Filet mignon au gingembre et citron

Une fois n’est pas coutume , la liste des ingrédients de cette recette est un peu à rallonge mais c’est la garantie d’ une viande moelleuse qui aura mariné dans une préparation qui va la parfumer très agréablement. Le citron et le gingembre se marient d’ailleurs parfaitement bien. La liste est longue mais la recette est très rapide à préparer par contre !
Si vous me lisez un peu, vous aurez compris que  la cuisine Asiatique m’inspire beaucoup alors j’ai dans mes placards de quoi préparer plein de recettes originales comme ce filet mignon qui a eu beaucoup de succès chez moi.
Et puis la plupart des magasins font des efforts maintenant pour alimenter leur rayon du monde avec des produits que l’on ne trouvait avant que dans les épiceries Asiatiques. Il y a quelques années, il fallait juste faire 3 fois le tour des grandes villes pour trouver quelques ingrédients étrangers.
La sauce Kecap manis par exemple , qui est une sauce soja sucrée à base de mélasse est vendue à Auchan et j’ai trouvé la sauce d’huitres ( indispensable dans la cuisine Chinoise ) à Leclerc .
On trouve la sauce soja et du gingembre frais partout même dans la supérette du coin et j’ai déniché le Tabasco vert au Grand frais qui vient d’ouvrir à côté de chez moi.
Tout ceci n’est pas sponsorisé bien sûr, juste pour vous dire qu’on peut cuisiner différemment et voyager à travers des saveurs exotiques sans avoir à galérer pour trouver les ingrédients !

filet-mignon-citron-gingembre

Filet mignon au gingembre et citron

Pour 4 personnes

500 g de filet mignon de porc
2 cuillères à soupe de Maizena
2 cuillères à soupe de sauce soja noire salée
2 cuillères à soupe de Kecap Manis ( sauce soja sucrée à base de mélasse / en épicerie Asiatique ou à Auchan, rayon du monde )
1 morceaux de 5 cm de gingembre râpé finement
1 cuillère à soupe d’huile de sésame ( ou tournesol )
2 à 3 gousses d’ail ( suivant la grosseur )
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de sauce d’huîtres ( en magasin Asiatique ou à Leclerc , rayon du monde )
Le jus d’1 citron
1 bonne pincée de zeste de citron ( on peut aller jusqu’à râper 1/2 citron mais seulement si vous aimez beaucoup le citron )
3 gouttes de Tabasco vert ou une pincée de piment
2 cuillères à soupe de coriandre hachée

Couper la viande en lamelles et la mettre dans un grand saladier .
Ajouter tous les ingrédients , mélanger et faire mariner au moins 30 mn.
Faire sauter la viande quelques minutes dans un wok avec sa marinade jusqu’à ce qu’elle soit cuite.
Servir de suite avec du riz Basmati.

Saumon laqué à l’orange et Ballantines au citron vert

D’habitude je ne bois jamais de Whisky ( pas trop fan d’alcool en général ) mais j’ai découvert récemment le Ballantines Brazil au citron vert lors d’une soirée partagée avec d’autres blogueuses au club Pernod à Bordeaux et je dois vous avouer franchement que j’ai aimé. On nous a fait goûter différents cocktails dont la star de la soirée , la Caïpi Ballsao et je l’ai l’ai siroté sans me faire prier ( genre style : personne touche à mon verre, ok ? )
Le Ballantines Brazil est élaboré à base de Whisky Ecossais et macéré avec des écorces de citron verts Brésiliens. Une rencontre entre deux univers opposés particulièrement réussie et originale . Associée à des quartiers de citron verts , du sucre de canne et des glaçons , cet apéritif n’est pas sans rappeler la Caïpirinha si célèbre au Bésil.
Je peux même vous dire que mon chéri qui était venu gentiment avec moi et qui ne jure que par le rhum a aussi apprécié son cocktail et qu’ il fait maintenant quelques infidélités à son cher Ti-punch du samedi soir ( tout ceci reste confidentiel bien sûr ).
Parce que le whisky est aussi excellent dans les recettes à base de saumon , voilà un saumon laqué aux parfums d’agrumes qui a régalé toute la famille !

saumon-laqué-à-l'orange-et-Ballantines

Saumon laqué à l’orange et au Ballantines au citron vert

Pour 4 personnes :

