Fettuccine boscaiola

Ciao bambina, come va ? Ah les recettes Italiennes et notamment les recettes de pâtes, je ne m’en lasse pas. Et ce n’est pas à la maison qu’ils vont se plaindre d’en manger tous les jours au moins deux fois par semaine. A part ma fille la difficile ( et l’adolescence n’arrange rien  ) qui ne jure que par le ketchup ( des fois je me demande pourquoi je m’embête à cuisiner ), chéri et mes deux garçons sont ravis de découvrir de nouvelles recettes.
Quand j’ai vu celle-çi sur mon livre  » Cuisine du monde «  en 300 recettes, j’ai mis un petit marque tapage ( vous n’avez jamais entendu le sketch de Dany Boon ? ) et je me suis  empressé de la faire. Champignons, persil, crème ( j’ai mis du soja cuisine car je limite ma consommation de produits laitiers ), vin blanc … ça m’a donné très envie !
Verdict : simple, rapide mais délicieux !

fetuccine-aux-champignons

Fettucine boscaiola

Pour 4 personnes

400 g de fettucine ou tagliatelles
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
200 g de champignons de Paris
2 gousses d’ail hachées
150 g de jambon blanc en lamelles
60 ml de vin blanc sec
300 ml de crème liquide ou crème de soja
2 cuillères à soupe de ciboulette hachées ( faute de ciboulette, j’ai mis du persil )

Faire cuire les pâtes dans une grande cocotte d’eau salée et égoutter.
Pendant ce temps, faire revenir les champignons avec l’ail et le jambon, en remuant jusqu’à ce que les ingrédients soient légèrement dorés. Ajouter le vin et faire réduire de moitié.
Ajouter la crème et baisser le feu. Laisser mijoter à découvert jusqu’à ce que la sauce épaississe légèrement.
Ajouter les herbes et les pâtes. Mélanger et servir de suite.

One pot pasta – Nouilles Chinoises au lait de coco

Avant à la maison, les nouilles Chinoises il n’y a que moi qui en mangeait. Et oui parce qu’une fois égouttées, à moins d’y mettre beaucoup d’huile ou de les mouiller avec un bouillon comme dans le pad Thaï, le résultat était un peu sec. Et mes critiques culinaires en culotte courte me renvoyaient le plat en cuisine illico presto avec un post it dessus : PAS BON !
Plus de soucis aujourd’hui, je les cuisine en mode one pot pasta ( depuis le temps que je vous en parle ), c’est à dire que les pâtes cuisent en mode risotto, avec tous les ingrédients dans la même cocotte et sans égoutter à la fin. C’est rapide, sain, équilibré, ça marche du tonnerre avec les nouilles Chinoises et vous pouvez même sortir les baguettes pour le coup !
Accompagnées de noix de St Jacques poêlées ou de ce vous voulez, vous m’en direz des nouvelles mes petits canards laqués.

IMG_1282

One pot pasta nouilles Chinoises au lait de coco

Pour 5 personnes

1 oignon
1 gousse d’ail
1 cuillère à soupe rase de curry
1 cuillère à soupe rase de paprika
1/2 poivron
1 courgette
3 carottes
250 g de nouilles Chinoises
30 cl de lait de coco
500 ml d’eau
Sel, poivre
Huile de sésame ou autre

Peler et émincer l’oignon finement. Peler et hacher l’ail. Dans un faitout ou une cocotte, faire revenir l’oignon et l’ail jusqu’à ce qu’ils soient tendres avec un peu d’huile ( j’ai ajouté un fond d’eau ).
Couper le poivron en fines lamelles. Eplucher la courgette et les carottes et les couper en fin bâtonnets ( j’ai utilisé un éplucheur à julienne ). Verser dans la cocotte ( avec un peu d’eau si besoin ) et faire suer les légumes pendant 8 minutes environ ( ils doivent devenir fondants ).
Ajouter les nouilles,les 500 ml d’eau, le lait de coco, le paprika, le curry et du sel. Appuyer avec une fourchette pour que les nouilles soient bien recouvertes de liquide ( en ajouter un peu si besoin ) et remuer régulièrement pendant encore 8 minutes environ. Couvrir la cocotte avec le couvercle et laisser reposer 5 à 10 minutes. Vérifier la cuisson.
Gouter pour voir s’il y a assez de sel, poivrer et servir bien chaud.

