Gâteau moelleux aux amandes, citron et huile de noisette

Vous savez qu’un adolescent peut engloutir un très grand nombre d’aliments, aller jouer une petite heure à des jeux vidéos et revenir te voir l’oeil vif, pour dire qu’il a encore faim ? Oui, c’est du vécu. D’ailleurs pendant que je vous écris cet article, on me réclame à manger.
Ensuite il y a plusieurs façons de réagir : faire semblant de n’avoir rien entendu et continuer de  pianoter sur l’ordinateur ( surtout sans lever les yeux ), retourner dans sa grotte sans passer par la case départ ( voir l’article précédent ), tendre les clés de voiture à l’affamé en disant d’aller lui même faire ses courses ( mais quand le ventre sur pattes a douze ans, c’est risqué ), ou jouer à la mère parfaite en disant qu’il y a un bon gâteau dans la cuisine ( vous pouvez m’envoyer d’autres suggestions. )
J’ai choisi la dernière solution qui me laisse un peu de répit jusqu’à la prochaine réclamation. En plus c’est un gâteau délicieux, qui est préparé en 5 minutes ( l’ourse que je suis est un peu feignante en ce moment … )

gateau-amande-citron-huile-de-noisette

Source : La cuisine de Bernard 

Gâteau moelleux aux amandes, huile de noisette et citron

170 g de poudre d’amande
120 g de cassonade
Le zeste d’un citron bio
50 g de farine
50 g de beurre ( ou de purée d’amande )
60 g d’huile de noisette ( huile d’olive pour Bernard mais dans les gâteaux je n’aime pas du TOUT, du TOUT ! )
3 oeufs
Un pincée de fleur de sel

Faire fondre le beurre, ajouter l’huile de noisette, la poudre d’amandes, le sucre ,les oeufs,  la farine, le zeste du citron finement râpé et la fleur de sel.
Mettre dans un moule à manqué beurré et fariné, verser la pâte et enfourner pour 30 mn à 180°. Vérifier la cuisson en enfonçant une lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche.

Truffes crunchy chocolat spéculoos

Hé les girls, je suis en vacances pour deux semaines ! Je vais pouvoir vous poster quelques articles. Et d’ailleurs pendant que j’écris ce post, ma fille me souffle dans l’oreillette que j’ai du chocolat autour de la bouche. Ca ne dérange personne, j’espère ?
Je ne sais pas si c’est parce que je n’ai pas grandi en taille et que je suis encore une gamine dans ma tête mais je ne peux pas manger un truc au chocolat sans m’en mettre partout. C’est comme ça. Souvent j’ai une belle trace sur le menton et si mes enfants avaient vu la pub à l’époque, ils me diraient  » tu pousses le bouchon un peu trop loin Mauchie  » ( mix de Maurice et Chouchie / je sais c’est nul ).
Sinon comme vous me demandez souvent des recettes de truffes faciles et si possible inra-tables, en voilà une très gourmande qui plaira à tous vos invités ( vous pouvez aussi tout vous empiffrer comme moi, c’est vous qui voyez ! ).

truffes-chocolat-speculoos

Truffes crunchy chocolat spéculoos

Pour une cinquantaine de truffes

250 grammes chocolat noir de qualité à 70% de cacao
100 grammes beurre
70 grammes sucre glace
80 grammes spéculoos
2 jaunes d’oeuf
1 pincée de fleur de sel
Cacao noir en poudre non sucré

