Pets-de-nonne à la fleur d’oranger

Les avis divergent sur l’origine des pets-de-nonne , ces petits beignets soufflés composés de pâte à choux . Ce serait apparemment le résultat de la maladresse d’une religieuse qui aurait fait tomber malencontreusement une louche de pâte dans une marmite d’huile chaude ( plantons le décor, dans une Abbaye bien sombre c’est mieux ). Tiens c’est bizarre comme la tarte tatin, la crêpe Suzette et j’en j’en passe. Je pense surtout que l’on met sur le compte de LA boulette toutes les spécialités anciennes dont on ne connais pas l’origine …
Si c’est le cas , je vais en rajouter quelques une car j’ai à mon compte quelques grosses bourdes qui ont donné de délicieux résultats. Dans le genre la fille qui se la pète …
Plus sérieusement pour ceux qui se souviennent, j’avais voulu faire des cornes de gazelles et elles s’étaient transformées en sablés que chéri a adoré !

pets-de-nonne

Pets-de-nonne à la fleur d’oranger

Pour un certain nombre de pets-de-nonne ( je n’ai pas compté en fait )

200 ml d’eau
1 bonne pincée de sel
3 cuillères à soupe de sucre
60 g de beurre
120 g de farine tamisée
4 oeufs
2 cuillères à soupe de fleur d’oranger
Huile pour la friture
Sucre pour enrober les beignets

Dans une casserole, faire bouillir l’eau avec le sel , le sucre, l’eau de fleur d’oranger et le beurre .
Lorsque le beurre est complètement fondu, verser la farine en 1 seule fois et remuer vivement avec une spatule en bois pour faire dessécher la pâte sur feu doux pendant 1 à 2 minutes .
Ôter du feu et incorporer les oeufs un à un ( attendre que le premier oeuf soit incorporé pour mettre le 2ème et ainsi de suite ).
Au final la pâte doit être souple , lisse et brillante ( je fais l’étape des oeufs au batteur électrique )
Faire chauffer un bain d’huile ( pas trop chaud car les beignets cuisent très vite à l’extérieur et risquent de rester crûs à l’intérieur ) puis déposer des boules à l’aide de 2 cuillères à café . Liasser les pets-de-nonne dorer sur toutes les faces en les retournant plusieurs fois puis les déposer sur du papier absorbant . Saupoudrer de sucre suivant votre goût .
On peut les déguster chauds ou froids mais le jour même .

32 réflexions au sujet de « Pets-de-nonne à la fleur d’oranger »

  1. Tu es la reine de tout ce qui est petits beignets ! j’ai encore un souvenir ému de tes acras de crevettes !! Là je dois dire qu’il faut que je me fasse violence pour ne pas céder à la tentation ! ils sont tellement bons ! peu importe d’où vient l’origine de cette recette mais je connais quelqu’un qui les fait drôlement bien : C’est ma Sophie !! Gros bisous passe une belle journée

    • Merci ma Claudine, ca me touche ce que tu dis :)
      je fais des beignets surtout pour mes loulous car j’ai un peu de mal avec la friture . Mais là en fait ces beignets n’absorbent pas trop d’huile car la pâte à choux fait un peu  » barrière  » .
      Comme les accras , ils sont tout légers !!!
      Bonne soirée , gros bisous

  2. ça me fait toujours marrer quand j’entend ce nom!!! en plus c’est vrais que souvent nos cafouillages deviennent des délicieuses petites choses!!!! gros bisous ma chouchie, je suis sous la neige!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>