Granola aux amandes, miel et huile de noix de coco

Hello everybody, je vous préviens que je vais être très sérieuse aujourd’hui pour vous parler de ce délicieux granola. Non pas que je n’ai pas envie de dire des bêtises comme d’habitude ou que je sois en panne d’inspiration, mais parce que j’ai été victime de moqueries ( et là je marque un petit temps d’arrêt pour faire un léger suspense à mes lecteurs … ).
Des moqueries, par mes propres enfants en plus qui d’habitude ne viennent jamais sur ce blog ! Après lecture de quelques un de mes articles en pouffant de rire, ( si vous n’avez jamais entendu plusieurs pré- ados rire ensemble, j’essaierai de vous faire une petite vidéo / que je posterai sur Youtube / non ce n’est pas une riposte ), il m’est reproché d’essayer de faire de l’humour et de raconter un peu ma vie ( oui un peu / ça te dérange tête d’orange ? / je retire cette dernière phrase, je sens que l’orange elle va me revenir en pleine poire ).
Mon travail de rédactrice en chef culinaire étant brocardé, raillé, bafoué, discrédité, caricaturé, ridiculisé, chambré, vilipendé ( ok j’arrête )  j’ai décidé de faire bref pour vous présenter cette recette que j’ai trouvé sur le blog  dAux délices de Vany .
Donc j’ai flashé, testé , goûté , adoré !

granola-miel-amandes-coco

Granola aux amandes, miel et huile de noix de coco

150 g d’amandes entières ( ici des bâtonnets d’amandes )
270 g de flocons d’avoine
1 bonne pincée de fleur de sel
60 g de cassonade
115 g de miel
3 cuillères à soupe ( 30 gr ) d’huile de noix de coco ( en magasin bio )
1 gousse de vanille

Dans un mixeur, hacher les amandes en 2 fois ( 75 g puis 75 g  / c’est plus facile ) pour en faire des petits morceaux mais pas de la poudre. Verser dans un saladier.
Y rajouter les flocons d’avoine, le sel, la cassonade et bien mélanger.
Dans un petit bol, mélanger le miel et l’huile de noix de coco. Chauffer au micro-ondes pendant 40 secondes. Remuer pour dissoudre l’huile de noix de coco, y ajouter les graines de l’intérieur de la gousse de vanille.
Verser ce mélange sur les flocons d’avoine et bien remuer.
Étaler le granola en une couche sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
Enfourner le granola pendant 15 à 20 mn en remuant toutes les 3/4 minutes, surtout les côtés qui colorent très vite. Il doit prendre une belle couleur dorée.
Sortir la plaque du four et laisser refroidir complètement pour qu’il durcisse.
Le concasser et le transvaser dans un bocal hermétique ou une boîte en métal.

Carrot cake aux noisettes

Ou le carrot cake ultra moelleux que tu oublies les autres. J’avais posté une autre version  aux noix de pécan et à l’huile ( ici c’est du beurre ) déjà pas mal du tout et avec un glaçage au chocolat mais je pense que l’idéal serait celui d’aujourd’hui avec le dessus de l’autre. Avec le glaçage au chocolat quoi. Vous me suivez ? Mais bon, il est déjà parfait comme ça …
Ce carrot cake est le dessert que j’ai présenté ce midi au siège de Cultura dans mon petit food truck Capucine cuisine mobile.
J’avais aussi proposé un meatloaf au boeuf mais sous forme de boulettes et des patatoes aux épices Cajun. Un repas 100% States quoi !

carrot-cake-a-la-noisette

Carrot cake aux noisettes

Pour 10 cakes mais on peut obtenir 16 carrot cake en version muffins :

200 grammes de cassonade
120 grammes de beurre fondu
3 œufs
230 grammes de farine
1 cuillère à café et demi de levure chimique
1 cuillère à café rase de cannelle en poudre ( il faut aimer la cannelle ! )
1 cuillère à café rase de gingembre en poudre
250 grammes de carottes râpées finement
125 grammes de noisettes hachées grossièrement ( je les mixe au robot )
1 cuillère à soupe de liqueur Amaretto ( j’ai mis du rhum )
sucre glace pour la décoration