Poulet sauce BBQ épicée

Je suis toujours à la recherche de recettes faciles ( après une journée passée dans le food truck, j’ai envie de souffler un peu ), originales ( j’essaie tant bien que mal de vous mettre un peu de paillettes dans les yeux / c’est pas gagné ) et savoureuses ( ils se prennent pour top chef à la maison ). C’est pourquoi j’ai été comblée avec ce délicieux petit poulet déniché dans le livre de Dorian  » Je cuisine avec 4 ingrédients « .
Déjà j’adorais son blog, ses photos et ses textes mais là j’ai fait un arrêt sur images sur  plusieurs recettes du livre !
Pour la sauce barbecue, j’en voulais une de qualité ( composition naturelle, sans fructose-glucose et compagnie ) et j’ai craqué sur celle de chez Sophie’store, une épicerie fine en ligne de produits Anglo-Saxons et Américains ( avec une boutique situé à Talence pour les petits chanceux Bordelais).
Pour en revenir à la sauce Barbecue, elle décolle un peu les pans de la tapisserie ( tu as dit qu’elle s’appelait comment déjà ? Hot smoky ? Ah oui c’est normal ), c’est pourquoi je l’ai mélangée avec de la sauce barbecue classique mais si vous êtes un peu plus kamikaze que moi ( ou accessoirement que vous n’êtes pas famille nombreuse ), vous pouvez tenter une version plus caliente !

poulet-sauce-barbecue

Poulet sauce BBQ { hot smoky }

Pour 4 personnes

( NBJ’ai modifié la façon de procéder de Dorian pour obtenir une sauce plus sirupeuse )

800 g de pilons de poulet
30 cl de bière blonde
4 cuillères à soupe de sauce barbecue épicée ( Hot smoky de Lillie’s chez Sophie’store)
4 cuillères à soupe de sauce barbecue classique
3 gousses d’ail

Mettre les pilons de poulet dans une cocotte anti-adhésive. Verser la bière, les 2 sauces barbecue. Ajouter les gousses d’ail en chemise ( sans les peler ).
Porter à ébullition puis baisser le feu et laisser mijoter 30 mn.
Sortir le poulet avec une écumoire, le mettre dans un plat à gratin. Verser la sauce avec les gousses d’ail dans une casserole plus petite et laisser réduire pendant 15 à 20 mn en remuant régulièrement.
Verser la sauce réduite avec les gousses d’ail  sur les pilons de poulet et enfourner à 180° pour encore 15 à 20 mn.

One pot pasta aux cèpes et lardons

La phrase que j’entend le plus à la maison, c’est évidemment  » Maman queskon mange ? Comme j’ai trois enfants et un chéri, je l’entend au minimum 16 fois par jour ( oui 2 fois par personne, midi et soir … pas compliqué ), surtout en ce moment où je n’ai pas le répit de la cantine.
Après avoir répondu inlassablement  » de l’arigardéousse à la compote de pommes  », ce qui signifie en Patois … pas grand chose en réalité mais on fait diversion comme on peut, je me mets aux fourneaux.
J’avais acheté il y a quelques temps un petit bocal de cèpes séchés et je ne savais pas quoi en faire. Mais pour ceux qui me suivent vous savez que je viens de lire deux livres sur les One pot pasta et j’ai vu qu’une des recettes utilisait des cèpes séchés.
Mais que c’est génial ! ( les cèpes séchés, pas les one pot pasta / quoique… ). Les cèpes, je dois vous avouer que je ne suis pas une grande fan. A part les petits bien fermes qui ne lâchent pas une tonne d’eau et qui ne sont pas caoutchouteux après cuisson ( mais ceux là tu ne les trouve JAMAIS dans les bois, les promeneurs qui se lèvent à l’aube – avant 11 heures, quoi – les ont déjà raflés ), je n’aime pas. Ici pas de soucis et pas de perte, ça parfume du tonnerre !  Cela marche sûrement aussi dans les risottos d’ailleurs …
Et pour répondre à ma copine de Cuisimiam , non les one pot pasta ne font pas de la bouillie de pâtes. Enfin pas ici. Il faut avoir la bonne recette ma poupoule ( oui on aime bien se donner des petits surnoms elle et moi ).
Comme sur la version des carbonara, j’ai bidouillé à ma sauce et je n’ai eu que des compliments de mes 4 ventres ambulants ( 5 avec le chat ) . Hé, hé, elle est pas belle la vie ?

