Escargots briochés à la crème pâtissière et aux cranberries

Elle est bien loin la fille fâchée avec la boulange qui râlait devant ses brioches compactes ou raplapla! Avec quelques règles de base ( laisser lever ses pâtes dans un endroit chaud, utiliser les bonnes levures ) et un peu d’amour ( Mercotte écrit  » je ne fais rien sans gaité « , je dis  » je ne fais rien sans amour  » / punaise c’est kitch  beau) , j’ai réussi mes dernières recettes et je me suis régalée.
Au départ je voulais faire des escargots briochés comme ceux qu’on achète dans les boulangeries, mais je me suis rendue compte que c’était de la pâte feuilletée qui était utilisée en général . Et comme je vous le disais, j’ai un peu de mal avec cette pâte assez grasse, j’en utilise le moins possible.
J’ai donc opté pour une version briochée mais ils ont beaucoup gonflés avant de les cuire et du coup la crème pâtissière s’est un peu mélangée avec la brioche . Néanmoins c’était délicieux et mon petit dernier m’en réclame maintenant à tous ses goûters !

escargots-briochés-cranberries

Escargots briochés à la crème pâtissière et aux cranberries

Pour une dizaine de brioches

Pour les escargots briochés :

250 g de farine
30 g de sucre
3 g de sel
10 g de levure fraîche de boulangerie
1 oeuf
150 g de lait
90 g de beurre mou

Pour la crème pâtissière :

125 ml de lait
25 g de sucre
1 jaune d’oeuf
25 g de farine
80 g de cranberries séchées ( ou raisins secs )

Pour la dorure :

1 jaune d’oeuf
2 cuillères à soupe de lait
2 cuillères à café de sucre

Pour la pâte j’ai utilisé ma MAP ( programme pâte ) mais on peut faire aussi au robot en mettant tous les ingrédients ( sauf le beurre mou ) dans le bol du robot muni du crochet pétrisseur et pétrir jusqu’à l’obtention d’une belle pâte lisse. Incorporer petit à petit le beurre mou ( comme pour une pâte à brioche ), pétrir une bonne dizaine de minutes jusqu’à ce que tout le beurre soit incorporé. La pâte doit être lisse, homogène et former une belle boule.
Je vous conseille de verser le lait petit à petit, d’en mettre moins s’il le faut ou d’en ajouter si besoin, tout dépend de la farine que vous utilisez … mais attention la pâte ne doit pas être trop liquide pour pouvoir s’abaisser et s’étaler comme une pâte à tarte et se rouler par la suite !
Mettre la pâte dans un bol et le couvrir de film alimentaire et le poser dans un endroit tiède à l’abri des courants d’air. Laisser lever 1 h jusqu’à ce que le pâte double de volume. Dégazer la pâte et l’étaler en un rectangle de 4 mm d’épaisseur.
Préparer la crème pâtissière : dans une casserole faire chauffer le lait . Dans un saladier, battre au fouet le sucre et le jaune d’oeuf jusqu’à blanchiment. Ajouter la farine . Mélanger et verser le lait chaud dans le saladier . Reverser la préparation dans la casserole et faire chauffer sur feu doux jusqu’à ce que le mélange épaississe ( ça va très vite, 1 ou 2 minutes ).
Mettre dans un plat , recouvrir de film alimentaire et laisser au frais jusqu’à ce que la crème pâtissière soit froide .
Etaler la crème pâtissière sur toute la surface du rectangle de pâte briochée et parsemer de cranberries. A l’aide d’une longue spatule , rouler le rectangle sur la largeur en un long boudin bien serré .
A l’aide d’un couteau à dents ( couteau à pain , c’est important sinon vous allez galérer ), découper des tronçons de 2 cm et les déposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé et laisser lever 1 heure . Dorer avec la préparation à l’oeuf ( fouetter légèrement le lait, l’oeuf et le sucre ) et enfourner à 180° pour environ 20 mn. Ils doivent être bien dorés.
Ils se congèlent très bien.