4 filets de saumon sans la peau
1 orange
2 gousses d’ail
90 ml de sauce barbecue
90 ml de Ballantines Brasil ou de Whisky Ecossais
90 ml de jus d’orange
2 cuillère à soupe d’huile neutre
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à café de gingembre frais râpé

Eplucher l’orange à vif avec un couteau bien aiguisé ( on ôte la peau et la partie blanche en même temps en gardant le plus de chair ). La couper en fines tranches puis recouper celles-çi en morceaux.
Peler et hâcher l’ail. Le faire dorer à feu doux très légèrement dans une casserole anti-adhésive avec l’huile sans le faire brûler .
Ajouter les morceaux d’orange, le jus d’orange, la sauce barbecue, le Whisky Ballantines, la sauce soja et le gingembre. Porter à ébullition et laisser mijoter environ 15 mn. La sauce doit s’épaissir et devenir sirupeuse. A la fin , verser la sauce dans un récipient profond et donner un petit coup de mixeur à bras plongeant pour que l’orange se fonde dans la sauce ( attention aux éclaboussures… j’ai voulu le faire dans la casserole … la cata … ) .
Dans un plat, déposer les filets de saumon, recouvrir de sauce et enfourner pour environ 10 – 15 mn à 180°. Surveiller la cuisson.
Servir bien chaud avec des papatoes ou un riz basmati .

Et pour un apéro ensoleillé top moumoute :  la Caïpi Ballsao :

caïpi-ballsao

Verser dans un grand verre 4 cl de Ballantines Brazil
Ajouter 1cl de sucre de canne liquide ou 2 cuillères à soupe de cassonade
Déposer 1 demi citron vert coupé en quartier
Ecraser fortement avec un pilon et remplir jusqu’au bord de glace pilée.
Déguster bien frais avec modération !

Pad thaï au poulet et crevettes

Ca y est , nous avons rallumé la cheminée et le chat commence à faire ses premières nuits à l’intérieur, lové au bout du lit . C’est signe que les nuits sont fraîches ( et humides en plus, ça mouille les papattes ). Finies les folles chasses au mulot et les dodos le ventre poilu sur la terrasse ( je parle du matou, what did you expect ? ) … Nous rentrons inexorablement dans l’hiver.
Pour vous réchauffer ( voir vous évader un peu ) , je vous propose un plat typiquement Thaïlandais : le pad thaï qui est juste un des meilleurs que j’ai mangé jusqu’à présent . Même sans cacahuètes ( je n’en avais pas ) c’est une vraie réussite . Je me suis permise de remplacer les nouilles de riz qui sont traditionnellement utilisées dans ce plat par les pâtes que l’on cuisine avec le chow mein ( et oui la nouille fait ce qu’elle veut )  .
Grâce au bouillon et le fait que la viande a mariné dans le citron vert , ce pad thaï n’ est pas sec du tout, le tout est même très moelleux et très parfumé . A refaire d’urgence !

padthai

Source : Ptitchef

Pad thaï au poulet et crevettes

Pour 3 / 4 personnes

250 g de nouilles à chow mein
300 g d’escalopes de poulet coupé en lanière
250 g de crevettes cuites décortiquées ( garder la queue)
1 poignée de pousses de soja
1 échalote
150 à 200 ml de bouillon de poule
1 oeuf battu
2 cuillères à soupe d’huile neutre
Coriandre fraîche
50 g de cacahuètes grillées hachées grossièrement

Pour la marinade:

2 petits citrons verts
1 gousse d’ail
1 cuillère à café rase de gingembre moulu
1 cuillère à soupe de nuoc mam
1 cuillère à soupe de sucre

Pour la sauce:

2 cuillères à soupe de sucre
2 cuillères à soupe de nuoc mam
1 cuillère à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe de brown sauce ( sauce Anglaise ) ou de sauce barbecue

Presser les citrons verts, ajouter le sucre, le nuoc mam, l’ail pressé et le gingembre en poudre. Mélanger et mettre le poulet dans cette marinade pendant 30 mn minimum.
Faire bouillir une casserole d’eau, éteindre le feu et déposer les nouilles pendant 5 mn . Egoutter . Émincer l’ échalote et le faire dorer dans 2 cuillères à soupe d’huile dans un  wok bien chaud. Ajouter le poulet avec sa marinade, faire dorer et verser l’oeuf battu , remuer et laisser cuire sur feu doux . Ajouter les pousses de soja et tous les ingrédients de la sauce ainsi que la coriandre. En dernier ajouter les crevettes et laisser réchauffer quelques minutes.
Ajouter dans le wok les nouilles et le bouillon chaud. Remuer , garnir des bols et saupoudrer de coriandre hachée et de cacahuètes concassées.

