Soupe à l’ancienne ( comme un minestrone à l’orge perlé et fromage à raclette )

Je suis une fille motivée, très motivée même. C’est pourquoi aujourd’hui, jour de tempête avec des rafales de vent à 100 km / heure, j’ai voulu aller bosser quand même.
Je rappelle pour ceux qui débarquent ici que j’ai un petit food truck et que je fais à manger devant un lycée.
J’ai donc ( entre deux averses ), équipé ma petite Estafette Capucine avec de quoi nourrir ma horde d’adolescents affamés ( c’est bien simple, ils ont tout le temps  » gavé  » faim / c’est une expression Bordelaise pour dire qu’ils ont la dalle ) et je suis partie en chantonnant du Zazie comme d’habitude ( comme d’habitude pour dire comme à chaque fois / pas la chanson de Claude Francois reprise par Matt Pokora, vous suivez ou bien ? ).
Je me suis quand même dit que je n’allais pas rester bien longtemps, au vu des nuages noirs qui passaient ( motivée mais pas folle, quoique … ). Et puis en voulant refermer ma porte arrière du camion, une rafale de vent s’est engouffrée, refermant violemment le haillon sur le crâne, me projetant le cul-cul par terre et me broyant le doigt au passage.
Je peux vous dire que ça a calmé net mon enthousiasme à bosser par tous les temps ainsi que mon envie de chanter, à part peut être  » Rodéo, c’est la vie pas le paradis  » ( oui, oui toujours Zazie ). Du coup, je suis rentrée vite fait dans mon home, sweet home en sentant une bosse pousser sur ma tête ( comme dans les dessins animés, mais je ne sais pas pourquoi ça ne m’a fait rire que moyennement ).
Heureusement à la maison m’attendait ce petit minestrone à l’orge perlé et au fromage que j’avais préparé pour le soir, et ça m’a fait beaucoup de bien !
J’ai toujours une belle bosse sur la tête et un pouce en vrac ( même pas sûre de pouvoir aller bosser lundi ) mais j’ai le ventre plein et c’était délicieux ( comme quoi dans la vie, il n’y a pas que le chocolat … )

minestrone-orge-perlé

Soupe à l’ancienne ( comme un minestrone à l’orge perlé et fromage à raclette )

Pour 8 personnes

150 g d’orge perlé ( magasin bio )
150 g d’allumettes de lardons fumées
100 g de fromage à raclette ( ou d’emmental râpé )
1 courgette
3 carottes
1 poireau
Sel, poivre
1 pointe de noix de muscade.

Eplucher et couper les légumes en petits dés.
Faire revenir les dés de légumes dans un wok ou une cocotte anti-adhésive avec les lardons sans colorer.
Transvaser dans un faitout ou une cocotte, verser l’orge perlé, ajouter 2 litres d’eau, saler, poivrer et faire cuire sur foux doux pendant une heure. Goûter pour voir si l’orge perlé est cuit.
10 mn avant la fin, ajouter le fromage coupé en dés, ajouter une pointe de noix de muscade, remuer et réserver au chaud jusqu’au moment de servir .

Facultatif : ajouter une cuillère à soupe de crème et servir avec du pain grillé .

One pot pasta – Nouilles Chinoises au lait de coco

Avant à la maison, les nouilles Chinoises il n’y a que moi qui en mangeait. Et oui parce qu’une fois égouttées, à moins d’y mettre beaucoup d’huile ou de les mouiller avec un bouillon comme dans le pad Thaï, le résultat était un peu sec. Et mes critiques culinaires en culotte courte me renvoyaient le plat en cuisine illico presto avec un post it dessus : PAS BON !
Plus de soucis aujourd’hui, je les cuisine en mode one pot pasta ( depuis le temps que je vous en parle ), c’est à dire que les pâtes cuisent en mode risotto, avec tous les ingrédients dans la même cocotte et sans égoutter à la fin. C’est rapide, sain, équilibré, ça marche du tonnerre avec les nouilles Chinoises et vous pouvez même sortir les baguettes pour le coup !
Accompagnées de noix de St Jacques poêlées ou de ce vous voulez, vous m’en direz des nouvelles mes petits canards laqués.

