Chaussons aux pommes

Encore une recette de mon chouchou Philippe Conticini. Je ne compte plus les fois où je vous en parle. Mais il faut dire que je suis rarement déçue par le résultat. Pour moi c’est LE meilleur pâtissier.
Aujourd’hui je peux juste vous dire que ces chaussons sont PARFAITS. Et pourtant ce n’était pas gagné car comme je vous l’ai déjà dit, je ne suis pas très pâte feuilletée que je trouve souvent sèche ou grasse. Donc quand une recette doit l’utiliser, je passe mon chemin.
Mais ça c’était avant que je n’en trouve une en rayon bio qui m’a réconciliée avec elle. Oui je sais il faudrait que je me lance à la faire mais je n’ai souvent pas le temps ou le courage. Alors en attendant, c’est une bonne alternative…
Donc pour en revenir à ces chaussons aux pommes parce que c’est quand même le sujet, ils ont fait l’unanimité chez moi ! Je les avait préparé le matin, je suis partie aux courses et quand je suis revenue dans l’après -midi il n’en restait plus. Chéri en a mangé 6 à lui seul ( on en a déduit en calculant qui avait mangé quoi, car il a refusé d’avouer ). Et les enfants ont tous aimé, ce qui reste suffisamment rare pour le souligner !
La garniture à l’intérieur ( une compote + des pommes rôties ) est juste terrible, fondante mais avec des petits morceaux, pas trop sucrée, bref . On m’en réclame déjà à nouveau, je retourne mettre mon tablier …

chaussons-aux-pommes

Chaussons aux pommes

Pour une douzaine de chaussons

500 g de pâte feuilletée étalée sur 1,5 cm  ou 2 rouleaux de pâte feuilletée pur beurre ( j’utilise toujours de la pâte feuilletée bio )
1 jaune d’oeuf + 1 cuillère à soupe de lait (pour la dorure)

Pour la compote de pommes :

50 g de beurre
640 g de pommes à cuire type Chanteclerc ( poids épluché et coupé )
50 g de sucre semoule
10 g de jus de citron
1 pincée de fleur de sel

Pour les pommes rôties :

250 g de pommes à cuire type Golden
20 g de beurre
10 g de sucre roux
1 cuillère à soupe de jus de citron

Pour la compote de pommes :
Eplucher, ôter le coeur et les pépins puis coupez les pommes en petits cubes.
Dans un faitout ou une casserole anti-adhésive, faire fondre le beurre à feu moyen, puis ajouter le sucre semoule, le jus de citron, la fleur de sel et les cubes de pommes.
Faire cuire le tout pendant environ 25 mn à feu moyen à couvert, en remuant de temps en temps pour que cela n’accroche pas ( les pommes ont lâché de l’eau et je n’ai pas eu besoin d »en rajouter )
A la fin de la cuisson, les dés de pommes doivent être réduits en compote ou sinon passer un petit coup de mixer à bras.

Pour les pommes rôties :
Éplucher, ôter le trognon et les pépins, puis coupez les pommes en cubes.
Dans une poêle type wok, faire fondre le beurre à feu moyen puis ajouter le sucre roux. Remuer puis déglacer le tout en ajoutant le jus de citron, continuer de mélanger avec une spatule pour homogénéiser l’ensemble.
Versez la pomme, puis faire cuire pendant 5 à 10 min à feu moyen afin de confire la pomme ( le tout doit être bien doré mais ne pas accrocher )
Étaler les dés de pommes dans un plat à gratin pour les faire refroidir plus vite, à température ambiante.
Couper des ronds d’environ 12 cm dans la pâte feuilletée.
A l’aide d’un pinceau, badigeonner une moitié des bords de la pâte feuilletée, avec de l’eau ( pas fait ).
Dans un saladier, mélangez la compote de pommes avec les pommes rôties.
Disposer sur une moitié de fond de la pâte feuilletée environ 2 cuillères à soupe de la préparation de pommes.
Étaler bien jusqu’à un demi-centimètre du bord. Replier la pâte feuilletée par-dessus la compotée de pommes, en veillant à bien coller le chausson bord à bord. Presser les bords avec une fourchette.
Mélanger le jaune d’oeuf avec le lait puis à l’aide d’un pinceau badigeonner le dessus des chaussons. Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé puis les entreposer au réfrigérateur pendant 1 heure.
Préchauffer le four à 170° puis enfourner pour 25 minutes environ. Ils doivent être bien dorés.
A déguster tiède ou à température ambiante, mais jamais chaud.