Faire fondre le chocolat et le beurre dans une casserole sur feu doux ou au micro ondes. Mélanger et ajouter le sucre glace, les spéculoos mixés en poudre, les jaunes d’oeufs et le sel. Bien mélanger à l’aide d’une spatule.
Mettre au frais au minimum 1H. Vérifier la consistance. Elle doit pouvoir être travaillée mais sans être trop dure. Si le mélange a trop durci ( j’ai laissé le chocolat au frigo tout l’après – midi ), laisser à température ambiante jusqu’à ce qu’il soit façonnable.
A l’aide d’une petite cuillère à bille ( pour faire des billes de melon par exemple, c’est super pratique, vous prenez la même quantité à chaque fois ! ) ou une cuillère à café, préléver des petits tas et rouler le chocolat à l’intérieur des paumes de la main.
Poser les truffes dans une assiette avec du cacao et rouler chaque truffe dedans pour bien les enrober ( ne faites pas l’impasse sur le cacao, c’est ce qui donne tout le charme à ces truffes ! ).
Conserver au frigo ( quelques jours mais vous aurez tout mangé avant … ) .

Sablés au Chaï impérial et purée d’amande complète

Il y a des recettes comme ça pour lesquelles on a un véritable coup de coeur et qu’on a vraiment envie de vous faire découvrir très vite. C’est le cas pour ces sablés au thé noir et aux épices. Pour la petite histoire, j’avais reçu il a quelques mois un colis de ma tatie Josiane avec à l’intérieur, des livres de cuisine ( ces étagères ont été allégées et les miennes ont pris quelques kilos ), des recettes écrites à la main de sa jolie écriture et un petit paquet de Chaï impérial ( prononcez  » tchaï  » ), un mélange de thé noir aux épices ( on le trouve sous la marque palais des thés ). Il est très parfumé car il est composé de thé noir, cardamome verte, baies roses, cannelle, gingembre et zestes d’orange.
Avec, on peut bien sûr préparer le fameux chaï latte Indien que l’on retrouve sur les blogs tous les hiver, en le faisant infuser avec de l’eau chaude et en ajoutant du lait, mais on peut aussi sortir des sentiers battus et parfumer un riz au lait, un clafoutis, des muffins ou comme ici des biscuits.
Pour la recette, j’ai été séduite par les sablés du blog  » La cuisine de Sophie  » mais j’ai apporté une modification en ajoutant de la purée d’amandes complète grillées.
Je vous passe les longs discours, j’ai adoré ces biscuits et je pense déjà à les refaire d’urgence !

sables-au-chai

Sablés au Chaï impérial et purée d’amandes complète

Pour 20 sablés

2 cuillères à café rases de thé Chaï impérial
150 g de farine
50 g de poudre d’amandes
105 g de ghee ( beurre clarifié ) ou de beurre doux mou
45 g de purée d’amandes complète ( prendre la purée 100% amandes, en magasin bio )
125 g de cassonade
1 pincée de fleur de sel
10 amandes entières avec leur peau coupées en 2

Mettre le thé dans un petit mixeur ( si vous avez un mixeur de grains de café, c’est parfait )  et mettre quelques impulsions pour le réduire en poudre ( sinon vous pouvez aussi le concasser dans un mortier avec un pilon )
Dans un saladier ou dans le robot pâtissier avec la feuille ( accessoire pour mélanger ), mettre la farine, la poudre d’amandes, le ghee ou le beurre ramolli ( si vous utilisez le robot, vous pouvez mettre le beurre froid en morceaux ), la purée d’amandes, le thé réduit en poudre, la cassonade et le sel. Mélanger ou pétrir à la main jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.
Former des boules de 25 g et les aplatir sur une feuille de papier sulfurisé. Planter une demi amande dans chaque sablé et enfourner à 180° pour 17 mn.

Cookies au chocolat caramel

Pendant que je vous écris cet article, j’ai d’un côté un gros matou étalé de tout son long sur le canapé parce qu’il fait froid dehors et de l’autre côté, chéri qui joue aux cartes sur sa tablette en regardant des émissions de relooking de véhicules anciens ( aucun rapport avec Christina Cordula, hein ).
Moi j’ai un cookies coincé dans la bouche et j’écris avec mes deux petits doigts ( pas très vite j’avoue ). Vous visualisez la scène un peu ? Bon tant pis, le principal c’est de vous montrer ces délicieux cookies au chocolat caramel. J’ai encore craqué sur une recette de Dorian, comme d’habitude, et j’ai failli tout manger avant d’arriver au lycée avec ma petite  Estafette ( Capucine cuisine mobile, pour ceux qui suivent … )