Préchauffer le four à 180°. A l’aide d’un batteur électrique, travailler le beurre avec le sucre. Ajouter les œufs un par un jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Tamiser la farine sur le mélange oeufs-sucre-beurre, puis la levure et les épices (cannelle et gingembre) tout en travaillant le mélange avec une spatule souple. Ajouter les carottes râpées et les noisettes hachées finement et bien mélanger. Mettre la pâte dans une poche à douille , couper un bout large et déposer soit dans des caissettes en papier ( à muffins ) aux 3/4 puis dans un moule à empreintes , soit dans des petits moules en papier comme ici ou dans un moule à manqué . Enfourner pour 18 à 20 mn pour les carrot cake en version individuelle ou un peu plus en version gâteau. Vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau ou un pic à brochette, il soit ressortir sec.
Quand ils sont refroidis, saupoudrer de sucre glace.

Tarte amandine aux mirabelles

Comment j’ai kiffé cette tarte, c’est dingue ! Moi qui fait rarement deux fois la même recette, je viens de la refaire à une semaine d’intervalle . En plus vous pouvez y mettre tous les fruits de saison, c’est juste un régal !
Et depuis quelques jours les mirabelles sont sur les étals des primeurs. A ce propos, depuis que je bosse sur les marchés avec mon Estafette Capucine, je ne peux plus acheter les fruits et légumes des grandes surfaces.
J’ai goûté ceux d’un producteur qui vend en face de moi et ils sont terribles. Les tomates ont le goût de tomates ( et pas d’eau comme on les trouve souvent ces dernières années ) et les fruits sont bien mûrs et bien sucrés. Impossible de revenir en arrière. Les prix sont parfois un peu plus chers mais tant pis, je préfère la qualité .
Moi qui suis d’ailleurs une fruit addict, je suis comblée.
Ici  l’association mirabelles-amandes est bien sûre parfaite mais je compte bien tenter avec plein d’autres fruits !

tarte-amandine-aux-mirabelles

Tarte amandine aux mirabelles

Pour la pâte sablée aux amandes:

250 g de farine
90 g de sucre
100 g de beurre ramolli
30 g de poudre d’amandes
1 oeuf
1 pinçée de sel
1 ou 2 cuillères à soupe d’eau

Pour la garniture :

600 g de mirabelles ( poids total sans les noyaux )
30 g de cassonade
1 citron bio
2 oeufs
40 g de poudre d’amandes
40 g de sucre
20 cl de crème fraîche
1 pincée de sel
Sucre glace pour le dessus

Préparer la pâte sablée : au robot avec la feuille, mettre la farine avec le beurre et mélanger doucement. Ajouter l’oeuf, le sucre, la poudre d’amande et le sel. Quand le mélange forme un sable grossier, ajouter une ou deux cuillères à soupe d’eau et pétrir jusqu’à ce que la pâte forme une belle boule.
L’étaler entre 2 grandes feuilles de film plastique alimentaire (IMPORTANT :  ne zappez pas cette étape sinon vous allez galérer car toutes les pâtes sablées sont friables !!! )
Mettre le tout sur une plaque ( avec le film ) et placer au frais au moins 1 heure.
Laver les fruits et ôter les noyaux. Verser les 30 g de cassonade et râper dessus le zeste du citron.
Mélanger.
Sortir la pâte du film plastique et l’étaler dans un cercle à pâtisserie à hauts bords ( ici un 24 cm ) ou dans un moule à tarte.
Enfourner pour 10 mn à 180°.
Mélanger la crème fraîche avec les oeufs, la poudre d’amandes, le sel et le sucre.
Verser sur la pâte puis déposer les fruits et remettre au four pendant 40 à 45 mn.
Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.
Placer au frigo et déguster froid.