Les marinades bluffantes ( 2ème volet ) : cuisses de poulet au coco, curry et coriandre

Je vous avais promis quelques recettes de marinades bluffantes et je ne vous ai pas oublié ! La preuve voilà le deuxième volet de cette saga. Moins surprenante que les grillades de boeuf au Whisky ( à chaque fois que je dis le mot  » Whisky  » je pense à la petite fille dans l’émission  » L’école des fans  » qui avait balancé innocemment :  » ma mamie, elle boit du visky avec ses voisines  » ) mais délicieuses quand même, moelleuses, parfumées… bref, à refaire d’urgence .

poulet-curry-lait-de-coco

Cuisses de poulet au curry, lait de coco et coriandre

Pour 4 personnes

4 cuisses de poulet
2 cuillères à café rases de curry jaune doux
1 cuillère à café rase de gingembre en poudre
2 cm de gingembre frais râpé
4 gousses d’ail
1 citron bio ( vert ou jaune )
Un petit bouquet de coriandre fraîche
Une boîte de crème de coco ( ou lait de coco )

Dans un bol, mélanger le curry avec le gingembre en poudre et le gingembre frais râpé finement, les gousses d’ail hachées, le zeste et le jus du citron, les feuilles de coriandre hachées au ciseau et la crème ou le lait de coco.
Enduire les cuisses de poulet sur toutes ses faces, filmer le plat et mettre au frais pour plusieurs heures .
Faire griller le poulet au barbecue en le retournant régulièrement et en l’enduisant de toute la marinade petit à petit.

Filet mignon au gingembre et citron

Une fois n’est pas coutume , la liste des ingrédients de cette recette est un peu à rallonge mais c’est la garantie d’ une viande moelleuse qui aura mariné dans une préparation qui va la parfumer très agréablement. Le citron et le gingembre se marient d’ailleurs parfaitement bien. La liste est longue mais la recette est très rapide à préparer par contre !
Si vous me lisez un peu, vous aurez compris que  la cuisine Asiatique m’inspire beaucoup alors j’ai dans mes placards de quoi préparer plein de recettes originales comme ce filet mignon qui a eu beaucoup de succès chez moi.
Et puis la plupart des magasins font des efforts maintenant pour alimenter leur rayon du monde avec des produits que l’on ne trouvait avant que dans les épiceries Asiatiques. Il y a quelques années, il fallait juste faire 3 fois le tour des grandes villes pour trouver quelques ingrédients étrangers.
La sauce Kecap manis par exemple , qui est une sauce soja sucrée à base de mélasse est vendue à Auchan et j’ai trouvé la sauce d’huitres ( indispensable dans la cuisine Chinoise ) à Leclerc .
On trouve la sauce soja et du gingembre frais partout même dans la supérette du coin et j’ai déniché le Tabasco vert au Grand frais qui vient d’ouvrir à côté de chez moi.
Tout ceci n’est pas sponsorisé bien sûr, juste pour vous dire qu’on peut cuisiner différemment et voyager à travers des saveurs exotiques sans avoir à galérer pour trouver les ingrédients !