one-pot-pasta-cepes

One pot pasta aux cèpes et lardons

Pour 5 personnes

500 grammes de pâtes sèches ( ici des mini conchiglie rigate )
2 gousses d’ail hachées
10 à 20 grammes de cèpes séchés
250 grammes de champignons de paris émincés
200 grammes de lardons allumettes fumés
2 échalotes hachées finement ( ou 1 gros oignon )
30 centilitres de crème liquide épaisse légère
Parmesan râpé ( ici environ 5 / 6 cuillères à soupe ) + un peu pour servir
Sel, poivre du moulin
Vin blanc ( 4 / 5 cuillères à soupe )
Eau ( une certaine quantité )
1 cuillère à café de gros sel
Persil frais ( facultatif )

Dans une grande cocotte anti-adhésive, mettre à rissoler les échalotes avec les lardons, les champignons de Paris et l’ail. Quand les champignons ont bien réduits ( ils doivent rester un peu fermes ), ajouter le vin blanc. Remuer.
Verser les pâtes, les cèpes séchés, la crème et verser de l’eau à hauteur des pâtes.
Saler ( très peu ), poivrer et verser le Parmesan. Bien mélanger et faire cuire une quinzaine de minutes ( ça peut être un peu plus long car les pâtes ont moins de liquide pour cuire ) en remuant régulièrement et en ajoutant un petit peu d’eau si besoin. On peut couvrir pour que les pâtes cuisent plus vite. Goûter pour surveiller la cuisson et servir bien chaud . Parsemer de persil et de Parmesan.

Les marinades bluffantes ( 2ème volet ) : cuisses de poulet au coco, curry et coriandre

Je vous avais promis quelques recettes de marinades bluffantes et je ne vous ai pas oublié ! La preuve voilà le deuxième volet de cette saga. Moins surprenante que les grillades de boeuf au Whisky ( à chaque fois que je dis le mot  » Whisky  » je pense à la petite fille dans l’émission  » L’école des fans  » qui avait balancé innocemment :  » ma mamie, elle boit du visky avec ses voisines  » ) mais délicieuses quand même, moelleuses, parfumées… bref, à refaire d’urgence .

poulet-curry-lait-de-coco

Cuisses de poulet au curry, lait de coco et coriandre

Pour 4 personnes

4 cuisses de poulet
2 cuillères à café rases de curry jaune doux
1 cuillère à café rase de gingembre en poudre
2 cm de gingembre frais râpé
4 gousses d’ail
1 citron bio ( vert ou jaune )
Un petit bouquet de coriandre fraîche
Une boîte de crème de coco ( ou lait de coco )

Dans un bol, mélanger le curry avec le gingembre en poudre et le gingembre frais râpé finement, les gousses d’ail hachées, le zeste et le jus du citron, les feuilles de coriandre hachées au ciseau et la crème ou le lait de coco.
Enduire les cuisses de poulet sur toutes ses faces, filmer le plat et mettre au frais pour plusieurs heures .
Faire griller le poulet au barbecue en le retournant régulièrement et en l’enduisant de toute la marinade petit à petit.