IMG_1282

One pot pasta nouilles Chinoises au lait de coco

Pour 5 personnes

1 oignon
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe rase de curry
1 cuillère à soupe rase de paprika
1/2 poivron
1 courgette
3 carottes
250 g de nouilles Chinoises
30 cl de lait de coco
500 ml d’eau
Sel, poivre
Huile de sésame ou autre

Peler et émincer l’oignon finement. Peler et hacher l’ail. Dans un faitout ou une cocotte, faire revenir l’oignon et l’ail jusqu’à ce qu’ils soient tendres avec un peu d’huile ( j’ai ajouté un fond d’eau ).
Couper le poivron en fines lamelles. Eplucher la courgette et les carottes et les couper en fin bâtonnets ( j’ai utilisé un éplucheur à julienne ). Verser dans la cocotte ( avec un peu d’eau si besoin ) et faire suer les légumes pendant 8 minutes environ ( ils doivent devenir fondants ).
Ajouter les nouilles,les 500 ml d’eau, le lait de coco, le paprika, le curry et du sel. Appuyer avec une fourchette pour que les nouilles soient bien recouvertes de liquide ( en ajouter un peu si besoin ) et remuer régulièrement pendant encore 8 minutes environ. Couvrir la cocotte avec le couvercle et laisser reposer 5 à 10 minutes. Vérifier la cuisson.
Gouter pour voir s’il y a assez de sel, poivrer et servir bien chaud.

Carrot cake aux noisettes

Ou le carrot cake ultra moelleux que tu oublies les autres. J’avais posté une autre version  aux noix de pécan et à l’huile ( ici c’est du beurre ) déjà pas mal du tout et avec un glaçage au chocolat mais je pense que l’idéal serait celui d’aujourd’hui avec le dessus de l’autre. Avec le glaçage au chocolat quoi. Vous me suivez ? Mais bon, il est déjà parfait comme ça …
Ce carrot cake est le dessert que j’ai présenté ce midi au siège de Cultura dans mon petit food truck Capucine cuisine mobile.
J’avais aussi proposé un meatloaf au boeuf mais sous forme de boulettes et des patatoes aux épices Cajun. Un repas 100% States quoi !

carrot-cake-a-la-noisette

Carrot cake aux noisettes

Pour 10 cakes mais on peut obtenir 16 carrot cake en version muffins :

200 grammes de cassonade
120 grammes de beurre fondu
3 œufs
230 grammes de farine
1 cuillère à café et demi de levure chimique
1 cuillère à café rase de cannelle en poudre ( il faut aimer la cannelle ! )
1 cuillère à café rase de gingembre en poudre
250 grammes de carottes râpées finement
125 grammes de noisettes hachées grossièrement ( je les mixe au robot )
1 cuillère à soupe de liqueur Amaretto ( j’ai mis du rhum )
sucre glace pour la décoration

Préchauffer le four à 180°. A l’aide d’un batteur électrique, travailler le beurre avec le sucre. Ajouter les œufs un par un jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Tamiser la farine sur le mélange oeufs-sucre-beurre, puis la levure et les épices (cannelle et gingembre) tout en travaillant le mélange avec une spatule souple. Ajouter les carottes râpées et les noisettes hachées finement et bien mélanger. Mettre la pâte dans une poche à douille , couper un bout large et déposer soit dans des caissettes en papier ( à muffins ) aux 3/4 puis dans un moule à empreintes , soit dans des petits moules en papier comme ici ou dans un moule à manqué . Enfourner pour 18 à 20 mn pour les carrot cake en version individuelle ou un peu plus en version gâteau. Vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau ou un pic à brochette, il soit ressortir sec.
Quand ils sont refroidis, saupoudrer de sucre glace.