filet-mignon-citron-gingembre

Filet mignon au gingembre et citron

Pour 4 personnes

500 g de filet mignon de porc
2 cuillères à soupe de Maizena
2 cuillères à soupe de sauce soja noire salée
2 cuillères à soupe de Kecap Manis ( sauce soja sucrée à base de mélasse / en épicerie Asiatique ou à Auchan, rayon du monde )
1 morceaux de 5 cm de gingembre râpé finement
1 cuillère à soupe d’huile de sésame ( ou tournesol )
2 à 3 gousses d’ail ( suivant la grosseur )
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de sauce d’huîtres ( en magasin Asiatique ou à Leclerc , rayon du monde )
Le jus d’1 citron
1 bonne pincée de zeste de citron ( on peut aller jusqu’à râper 1/2 citron mais seulement si vous aimez beaucoup le citron )
3 gouttes de Tabasco vert ou une pincée de piment
2 cuillères à soupe de coriandre hachée

Couper la viande en lamelles et la mettre dans un grand saladier .
Ajouter tous les ingrédients , mélanger et faire mariner au moins 30 mn.
Faire sauter la viande quelques minutes dans un wok avec sa marinade jusqu’à ce qu’elle soit cuite.
Servir de suite avec du riz Basmati.

Fromage de chèvre frais aux figues et noix

Si un jour on m’avait dit que je ferais du fromage de chèvre plus tard , je vous aurais répondu d’arrêter de fumer la moquette. Est-ce que sérieusement  j’ai la tête de Caroline Ingalls ( «  La petite maison dans la prairie «  / Je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître ) en train de traire la biquette avec mon seau en bois et mes crocs roses à moumoute ( oui  d’accord mes sabots )?
Mais les choses ont changé ( que les fleurs ont fané / que le temps d’avant, c’était le temps d’avant ) , le home made bat son plein, on a envie de manger plus sain, de tester des petites choses soi même et en plus le lait de chèvre se trouve maintenant en grande surface !
J’ai trouvé cette recette chez Chef Nini qui recommande de le déguster avec un filet de sirop d’érable . Personnellement j’ai préféré nature ( même si je suis une grande fan du sucré-salé ) car les figues sucrent déjà pas mal …

chèvre-frais-figues-noix

Fromage de chèvre frais aux figues et noix

Pour 1 chèvre de 200 / 250 g environ :

1 litre de lait de chèvre ( en magasin bio si possible ou la marque Lactel en grandes surfaces )
6 cuillères à soupe de jus de citron (ou 3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre)
1 cuillère à café rase de sel
1 figue séchée
6 cerneaux de noix

Pour déguster :

Fleur de sel
Poivre du moulin

Verser de l’eau dans une casserole et l’ égoutter sans l’essuyer ( ainsi le lait ne va pas s’accrocher ).
Faire chauffer le lait à 82° (on trouve des thermomètres de cuisine à une dizaine d’euros dans toutes les grandes surfaces ).
Baisser le feu au minimum et verser de suite le vinaigre ou le jus de citron. Mélanger et faire chauffer encore 2-3 min sur feu moyen pour faire monter la température à 90° environ.
Eteindre le feu, retirer et couvrir la casserole. Laisser complètement refroidir à température ambiante sans y toucher pendant plusieurs heures.
Lorsque la préparation est froide, vous allez voir une dissociation entre un liquide transparent d’un côté ( il s’agit petit lait ) et une masse blanche (le caillé).
Préparer une passoire ( type passoire à pâtes , chinois ou passoire à poignée ) et recouvrir de carrés de gazes ( que l’on achète en pharmacie ). Déposez la passoire sur un récipient plus grand.
Versez le contenu de la casserole dans la passoire. La masse blanche a beaucoup réduit et est très liquide, c’est normal.
Laisser le caillé complètement s’égoutter ( il faut retirez le petit lait au fur et à mesure pour ne pas qu’il ne touche la passoire) pendant plusieurs heures au frigo.
Une fois que le caillé a bien perdu toute son eau, rabattre les bandes de gazes et presser au maximum.
Verser le fromage dans un bol, saler et ajouter les cerneaux de noix concassés et torréfiés et la figue hachée en petit morceaux. Mélanger à la fourchette.
Préparer un cercle à pâtisserie individuel ( ou un autre récipient si vous ne voulez pas le démouler par la suite ) et le poser sur une assiette.
Verser le fromage dedans et tasser avec le dos d’une cuillère.
Recouvrir d’un film alimentaire et laisser au frigo encore quelques heures.
Passer la lame d’un couteau le long du cercle afin de démouler le fromage ou le servir dans le récipient.
Déguster bien frais avec de la fleur de sel et du poivre .