Chelsea buns

Quand j’ai découvert cette recette de buns rappelant les petits pains aux raisins dans mon magazine chouchou , je savais qu’un jour ou l’autre j’allais la tester .  Visuellement c’est vrai que les miens ressemblent un peu à un chinois au final mais c’est parce que j’ai utilisé un moule rond et que j’ai fais un nappage avec de l’oeuf pour bien dorer le tout .
J’ai d’abord cherché l’origine de ce classique Anglais et j’ai découvert que Les Chelsea buns ont été créés au Chelsea Bun House, coffee shop située sur Pimlico Road, près de Sloane Square à Londres.
Les britanniques consomment très peu de brioche ( comme on la fabrique en France avec pas mal de beurre ) mais beaucoup de buns, roulés ou non, sous toutes ses formes.
La recette originale est composée de raisins secs et d’un nappage à la cannelle mais cette version n’a pas fait l’unanimité chez moi ( perso j’ai adoré mais bon… ), j’ai donc retenté l’expérience avec des pépites de chocolat qui cette fois a eu un succès fou.
Ces petits buns sont parfaits , moelleux avec peu de beurre , pas trop sucrés , c’est une vrai réussite !

chelsea-buns1

Chelsea buns

Pour la pâte :

250 g de farine
1 cuillère à café de sucre
10 g de levure fraîche de boulangerie
90 ml de lait
1 oeuf
20 g de beurre mou
1/2 cuillère à café de sel

Pour la garniture :

30 g de beurre
50 g de sucre cassonade
80 g de raisins de Corinthe ( ici une version au pépites de chocolat )
1 pomme

Pour le nappage :

1 oeuf
3 cuillère à café de sucre en poudre
2 cuillères à soupe de lait

Dans un grand saladier ( ou comme ici dans le bol du robot pâtissier avec la feuille ) , mélanger les ingrédients de la pâte . Malaxer jusqu’à obtenir une belle boule de pâte . Ajouter un peu de lait si nécessaire mais elle ne doit pas être trop liquide pour pouvoir la travailler ensuite . Si vous la préparez à la main , vous pouvez faire tiédir le lait ( mais pas chaud ) et émietter la levure dedans, ce sera plus facile .
Couvrir le saladier d’un torchon et laisser lever dans un endroit chaud ( à côté d’un radiateur ou d’une cheminée ) pendant 2 heures à température ambiante .
Dans une casserole mettre le sucre, le beurre et la pomme râpée pendant quelques minutes jusqu’à ce que la pomme ait lâchée toute son eau et que la préparation soit asséchée .
Sur une feuille de papier sulfurisée farinée , déposer la pâte et l’étaler au rouleau sur un rectangle de 23 cm sur 30 cm.
Verser dessus la préparation à la pomme en laissant 2 cm sans compote sur les bords . Saupoudrer des pépites de chocolat .
Rouler le rectangle dans la longueur ( je me suis aidée avec une grande spatule longue en inox ) .
Avec un grand couteau bien aiguisé, couper 9 rouleaux de 4 cm .
Poser dans un moule ( normalement carré mais j’ai fais dans un moule à manqué ) recouvert de papier sulfurisé et laisser gonfler à nouveau 2 heures à côté d’une source de chaleur . Ils doivent être bien gonflés .
Battre l’oeuf avec le sucre et le lait et verser sur les chelsea buns . Etaler au pinceau.
Enfourner pour 20 mn à 180°. Déguster tiède ou le jour même .

Briochettes aux pépites de chocolat

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas posté de recette de boulange parce qu’à part la pizza , je n’en réalise pas souvent . Pourtant j’adore travailler la pâte mais pour ceux qui me suivent vous savez qu’avant c’était un peu ma bête noire . J’ai souvent fini avec des brioches compactes même en ayant suivi la recette à la lettre . C’est pourquoi quand c’est une réussite comme aujourd’hui je ne manque pas de vous faire partager . Et là c’était tout simplement parfait. Une mie super moelleuse et un goût aussi bon qu’à la boulangerie. Ma fille qui n’aime pas grand chose d’habitude en a avalé plusieurs à la sortie du four et quand elle valide, je peux vous dire qu’elle valide.
J’ai trouvé cette recette sur l’excellent blog de Valérie  » C’est ma fournée  » ( pour elle c’était des petits pains au lait , j’ai juste ajouté le chocolat ) et je compte en refaire très souvent !