cookies

Cookies au chocolat au caramel

Pour 6 /7 gros cookies

120 g de chocolat au lait au caramel
45 g de flocons d’avoine
45 g de cassonade en poudre –
45 g de sucre brun du type muscavado complet ou vergeoise
1 œuf ( battre dans un bol et mettre la moitié )
120 g de beurre doux
180 de farine
1 cuillère à café rase de levure chimique
1 pincée de fleur de sel
1 pincée de bicarbonate alimentaire

Dans le robot avec la feuille ( ou dans un saladier ), battre vitesse 1, le beurre avec les sucres. Ajouter la farine, les flocons d’avoine, la levure, le bicarbonate et le sel.
Concasser le chocolat en pépites au couteau. Ajouter dans le bol, mélanger . En dernier ajouter l’oeuf et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène. Arrêter dès que l’oeuf est bien incorporé.
Faire des petites boules ( 60 g pour moi ) puis les aplatir sur une feuille de papier sulfurisé ( mettre sur deux plaques en les espaçant de quelques centimètres ). Enfourner à 180° pour 11 minutes pour les petits ou 13 / 14 minutes pour les grands. Ils vont durcir en refroidissant.

Tarte aux prunes et crème d’amandes

Aujourd’hui nous sommes le premier jour de l’automne et si vous voulez un peu de détail, depuis 14 heures, 21 minutes et 7 secondes, heure de Paris. Mais pourquoi l’automne 2016 tombe-t-il un 22 septembre et pas un 21 cette année ?
La date du passage à l’automne correspond en fait à un moment très précis : celui où le soleil coupe en passant au zénith le plan de l’équateur. Des calculs savants l’ont déterminé, effectués par l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides hébergé par l’Observatoire de Paris. J’espère que je n’ai perdu personne en cours de route.
Mais quel rapport avec cette délicieuse tarte aux prunes ? Pas grand chose, juste que pour moi la prune est la reine de cette saison qui est ma préférée.
Avec une pâte sablée un peu croustillante et une petite crème d’amandes, elle est toute simple mais pourtant très gourmande !

tarte-aux-prunes

Tarte aux prunes et crème d’amandes

Pâte sablée :

250 g de farine
100 g de beurre
30 g de poudre d’amandes
40 g de sucre
1 pincée de fleur de sel
1 oeuf
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre bio
Un peu d’eau

Garniture :

1 kilo de prunes ( j’en ai mis moins )
50 g de beurre mou
50 g de cassonade + un peu pour le dessus
50 g de poudre d’amandes ou de noisettes
1 pincée de fleur de sel

Préparer la pâte ( au robot avec la feuille ) ou à la main : sabler la farine et le beurre ramolli dans le bol du robot équipé de la feuille. Ajouter la poudre d’amande, le sel et le sucre. Mélanger jusqu’à obtenir un sable grossier. Ajouter l’oeuf, mélanger puis le vinaigre de cidre, continuer à mélanger et ajouter si besoin 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule. Étaler entre deux feuilles de film alimentaire et laisser reposer au frigo le temps de préparer la crème d’amandes ( si possible 1 heure ).
Mélanger le beurre avec la poudre d’amandes, la cassonade et le sel.
Sortir la pâte sablée et la déposer dans un moule recouvert de papier sulfurisé ou sur un cercle à pâtisserie.
Verser la crème d’amandes avec une spatule, lisser.
Laver et couper les prunes en deux, ôter les pépins. Les poser sur le fond, côté bombé sur le fond.
Saupoudrer de cassonade et enfourner pour environ 45 mn à 180°.
Laisser refroidir complètement avant de déguster.