Papillotes de saumon au miel , curry et gingembre

Il fallait que je vous poste cette recette simplissime de saumon en papillote même si je ne suis pas vraiment satisfaite de la photo car c’était vraiment délicieux et très rapide .  Je l’ai déniché dans le livre  » Les meilleures recettes Marmiton  » que j’ai loué à la bibliothèque ( je vais d’ailleurs y revenir car j’ai vu qu’ils avaient enfin quelques nouveautés ) .
Pour la plupart d’entre nous , nous avons repris le boulot et le temps va manquer pour cuisiner . Mais ce n’est pas une raison pour manger n’importe quoi…
Vous savez qu’ici vous pourrez toujours trouver de quoi vous régaler sans passer des heures derrière les fourneaux . C’est ça qui vous plait , non ?

_MG_5836

Papillotes de saumon  au miel, curry et gingembre 

Pour 4 personnes

4 pavés de saumon sans la peau
1 cuillère à café de gingembre en poudre
2 cuillères à café de curry en poudre
4 cuillères à soupe rases de miel
150 g d’oignons
6 cuillères à soupe de crème fraîche
Sel, poivre
Huile d’olive

Dans une poêle, faire revenir les oignons émincés avec un peu d’huile jusqu’à ce qu’ils dorent .
Découper 4 carrés d’aluminium et poser dessus les pavés de saumon.
Dans un bol, mélanger la crème fraîche avec le curry, le miel, le gingembre , du sel et du poivre .
Recouvrir chaque saumon avec ce mélange à parts égales et fermer les papillotes.
Enfourner pour 15 minutes environ à 180°. Vérifier la cuisson.

Poulet Korma

Il existe plusieurs façons de réaliser la sauce du poulet korma ( enfin à la mode Occidentale car je ne pense pas que les Indiens utilisent beaucoup de produits laitiers … ) , avec de la crème fraîche liquide comme ici ou bien du lait de coco ou du yaourt . Le problème avec le yaourt c’est qu’il  » caille  » très vite lors de la cuisson et l’aspect du plat n’est pas très joli. Il faut donc le mettre en toute fin de cuisson mais du coup le poulet ne cuit pas de la même manière dans sa sauce . Et ici je voulais qu’il cuise bien avec tous les ingrédients et toutes les épices. Personnellement  j’utilise uniquement de la crème liquide entière ou crème fleurette car elle donne une onctuosité sans pareille à tous les plats . Ce n’est pas super light mais de toutes façons on n’en mange pas tous les jours et c’est tellement bon !
A déguster avec des naans et du riz  basmati, hihi ( ça rime, c’est n’importe quoi mais j’avais envie d’écrire ça…) .
Merci à ma copine Delphine de m’avoir donné cette recette.

_MG_5774

Poulet korma

Pour 4 personnes

4 hauts de cuisse de poulet
1 gros oignon
4 clous de girofle
4 gousses de cardamome
3 gousses d’ail hâchée
250 ml de bouillon de poulet
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1/4 de cuillère à café de cumin en poudre
1 cuillère à café de graines de moutarde
2 tomates ( ou un peu de coulis de tomates )
1 cuillère à soupe de coriandre hâchée
75 g de poudre d’amandes
200 ml de crème fleurette ( crème liquide entière ) ou de lait de coco
1/2 cuillère à café de piment doux en poudre
1 cuillère à café d’épices indiennes ( ici la marque  » Les continents des saveurs  » chez Leader Price )
Une poignée d’amandes effilées ou de noix de cajou
Huile de tournesol
Sel, poivre