Coleslaw aux cranberries et graines de sésame

Même si je bosse comme une folle dans mon food truck Capucine, le grand soleil depuis quelques jours m’ a reboosté le moral qui avait sacrément chuté en même temps que les températures.
On était rentrés dans l’automne de manière un peu brutale, non ? Limite à enfiler les collants, à rallumer la cheminée ( j’avoue j’ai fait ) et à remettre les bottes ( presque mais j’ai tenu bon ).
Du coup avant de se lancer dans les bonnes souplettes, voilà une petite salade d’automne qui plaira même aux réfractaires des choux ( mon grand pour ne pas le citer ! ).
En ce qui concerne l’activité avec Capucine, j’ai arrêté les marchés à côté de chez moi ( ça ne me permettait pas de vivre ) et j’ai trouvé deux emplacements fixes ( à côté de bureaux et en face d’un lycée ) ce qui est plus adapté à une demande de restauration ambulante .
Je fait aussi beaucoup d’evenementiels les week-end et quelques prestations privées.
Du coup vous l’aurez compris, j’ai un peu moins de temps pour le blog mais je reviens dès que je peux, promis …

coleslaw-cranberries

Coleslaw aux cranberries et graines de sésame

1/2 choux
500 g de carottes
250 g de fromage blanc
Mayonnaise
Vinaigrette maison
Vinaigre de cidre
Fleur de sel, poivre
Cranberries séchées
Graines de sésame

Enlever la première feuille du choux et oter la partie dure du coeur.
Peler et laver les carottes.
Au robot , hacher le choux et les carottes ( avec la grille pour les carottes râpées ).
Mélanger les deux dans un grand saladier.
Pour la sauce d’assaisonnement, je mélange le fromage blanc avec quelques cuillères de mayonnaise, je rajoute de la vinaigrette maison, un peu de vinaigre de cidre, je sale et poivre et ensuite je goûte afin de rectifier jusqu’à trouver le bon goût pour la sauce. Donc c’est au pif et selon les goûts.
C’est une version complètement personnelle. Beaucoup ne mettent que du fromage blanc , de la mayonnaise ( voir un peu de vinaigre ) mais je trouve ça très fade . C’est vous qui voyez . Faites comme moi, testez…
Mélanger les carottes et choux avec la sauce, dresser dans des bols . Couper quelques cranberries, verser sur le coleslaw et saupoudrer de graines de sésame.
Réserver au frais avant de servir ( au moins 1 heure ).

Rouleaux de printemps au crabe, guacamole et oignons frits

En ce moment je ne sais pas vous, mais moi je roule, je roule . Pas physiquement car mon food-truck n’est pas encore fini, mais avec mes dix petits doigts. Après les cigares aux amandes et au miel, je poursuis ma lancée avec les rouleaux de printemps. Comme à chaque fois qu’un truc me plait, on ne m’arrête plus . Pourtant je vous assure je prends bien tous les jours mes gouttes.
J’adore les rouleaux de printemps, quand j’en vois je ne résiste pas. Mais les derniers que j’ai mangé ( même au restaurant Chinois ) étaient composés d’une petite crevette, de deux lanières de dinde et d’une tonne de salade. De quoi vous caler pendant environ 5 minutes, le temps d’avaler la dernière bouchée  .Alors comme d’habitude, je finis toujours par râler et dire que non, plus jamais je n’en achèterai .
En plus, pour les rouleaux de printemps maison, à part le petit coup de main pour bien serrer le rouleau et la quantité de garniture à mettre à l’intérieur ( il faut bien doser ) c’est très facile à réaliser et on met dedans ce que l’on veut au gré de ses goûts et de ses envies .

rouleaux-de-printemps

Rouleaux de printemps au crabe, guacamole et oignons frits

Pour 6 rouleaux de printemps

6 feuilles de riz
1 paquet de nouilles de soja ou de riz transparentes
2 carottes
1/2 salade iceberg
Guacamole ( recette ci-dessous )
24 grosses crevettes cuites et décortiquées
2 boîtes de crabe
Oignons frits
Feuilles de menthe fraîche

Pour le guacamole :