_MG_6043

Briochettes au pépites de chocolat

Pour 18 briochettes

500 g de farine bio ou type 45
220 g de lait entier
70 g de beurre
60 g de sucre
2 sachets de levure de boulangerie sèche ( pour moi  » Briochin  » )
1/2 cuillère à café de sel
1 oeuf
1 jaune d’oeuf
150 g de pépites de chocolat noir
Le blanc d’oeuf qui reste pour la dorure ( pas mis )

Dans un bol, mélanger la levure dans le lait tiède.
Verser ce mélange dans la cuve du robot ( ici dans la machine à pain, programme  » pâte « ) avec la farine, le sucre et les oeufs. Lancer le programme . Quand les pâles de la machine tournent , ajouter le beurre en morceaux et le sel en dernier . Au bip, ajouter les pépites de chocolat.
Laisser le programme jusqu’au bout ( environ 1H30 ) ou mettre la pâte dans un bol à température ambiante ( plus il fait chaud et mieux c’est ) couvert d’un linge.
La pâte doit doubler de volume.
Sortir la pâte de la cuve et façonner des petits pains de 60 g chacun. Les déposer sur une feuille de papier sulfurisé. Laisser gonfler à nouveau 45 à 1 heure ( important ) sans couvrir.
Enfourner pour 15 minutes à 170°.
.
Faîtes cuire une quinzaine de minutes à 170°chaleur tournante.

Suisses aux pépites de chocolat

Un suisse appelé aussi joliment   » bâton de Jacob » ( dixit Wikipédia ) ou encore pain suisse est une viennoiserie  formée d’un rectangle de pâte briochée garnie d’une crème pâtissière et de pépites de chocolat que l’on trouve ( parfois ) dans les bonnes boulangeries .  Je ne connaissais que de nom mais j’avais bien sûr très envie d’y goûter car ça avait l’air assez irrésistible . Quand ma copine Sotis du très joli blog «  La gourmandise est un joli défaut  » a posté  la recette de Christophe Felder , j’ai sauté sur l’occasion car il me restait un peu de la levure fraîche au frigo.
Je n’ai pas été déçue mais la pâte est un peu difficile à manier car elle est assez molle . Il ne faut pas rajouter de farine mais ne vous inquiétez pas car elle devient plus ferme après une nuit au frigo.
C’est carrément une petite tuerie que je referai à coup sûr. Merci Gaëlle.
Petite parenthèse, j’ai trouvé des pépites au chocolat noir en vrac au rayon bio de mon Leclerc beaucoup moins chères au kilo que les sachets tout préparés . Si comme moi vous avez l’habitude de préparer vos cookies et compagnie avec , c’est bon à savoir !

_MG_4563

Suisses aux pépites de chocolat 

Pour une dizaine de suisses

250 g de farine
30 g de sucre
10 g de levure fraîche
3  œufs
165 g de beurre demi-sel mou
120 g de pépites de chocolat
25 cl de lait
2 jaunes d’œufs
50 g de sucre en poudre
20 g de maïzena
1 cuil à soupe rase de farine

Préparation de la brioche :

Verser dans le bol du robot la farine, le sucre et la levure. Ajouter les œufs et pétrir avec la  » feuille  » ( accessoire du robot ) à vitesse lente pendant 2-3 minutes. Ajouter le beurre mou et continuez le pétrissage pendant 5 à 10 minutes à vitesse moyenne. Vous pouvez le faire avec une machine à pain, programme  » pétrir  » . La pâte est très molle, c’est normal, ne pas rajouter de farine !
Laissez poser la pâte dans le bol recouvert d’un torchon à température ambiante pendant 1 heure.
Déposez la pâte sur un plan de travail fariné et donnez lui la forme d’une boule, l’enrouler dans du film plastique alimentaire  puis placez la au frigo pendant 2 heures ( j’ai mis toute la nuit ).

