moral et ensoleiller un peu la maison ( parce qu’en plus il pleut , c’est la journée loose totale ) j’ai eu envie d’une petite douceur sucrée . Pas trop grasse, pas trop compliquée à faire mais sucrée. Normalement je me tourne vers le chocolat sous toutes ces formes, mais là mon placard était un peu vide ( un paquet de riz et une boîte de thon, vous appelez ça comment  ? ). Je me suis rabattue sur le frigo en essayant de faire fonctionner mon cerveau ( le premier qui fait une réflexion... ) : une boîte de ricotta , un paquet de feuilles de brick et un gros fruit sur mon citronnier , il n’en fallait pas beaucoup plus pour confectionner ces petits triangles en 15 minutes ( bon ok, je commence à maîtriser le pliage ).
La douceur de la ricotta , le petit goût acidulé du citron et le sucré du miel, tous les ingrédients se marient très bien et en plus ces brick sont aussi bonnes tièdes que froides !

_MG_6247

Brick à la ricotta , au citron et au miel

( Désolée je n’ai pas compté le nombre de brick )

250 g de ricotta
1 oeuf
50 g de sucre
Le zeste d’1/2 citron non traité ( le mien était énorme et très parfumé, je pense qu’on peut mettre le zeste d’1 citron entier )
Beurre fondu ( ou huile )
Miel
1 paquet de feuilles de brick ( vous n’allez pas utiliser tout le sachet )

Mélanger au fouet électrique la ricotta avec l’oeuf et le sucre . Faire chauffer le beurre pour le faire fondre.
Couper les feuilles de brick en 2 et les badigeonner de beurre fondu avec un pinceau sur les 2 faces.
Mettre la ricotta dans une poche à douille de pâtisserie .
Plier les feuilles de brick en triangle ( voir sur internet ) sans rabattre la dernière partie.
Garnir la brick avec la ricotta à l’aide de la poche à douille .
Rabattre le dernier morceau de feuille de brick pour la fermer .
Poser sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
Enfourner pour 15 minutes environ . Ils doivent être bien dorés.
Faire chauffer du miel ( micro-ondes ou casserole ) et avec un pinceau, enduire les brick de miel fondu toutes les faces.
A déguster tièdes ou froid mais le jour même ( sinon ils ramollissent ).

Sauce Barbecue ( pour mariner les grillades )

La tante de chéri qui a vécu plusieurs années au Brésil avait l’habitude de nous faire de délicieuses grillades quand nous étions tous réunis avec tous les cousins dans la maison familiale de la mamie . Parmi ces recettes , il y avait de délicieuses côtes de porc marinées dans du ketchup et des oignons en lamelles, ce qui donnait une sorte de sauce barbecue une fois la viande cuite .
Je peux vous dire qu’à chaque fois tout le monde finissait la viande à pleines mains et léchait l’assiette !
Au départ j’avais fait cette sauce barbecue pour accompagner les viandes une fois cuites mais en fait elle est assez épaisse et ressemble plus à une sauce tomate un peu épicée plutôt qu’à une sauce barbecue.
J’ai pensé alors à faire mariner ma viande avec comme la tatie et c’était parfait ! Ca change des traditionnelles marinade à l’huile d’olive et ça donne des grillades  très parfumées .
En plus sur bordeaux c’est l’été Indien en ce moment , alors il faut en profiter …

_MG_5956


Sauce barbecue ( pour mariner les grillades )

Pour un grand pot

1 oignon doux
1 gousse d’ail
1 poivron
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
100 g de concentré de tomates
3 cuillères à soupe de miel liquide
1 cuillère à soupe de moutarde Colman’s Mustard ( le best ! ) ou Savora
3 cuillères à soupe de ketchup
4 cuillères à soupe de sauce Worcester ( au rayon du monde en grandes surface )
10 cl de vin rouge (un Bordeaux bien sûr … non je ne suis pas chauvine ;-) )
250 ml de bouillon de poule
Sel
Poivre

Peler l’oignon et le couper en petits morceaux
Peler et gâcher l’ail . Couper le poivron en petits morceaux.
Faire revenir l’oignon et l’ail avec un peu d’huile d’olive dans une casserole. Ajouter le poivron rouge, le miel liquide, le concentré de tomates, le ketchup, la sauce Worcestershire, le bouillon de poule, du sel, du poivre, la moutarde Savora et le vin rouge .
Laisser réduire à feu doux jusqu’à ce que la sauce prenne une belle consistance . Laisser refroidir et mettre en pot . Conserver au frigo.
Pour faire la marinade , enduire la viande ( côtes de porc, poulet ) avec la sauce . Mettre dans un plat filmé avec du film alimentaire au frigo pendant quelques heures.
Griller ensuite la viande au barbecue .