2 avocats mûrs
Le jus d’ 1 + 1/2 petit citron vert
2 cuillères à soupe de Ketchup
Quelques gouttes de sauce Worcerster
Coriandre fraîche hachée
Fleur de sel
Piment d’Espelette

Commencer par préparer le guacamole ( il va vous en rester mais il se conserve très bien au frigo pendant plusieurs jours ) : dans un petit mixeur  mixer la chair des avocats avec le jus des citrons, le Ketchup, la sauce Worcerster, la coriandre, de la fleur de sel et du piment d’Espelette .
La préparation doit être lisse. Goûter et rectifier l’assaisonnement suivant vos goûts .

Pour les rouleaux de printemps commencer par bien égoutter la chair de crabe dans une passoire. Faire bouillir une casserole d’eau, éteindre le feu et mettre à tremper les nouilles de soja pendant 5 mn. Egoutter et les couper aux ciseaux.
Eplucher et râper la carotte . Rincer et couper les feuilles de menthe . Découper la salade en fines lamelles aux ciseaux.
Mettre tous les ingrédients de la liste dans des bols à portée de main.
Préparer une récipient assez grand ( une poêle pour moi ) avec de l’eau tiède .
Etaler du film plastique sur votre plan de travail ( pour que ce soit bien lisse ). Tremper complètement une feuille de riz dans l’eau , laisser quelques secondes, égoutter et déposer sur le film plastique . Déposer au centre quelques feuilles de menthe , des crevettes , les nouilles de soja ou de riz, un peu de guacamole, un peu de crabe, des oignons frits, des carottes râpées et de la salade.
Rabattre les bords de la feuille de riz et rouler bien fortement ( c’est un coup à prendre ).

Pour la sauce , personnellement je préfère tremper mes rouleaux de printemps dans de la sauce soja noire salée mais je fais aussi un autre bol avec un mélange de Nuoc Mam , de sauce Sweet Chili et de coriandre hachée.

Blanquette de veau à l’ancienne

Je ne sais pas vous, mais moi ce petit rayon de soleil qui s’installe en ce moment tous les après-midis me rend toute guillerette ! Après tous ces jours de flotte, j’ose enfin quitter mes bottes en plastique rose à petits pois violet et j’ai même envie de pousser la chansonnette pour accompagner les oiseaux qui piaillent dehors. Mais bon ça je ne peux pas me le permettre , tout le monde me l’interdit ( les enfants sont les plus grands censeurs de la terre… ).
Je ne sais pas si c’est parce à la maison ils détestent Zazie  où si c’est parce que je chante faux (  je pense les deux  ) mais on m’empêche de pousser mes vocalises tranquille !
Quel rapport avec cette petite blanquette de veau ? Aucun . Mais il faut bien que je m’épanche auprès de mes chers lecteurs et lectrices qui me comprennent et que je vide mon sac de temps en temps. A force de plaisanter entre deux fournées de cookies, on oublie de parler des choses graves dans la vie.
Cette blanquette est une première, je n’en avais jamais cuisiné . Du coup j’ai pioché ça et là des recettes et je n’ai pas été déçue du résultat .
La viande du boucher ( il n’y a pas de secret, comme je vous disais  » une fois de temps en temps , mais de qualité «  ) était bien tendre et la sauce bien goûteuse. Comme tous les plats en cocotte , elle est meilleure le lendemain car la sauce a un peu épaissi et la viande s’est imprégnée de toutes les saveurs.
Pour tout vous avouer, je ne pensais pas que c’était aussi facile de faire une blanquette de veau comme mamie …

_MG_4633

Blanquette de veau à l’ancienne

Pour 8 personnes :

1 kg de blanquette de veau ( demander au boucher des morceaux sans gras si possible )
1 cube de bouillon de poulet
4 carottes
2 oignons
5 champignons de Paris frais ( ici moyen format )
20 cl de crème fleurette
2 cuillères de farine
25 cl de vin blanc
3 cuillères à soupe de jus de citron
Huile d’olive
1 ou 2 cuillère de Sauceline ( marque Maïzena )  pour épaissir ( facultatif )