Préparer la crème pâtissière :

Mélanger les jaunes d’œufs et le sucre. Dans une casserole, faire chauffez le lait puis le verser sur le mélange œufs-sucre, ajouter la farine et la maïzena mélangez et remettez le tout sur le feu jusqu’à ce que le mélange épaississe ( dès que le fond de la casserole épaissit, couper le feu et bien mélanger ) . Laisser refroidir .
Sortir la pâte à brioche du frigo et l’étaler sur une feuille de papier sulfurisée saupoudrée avec de la farine. A l’aide d’un rouleau à pâtisserie fariné formez un grand rectangle dont l’épaisseur fasse 4 à 5 mm.
Sur une moitié de la pâte étalez la crème pâtissière et saupoudrez-la de pépites de chocolat.
Repliez l’autre moitié de pâte sur la garniture, souder les bords, lisser avec le paume de la main et découpez 10 rectangles de pâte. Laisser le tout sur la feuille de papier sulfurisé ( sans tout bouger car la pâte colle ) et recouvrir de film alimentaire et laissez pousser pendant 2h30 à température ambiante.
Badigeonner avec du jaune d’oeuf battu ou du lait à l’aide d’un pinceau et enfourner pour 15 mn à 180°.

Pain aux noix et figues sèches ( avec recette du levain liquide )

En flânant dans ma bibliothèque préférée ( je me soigne comme je peux de mes achats compulsifs de livres culinaires ) , je suis tombée sur un ouvrage  » 100% pain  » du célèbre boulanger Eric Kayser que j’ai aussitôt emporté chez moi.
Après une entrée en matière sur l’histoire ancestrale du pain , des boulangers d’hier et d’aujourd’hui et des bienfaits du pain sur la santé , nous voilà dans le vif du sujet avec la recette du levain liquide qui est utilisée dans toutes les boulangeries de ce grand boulanger qui a crée la fameuse baguette  » Monge  » .
Le levain liquide ( ou levain chef ) est tout simplement un mélange de farines , d’eau et d’un peu de sucre qui se réalise en plusieurs étapes et qui fermente pendant quelques jours . Vous allez voir des petites bulles se former sur le dessus . Ensuite il se conserve dans une boîte hermétique au frigo et il est ajouté aux  recettes lors du pétrissage ( donc rien de compliqué et le jeu en vaut vraiment la chandelle ) . Par la suite , n’hésitez pas à ajouter du levain liquide à toutes vos recettes de pain et même de viennoiseries, vous verrez la différence .
Personnellement ça fait plusieurs pains que je réalise du coup avec le levain liquide (dont une focaccia ) et je ne peux plus m’en passer. Il leur donne une saveur aux arômes délicats et une mie particulièrement moelleuse.
Moi qui ne suit pas très douée en boulange d’habitude, j’ai été bluffé par le résultat qui ici donne un pain un peu brioché ultra moelleux et qui est un pur régal avec du fromage .
J’ai utilisé une machine à pain pour le pétrissage et la levée mais vous pouvez le réaliser à la main comme un autre pain .

_MG_4324

Pain aux noix et aux figues sèches ( avec recette du levain liquide )

Préparation du levain liquide

Mélanger 50 g d’eau tiède avec 50 g de farine complète. Laisser fermenter 24 heures sous un torchon à température ambiante ( 20 à 25° )
Mélanger 100 g d’eau avec 100 g de farine type 65 et 20 g de sucre . Ajouter la préparation de la veille et mélanger . Laisser fermenter 24 heures sous un torchon à température ambiante ( 20 à 25° )
Mélanger 200 g de farine type 65 avec 200 g d’eau . Ajouter la préparation de la veille et laisser fermenter 12 heures sous un torchon à température ambiante (20 à 25 ° ).
Le levain liquide est prêt à l’emploi.
Il se conserve au frigo dans une boîte ou un bocal hermétique pendant longtemps mais il faut le  » rafraîchir  » de temps en temps en ajoutant un peu d’eau si nécessaire.
Bien mélanger avant de réutiliser.