Dans une cocotte sur feu doux , faire dorer l’oignon émincé avec un peu d’huile, les clous de girofle et les gousses de cardamome écrasées ( je les écrase au pilon dans un bol ) .
Retirer les clous de girofle et les gousses de cardamome.
Ajouter les gousses d’ail hâchées et les cuisses de poulet sans la peau ( je la retire aux ciseaux ). Faire dorer le poulet sur toutes ses faces avec l’oignon .
Verser le bouillon de poulet , ajouter le gingembre , le cumin, les graines de moutarde, la tomates en dés, la coriandre, la poudre d’amandes, la crème fleurette , le piment en poudre, les épices indiennes, du sel et du poivre . Fermer la cocotte et laisser cuire environ 30 mn.
Découvrir et laisser réduire jusqu’à ce que la sauce épaississe et nappe la viande .
Faire dorer les amandes effilées dans une poêle à sec et saupoudrer le poulet une fois l’assiette dressée.

Samoussas au boeuf et épices Indiennes

Ne fuyez pas les filles ( et les garçons au cas où … ) il n’y a pas de friture dans cette recette ,ces samoussas sont réalisés au four ou à la poêle sans huile . Oui c’est possible,  il suffit juste de graisser au pinceau les feuilles de brick. Bien qu’à la maison ils me réclament régulièrement du frit , du gras, du sucré ( voir le plaisir suprême, les trois ensemble  ) j’essaie de mon côté de limiter la casse et en plus je n’aime pas avoir les doigts qui collent ( ok je mange avec les doigts… c’est grave docteur ? ).
Ici ces samoussas ont eu beaucoup de succès, même ma fille a aimé et en a mangé deux ( l’exploit ).
C’est Delphine, ma copine de l’atelier cuisine nomade qui m’a donné cette recette qu’elle a testé au restaurant d’application . Avec une petite salade verte, c’était top !

_MG_5426

Samoussas au boeuf et épices Indiennes

Pour environ 36 samoussas

18 feuilles de bricks rondes
400 g de viande boeuf hâchée ( de qualité , sinon c’est gras )
150 g de petits pois
2 oignons coupés en petits dés
2 gousses d’ail pilées
2 cuillères à café rases d’épices Indiennes
2 cuillères à café rases de curry
2 pincées de gingembre râpé ( ou en poudre  )
1 pinçée de piment ( ou plus suivant les goûts )
1/2 botte de coriandre fraîche hachée ( n’utiliser que les feuilles )
Sel , poivre
Huile

Dans une poêle avec un peu d’huile faire revenir les oignons avec la viande hachée et l’ail ( si vous utilisez de la viande hachée surgelée, ne mettez pas d’huile car elle est assez grasse ).
Ajouter les épices, le gingembre, la coriandre hachée , du sel et du poivre et faire revenir quelques minutes. Eteindre le feu et ajouter les petits pois.
Couper les feuilles de bricks en 2 et les badigeonner d’huile au pinceau sur les 2 faces .
Pour le façonnage je vous conseille d’aller sur des vidéos car c’est bien expliqué . Remplir et plier les bricks et enfourner sur du papier sulfurisé pour 10 minutes environ à 180° ou déposer dans une poêle ( comme ici ) en appuyant sur le samoussa pour cuire le premier côté. Dorer sur les 2 côtés .
Déguster chaud .

 

Potage citronnelle aux ravioles

Je suis là assise au coin du feu à écrire mon article et je me dis vraiment que l’hiver c’est nul. Comment ça on est en automne … il va faire encore plus froid ??? Je vais faire ma râleuse de service mais je ne trouve aucun avantage à cette saison . Je n’aime pas le froid, ni le ski ( enfin le snowboard car chez moi ils sont tous sports de glisse à fond mais debout sur une planche , pas sur deux spatules ), je n’aime pas Noël ( alors là je casse le mythe et je vais déchaîner les foules …) et je n’aime pas partir au boulot alors qu’il fait nuit et rentrer alors qu’il fait nuit aussi ( oui je sais vous non plus, ou alors vous êtes un lointain cousin à Dracula )
Bon alors s’il faut retenir un point positif à cette saison , je dirai les bons potages . Je suis miss France bouillon et je les adore bouillants et parfumés . Là j’ai été comblée car il est délicieux avec la citronnelle et les ravioles qui fondent sous la langue . A refaire absolument !!!

potage-citronnelle-aux-ravioles (2)

Potage citronnelle aux Ravioles

Pour 2 personnes

100 g de Ravioles ( ici Picard )
100 g de julienne de légumes surgelés
1 cuillère à café de citronnelle hâchée ( en épiceries Asiatiques ou chez Picard )
1 pincée de gingembre
1 cube de bouillon de volaille
750 ml d’eau

Faire bouillir l’eau dans une casserole avec le cube de bouillon de volaille . Ajouter la citronnelle et le gingembre et laisser infuser 30 minutes hors du feu .
Verser les légumes dans le bouillon et rallumer le feu sur feu doux .
Laisser cuire 10 minutes .
Ajouter les ravioles et continuer la cuisson pendant 3 minutes ( la cuisson des ravioles est très rapide ) .
Servir bien chaud .