Dans une cocotte ou un faitout, faire revenir la viande en cubes assez gros avec les oignons émincés et un fond d’huile d’olive jusqu’à ce que les morceaux soient un peu dorés. Saupoudrer de 2 cuillères de farine.
Bien remuer. Ajouter 1 verre d’eau et remuer.
Ajouter le cube de bouillon de poule puis le vin.
Couper les carottes en rondelles et les ajouter. Faire revenir les champignons dans une poêle avec un peu d’huile. Quand ils ont perdus leur eau, ajouter dans la cocotte .
Laisser mijoter à feu très doux environ 1h30 en remuant régulièrement.
Si nécessaire, rajouter un peu d’eau ( très peu ) de temps en temps pour ne pas que la viande n’accroche.A la fin si la sauce est trop liquide , on peut l’épaissir en ajoutant la sauceline et continuer de cuire 2 minutes.
Eteindre le feu et ajouter la crème fleurette puis le jus de citron et bien remuer. Remettre sur le feu 1 ou 2 minutes pour réchauffer la crème mais elle ne doit pas cuire.
Servir avec du riz long grain de qualité , style Oncle’s Ben.

Poulet à la moutarde , champignons et nouilles sautées

Ce n’est pas un scoop mais le froid est bel et bien arrivé nous laissant fatigués , le nez rougi ( trop sexy ) et la peau sèche (enfin pas moi car je suis parfaite et ni le temps qui passe ni la météo n’a d’effet sur moi, héhé… )
Pour se réchauffer il faut se confectionner des bons petits plats mijotés mais faciles à préparer car entre les enfants , le boulot et les heures passées à faire le ménage au téléphone avec ses copines , le temps défile à toute allure !
J’ai trouvé cette recette originale et délicieuse (un classique revisité avec ses nouilles Asiatiques ) dans un numéro de  » Saveurs » mais j’ai remplacé le lapin ( va dire à tes gosses toi, que dans la cocotte y a un lapinou ) par du poulet , évitant ainsi le drame …

poulet-à-la-moutarde

Poulet à la moutarde, champignons et nouilles sautées

Pour 4 – 5 personnes

1 poulet coupé en morceaux
4 bonnes cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne
4 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse en pot
4 échalotes
500 g de champignons de Paris
250 g de nouilles Chinoises
4 carottes
200 ml de vin blanc sec
200 g de lardons fumés allumette
2 gousses d’ail
2 cuillère à soupe d’herbes de Provence
2 cuillères à soupe persil hâché
Huile d’olive
Sel, poivre

Eplucher et émincer les échalotes . Eplucher et hacher l’ail . Les faire dorer dans une cocotte avec les lardons et le poulet sans matière grasse .
Ajouter le vin blanc, la moutarde , un peu de sel (très peu car les lardons et la moutarde sont salés ), les herbes de Provence et du poivre .
Eplucher les carottes, les couper en rondelles et ajouter dans la cocotte ( perso j’utilise une cocotte en fonte, c’est le top ) , fermer le couvercle et laisser cuire environ 45 mn en remuant régulièrement.
Pendant ce temps, laver et emincer les champignons .
Dans une poèle , les faire dorer avec un filet d’huile d’olive et le persil. Quand les champignons sont dorés et ont laché leur eau , éteindre le feu .
Faire cuire les nouilles Chinoises dans une casserole d’eau bouillante pendant 4 minutes.
Ajouter les nouilles égouttées au champignons et faire sauter sur feu fort pendant 2 minutes en remuant .
Eteindre le feu de la cocotte , ajouter la crème ( elle ne doit pas cuire ) dans la préparation encore bouillante, mélanger et refermer la cocotte .
Disposer les nouilles aux champignons sur les assiettes et ajouter la viande avec un peu de sauce dessus .
Déguster bien chaud.