Cookies chocolat – nougatine

Je sais ce que vous dites, ça fait bien longtemps que je ne vous ai pas proposé de cookies. Et bien voilà, c’est réparé ! Et puis vous avez remarqué, on peut rallumer le four après deux jours de températures très estivales. Aujourd’hui c’est la fin du rêve parce qu’en plus il flotte. Comme dit le proverbe : en avril ne te découvre pas d’un fil, remets tes chaussettes ma petite Lucette.
D’ailleurs puisqu’on parle chaussettes, je vous recommande le poil de chameau qui absorbe bien l’humidité. C’est important d’avoir les pieds au chaud mais au sec aussi, surtout quand il pleut. Sinon la journée est vraiment fichue.
Sinon vous avez également le cachemire qui est chaud quand il fait froid tout en étant léger quand il fait plus chaud.
Mais tout ceci est un passionnant débat que nous poursuivrons après avoir dévoré quelques cookies …

cookies-nougatine

Cookies chocolat – nougatine

Pour une vingtaine de cookies

50 g de chocolat noir
150 g de farine
100 g de beurre mou
1 oeuf
60 g de cassonade
50 g de poudre de noisettes
40 g de sucre blanc
1/2 cuillère à café de levure chimique
1 pincée de sel
1/2 gousse de vanille

Pour la nougatine :

75 g de sucre
50 g de glucose
50 g d’amandes émondées

Préparer la nougatine : Concasser grossièrement les amandes afin d’obtenir des morceaux. Mettre le sucre et le glucose dans une casserole anti-adhésive. Faire cuire jusqu’à l’obtention d’un caramel.
Ajouter les amandes, remuer quelques secondes encore et verser aussitôt sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé.
Recouvrir d’une autre feuille de papier sulfurisé et à l’aide d’un rouleau, étaler la nougatine en une tranche fine.
Laisser refroidir.
Concasser le chocolat en pépites à l’aide d’un couteau.
Fouetter le beurre avec le sel, les 2 sucres dans un saladier.
Ajouter l’oeuf, la farine, la poudre de noisettes, la levure chimique, les graines à l’intérieur de la gousse de vanille et mélanger.
Concasser la nougatine en petits morceaux.
En dernier, ajouter à la pâte la nougatine et les pépites de chocolat. Mélanger jusqu’à obtenir une ensemble homogène et verser la pâte sur du film plastique transparent. Rouler afin d’obtenir un boudin de pâte .
Placer au frigo au moins 2 heures.
Sortir le boudin et découper des tranches de 25 / 30 g environ.
Aplatir un peu et les déposer sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisée.
Enfourner pour 12 mn à 180°, pas plus car ils vont durcir en refroidissant .

Banana brownies

Je vous ai déjà proposé des recettes de brownies sur ce blog mais celui là détrône tous les autres ! Un peu à tous les niveaux d’ailleurs car il ne faut pas trop détailler la quantité de beurre ( que j’ai diminuée par rapport à la version de Pierre Hermé pourtant ) ni de calculer le nombre de calories si vous êtes au régime.
Mais il est tellement bon, tellement moelleux, tellement chocolaté et avec sa petite cerise en plus, pardon banane, sur le gâteau, qu’ on lui passe tout et que l’ on se laisse tenter sans culpabiliser.
En tout cas c’est pour l’instant c’est LE brownies ( je vais continuer de tester d’autres versions )  qui a eu le plus de succès à la maison …

111

Banana brownies

Pour 1 brownies

110 g de chocolat noir à 60% de cacao minimum
110 g de noix
100 g de farine
185 g de beurre pommade ( à température ambiante )
175 g de cassonade
3 oeufs
1 banane

Faire fondre le chocolat et ajouter le beurre .
Tamiser la farine et ajouter au chocolat puis ensuite le sucre et les oeufs, mélanger . En dernier ajouter les noix et remuer pour former une pâte homogène.
Tapisser un moule carré de papier sulfurisé ( environ 24 cm de côté ) et verser la pâte .
Peler et couper la banane en rondelles . Déposer des rondelles sur le dessus du brownies et enfourner pour 25 mn à 180°.
Petit conseil : si vous le faites la veille pour le lendemain, ne le cuisez que 22 mn , il sera plus moelleux à l’intérieur mais sera parfait pour le manger plus tard.