Mini pastillas au poulet et safran

Tous les mois , le site recette.de crée par Stéphane organise un concours sur un thème différent . Ce mois ci le défi d’octobre 2013 porte sur un  thème plutôt  épicé, le safran , appelée aussi ‘ or rouge ‘ car c’est tout simplement l’épice la plus chère au monde. Le safran, ce sont en fait les pistils de la fleur de crocus ( quand je veux la jouer sérieux j’ai l’impression d’écrire pour Wikipédia … ) et quelques filaments suffisent pour parfumer tout un plat .
Je vous ai déjà dit que j’étais née au Maroc ? Oui peut être , on s’en fiche d’ailleurs mais du coup j’avais très envie de vous faire partager cette recette . Bien que je n’ai vécu au Maroc que les trois premières années de ma vie, je suis sensibilisée et touchée par leur cuisine . Peut- être mon cerveau a t’il enregistré les odeurs et les parfums de ce beau pays .Mes parents y ont vécu une grande partie de leur vie et leurs souvenirs sont là-bas entre Casablanca où mon papa était instituteur et les plages d’ Al-Hoceïma  où ils se retrouvaient dans un petit cabanon l’été pour pêcher et partager des bons repas avec leurs amis .
J’adore la pastilla mais je suis difficile car je ne l’aime pas trop sucrée . Je trouve que c’est dommage de cacher le goût du poulet et des épices ( oui normalement c’est du pigeon mais bon … ) sous trop de sucre . C’est pourquoi cette recette est parfaite car elle est équilibrée et donne au safran toute sa puissance et son arôme sans cacher les autres parfums.
Ici en version mini, tout le monde pioche et se sert à même le plat, dans l’esprit Marocain . Il n’y a plus qu’à se lécher les doigts !
Merci à mon amie Safya pour ses conseils précieux …

pastilla

Mini-pastillas au poulet 

Pour environ 25 mini pastillas au poulet

2 paquets de feuilles de brick
4 grosses cuisses de poulet ( le haut avec le pilon )
4 oignons nouveau
2 bonnes cuillères à soupe de coriandre hâchée
2 bonnes cuillères à soupe de persil hâché
Quelques filaments de safran ( 6 pour moi )
3 pincées de cannelle
2 cuillères à café rases de gingembre en poudre
Sel, poivre
3 oeufs
60 g d’amandes salées ( les amandes au rayon apéro )
1 cuillère à soupe de miel
2 cuillères à soupe de fleur d’oranger
2 cuillères à soupe d’huile de tournesol

Retirer la peau du poulet ( je le fais au ciseau ). Mettre les cuisses dans une cocotte anti – adhésive. Saupoudrer avec la cannelle et le gingembre . Ajouter les oignons ciselés ( je n’utilise que le blanc ). Commencer à faire dorer la viande en remuant pour bien mélanger les épices ( sauf le safran ) .
Ajouter 2 verres d’eau, couvrir et laisser mijoter environ 30 minutes . Remuer de temps en temps . Ajouter le persil , la coriandre, le miel,  du sel et du poivre et poursuivre la cuisson encore 10 – 15 mn. Il doit toujours y avoir de l’eau dans la cocotte. Ajouter un peu si besoin.
Retirer les cuisses de poulet et laisser refroidir .
Dans la sauce du poulet ( il doit rester dans la cocotte un bon fond sur 2 ou 3 cm ), casser les oeufs et mélanger avec une cuillère en bois sur feu doux .Ajouter le safran et faire cuire les oeufs comme des oeufs brouillés.  Ajouter l’eau de fleur d’oranger et réserver.
Désosser et récupérer toute la viande sur les cuisses de poulet . Couper la viande en petits morceaux ( je le fais aux ciseaux )
Mettre la viande dans la sauce et mélanger .
Concasser les amandes en morceaux assez petits ( pas de poudre ) .
Couper les feuilles de bricks en 2 et garnir d’une cuillère à soupe de garniture puis parsemer d’amandes .
Refermer la feuille de brick en forme d’un triangle comme pour un samoussa . Il existe des vidéos sur internet pour former les triangles, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’oeil . Ce n’est pas difficile , c’est juste un coup de main à prendre.
Badigeonner chaque triangle avec de l’huile sur toutes ces faces ( à l’aide d’un pinceau ) et enfourner pour 15 – 20 minutes à 180° .
Déguster chaud .
On peut saupoudrer le dessus avec du sucre et de la cannelle si vous aimez un peu plus sucré .