Un conseil : Ne jetez pas le petit lait , il peut servir à faire de la pâte à pizza croustillante ( en remplacement de l’eau ), de la pâte à crêpes , etc …

Poulet à la moutarde, miel, citron et thym

Il ne faut jamais se moquer de sa belle – mère, JAMAIS ! Les situations peuvent très vite se retourner. Pour la petite histoire, chéri est l’aîné d’une famille nombreuse ( si,4 enfants et 2 poules à longues plumes en liberté dans le jardin, c’est nombreux ) et je me fendais discrètement la poire quand je voyais sa maman se retrouver avec une chaussette orpheline après chaque machine à laver.
Sauf que maintenant moi aussi j’ai une famille nombreuse ( si, 3 enfants et un chat qui ramène des mulots vivants, c’est nombreux ) et j’ai le même problème ! Et je peux vous dire que de retrouver, à l’aide d’une lampe frontale un vieux coton- tige usagé sous le meuble de la salle de bain en voulant chercher l’autre chaussette, ça vous passe l’envie de rire…
Aucun rapport avec la recette aujourd’hui et je sens ma fille va encore se plaindre à ses copines que sa mère raconte sa vie sur son blog , mais je n’ai rien à dire à part que ce poulet est délicieux et d’une simplicité enfantine !

poulet-moutarde-thym

Poulet à la moutarde, miel, citron et thym

Pour 4 / 5 personnes

800 g de pilons de poulets
5 cuillères à soupe de moutarde ( ici un mélange de moutarde à l’ancienne et moutarde de Dijon )
2 cuillères à soupe de sauce soja noire salée
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de jus de citron
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1/2 citron confit
Quelques branches de thym citron frais

Déposer les pilons de poulet dans un plat à gratin. Dans un bol, mélanger la moutarde avec la sauce soja, le miel, le jus de citron et l’huile d’olive . Verser cette sauce sur le poulet.
Déposer quelques branches de thym , des tranches de citron confit et enfourner pour 1 heure à 180°.
Retourner les pilons de temps en temps pour qu’ils dorent de partout.

Cookies aux 2 chocolats et noix de macadamia caramélisées

Oui je sais ce n’est pas très raisonnable de vous poster en plein mois d’août des recettes de cookies, brownies et autre fondant au chocolat ( quoi vous n’avez pas suivi ? ) mais que voulez-vous j’ai l’âme sucrée en ce moment et je profite du temps maussade pour faire fonctionner mon four ( le premier qui dit la bonne excuse… ).
En plus on m’a gentiment offert une belle poche de noix de macadamia et après quelques recherches je suis tombée sur le blog de Mamina et ces fameux cookies de Conticini. Cookies… Conticini ( mon chouchou, comment vous ne saviez pas ? ), il n’en fallait pas plus pour me convaincre !