Tarte à la moutarde, poivrons et zaatar

Je kiffe cette tarte que j’ai déjà fait plusieurs fois et qui a eu beaucoup de succès chez moi. Pour tout vous avouer, on se dispute même la dernière part à chaque fois. La première fois que je l’ai réalisée, j’avais envie de faire une tarte à la moutarde classique, celle que l’on connaît tous, la célèbre version de nos mamans ( je crois que c’est une recette Tuperware phare des années 70 ou 80 ) avec des tomates fraîches, de l’emmental et des herbes de Provence ( enfin pour ma version ). Mais voilà, ce n’est pas encore la saison des tomates ( une hérésie d’en cuisiner avant l’été ! ) et j’avais des poivrons au frigo.
Pour changer un peu, j’ai fait un quadrillage avec ma pâte feuilletée bio et j’ai saupoudré de zaatar, ces épices Libanaises que j’aime beaucoup.  Mais avec d’autres herbes, ça marche aussi !

tarte-à-la-moutarde-poivrons

Tarte à la moutarde, poivrons et zaatar

1 pâte feuilletée bio ( ou 1 et demie si vous réalisez un quadrillage )
1 boîte de tomates pelées au naturel
Moutarde ( environ 2 bonnes cuillères à soupe )
Emmental râpé ( 80 à 100 g )
2 ou 3 poivrons de couleurs ( suivant la taille )
Epices zaatar ou herbes de Provence
Huile d’olive ( 2 cuillères à soupe )
Fleur de sel

Etaler la pâte au fond d’un moule à tarte. Mettre le reste au congélateur quelques minutes pour pouvoir la découper en lanières facilement pour le quadrillage.
Etaler une bonne couche de moutarde sur le fond de pâte et les bords, saupoudrer d’emmental râpé.
Avec une fourchette, déposer les tomates pelées sur une planche à découper ( garder la sauce tomates au fond de la boîte ) et les découper en tranches. Toujours avec la fourchette, déposer les tranches de tomates sur l’emmental ( jeter l’eau des tomates qui reste sur la planche ) et verser la sauce tomate de la boîte en la répartissant sur l’emmental.
Laver, couper les poivrons en deux et ôter les pépins puis les couper en fines lanières. Déposer les poivrons sur le fond de tarte puis verser l’huile d’olive. Saler. Sortir le reste de pâte feuilletée, couper des bandes de pâtes puis les déposer sur les poivrons et entrelacer pour faire un quadrillage . Saupoudrer d’épices zaatar ou d’herbes de Provence.
Enfourner pour 30 / 35 minutes à 180°.
Déguster tiède.

Granola aux amandes, miel et huile de noix de coco

Hello everybody, je vous préviens que je vais être très sérieuse aujourd’hui pour vous parler de ce délicieux granola. Non pas que je n’ai pas envie de dire des bêtises comme d’habitude ou que je sois en panne d’inspiration, mais parce que j’ai été victime de moqueries ( et là je marque un petit temps d’arrêt pour faire un léger suspense à mes lecteurs … ).
Des moqueries, par mes propres enfants en plus qui d’habitude ne viennent jamais sur ce blog ! Après lecture de quelques un de mes articles en pouffant de rire, ( si vous n’avez jamais entendu plusieurs pré- ados rire ensemble, j’essaierai de vous faire une petite vidéo / que je posterai sur Youtube / non ce n’est pas une riposte ), il m’est reproché d’essayer de faire de l’humour et de raconter un peu ma vie ( oui un peu / ça te dérange tête d’orange ? / je retire cette dernière phrase, je sens que l’orange elle va me revenir en pleine poire ).
Mon travail de rédactrice en chef culinaire étant brocardé, raillé, bafoué, discrédité, caricaturé, ridiculisé, chambré, vilipendé ( ok j’arrête )  j’ai décidé de faire bref pour vous présenter cette recette que j’ai trouvé sur le blog  dAux délices de Vany .
Donc j’ai flashé, testé , goûté , adoré !