Papillotes de saumon au miel , curry et gingembre

Il fallait que je vous poste cette recette simplissime de saumon en papillote même si je ne suis pas vraiment satisfaite de la photo car c’était vraiment délicieux et très rapide .  Je l’ai déniché dans le livre  » Les meilleures recettes Marmiton  » que j’ai loué à la bibliothèque ( je vais d’ailleurs y revenir car j’ai vu qu’ils avaient enfin quelques nouveautés ) .
Pour la plupart d’entre nous , nous avons repris le boulot et le temps va manquer pour cuisiner . Mais ce n’est pas une raison pour manger n’importe quoi…
Vous savez qu’ici vous pourrez toujours trouver de quoi vous régaler sans passer des heures derrière les fourneaux . C’est ça qui vous plait , non ?

_MG_5836

Papillotes de saumon  au miel, curry et gingembre 

Pour 4 personnes

4 pavés de saumon sans la peau
1 cuillère à café de gingembre en poudre
2 cuillères à café de curry en poudre
4 cuillères à soupe rases de miel
150 g d’oignons
6 cuillères à soupe de crème fraîche
Sel, poivre
Huile d’olive

Dans une poêle, faire revenir les oignons émincés avec un peu d’huile jusqu’à ce qu’ils dorent .
Découper 4 carrés d’aluminium et poser dessus les pavés de saumon.
Dans un bol, mélanger la crème fraîche avec le curry, le miel, le gingembre , du sel et du poivre .
Recouvrir chaque saumon avec ce mélange à parts égales et fermer les papillotes.
Enfourner pour 15 minutes environ à 180°. Vérifier la cuisson.

Chaussons au chèvre – miel et noisettes

Je me rend compte qu’en plus d’avoir de plus de plus de mal à poster des recettes aussi souvent qu’avant, je vous mets beaucoup plus de sucré que de salé . Je cuisine pourtant autant l’un que l’autre mais je dois vous avouer que dernièrement mes photos ne me plaisaient pas et que du coup j’ai préféré m’abstenir .
J’entame en plus ma troisième semaine au restaurant d’application et je suis à fond dans ma réflexion des recettes à présenter aux clients . Cuisiner pour 4 ou 5 chez soi c’est une chose mais reproduire en plus grosse quantité avec du matériel plus ou moins performant en est une autre … Pour tout vous avouer ce n’est pas chose simple mais c’est très formateur et du coup j’apprend à être un peu plus rapide, à faire face aux imprévus et à gérer le stress ainsi que la pression.
Pour ces petits chaussons qui sont meilleurs tièdes j’ai utilisé la pâte brisée légère de chef Nini et j’ai utilisé la machine à pâtes pour l’étaler finement …

_MG_5202

Chaussons au chèvre – miel et noisettes

( J’ai oublié de compter le nombre de chaussons, une dizaine je pense … )

Pour la pâte :

200 g de farine
90 g de crème de soja ( au rayon bio )
30 g d’huile
1 cuillère à soupe de moutarde
3 à 4 cuillères à soupe d’eau
Sel, poivre
1 jaune d’oeuf

Pour la farce :

120 g de fromage de chèvre en bûche
120 g de St Môret
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de noisettes concassées
5 abricots secs moelleux
Fleur de sel, poivre

Mettre tous les ingrédients de la pâte sauf l’eau . Malaxer et ajouter l’eau jusqu’à obtenir une boule homogène.
L’aplatir un peu et l’envelopper dans du film plastique transparent. Déposer au frigo.
Préparer la farce en mélangeant tous les ingrédients de façon homogène.
Si vous avez une machine à pâtes , prendre des petites boules et les étaler finement comme une pâte à lasagnes . Sinon l’abaisser au rouleau à pâtisserie .
Découper des ronds de 8 cm avec un emporte – pièce et mettre de la farce au milieu . Refermer le chausson et souder bien les bords .
Dorer au jaune d’oeuf et enfourner pour 30 minutes environ.
Déguster tièdes avec une salade verte . Ne pas garder pour le lendemain car ils ne se réchauffent pas ( la pâte devient molle … )

 

 

 

 

 

 