Chelsea buns

Quand j’ai découvert cette recette de buns rappelant les petits pains aux raisins dans mon magazine chouchou , je savais qu’un jour ou l’autre j’allais la tester .  Visuellement c’est vrai que les miens ressemblent un peu à un chinois au final mais c’est parce que j’ai utilisé un moule rond et que j’ai fais un nappage avec de l’oeuf pour bien dorer le tout .
J’ai d’abord cherché l’origine de ce classique Anglais et j’ai découvert que Les Chelsea buns ont été créés au Chelsea Bun House, coffee shop située sur Pimlico Road, près de Sloane Square à Londres.
Les britanniques consomment très peu de brioche ( comme on la fabrique en France avec pas mal de beurre ) mais beaucoup de buns, roulés ou non, sous toutes ses formes.
La recette originale est composée de raisins secs et d’un nappage à la cannelle mais cette version n’a pas fait l’unanimité chez moi ( perso j’ai adoré mais bon… ), j’ai donc retenté l’expérience avec des pépites de chocolat qui cette fois a eu un succès fou.
Ces petits buns sont parfaits , moelleux avec peu de beurre , pas trop sucrés , c’est une vrai réussite !

chelsea-buns1

Chelsea buns

Pour la pâte :

250 g de farine
1 cuillère à café de sucre
10 g de levure fraîche de boulangerie
90 ml de lait
1 oeuf
20 g de beurre mou
1/2 cuillère à café de sel

Pour la garniture :

30 g de beurre
50 g de sucre cassonade
80 g de raisins de Corinthe ( ici une version au pépites de chocolat )
1 pomme

Pour le nappage :

1 oeuf
3 cuillère à café de sucre en poudre
2 cuillères à soupe de lait

Dans un grand saladier ( ou comme ici dans le bol du robot pâtissier avec la feuille ) , mélanger les ingrédients de la pâte . Malaxer jusqu’à obtenir une belle boule de pâte . Ajouter un peu de lait si nécessaire mais elle ne doit pas être trop liquide pour pouvoir la travailler ensuite . Si vous la préparez à la main , vous pouvez faire tiédir le lait ( mais pas chaud ) et émietter la levure dedans, ce sera plus facile .
Couvrir le saladier d’un torchon et laisser lever dans un endroit chaud ( à côté d’un radiateur ou d’une cheminée ) pendant 2 heures à température ambiante .
Dans une casserole mettre le sucre, le beurre et la pomme râpée pendant quelques minutes jusqu’à ce que la pomme ait lâchée toute son eau et que la préparation soit asséchée .
Sur une feuille de papier sulfurisée farinée , déposer la pâte et l’étaler au rouleau sur un rectangle de 23 cm sur 30 cm.
Verser dessus la préparation à la pomme en laissant 2 cm sans compote sur les bords . Saupoudrer des pépites de chocolat .
Rouler le rectangle dans la longueur ( je me suis aidée avec une grande spatule longue en inox ) .
Avec un grand couteau bien aiguisé, couper 9 rouleaux de 4 cm .
Poser dans un moule ( normalement carré mais j’ai fais dans un moule à manqué ) recouvert de papier sulfurisé et laisser gonfler à nouveau 2 heures à côté d’une source de chaleur . Ils doivent être bien gonflés .
Battre l’oeuf avec le sucre et le lait et verser sur les chelsea buns . Etaler au pinceau.
Enfourner pour 20 mn à 180°. Déguster tiède ou le jour même .

Cake au lemon curd, amandes et graines de pavot .

Choquée et très triste comme tout le monde aujourd’hui, je n’ai pas le coeur à écrire des bêtises ce soir, pas le coeur à écrire tout court après la tuerie de Charlie Hebdo hier midi et j’ai hésité avant de publier cet article dont la recette était déjà écrit d’avance .
La liberté d’expression et la liberté tout court a été mise à rude épreuve avec ces actes de barbarie complètement ahurissants et incompréhensibles .
Mais tout comme il va falloir continuer de dessiner , de s’exprimer de toutes les manières possibles , d’expliquer et d’enseigner à nos enfants la tolérance , qu’il va falloir continuer de cuisiner et de vivre malgré les injustices et les horreurs du quotidien , j’ai décidé de cliquer sur  » publier  » et vous laisse simplement ce soir avec la photo et cette recette.
Et puis le citron , ce petit fruit jaune et dodu, c’ est un peu comme un rayon de soleil dans ce monde de brutes …

cake-au-lemon-curd

Cake au lemon curd, amandes et graines de pavot

110 g de farine
150 g de sucre roux
30 g de poudre d’amandes
50 g de beurre
60 g de purée d’amandes ( en magasin bio )
1 cuillère à soupe rase de graines de pavot
2 citrons bio
3 œufs
1 sachet de levure chimique
4 cuillères à soupe de lait ( on peut utiliser du lait de soja )