Poulet Yassa

Fermez les yeux, aujourd’hui je vous amène en Afrique et plus précisément au Sénégal avec cette recette de poulet yassa. C’est une spécialité à base de poulet mariné dans du jus de citron, de la moutarde et de l’ail et cuit avec pas mal d’oignons. Et oui, rien de plus simple et pourtant c’est tellement bon !
Certains ajoutent les oignons hachés au moment de la marinade, ici j’ai choisi comme d’autres versions de les mettre après. Après une nuit au frigo, la viande  marinée est très parfumée . Et comme toutes les recettes à base de citron, on a beaucoup aimé …

poulet-yassa

Poulet Yassa

1 poulet coupé en morceaux ( ici 8 hauts de cuisses )
5 oignons moyens
3 citrons verts
3 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne ( ou 2 cuillères à soupe de moutarde forte )
2 gousses d’ail
2 cubes de bouillon de volaille
1 pincée de piment en poudre
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
Curcuma ( facultatif, pour la couleur )
Sel

Couper le poulet en morceaux. Presser les citrons et mélanger le jus avec la moutarde et l’ail haché . Verser sur le poulet dans un plat creux. Couvrir avec du film alimentaire et déposer au frigo pendant plusieurs heures ( ici une nuit ).
Le lendemain, hacher les oignons en petits morceaux et les faire rissoler dans l’huile . Ajouter un fond d’eau et les cubes de bouillon de volaille.
Quand les oignons sont tendres, ajouter le poulet avec la marinade, le piment et le sel.
Laisser mijoter à couvert pendant environ 30 à 40 mn jusqu’à ce que le poulet soit bien cuit en remuant régulièrement. A la fin, saler et ajouter une ou deux pincée de curcuma . Remuer et servir de suite avec du riz ou de la semoule.

Poulet caramélisé à l’Orangina et graines de sésame

Pendant des années, j’ai détesté le sucré-salé. C’est bien simple, je m’enfuyais en courant quand je voyais le poulet aux pruneaux de ma maman. Fuir devant quelques pruneaux, ce n’est pas très courageux quand même. Et très vexant pour la cuisinière qui l’a préparé avec amour. Pardon maman, il devait être délicieux ton poulet. Comme tout ce que tu cuisinais d’ailleurs.
Depuis je me suis rattrapée et je vous propose régulièrement des viandes et des poissons avec des sauces à base de fruits qui ont compoté, du miel ou du sirop d’érable. Parce que maintenant … j’adore ça !
Ici je vous propose un poulet qui a cuit dans de l’Orangina. Non, ne fuyez pas vous non plus, c’est une belle découverte en cuisine.Très intéressant la caramélisation avec l’Orangina ! Et pourtant pour tout avouer, ne suis pas fan de cette boisson. Ni des autres boissons sucrées d’ailleurs.
Il parait que la recette de l’Orangina reste inchangée depuis 75 ans: du jus et de la pulpe d’orange, de l’eau gazéifiée, des agrumes ( pamplemousse, citron, mandarine ), des huiles essentielles , du sucre et des arômes naturels.
En réduisant elle compote et se transforme en une sauce délicieuse au bon goût d’agrumes, pas écoeurante, pas trop sucrée, juste comme je les aime. Par contre pas besoin d’ajouter du zeste d’orange comme dans la recette originale ( tirée du livret de recettes sur la célèbre marque ), j’ai testé et j’ai trouvé que c’était trop.
Et ce poulet est encore meilleur le lendemain !

poulet-a-l'orangina

Poulet caramélisé à l’Orangina et graines de sésame

1 poulet
200 g d’oignons
3 gousses d’ail
10 g de farine
70 cl d’Orangina ( ici 2 canettes de 33 cl )
2 cuillères à soupe de sauce soja salée
1 filet d’huile d’olive
Poivre du moulin
Graines de sésame

Peler et émincer finement les oignons. Peler et hacher l’ail.
Dans un saladier, mélanger les oignons avec l’ail, la sauce soja, l’Orangina et du poivre.
Découper le poulet et ôter la peau. Mettre le poulet dans le saladier ( tous les morceaux de poulet doivent être dans la marinade ) et laisser plusieurs heures au frigo.
Egoutter le poulet ( garder la marinade avec les oignons ) et faire dorer tous les morceaux dans une cocotte avec l’huile d’olive.
Retirer le poulet et à la place faire dorer les oignons ( garder l’Orangina ). Remettre le poulet avec l’Orangina, saupoudrer de farine et laisser mijoter environ 1 heure en remuant régulièrement .
Quand la sauce a bien réduit, stopper la cuisson.
Faire griller les graines de soja dans une poèle à sec et saupoudrer le poulet.