Salade d’endives aux pommes et Comté

Ca y est j’ai commencé mon aventure  » Cuisine nomade  » jusqu’au mois d’août et je pense que cette formation va être très enrichissante . Nous sommes quatre filles et trois garçons d’univers et de personnalités différentes mais je pense qu’au delà de nos horizons et de nos projets variés , nous allons bien nous entendre et échanger nos idées. Et surtout apprendre, apprendre , apprendre …
A partir de lundi je serai au lycée hôtelier ( oui, oui, avec des petits boutonneux ) pour cinq semaines intensives . Il y a un module  » Pâtisserie  » et j’espère commencer par ça,  histoire de pouvoir m’empiffrer d’éclairs au chocolat !
Mais comme d’habitude je m’éloigne du sujet qui est cette belle salade de saison car en plus les beaux jours reviennent à Bordeaux et on a envie de manger un peu plus léger .
J’ai eu la chance d’être contactée par Pierre de Prince de Bretagne qui organise des challenges par le biais du blog  » Cuisinons les légumes   » et de recevoir un beau sachet d’endives en milieu de semaine.  Au départ je voulais vous présenter une recette de tatin aux endives mais je n’ai été emballée par ma réalisation , c’est pourquoi je me suis tournée vers une belle salade et là j’ai été totalement conquise ! J’ai même léché mon assiette , c’est vous dire …
En plus les endives de mon partenaire sont particulièrement douces car elles sont cultivées sur les terres sableuses de la côte des légendes dans des caves à l’abri de la lumière. Puis elles sont récoltées dans des exploitations familiales tout le mois d’ octobre et emballées une à une dans des sachets fraicheur qui permettent une conservation maximale.
Donc des endives chouchoutées, ultra fraîches, sans amertume et qui sont idéales avec une salade comme ici avec des dés de fromage , des lardons , des pignons et une délicieuse sauce à la crème fraîche et au miel !

_MG_4844

 

tetiere-cuisinons-les-legumes

Salade d’endives au pommes et Comté

Pour 4 personnes

2 endives
50 g de marrons au naturel en bocal
1 pomme
50 g de Comté
100 g de lardons allumette fumés
50 de pignons

Pour la sauce :

6 cuillères à soupe de crème fleurette
4 cuillères à soupe de vinaigre de cidre bio
2 cuillères à café de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à café de miel
Sel, poivre

Enlever la première de feuille de l’endive et à l’aide d’un couteau très pointu, enlever le partie un peu amère de l’endive , c’est à dire la partie dure en forme de cône à la base du légume.
Couper l’endive en fine lamelles . Les disposer dans un saladier .
Faire rissoler les lardons, égoutter et les ajouter aux endives.
Couper le fromage et la pomme épluchée en cubes . Couper aussi les marrons en cubes et ajouter le tout à la salade.
Essuyer la poêle où les lardons ont cuit et faire dorer à sec les pignons .
Ajouter et bien mélanger le tout .
Préparer la vinaigrette en mélangeant tous les ingrédients et en fouettant un peu.
On peut présenter la vinaigrette à part dans un petit bon et chacun se sert ou verser sur la salade .

 

Filet mignon de porc aux fruits secs

Bonne nouvelle , je vais  arrêter de vous saouler avec mes histoires internet car j’ai enfin récupéré ma connexion  ( danse de la joie dans le salon  ). Pour combien de temps, je ne sais pas mais nous allons positiver et dire que c’est rétabli . Vous m’avez un peu rassurée en m’avouant pour certains d’entre vous que vous étiez un peu addict aussi…
Du coup , pour fêter la bonne nouvelle , je poste deux jours de suite , histoire de me rattraper un peu .
Pour cette recette j’ai fait quelques infidélités à mon magasine  » Saveurs  » avec cette viande dénichée sur un des derniers  » Marmiton « , qui entre nous n’est pas mal aussi d’ailleurs, bien que je préfère le graphisme de mon mag chouchou .
Cette recette est dans la version originale préparée avec de la dinde et des châtaignes mais j’ai voulu changer de viande et je n’avais pas de châtaignes ( c’est ballot  ).
Pour être franche, j’avais un peu peur que ce ne soit trop sucré avec les fruits secs . Bien que je sois fan du sucré-salé , quand c’est trop ça gâche tout mais là,  c’est juste parfait . Le dosage est bien équilibré , les fruits secs se fondent avec la viande et avec un riz sauvage comme ici , ça donne vraiment un résultat délicieux  . A refaire sans hésitation !

_MG_4349

Filet mignon de porc aux fruits secs

700 g de filet mignon de porc
2 oignons
100 g de lardons fumés
1 cuillère à café de miel
1 petite pincée de cannelle
1 filet de vinaigre balsamique
1 verre de bouillon de volaille
3 dattes
3 abricots secs
2 figues
1 poignée de raisins secs
sel, poivre
Un peu d’herbes de Provence

Faire dorer dans une cocotte à fond épais les oignons émincés, les lardons fumés, puis la viande coupée en gros cubes.
Y joindre le filet de vinaigre, le bouillon, la cannelle et le miel.
Couper en morceaux les fruits secs (dattes, abricots, figues) et les ajouter au bouillon avec les raisins secs et les herbes de Provence. Saler, poivrer.
Laisser cuire doucement environ 40 minutes en veillant à ce qu’il y ait toujours un jus de cuisson ( j’ai ajouté plusieurs fois un petit verre d’eau ).
Déguster bien chaud avec un riz sauvage ou basmati