Prélever le zeste des citron et pressez le jus. Ajouter les oeufs et le sucre . Battre au fouet. Ajouter le beurre fondu , mélanger et mettre le tout dans une casserole sur feu doux pendant quelques minutes . Faire épaissir. Eteindre le feu puis ajouter la purée d’amandes . Mélanger puis laisser refroidir .
Dans un saladier , mettre la farine, la levure , la poudre d’amandes, les graines de pavot et le lait . Mélanger puis ajouter le contenu de la casserole . Mélanger pour obtenir une pâte homogène ( ajouter un peu de lait si c’est trop compacte mais pas trop, la pâte doit être dense ) puis verser dans un moule à cake beurré .
Enfourner pour 30 – 35 minutes à 180°.
Vérifier la cuisson du cake en enfonçant la lame d’un couteau ou d’un pic à brochette, elle doit ressortir sèche .

NB : Le cake reste très moelleux pendant plusieurs jours

Marbré au poires , chocolat et crème de marron

Pendant que je préparais ce cake , ultra concentrée dans ma cuisine , ma fille est venue et m’a posé une question étrange   :
 » Maman , tu connais Léonardo Di Caprio ?  » .
 » Heu … oui quand même  » ( Est-ce que je lui avoue que j’étais amoureuse de lui dans le film Titanic ? Non, même s’il y a prescription, que j’étais jeune et écervelée , ça peut me suivre cette histoire et puis son père n’est pas loin… ).
 » Parce que figure-toi qu’avec ce nom préhistorique ( Léonardo , pas son père ), j’ai cru que c’était un personnage comme Léonard de Vinci ( voyez le rapprochement , c’est qu’elle cogite la gamine… ) et même , maman écoute bien …  il est vivant et c’est un acteur !!!   »
Merci ma chérie , je me coucherai moins bête .
Et là pour me prouver ses dires , elle attrape son Ipod super sonic ( punaise , il n’y avait pas ça de mon temps ) et me montre une photo (  il n’a pas changé l’australopithèque ) .
 » Hé oh regarde sa tête ! Il est né en 1974  » dit-elle en riant bêtement ( et là je tiens à prévenir tous les futurs parents : oui un pré-ado rit parfois bêtement ).
Manquerait plus qu’elle me dise que c’est un vieux schnock et je lui mets le saladier de pâte à gâteau sur la tête .
Bon je m’éloigne du sujet qui aujourd’hui est un marbré Léonardesque , qui aurait  pu s’appeler  » marbré de fin d’automne  » avec ses dés de poires, ses pépites de chocolat et sa touche gourmande de crème de marron …

marbré-poires-chocolat-crème-de-marron

Marbré au poires, chocolat et crème de marron

Pour 1 cake

3 petites poires
120 g de farine
100 de beurre
100 de chocolat noir
1 cuillère à café de levure chimique
2 oeufs
1 pinçée de sel
100 g de cassonade
150 g de crème de marron vanillée de qualité

Eplucher et couper les poires en dés.
Faire fondre le beurre . Tamiser la farine avec la levure. Casser les oeufs et séparer le blanc des jaunes. Monter les blancs en neige ferme avec le sel.
Dans un saladier , fouetter le beurre avec le sucre et les jaunes d’oeufs. Verser le mélange farine levure et remuer. Incorporer les blancs d’oeufs délicatement .
Ajouter les dés de poires et le chocolat grossièrement concassé ( je le fais au couteau ) . Mélanger pour obtenir une pâte homogène .
Mettre la crème de marron dans une poche à douille.
Etaler une première couche de pâte puis dessiner dessus un serpentin avec la crème de marrons .
Renouveller l’opération jusqu’à épuisement de la pâte et de la crème de marron.
Enfourner à 180° pendant environ 40 – 45 mn.
Vérifier la cuisson en enfonçant un pic à brochette , il doit ressortir sec.
Ce cake est meilleur le lendemain.

