Les roues d’or de Mané

C’est dingue, c’est le monde à l’envers ! Mes loulous ne veulent plus que je m’arrête dans les magasins quand on passe dans les rayons des livres de cuisine . Ils me prennent gentiment mais fermement par le bras et m’amènent vers la sortie . Tout ça parce que soit disant je reste des heures à bouquiner, que je les envoie chercher un carton pour mettre le tas que je vais acheter ou que l’heure du goûter approche ! Bientôt il va falloir que je piétine et que je fasse un caprice pour aller flâner tranquille .
A cette belle époque,  j’avais déniché un petit livre nommé  » Douceurs Provençales  » de Joëlle Roca et l’auteure m’avait autant séduite par ses textes sur son amour de sa région ( j’ai entendu chanter les cigales en la lisant ) que ses recettes familiales comme le sirop de thym ou de romarin et ses biscuits parfumés.
Cette recette vient de son arrière grand-mère Mané et elle raconte des choses touchantes , notamment quand la petite mamie lui tendait des biscuits de sa main tremblante  et et que du haut de ses 3 ans , la demoiselle prenait peur et se sauvait en courant…
Très parfumés avec les amandes, l’orange et la fleur d’oranger , ces biscuits sont un délice et un petit trésor .
Je n’ai pas mis de jaune d’oeuf pour les faire dorer mais je le regrette car du coup ils sont un peu pâlichons …

les-roues-d'or-de-mané1

Les roues d’or de Mané

Pour environ 20 – 25 biscuits

200 g de farine
80 g de beurre
50 g d’amandes avec la peau
120 g de sucre
Le zeste d’une orange bio râpée finement
3 cuillères à soupe de jus d’orange
2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
2 cuillères à soupe de sirop d’orange
1 pinçée de sel
1 jaune d’oeuf

Faire griller à sec dans une poèle sans matière grasse .
Dans un mixeur, broyer les amandes avec le sucre, le zeste d’orange , l’eau de fleur d’oranger , le jus d’orange et le sirop d’orange .
Dans un saladier, mettre la farine avec le sel . Faire une fontaine et verser le beurre ramolli .
Commencer à incorporer le beurre , la texture doit être comme du sable grossier. Ajouter les amandes mixées avec le reste des ingrédients pétrir jusqu’à former une boule .
Entreposer pendant 1 heure au frais.
Préchauffer le four à 180°
Déposer du film plastique alimentaire sur votre plan de travail .
Abaisser dessus la pâte sur 1/2 cm d’épaisseur et découper des galettes avec un emporte – pièce ou un verre de 6 cm de diamètre.
Déposer les galettes sur une feuille de papier sulfurisé et découper un rond au centre de chaque galette . Dessiner à la pointe d’un couteau ( ou avec un appareil dentelé à découper les raviolis ) , dessiner des rayons allant du centre vers le bord .
Badigeonner d’un jaune d’oeuf battu et enfourner pour 12 minutes environ . Sortir du four dès que les bords commencent à dorer et laisser refroidir .

 

30 réflexions au sujet de « Les roues d’or de Mané »

  1. oOoOOhh quel bonheur ces roues, rien que de lire le titre j’y étais déjà en Provence …
    et pas déçu du tout par la recette, ces roues sont … elles sont … heu comment te dire ! …
    elles sont … qu’elles vont finir dans ma cuisine :-)
    de gros bisous ma Sophie et merci pour ce tendre moment :*

  2. hihihi moi j’ai personne pour m’empecher de flanner devant les bouquin de cuisine,heu en fait si mon compte en banque lol mais ma soeur ce fiche de moi chaque fois que je craque!!!! a part ça tes petits gateaux sentent super bon!!! gros bisous ma chouchie bon courage pour demain

  3. Les petits biscuits à tremper dans le thé c’est pour moi !!! Pour les livres de cuisine c’est un peu une addiction pour moi :-) maintenant je refléchie un peu plus avant d’investir, depuis que j’ai achété deux fois le même :-) :-)
    bisous et trés bonne soirée joséphine

  4. J’aime les livres qui ont une histoire, j’ai adoré lire ton post (les autres aussi hein, et je me rend compte que ma puce est pareille, quand on va dans un espace culturel, elle devient subitement impatiente…) et ces biscuits sont vraiment très jolis ! Ma grand-mère cuisinait mais sans plus, je n’ai pas vraiment de souvenir culinaire avec elle, mais ceci dit, je me régale quand même quand je vais manger chez elle ^^ Ici la fleur d’oranger ne plait pas (mais moi, méditerranéenne, j’adore ça) alors je me ferais ces petites roues en cachette, que pour moi :p Bisous ma Chouchette

    • J’ai perdu mes grands – mères assez jeune mais je me souviens de celle du côté de mon papa, elle était Espagnole et cuisinait vraiment divinement ;)
      Pour les livres c’est vrai qu’on ne voit pas le temps passer mais les enfants oui …
      Bisous ma belle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>