granola-miel-amandes-coco

Granola aux amandes, miel et huile de noix de coco

150 g d’amandes entières ( ici des bâtonnets d’amandes )
270 g de flocons d’avoine
1 bonne pincée de fleur de sel
60 g de cassonade
115 g de miel
3 cuillères à soupe ( 30 gr ) d’huile de noix de coco ( en magasin bio )
1 gousse de vanille

Dans un mixeur, hacher les amandes en 2 fois ( 75 g puis 75 g  / c’est plus facile ) pour en faire des petits morceaux mais pas de la poudre. Verser dans un saladier.
Y rajouter les flocons d’avoine, le sel, la cassonade et bien mélanger.
Dans un petit bol, mélanger le miel et l’huile de noix de coco. Chauffer au micro-ondes pendant 40 secondes. Remuer pour dissoudre l’huile de noix de coco, y ajouter les graines de l’intérieur de la gousse de vanille.
Verser ce mélange sur les flocons d’avoine et bien remuer.
Étaler le granola en une couche sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
Enfourner le granola pendant 15 à 20 mn en remuant toutes les 3/4 minutes, surtout les côtés qui colorent très vite. Il doit prendre une belle couleur dorée.
Sortir la plaque du four et laisser refroidir complètement pour qu’il durcisse.
Le concasser et le transvaser dans un bocal hermétique ou une boîte en métal.

sablés croquants à la noisette

Il y a une période, pas si lointaine d’ailleurs où je publiais régulièrement des recettes de sablés et de petits gâteaux. Officiellement c’était pour le blog, officieusement c’était pour remplir ma boîte en fer en cas de petits creux le soir.
Mais ça c’était avant. Aujourd’hui je suis au régime ( 4 ans de blog, on n’en sort pas indemne ) et j’ai offert la boîte à ma belle-soeur qui repartait vivre en Afrique. Depuis elle a été recyclée ( la boîte, pas ma belle-soeur ) en moto miniature fabriquée par des enfants doués de leurs mains ( peut-être même en scooter  mais ce n’est pas le sujet ).
Mais quand je suis tombée sur la recette de notre Mercotte nationale, qui elle même l’a dénichée dans un livre du pâtissier Stephane Glacier, toutes mes bonnes résolutions se sont envolées.
Il faut dire qu’elle en a vanté les mérites de ces petits sablés (croquants, parfumés, addictifs ), bref ça donnait rudement envie !
Et si je vous poste la recette, c’est que je n’ai pas été déçue. Avec un petit thé à la bergamote, c’est juste parfait . Et vous n’aurez pas besoin de boîte en fer, en plastique ou en carton pour les conserver ( si vous avez d’autres matériaux ça marche aussi ), ils seront très vite dévorés.

sablés-noisettes

Sablés croquants à la noisette

Pour une vingtaine de sablés

138 g de farine tamisée
90 g de beurre à température ambiante ( sinon vous le mettez 30 secondes au micro-ondes )
55 g de sucre semoule
50 g de sucre glace
1 gousse de vanille
1 pincée de fleur de sel
1 oeuf
160 g de noisettes entières avec la peau

Dans la cuve du robot avec la feuille ( ou dans un saladier et effectuer le mélange avec une spatule ), mettre le beurre avec les deux sucres et les graines de l’intérieur de la gousse de vanille. Crémer ( c’est à dire mélanger pour former une pâte crémeuse ).
Battre l’oeuf dans un bol et verser 23 g ( garder le surplus ) dans la cuve du robot avec le beurre et le sucre ( ou dans le saladier ). Ajouter le sel et la farine. Mélanger.
Couper les noisettes entières en deux ( on peut aussi les hacher mais le visuel sera moins joli ) et ajouter à la pâte. Terminer avec les noisettes et mélanger quelques secondes jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
Déposer du film plastique transparent sur le plan de travail, poser la pâte et rouler en boudin.
Mettre au frigo au moins 2 heures.
Sortir du film plastique, badigeonner le boudin à l’aide d’un pinceau avec l’oeuf battu qui reste et couper des tronçons de 1 cm ( j’ai fait 23 sablés ). Les déposer dans des moules à muffins de 5 cm de diamètre ( pour qu’ils gardent leur forme ronde en cuisant ) et enfourner pour 30 mn à 145° puis 5 mn à 155° ( mon four ne faisant pas ces températures, j’ai mis 30 mn à 140° puis 5 mn 160°).
Laisser refroidir avant de déguster.