_MG_5699

Cookies aux 2 chocolats et noix de macadamia caramélisées

Pour une trentaine de cookies ( ici 28 exactement ) :

100 g de noix de macadamia caramélisées ( recette plus bas )
135 g de beurre mou
110 g de sucre vergeoise
2 petits oeufs entiers
1 gousse de vanille
1 pincée de fleur de sel
280 g de farine type 55
1 pincée de levure chimique ( ici une pincée de bicarbonate de sodium )
70 g de pépites de chocolat noir
70 g de pépites de chocolat blanc

Dans la cuve du robot avec la feuille, travailler le beurre et le sucre ( ou avec un petit fouet électrique ). Ajouter les oeufs un à un, mélanger avant d’incorporer les graines de la gousse de vanille, la fleur de sel, la levure ou le bicarbonate et la farine.
Fariner un plan de travail et poser le boule de pâte. Ajouter un peu de farine si la pâte est trop molle. Ajouter les pépites des 2 chocolats et incorporer le tout à la main. Concasser les noix de macadamia et les incorporer aussi.
Préchauffer le four à 180°.
Détailler la pâte à la taille d’une grosse noix et l’aplatir pour former le cookies . Les déposer sur 2 plaques de papier sulfurisé.
Glisser dans le four pour 12 à 13 minutes, PAS PLUS !!! . Les cookies vont durcir en refroidissant .

Fruits secs caramélisés (amandes, noisettes, pistaches, noix de macadamia) :

300 g de fruits secs au choix décortiquées avec la peau
200 g de sucre semoule
50 g d’eau
1 filet de jus de citron

Dans une cocotte ou une casserole anti-adhésive, porter l’eau et le sucre à ébullition  jusqu’à 116°.
Ajouter les fruits secs, le jus de citron, les enrober avec le sirop et faire cuire environ 20 mn en remuant sans cesse. Le sucre blanchit puis va caraméliser petit à petit.
Quand les fruits sont bien colorés, les verser sur une plaque et les laisser refroidir.
Si vous utilisez comme moi des noix de macadamia sans la peau, la noix va lâcher du gras lors de la caramélisation mais le processus reste le même .
Quand le caramel a pris une belle couleur dorée et même si cela vous paraît un peu liquide, verser le tout sur une feuille de papier sulfurisé et attendre le complet refroidissement .

Cake au citron et au Limoncello

Alors que ma ligne internet n’est toujours pas rétablie après 16 jours 5 heures et 38 minutes, je vais bien , tout va bien… ( non je ne compte pas, je constate ! )
Du coup un ami qui a compris ma détresse m’a prêté une clé 3G ( il faudrait aussi habiter dans un endroit qui capte et au fin fond de mon village c’est compliqué ) et bien que ce soit long,  j’essaie tant bien que mal de continuer mon blog.
En attendant , je m’empiffre de gâteaux et de chocolats  en regardant ma box tourner dans le vide , les yeux hagards…
Je vais demander des dommages et intérêts à Free ( allez petit coup de pub , c’est cadeau ) pour mon abonnement futur à Weight Watcher .
En plus la pluie n’en finit pas de tomber et bien que j’ai des canoës arrimés sur le côté de la maison,  j’ai la chance  d’être dans un chalet sur pilotis plus près des vignes du Médoc que de la Garonne.
Après ces lamentations ridicules, je partage avec vous la recette qui a fait le tour de la blogosphère : le cake au citron de Pierre Hermé . Même notre Mercotte nationale avait posté la recette il y a quelques années !
Son succès est mérité car il est terriblement moelleux et parfumé. J’ai juste remplacé le rhum par du Limoncello, cette liqueur Italienne au citron mais vous pouvez rester sur la version originale bien sûr …

_MG_4291

Cake au citron et au Limoncello

190 g de farine
1/2 cuillère à café de levure chimique
Le zeste de 2 citrons bios finement râpés
160 g de sucre
3 œufs moyens à température ambiante,
95 g de crème fleurette
2 ou 3 cuillères a soupe de Limoncello ou de rhum
1 petite pincée de sel
65 g de beurre mou

Sirop d’imbibage :