Rôti de boeuf Wellington

Je vous ai déjà dit qu’il vaut mieux consommer de la viande moins souvent mais choisir de la qualité . Quelle déception quand vous avez cuisiné avec amour et que vous vous retrouvez avec des morceaux de caoutchouc ou une viande sans goût . C’est pourquoi je vais maintenant de temps en temps chez un boucher qui saura me parler de ses produits et me conseiller .
Il y a quelques temps, Harmonie m’a proposé de tester un nouveau concept de boucherie en ligne. Au départ pour tout vous avouer j’étais sceptique et je me suis dit que je n’allais pas donner suite. Pourquoi parler d’un site où je n’irai jamais ?
Mais j’ai vite changé d’avis en me penchant sur le concept et en allant me promener sur le site de Gustagora . La société, fondée en 1976, propose aujourd’hui sur internet tout son savoir-faire d’artisan boucher.
Elle propose ainsi à ses clients d’accéder à une viande de qualité 100 %  Française et préparée au sein de sa boucherie artisanale. D’ailleurs la viande est découpée et préparée le jour même de la commande.
Gustagora travaille à l’ancienne de la sélection des bêtes dans de petites fermes locales ( Drôme/Ardèche ) jusqu’à son atelier de découpe traditionnelle. Et moi j’aime bien l’idée de faire travailler des producteurs locaux.
La chaîne du froid est respectée et j’ai reçu ma commande en 24 h avec Chronopost dans un caisson isotherme avec un pain de glace. La viande est mise sous -vide et se conserve jusqu’à 9 jours au réfrigérateur.
Quant à la viande j’ai choisi un beau rôti de boeuf dans la tranche et je n’ai pas été déçue, la viande était très tendre et le goût délicieux !
Bref c’était une belle expérience et je n’hésiterai pas à recommander sur le site …

rôti-de-boeuf-welligton

Rôti de boeuf Wellington

1 rôti de boeuf de 1 kg
1 pâte feuilletée bio
500 g de champignons de Paris rosés
6 tranches de jambon cru
1 gousse d’ail
3 échalotes
3 cuillères à soupe de persil hâché
Huile d’olive
Sel, poivre
1 oeuf

Saler la viande. Chauffer une poèle avec 1 cuillère à soupe d’huile et saisir le boeuf sur feu vif sur toutes ses faces.
Réserver sur une grille pour que le jus s’écoule.
Emincer les échalotes finement , hacher l’ail et tailler les champignons en petits dés.
Chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans une sauteuse et faire revenir les champignons avec l’ail et les échalotes . Saler et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que l’eau des champignons soit toute évaporée. Hors du feu, ajouter le persil, du poivre et mélanger.
Sur une feuille de film plastique alimentaire, déposer les tranches de jambon de façon à former un grand rectangle.Elles doivent se chevaucher et envelopper entièrement le rôti. Etaler ensuite les champignons froids sur le jambon.
Eponger le boeuf avec du papier absorbant et le déposer au milieu du rectangle. Envelopper le rôti en s’aidant avec le film plastique . Rabattre les côtés et déposer le tout sur la pâte feuilletée. Si vous galérez , n’hésitez pas à mettre les mains et à tasser les champignons.
Enrouler la pâte feuilletée, souder avec le bout des doigts.
Battre l’oeuf avec une pincée de sel et dorer la pâte feuilletée au pinceau.
Enfourner pour 40 mn à 180° et dorer avec l’oeuf battu toutes les 10 mn .
Sortir du four, recouvrir avec du papier alu et laisser reposer 10 mn avant de déguster.