Caramel au beurre salé

Personnellement à la maison c’est la fête du slip, enfin des crêpes  toute l’année. Crêpes au goûter, crêpes au dessert, crêpes du dimanche, tout est bon pour dégainer la poêle et toutes les pâtes à tartiner et les confitures qui vont avec ! D’ailleurs elles sont tellement appréciées ici que lorsque j’ai voulu faire une photo, elles avaient été toutes cocotées ( du verbe cocoter, c’est à dire en Patois de chez moi, dévorées, gobées, englouties, sifflées … ).
Et je peux vous dire que des crêpes tartinées de cette divine recette inratable de caramel au beurre salé ( un tantinet lourde cette phrase ), c’est juste une tuerie. Elle vient de ma copine Cathy du très joli blog Kaderick en kuizinn. Je ne suis jamais déçue par ses recettes et elle explique les plus compliquées comme si c’était un jeu d’enfant . Une vrai pro !
Je sais que beaucoup d’entre vous n’aiment pas réaliser du caramel mais je vous donne quelques petites astuces plus bas qui vont vous aider, j’espère …

caramel-au-beurre-salé

Caramel au beurre salé

Pour 2 pots

150 g de sucre
30 g de beurre
100 ml de crème liquide entière fleurette
1 ou 2 pincée de fleur de sel de Guérande

Préparer le caramel :
1ère méthode ( normalement inratable si on ne touche à rien au début ): mettre le sucre dans une casserole anti-adhésive et  faire chauffer à feu doux sans y toucher jusqu’à ce que les bords commencent à prendre une belle couleur ambrée. A ce moment là on peut commencer à remuer la casserole en la penchant pour repartir le sucre. A la fin , on peut remuer avec une cuillère en bois . On doit obtenir un beau caramel un peu foncé.
2ème méthode : dans une casserole à fond épais, mettre le sucre avec une cuillère à soupe d’eau et faire chauffer à feu doux en remuant régulièrement jusqu’à obtenir un beau caramel un peu foncé.
Astuce : Si le sucre se cristallise et commence à former des paquets ne vous inquiétez pas. Il faudra continuer à le faire cuire sans ajouter d’eau jusqu’à ce qu’il prenne une belle couleur ( ça peut prendre du temps mais il faut être patient ! ).

Dès que le caramel est bien coloré, ajouter le beurre en petits morceaux, remuer avec une cuillère en bois ( sur feu doux ) puis éteindre le feu et commencer à verser la crème liquide en filet tout doucement ( attention aux projections !!! ). Quand la crème est toute incorporée, rallumer le feu , ajouter la fleur de sel et mélanger pendant 1 minute . Eteindre, attendre que le caramel tiédisse et le mettre en pots.
Il se conserve plusieurs semaines au frigo.

Pour être sur de réussir le caramel, voilà une astuce que j’ai trouvée par hasard ( comme la tarte tatin, vous voyez un peu ? ). Laisser un pot en verre rempli de sucre sans couvercle dehors pendant quelques jours ( on peut mettre un torchon dessus ). Le sucre va absorber l’humidité de la nuit et sera parfait pour fondre en caramel par la suite .