Soupe de potimarron, carottes et lait de coco

On continue dans les recettes qui fleurent bon l’automne avec une soupe  orange et de saison,  bien parfumée au lait de coco et à la coriandre .
J’adore le potimarron en soupe mais là avec l’ajout des carottes et ce petit goût subtil de lait de coco, c’était encore meilleur !
Même chéri qui ne mange pas de soupe d’habitude s’est laissé tenté après avoir goûté dans mon bol ( pas touche à mon bol, grrrrr )

soupe-de-potimarron-carottes-lait-de-coco

Soupe de potimarron, carottes et lait de coco

1/2 potimarron
3 ou 4 carottes suivant la grosseur
4 bonnes cuillères à soupe de lait de coco ( pour moi plutôt en boîte de conserve , elle est plus épaisse )
Coriandre hâchée (suivant les goûts )
Sel

Couper le potimarron en gros morceaux et retirer la peau avec un couteau pointu ( style couteau en céramique… attention aux doigts ) . On peut laisser la peau mais moi je préfère l’enlever car la peau reste un peu dure .
Peler les carottes et les couper en gros morceaux .
Mettre les légumes dans le panier de la cocotte minute , mettre un fond d’eau , un peu de sel , fermer la cocotte et mettre sous pression . Quand le premier sifflement retentit , baisser le feu et faire cuire 10 mn.
On peux aussi mettre dans un cuit-vapeur.
Attendre le refroidissement et ouvrir la cocotte .
Mettre les légumes dans une soupière . Mixer en ajoutant un peu d’eau de la cocotte jusqu’à ce que la consistance vous convienne .
Ajouter le lait de coco , de la coriandre hâchée et remuer .
Goûter et rectifier le sel s’il le faut .

Bo Bun

Cela faisait longtemps que je voulais faire un Bo Bun ( pour la traduction Bo signifie boeuf et Bun, vermicelles de riz ) , ce plat délicieux originaire du Sud du Vietnam. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une sorte une salade mais elle est associée à des ingrédients chauds , notamment du boeuf mariné à la citronnelle. On l’accompagne aussi souvent de nems coupés mais je n’en avais pas .
Il y a beaucoup de recettes sur la blogosphère mais c’est naturellement vers ma copine Tâm du très joli blog : La kitchenette de Miss Tâm que je me suis tournée.
Elle explique toujours de manière passionnée sa cuisine et nous raconte les origines et l’histoire des plats qu’elle nous présente, c’est passionnant.
Par contre j’espère qu’elle ne m’en voudra pas, mais j’ai fait ici une version simplifiée et un peu modifiée qui était néanmoins délicieuse et que je referai à coup sûr …

bo-bun

Bo Bun

Pour 2 personnes

Marinade pour le bœuf :

250 g de boeuf ( demander une partie très tendre au boucher )
2 tiges de citronnelle fraîche (partie blanche – bulbe) finement hachée ( on en trouve aussi chez PICARD au rayon des herbes aromatiques)
1 oignon nouveau haché ( 1 gros ou 2 petits, juste le blanc )
2 gousses d’ail hachées
2 cuillère à soupe de Nuoc Mam ( sauce de poisson )
1 cuillère à soupe de sucre
Poivre selon goût
1 cuillère à soupe d’huile de sésame

Accompagnement et garniture :

120 g de vermicelles de riz
200 g de pousses de soja fraîches (germes de haricots mungo)
1/4 de concombre coupé en allumettes
Quelques feuilles de salade verte
Quelques feuilles de menthe ciselées
Quelques feuilles de coriandre fraîche
2 petites carottes en fines allumettes
3 bonnes cuillères à soupe de cacahuètes ou noix de cajou grillées à sec et pilées
Facultatif : Quelques nems coupés en 2 ou 3 suivant la grosseur

Sauce de poisson préparée ( vinaigrette pour la salade )

2 cuillères à soupe de Nuoc Mam ( sauce de poisson )
2 cuillères à soupe de sucre
1 cuillères à soupe de jus de citron vert pressé
2 cuillères à soupe de vinaigre de vin
4 cuillères à soupe d’eau chaude.