Filet mignon au gingembre et citron

Une fois n’est pas coutume , la liste des ingrédients de cette recette est un peu à rallonge mais c’est la garantie d’ une viande moelleuse qui aura mariné dans une préparation qui va la parfumer très agréablement. Le citron et le gingembre se marient d’ailleurs parfaitement bien. La liste est longue mais la recette est très rapide à préparer par contre !
Si vous me lisez un peu, vous aurez compris que  la cuisine Asiatique m’inspire beaucoup alors j’ai dans mes placards de quoi préparer plein de recettes originales comme ce filet mignon qui a eu beaucoup de succès chez moi.
Et puis la plupart des magasins font des efforts maintenant pour alimenter leur rayon du monde avec des produits que l’on ne trouvait avant que dans les épiceries Asiatiques. Il y a quelques années, il fallait juste faire 3 fois le tour des grandes villes pour trouver quelques ingrédients étrangers.
La sauce Kecap manis par exemple , qui est une sauce soja sucrée à base de mélasse est vendue à Auchan et j’ai trouvé la sauce d’huitres ( indispensable dans la cuisine Chinoise ) à Leclerc .
On trouve la sauce soja et du gingembre frais partout même dans la supérette du coin et j’ai déniché le Tabasco vert au Grand frais qui vient d’ouvrir à côté de chez moi.
Tout ceci n’est pas sponsorisé bien sûr, juste pour vous dire qu’on peut cuisiner différemment et voyager à travers des saveurs exotiques sans avoir à galérer pour trouver les ingrédients !

filet-mignon-citron-gingembre

Filet mignon au gingembre et citron

Pour 4 personnes

500 g de filet mignon de porc
2 cuillères à soupe de Maizena
2 cuillères à soupe de sauce soja noire salée
2 cuillères à soupe de Kecap Manis ( sauce soja sucrée à base de mélasse / en épicerie Asiatique ou à Auchan, rayon du monde )
1 morceaux de 5 cm de gingembre râpé finement
1 cuillère à soupe d’huile de sésame ( ou tournesol )
2 à 3 gousses d’ail ( suivant la grosseur )
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de sauce d’huîtres ( en magasin Asiatique ou à Leclerc , rayon du monde )
Le jus d’1 citron
1 bonne pincée de zeste de citron ( on peut aller jusqu’à râper 1/2 citron mais seulement si vous aimez beaucoup le citron )
3 gouttes de Tabasco vert ou une pincée de piment
2 cuillères à soupe de coriandre hachée

Couper la viande en lamelles et la mettre dans un grand saladier .
Ajouter tous les ingrédients , mélanger et faire mariner au moins 30 mn.
Faire sauter la viande quelques minutes dans un wok avec sa marinade jusqu’à ce qu’elle soit cuite.
Servir de suite avec du riz Basmati.

Keftas de boeuf à la menthe et coriandre

Une grosse envie de keftas après avoir regardé l’émission  » Mon food truck à la clé  » avec les charmantes candidates la semaine dernière qui ont revisité plusieurs recettes du Ch’Nord à la mode Orientale. Et puis j’aime bien l’idée de ces petites brochettes que l’on fait cuire rapidement sur une plancha ( j’ai une planche en fonte que je pose sur ma gazinière ) et que l’on dévore avec les doigts sans attendre qu’elles refroidissent !
J’ai fais un mix de plusieurs recettes et j’ai mis beaucoup de menthe et de coriandre car c’est comme ça qu’on les préfère à la maison … bien parfumées. J’ai juste déjà envie de les refaire .

Keftas-menthe-coriandre

Keftas de boeuf à la menthe et à la coriandre

Pour 10 brochettes

5 steaks hachés frais du boucher
1 oeuf
2 grosses gousses d’ail ou 3 petites
Des feuilles de menthe ( une vingtaine pour moi )
Des feuilles de coriandre ( idem )
1 cuillère à soupe rase de cumin moulu
1 cuillère à soupe rase d’épices à tajine
Une cuillère à café rase de sel
2 ou 3 gouttes de tabasco vert ( attention c’est fort  ) ou de poivre du moulin

Dans un robot hachoir, mettre la viande hachée, l’oeuf, les gousses d’ail préalablement hachées ( c’est important pour un résultat homogène ), la menthe, la coriandre , le sel et le tabasco ou le poivre. Hacher le tout et goûter la viande pour rectifier l’assaisonnement.
Former 2 boulettes un peu ovales et les enfiler sur 2 pics à brochettes ( pour pouvoir les retourner facilement ). Confectionner toutes les keftas et griller sur une plancha huilée ou dans une poêle.