Préparation pour 4 pains aux noix et aux figues sèches

500 g de farine de tradition
25 g de sucre
75 g de levain liquide
10 g de levure fraîche de boulangerie
100 g de cerneaux de noix
80 g de figues sèches
20 g de lait en poudre
75 g de beurre
10 g de sel
25 cl d’eau à 20 cl

Dans la machine à pain ( programme pain sucré ) , mettre la levure et 10 cl d’eau tiède . Si vous avez une machine qui a un préchauffage, enclencher la machine . Sinon, si elle pétrit de suite ( ça dépend des modèles ) , attendre 15 minutes.
Ajouter le restant de l’eau, le levain, et le lait en poudre. Ensuite ajouter la farine, le sucre, le beurre en morceaux et le sel.
Enclencher la machine et attendre le  » bip,bip, bip  » pour introduire les noix et les figues coupées en morceaux .
Avant l’enclenchement du programme cuisson ( en général une heure avant la fin ) donc après 2h30 de travail environ, sortir le pâton et le mettre sur un plan de travail fariné .
Couper en 4 morceaux , donner une forme allongée et mettre sur une feuille de papier sulfurisé .Donner des coups de cutter en biais et laisser reposer 1h30 sous un torchon humide dans un endroit chaud .
Faire chauffer le four à 220° avec une lèche frite à l’intérieur .
Quand le four est chaud, mettre le pain à cuire et jeter 2 verres d’eau dans la lèche- frite
. Cuisson 12 minutes .

Pains à burger

Alors que je poste cet article de chez ma gentille voisine ( vive le wifi ) , je suis toujours coupée d’internet à la maison depuis 13 jours . Comme toute geek accroc à son blog je compte les jours en barrant sur un calendrier (si quelqu’un veut bien m’apporter des oranges, je veux bien… ).
Après presque 2 semaines d’attente à ce que mon opérateur bouge ses fesses pour m’envoyer un technicien et qu’il constate que mon installation marche bien ( je leur ai dit cent fois au téléphone sans m’énerver ) , voilà maintenant que je poireaute pour qu’un employé de France Télécom veuille bien venir voir quels fils ont été coupés lors de travaux autour de chez moi . Moi je veux bien mettre ma salopette des grands travaux et aller mettre ma tête dans les tranchées mais je ne sais pas pourquoi, ils sont moyennement chauds.
Merci pour vos petits mots et mails pour celles qui se sont inquiétées et désolée du coup pour mon silence sur vos blogs . J’irai voir vos belles recettes dès que cette histoire sera finie.
En même temps je suis pas mal occupée car j’ai quitté mon poste de vendeuse d’accessoires pour motos et motards ( vroum vroum ) et je vais essayer si tout va bien de rouler vers de nouvelles aventures… mais je vous en parlerai plus tard ( suspense insoutenable… ) .
Pendant ces deux semaines j’ai un peu cuisiné quand même , et j’ai quelques recettes à vous proposer . Pour commencer, des petits pains à burger parce qu’on ne s’en lasse jamais et que ces sandwichs qui ont le vent en poupe laisse à votre imagination de grandes possibilités !

_MG_4314

Source : C’est ma fournée

Pains à burger

Pour 9 grands pains à burger :

600 g de farine
180 g de lait
130 g d’eau
25 g de levure fraîche de boulangerie
25 g de sucre en poudre
10 g de sel
30 g de beurre
1 oeuf
Quelques graines de sésame blanches ou dorées

Mélanger l’eau et le lait et faire tiédir ( pas chaud ). Ajouter la levure et mélanger . Mettre tous tous les ingrédients dans un robot avec le crochet, pétrir 10 minutes, placer la pâte dans un saladier et laisser monter 2 heures avec un torchon dans une pièce chauffée . Elle doit tripler de volume.
Sinon dans la machine à pain programme  » pain blanc  » mettre tous les ingrédients des pains en mettant la levure loin du sel ( ils ne doivent pas être en contact avant le pétrissage ).
Enclencher la machine à pain et l’arrêter juste avant le programme cuisson ( normalement 1 heure avant la fin ). Donc il y a deux heures et demi de pétrissage et de temps de levée en tout pour la machine à pain .
Fariner un plan de travail et poser la pâte dessus.
Couper le pâton en 9 morceaux de 118 g environ et former des boules sans trop retravailler la pâte . Les aplatir en peu ( là j’ai fais trop rond et du coup ils sont difficiles à manger… il a fallu les couper en deux ). Laisser monter à nouveau 45 mn avec un torchon dessus dans une pièce chauffée .
Dorer au jaune d’oeuf mélangé à un peu d’eau . Saupoudrer de graines de sésame .
Préchauffer le four à 180° avec en bas une léche-frite.
Poser les boules de pâte sur une plaque avec du papier sulfurisé .
Enfourner les pains et verser 2 verres d’eau dans la lèche frite ( pour la croûte dorée ).
Cuire environ 20  mn. Eteindre le four et laisser les pains refroidir à l’intérieur.