Faire bouillir de l’eau dans une casserole (assez grande pour contenir les pousses de soja). Plonger les pousses de soja dans l’eau bouillante pendant 30 secondes. Égoutter les pousses de soja, réserver. On peut aussi utiliser des pousses de soja en conserve mais c’est moins bon.
Faire bouillir de l’eau dans une grande casserole. Faire cuire les vermicelles de riz selon indication de la marque dans l’eau bouillante. Les égoutter sous l’eau froide pour stopper la cuisson et pour éviter que cela colle. Réserver.
Laver et couper le concombre et la carotte en allumettes ( j’ai fait des lamelles à l’économe puis des bâtonnets ). Réserver.

Bœuf et sa marinade :

Couper le bœuf en fines lamelles.
Laver la tige de citronnelle. Enlever la première enveloppe de la citronnelle. Couper le bulbe (partie blanche et charnue). Réserver le haut de la tige pour un bouillon ou congeler. Couper très finement les bulbes de citronnelle (on peut aussi hacher – mixer).
Dans un grand bol ou récipient, mettre le bœuf en lamelles, ajouter l’ail, l’oignon et la citronnelle hachés, la sauce de Nuoc Mam et le sucre. Mélanger. Ajouter 1 cuillère à soupe d’huile. Mélanger. Laisser mariner 30 minutes.

Sauce de poisson préparée ( vinaigrette ) :

Faire dissoudre le sucre dans l’eau chaude, mélanger. Ajouter le reste des ingrédients. Mélanger.

Dressage des assiettes ou des bols :

Mettre les les vermicelles, puis la  salade, le concombre, les  carottes et  pousses de soja comme vous le voulez.

Cuisson du bœuf – à faire 5 minutes avant de servir :

Dans une poêle, faire chauffer l’huile. Faire revenir le bœuf sur vif moyen-vif avec sa marinade pendant 5 minutes maximum.
Mettre la viande sur  chaque salade. Arroser de la sauce de poisson préparée. Parsemer de cacahuètes ou de noix de cajou grillées puis des feuilles de menthe et de coriandre ciselées au ciseau .

Carrot cake aux noix de pécan

Un carrot cake avec un glaçage au chocolat parfumé à la confiture de lait . Parce que je le voulais un peu différent de ce que l’on peut voir sur la blogosphère .
Non pour être franche je ne suis pas fan des nappages avec du cream cheese et autres choses assez sucrées à la mode Anglo-saxonne .
Ici le chocolat se marie très bien avec les parfums de cannelle et de noix de pécan. Il est resté moelleux plusieurs jours et tout le monde a aimé.
Avec un petit thé c’est l’idéal !

carrot-cake

Carrot cake aux noix de pécan

130 g  de carottes râpées
80 g de noix de pécan
225 g de farine
190 g de sucre roux
1 sachet de levure chimique
3 oeufs
180 ml d’huile de tournesol
1 cuillère à café rase de cannelle

Glaçage au chocolat:

50 de chocolat noir
2 cuillères à soupe de confiture de lait
1 cuillère à soupe de lait
10 g de sucre glace

Préchauffer le four à 180°.
Huiler un moule à manqué. Réduiser les noix de pécan en petits morceaux sans trop les mixer ( J’ai mis les carottes et les noix de pécan dans mon blender et j’ai effectué quelques impulsions )
Battre les oeufs avec le sucre roux jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux.
Ajouter l’huile et mélanger.
Tamiser la farine et la levure et les ajouter. En dernier, ajouter les noix de pécan et les carottes puis mélanger .
Verser la pâte dans le moule et enfourner pour environ 50 mn. Vérifier la cuisson en enfonçant une lame de couteau ( j’utilise un pic à brochette ) , elle doit ressortir sèche.
Démouler le gâteau une fois refroidi.
Pour le glacage , faire fondre le chocolat avec la confiture de lait et le lait. Ajouter le sucre glace. Bien lisser. Etaler sur le cake avec une spatule. Laisser refroidir.