Poulet sauté à la mangue

Une petite recette de poulet sucré-salé aux accents Exotiques qui ne nécessite que quelques minutes de préparation et qui est néanmoins délicieuse… A déguster avec un riz basmati ou avec des germes de soja et des pousses d’épinards en salade si vous poussez un peu plus loin les portes de la cuisine Asiatique. Perso j’ai accompagné mon plat d’un peu de riz tout simple, basique, car je ne voulais pas provoquer un scandale à la maison bois ( j’habite un chalet), un divorce, un appel à SOS enfants malheureux ( on nous oblige à manger des aliments bizarres), une plainte à la gendarmerie Nationale avec des photos preuve à l’appui ( ben oui maman photographie tout ce qu’on mange ) , ou des commentaires anonymes sur mon blog, avec les fautes d’orthographe bien sûr, vive la génération SMS !!!

poulet-sauté-a-la-mangue

 

 

 

 

 

 

Poulet sauté à la mangue

600 g de blanc de poulet
1 cuillère à soupe d’huile de sésame ( ou à défaut de tournesol )
1 cuillère à café rase de gingembre râpé
1 gousse d’ail hâchée
1 cuillère à soupe de miel
1 cuillère à soupe de Maïzena
125 ml d’eau
1/2 cube de bouillon de volaille
240 g de mangues au sirop égouttées ( le contenu d’une petite boîte )
2 cuillères à soupe de coriandre hâchée

Couper les blancs de poulet en tranches épaisse. Mettre la viande dans un wok ou une cocotte anti-adhésive avec l’huile de sésame.
Faire sauter le poulet jusqu’à ce qu’il soit juste cuit et légèrement doré. Ajouter la maïzena, le gingembre, le miel et l’ail haché. Remuer . Ajouter l’eau et le demi cube de bouillon de volaille. Faire cuire jusqu’à ce que le bouillon soit évaporé et que la sauce est épaissie.
Couper les mangues au sirop et ajouter au poulet. Parsemer de coriandre hâchée et faire réchauffer le tout.
Servir aussitôt .

Schrubb

Le schrubb ( non je n’ai pas éternué ) est une liqueur à base de rhum parfumée à l’orange ou à la clémentine très populaire aux Antilles. On le prépare surtout en cette période de l’année mais on le boit tous les autres jours car comme tous les rhums arrangés il se bonifie avec le temps… Alors qui qui va zouker en le préparant  ?

schrubb

Schrubb

Pour 1 bocal

5 clémentines bio
1/2 cuillère à café de noix de muscade râpée
1 bâton de cannelle
1 gousse de vanille
1 morceau de gingembre frais
1 litre de bon rhum blanc de Martinique ou de Guadeloupe ( style St James )
500 g de sucre de canne liquide brun

Prélever le zeste des clémentines avec un couteau économe fin en vous assurant de ne pas prendre de peau blanche ( qui donne un goût amer ). Faire sécher les zestes pendant quelques jours sur une plaque.
Les introduire dans un grand bocal ( qui peut se fermer ) et couvrir avec le rhum blanc. Ouvrir la gousses de vanille et gratter l’intérieur . Mettre dans le bocal les graines et la gousse de vanille puis la cannelle et le morceau de gingembre et la noix de muscade .  Ajouter le sucre de canne et mélanger.
Reboucher le bocal et attendre au moins 3 semaines avant de commençer à déguster . Comme tous les rhums arrangés , le schrubb s’améliore avec le temps …