Tarte au sucre

Pour ceux qui ne  connaissent pas , la tarte au sucre est une spécialité très populaire dans le Nord de la France ( la tarte au chuc ), en Belgique et au Québec. Elle est généralement saupoudrée de cassonade ou de vergeoise. Traditionnellement les tartes au sucre se réalisent comme ici avec une pâte à brioche , mais on peut les trouver aussi composées de pâte brisée ( dans les versions plus  » modernes ). On en trouve de très bonnes chez  » Paul  » en version individuelle mais le mieux est de la réaliser maison bien sûr . Le seul  » hic  » , il faut posséder un robot ou une machine à pain au moins pour pétrir la pâte car elle est assez liquide et donc impossible à réaliser avec les mains !

tarte-au-sucre

Tarte au sucre

Pour 2 petites tartes au sucre ou une grande

Pour la pâte à brioche

400 g de farine
1 sachet de levure de boulangerie sèche ou 20 g de levure fraîche
80 g de sucre
1 cuillère à café rase de sel
4 gros oeufs
200 g de beurre froid

Pour la garniture

2 oeufs
Crème fraîche ( pour moi 6 cuillères à soupe )
Sucre roux + cassonade

Dans la cuve du robot ( ou de la MAP ), mettre la farine , le sucre, la levure émiettée ( ou la levure sèche délayée dans 2 à 3 cuillères à soupe d’eau tiède ) et les oeufs. Enclencher le robot avec le crochet, laisser tourner un peu et ajouter le sel. Pétrir quelques minutes et ajouter le beurre en morceaux jusqu’à complète incorporation. La pâte est assez liquide, c’est normal.
Si vous utilisez une machine à pain , mettre le programme  » Sucré  » et arrêter avant le programme cuisson ( environ 1 heure avant la fin du programme ).
Verser dans un grand moule à tarte ( inutile de beurrer , c’est assez gras ) et poser vers une source de chaleur ( bord de la cheminée, radiateur … ) jusqu’à ce que la pâte double de volume ( environ 2 heures de pousse ) .
Préchauffer le four à 180° , faire des trous avec un doigts dans la pâte sur toute sa surface, verser dessus le mélange oeuf- crème, saupoudrer largement de sucre et enfourner 20 minutes.
Laisser refroidir complètement avant de déguster.

Biscuits aux noisettes, pralin et chocolat

On ne sait plus comment s’habiller ma petite dame, un coup c’est l’automne version été indien avec les citadins qui se ruent vers les plages comme si on avait eu un mois d’août pourri ( comment ça, on a eu un mois d’août pourri ? ), un coup les températures chutent comme le jour où j’ai dévalé les escaliers sans les dents . Alors comme je ne sais plus si je dois sortir le matin avec mes tongs à paillettes ou ma doudoune rose flou ( après les deux vont bien ensemble ), le mercredi  je reste sagement à la maison et je fabrique des biscuits avec mes loulous .
Et puis ça tombait bien car ma boîboîte à gâteaux du soir était toute vide …

_MG_6305

Biscuits aux noisettes , pralin et chocolat

Pour une vingtaine de biscuits

Pour la pâte à cookies :

100 g de beurre mou
1 oeuf
100 g de cassonade
230 g de farine
1/2 sachet de levure chimique
80 g de pralin ( voir recette ici )
30 g de noisettes concassées
1 pincée de sel

Pour le glaçage :

80 g de chocolat noir
7/8 cuillères à soupe de lait

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier pour former une pâte homogène. Quand la pâte forme une belle boule , la placer 30 minutes au frigo . Former des boules de la grosseur d’une grosse noix et les aplatir  .
Tapisser 2 plaques de cuisson de feuilles de papier sulfurisé et mettre une dizaine de cookies par plaque en les espaçant suffisamment . Ils vont unpeu gonfler et s’aplatir.
Enfourner à 180° pour 13 – 14 minutes , pas plus . Ils doivent commencer à dorer sur les bords . Ils paraissent mous en sortant du four mais c’est normal . Ils vont durcir en refroidissant .
Il est important de retourner les plaques de cuisson à mi-cuisson pour que les biscuits cuisent bien .
Laisser refroidir sur une grille et faire chauffer le chocolat en morceaux avec le lait , soit au micro-ondes, soit dans une casserole sur feu doux.
Tremper les biscuits sur la moitié et poser sur une grille afin que le chocolat durcisse .
On peut mettre un peu de pralin sur le chocolat qui refroidit pour décorer.