75 g d’eau
30g de sucre
2 cuillères à café de jus de citron

Frottez entre vos doigts les zestes et le sucre et laissez reposer 10min pour que le sucre se parfume. Préchauffer le four à 160°.
Beurrer et fariner un moule à cake .
Tamiser la levure et la farine.  Ajouter les œufs et fouetter l’ensemble pendant quelques minutes au batteur pour que l’appareil soit mousseux et pâle. Ajouter la crème fraîche, le Limoncello ou le rhum puis le sel. Fouettez pour bien  mélanger tous les éléments. Ajouter le beurre ramolli, le sucre au citron et mélanger.
Remplir le moule et enfourner pendant 50 mn ou 1 heure en vérifiant le bon degré de cuisson à l’aide d’un couteau ou d’un pic à brochette .
Pendant la cuisson du cake, préparer le sirop d’imbibage : porter à ébullition le sucre et l’eau juste pour faire fondre le sucre. Laisser tiédir  et ajouter le jus de citron. Mélanger.
Démoulez le cake sur une grille. Badigeonner le sirop sur le cake à l’aide d’un pinceau et laisser refroidir.

Pains à burger

Alors que je poste cet article de chez ma gentille voisine ( vive le wifi ) , je suis toujours coupée d’internet à la maison depuis 13 jours . Comme toute geek accroc à son blog je compte les jours en barrant sur un calendrier (si quelqu’un veut bien m’apporter des oranges, je veux bien… ).
Après presque 2 semaines d’attente à ce que mon opérateur bouge ses fesses pour m’envoyer un technicien et qu’il constate que mon installation marche bien ( je leur ai dit cent fois au téléphone sans m’énerver ) , voilà maintenant que je poireaute pour qu’un employé de France Télécom veuille bien venir voir quels fils ont été coupés lors de travaux autour de chez moi . Moi je veux bien mettre ma salopette des grands travaux et aller mettre ma tête dans les tranchées mais je ne sais pas pourquoi, ils sont moyennement chauds.
Merci pour vos petits mots et mails pour celles qui se sont inquiétées et désolée du coup pour mon silence sur vos blogs . J’irai voir vos belles recettes dès que cette histoire sera finie.
En même temps je suis pas mal occupée car j’ai quitté mon poste de vendeuse d’accessoires pour motos et motards ( vroum vroum ) et je vais essayer si tout va bien de rouler vers de nouvelles aventures… mais je vous en parlerai plus tard ( suspense insoutenable… ) .
Pendant ces deux semaines j’ai un peu cuisiné quand même , et j’ai quelques recettes à vous proposer . Pour commencer, des petits pains à burger parce qu’on ne s’en lasse jamais et que ces sandwichs qui ont le vent en poupe laisse à votre imagination de grandes possibilités !

_MG_4314

Source : C’est ma fournée

Pains à burger

Pour 9 grands pains à burger :

600 g de farine
180 g de lait
130 g d’eau
25 g de levure fraîche de boulangerie
25 g de sucre en poudre
10 g de sel
30 g de beurre
1 oeuf
Quelques graines de sésame blanches ou dorées

Mélanger l’eau et le lait et faire tiédir ( pas chaud ). Ajouter la levure et mélanger . Mettre tous tous les ingrédients dans un robot avec le crochet, pétrir 10 minutes, placer la pâte dans un saladier et laisser monter 2 heures avec un torchon dans une pièce chauffée . Elle doit tripler de volume.
Sinon dans la machine à pain programme  » pain blanc  » mettre tous les ingrédients des pains en mettant la levure loin du sel ( ils ne doivent pas être en contact avant le pétrissage ).
Enclencher la machine à pain et l’arrêter juste avant le programme cuisson ( normalement 1 heure avant la fin ). Donc il y a deux heures et demi de pétrissage et de temps de levée en tout pour la machine à pain .
Fariner un plan de travail et poser la pâte dessus.
Couper le pâton en 9 morceaux de 118 g environ et former des boules sans trop retravailler la pâte . Les aplatir en peu ( là j’ai fais trop rond et du coup ils sont difficiles à manger… il a fallu les couper en deux ). Laisser monter à nouveau 45 mn avec un torchon dessus dans une pièce chauffée .
Dorer au jaune d’oeuf mélangé à un peu d’eau . Saupoudrer de graines de sésame .
Préchauffer le four à 180° avec en bas une léche-frite.
Poser les boules de pâte sur une plaque avec du papier sulfurisé .
Enfourner les pains et verser 2 verres d’eau dans la lèche frite ( pour la croûte dorée ).
Cuire environ 20  mn. Eteindre le four et laisser les pains refroidir à l’intérieur.