Tourte aux pommes et sirop d’érable

Dans la série des gâteaux dont je rêvais depuis longtemps, il y avait la tourte aux pommes. Je me l’imaginais avec une bonne pâte sablée maison à l’amande, une garniture de fruits épaisse et fondante, pas trop sucrée et une touche discrète de cannelle ( ils ne sont pas fan à la maison mais j’en mets quand même un peu / c’est qui la chef ? ).
Du coup je me suis mise à chercher le graal sur le net pour trouver la recette parfaite à mon goût. J’ai pioché par ci par là, j’ai changé le sucre par du sirop d’érable pour une touche originale ( c’est ma copine Delphine qui va être contente ) et j’ai testé. D’habitude quand je me lance dans une recette à ma sauce, j’ai besoin de quelques essais avant de vous la présenter ( plusieurs fois, oui j’avoue ) mais là j’ai été convaincue du premier coup . Et vous verrez la pâte est juste top et très facile à étaler. Elle ne se déchire même pas !
D’ailleurs je n’ai pas été la seule à l’apprécier car elle n’a pas passé l’après -midi.
Mon fils aîné qui n’est pas du tout gourmand d’habitude et qui goûte rarement mes gâteaux en a pris plusieurs fois. Il l’a même finie dès que j’ai eu le dos tourné.
Moi qui avait envie de m’en resservir une part le soir devant la télé ( oh ça va, hein  ),  je n’ai trouvé qu’une assiette vide avec quelques miettes, un raisin sec et une lamelle de pomme collée sur le bord.
Un grand moment de solitude, quoi …

tourte-aux-pommes-sirop-d'érable

Tourte aux pommes et sirop d’érable

Pâte sablée :

300 g de farine
120 g de beurre
50 g de sucre
1 oeuf
1 pincée de fleur de sel
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre ( si possible bio / le vinaigre donne du croustillant et une belle texture à la pâte / ne zappez pas ! )
2 ou 3 cuillères à soupe d’eau froide

Garniture aux pommes :

6 belles pommes à cuire de saison
100 g de sirop d’érable
60 g de raisins secs
1 pincée de cannelle
1 pincée de fleur de sel
4 cuillères à soupe de crème fraîche semi épaisse à 18 % de matières grasses
Un peu de confiture ou de nappage abricots

Perso je fais la pâte au robot mais vous pouvez la faire à la main . Dans la cuve du robot avec la feuille , mettre la farine avec le beurre froid coupé en petits morceaux. Faire tourner doucement jusqu’à ce que le mélange devienne sableux. Ajouter le sucre, l’oeuf, la pincée de sel et le vinaigre. Mélanger et quand la pâte commence à s’amalgamer, ajouter l’eau froide comme suit : une cuillère , laisser pétrir puis une autre etc… jusqu’à ce que la pâte forme un ensemble compact. Arrêter de suite le robot car moins on travaille la pâte, moins elle se rétractera à la cuisson.
Etaler la pâte sur une feuille de papier sulfurisée puis la retourner dans un moule ( ici un cercle beurré de 24 cm ) et garder le surplus pour faire le dessus de la tourte. Etaler le reste de pâte pour faire soit des motifs comme ici avec un emporte pièce ou des bandes pour faire des croisillons. On peut aussi simplement recouvrir la tourte de pâte . Mettre les pâtes au frigo le temps de préparer le reste.
Peler, épépiner et couper les pommes en fines tranches ( c’est important ). Les mettre dans un wok ou une cocotte anti-adhésive avec le sirop d’érable, la cannelle, les raisins secs et la pincée de sel. Faire compoter sur feu doux en remuant sans arrêt jusqu’à ce que les pommes aient rendues toute leur eau ( ça peut prendre du temps, une bonne vingtaine de minutes suivant la variété des pommes ).
Laisser refroidir complètement.
Sortir le fond  de pâte du frigo et percer avec une fourchette. Verser les pommes confites dessus et tasser avec le dos d’une fourchette.
Verser la crème fraîche dessus, lisser.
Déposer le reste de pâte comme vous voulez et enfourner pour 40 mn à 180°.
Sortir la tourte et badigeonner le dessus avec de la confiture ou un nappage abricot ( j’ai mis ce que j’avais dans le frigo, c’est à dire de la confiture de figues ).
Déguster tiède ou froid.