Gâteau Basque à la crème pâtissière et confiture de griotte

Quelquefois j’ai la surprise de voir arriver au magasin où je bosse ( enfin bossait mais ça une autre histoire ) un gentil client avec une petite pâtisserie pour mon goûter . Oui enfin un client avec qui j’ai sympathisé et qui sait que je suis gourmande , je n’ai pas non plus écrit sur mon front  » Ayez pitié de moi , si vous pouviez m’amener une petite douceur pour mon quatre heures… »
Ce jour là, ce fut un gâteau Basque tellement délicieux ( moi qui n’aime pas normalement la version du commerce à la crème pâtissière ) que j’ai eu envie d’en refaire . Je vous avais déjà posté une recette avec de la confiture de cerises noires mais vous pouvez oublier . Mes bidouillages de l’époque relègue cette ancienne version aux oubliettes tellement celle-ci est meilleure. Mais c’est normal c’est la recette de notre grand pâtissier national , Philippe Conticini. J’ai juste opéré quelques modifications , notamment dans la dose de sucre que j’ai diminué .
Je dois même vous avouer que je préfère cette version sans la confiture de cerises noires dessus . Normalement d’ailleurs la confiture se met sur la crème pâtissière avant la couche de pâte et la cuisson ( oui une version crème pâtissière et confiture ) mais mon côté rebelle a fait que je l’ai mise après.
A vous de voir comment vous préférez …

_MG_4132

Gâteau Basque à la crème pâtissière et confiture de griottes

Pâte :

140 g de beurre mou
110 g de sucre
1 oeuf entier + 1 jaune
15 g de rhum brun
250 g de farine
1 jaune d’oeuf + un peu de lait pour la dorure

Crème pâtissière:

130 g de sucre
4 jaunes d’oeufs
25 g de farine
300 g de lait,
2 gousses de vanille,
2 cuil. à s. de rhum
130 g de poudre d’amande

Confiture de cerises :

100 g de cerises ( ici griottes en bocal ) grossièrement concassées
50 ml d’eau
1 pincée de cannelle
4 cuillères à soupe bombées de confiture de cerises
Zeste d’1 orange ( ici un peu de parfum naturel d’orange )
Jus d’1 citron
2 cuillères à soupe de sucre spécial confiture
20 ml de vin rouge

Préparer la pâte :
Fouetter le beurre mou et le sucre dans un saladier de manière à obtenir une texture crémeuse. Ajouter, l’oeuf, le jaune, le rhum et mélanger. Verser la farine en 2 fois et bien mélanger .
Déposer la pâte sur le plan de travail fariné, former une belle boule, envelopper dans du film étirable puis réserver au frigo pendant 1 heure minimum.

Préparer la crème pâtissière:
Dans une casserole, faire chauffer le lait avec les gousses de vanille grattées. Pendant ce temps, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre afin de les faire blanchir. Ajouter la farine et mélanger. Hors du feu verser le lait vanillé tout doucement en fouettant vivement. Verser à nouveau dans la casserole et porter à ébullition doucement sans cesser de remuer avec un fouet ou une spatule. Lorsque la crème épaissit, arrêter le feu et continuer  à fouetter toujours pour éviter d’attacher au fond de la casserole. Une fois la crème bien épaissie, incorporer la poudre d’amande. Verser dans un saladier, couvrir et réserver .

Préparer la confiture de griottes:
Mettre les cerises avec l’eau, la pincée de cannelle, la confiture de cerises, le zeste d’ orange et jus de citron dans une casserole.Porter à ébullition, ajouter le sucre et remuer jusqu’à ce que la confiture épaississe. Verser dans un récipient .

Etaler la moitié de la pâte à gâteau entre 2 feuilles de film plastique ( très important pour déplacer la pâte dans le moule ) et sur une épaisseur de 4 mm environ.
Foncer un moule à manqué beurré avec la pâte en appuyant bien l’abaisse contre le fond et les parois. Garnir de crème à gâteau basque aux 2/3 de la hauteur puis étaler dessus la confiture de cerises ( ou comme moi garder la confiture de cerises pour la présentation )
Etaler la 2ème abaisse de pâte comme précédemment. Recouvrir et souder les bords en les pinçant. Si vous mettez comme moi du papier sulfurisé dans votre moule au lieu de le beurrer , vous pourrez sortir votre gâteau du moule une fois fini , le mettre sur votre plan de travail et le remodeler pour bien souder les bords. Le remettre dans le moule. Dorer au jaune d’oeuf mélangé à du lait au pinceau.Faire des croisillons avec un couteau ( ici avec une roulette à raviolis ) et cuire environ 30 minutes au four à 180 °.
Laisser refroidir et déguster le lendemain avec la confiture de griottes .

Mini-cakes au citron

Il va bien falloir que je rentre mon petit citronnier qui s’est prélassé tout l’été dehors (lui… ). Entre soleil et averse il a été très productif cette année et j’ai un petit stock de citrons sous le coude . Du coup je n’ai pas fini de vous faire des recettes acidulées. En général ça vous plait bien , non ?
Vous n’êtes pas les seuls, ma fille aussi me réclame des gâteaux au citron … ce sont ses préférés avec les moelleux au chocolat .
Ici en version mini, c’est joli et chacun a le sien, donc pas de disputes sur lequel aura la plus grosse part . Ils sont bien moelleux et parfumés, c’est une recette que je garde et je la referai à coup sûr …

mini-cakes-au-citron

Mini – cakes au citron

2 ou 3 citrons bio suivant la grosseur + le jus
180 g de farine
3 oeufs
1/3 de sachet de levure chimique
100 g de beurre demi-sel
50 g de purée d’amandes ( en magasin bio )
150 g de sucre en poudre

(Autre version :  150 g de beurre et 40 g de poudre d’amandes si vous n’avez pas de purée d’amandes )

Pour le glaçage :

5 cuillères à soupe de sucre glace
3 cuillères à soupe de jus de citron

Préchauffer le four à 140 ° ( J’avais mis 180 ° et c’était trop chaud , ils ont trop bronzé )
Avec une râpe, râper le zeste de 2 citrons et presser le jus de tous les citrons .
Tamiser la farine avec la levure . Ajouter la purée d’amandes et mélanger.
Dans un autre saladier , battre au fouet le beurre ramolli avec le sucre pendant 2 minutes.
Ajouter les oeufs un à un en continuant de battre, puis le mélange farine – levure -purée d’amandes. Mélanger .
Ajouter le jus et le zeste des citrons. Bien mélanger .
Beurrer des mini -moules à cakes ( 6 à 8 suivant la grosseur, ici une plaque en silicone de 6 moules ).
Remplir les moules aux 3/4 et enfourner pour 35 à 45 minutes .
Vérifier la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau ( pour moi un pic à brochette ) , elle doit ressortir sèche.
Démouler puis laisser refroidir .
Préparer le glaçage en mélangeant le sucre avec le jus de citron . Etaler sur le dessus des cakes et laisser refroidir .
Si vous voulez un glaçage blanc, mettre un peu plus de sucre glace .