Hokkaido milk buns (Petits pains au lait Japonais)

Pour ceux et celles qui me suivent , vous savez que je ne suis pas la reine de la boulange. A part quelques pains et fougasses réussis avec succès , j’ai essuyé plus de ratés que de bonnes brioches à vous présenter. Mais comme je suis quelqu’un de très teigneux en cuisine ( ailleurs je suis un vrai bichon) et que je ne m’avoue jamais vaincue , je recommence jusqu’à ce que je sois satisfaite. Quand j’ai vu ces petits pains moelleux aux pépites de chocolat chez mes copin@utes Julia et Agathe, j’ai tout de suite eu envie de les tester. Et je n’ai pas été déçue, ils sont parfait pour le petit déjeuner ( et j’ai réussi du premier coup, rhââââ  … trop fière de moi !!! )
Avec ces petits buns fourrés aux pépites de chocolat je participe à leur concours  » Chocolat indécent  «   où le but du jeu est de reproduire une de leurs recettes à l’identique . N’hésitez pas à allez vous ballader sur leur blog very very gourmand  La cuisine de Julia T et Agathe , vous y trouverez des belles recettes et deux filles très sympa !
Pour le concours , c’est par là :

logo-concours-3

 

briochettes-au-chocolat

Hokkaido milk buns ( petits pains au lait Japonais )

20gr de levure fraîche ou 10gr de levure sèche active (j’ai utilisé la levure fraîche)
400gr de farine T45
200gr de farine T65
2 c. à café de sel
80gr de sucre
1 œuf
130gr de crème liquide (crème 35%)
220gr de lait
35gr de beurre à température ambiante
Des pépites de chocolat ( chocolat noir à 65%  pour moi concassé avec un pilon )

Mettre tous les ingrédients (sauf le beurre et les pépites de chocolat) dans la cuve de votre MAP.
Lancer  le programme « pâte ».
Ajouter éventuellement, une fois que la pâte commence à se rassembler, UNE cuillère à soupe de farine si elle colle de trop aux parois. (si besoin, « gratter » la pâte collée aux parois à l’aide d’une spatule en caoutchouc).
Ajouter le beurre coupé en morceaux une fois la boule formée.
La pâte obtenue doit être souple, lisse et légèrement collante.
(la pâte est un peu collante… ne pas ajouter de farine… c’est normal.)
Laisser la pâte lever à la fin du programme « pâte » pendant environ une heure dans la cuve de votre MAP. Sortir la pâte et la dégazer sur un plan de travail légèrement fariné.
(la pâte étant légèrement collante, c’est très tentant de vouloir ajouter de la farine.. mais c’est vraiment important d’en ajouter le moins possible.. afin que vos brioches soient bien tendres)
Replier avec un coupe pâte ou à la main légèrement farinée, la pâte 2 ou 3 fois sur elle même de façon à recouvrir sa surface d’un voile de farine (afin qu’elle soit plus facile à manipuler).
Diviser en morceaux de même poids (cela donne environ 17 ou 18 morceaux de 65-70g).
Former une boule de chaque pâton, en n’oubliant pas d’inclure les pépites de chocolat.
Déposer les boules sur une plaque allant au four préalablement recouverte de papier sulfurisé ou d’un tapis de cuisson.
(si vous faites des boules individuelles.. pensez à bien les espacer…)
Couvrir d’un torchon et laisser lever environ une heure.
Préchauffer votre four à 180°C (thermostat 6).
Dorer les brioches avec un jaune d’œuf délayé dans un peu d’eau ou de lait.
Enfourner pour 15 minutes .

Pain de campagne à la bière

Après plusieurs déceptions en boulange et l’achat d’une nouvelle machine à pain ( pour les initiés une MAP ) moins performante que la première , j’avais un peu laissé tomber les belle miches … Mais avec ce petit pain de campagne tout moelleux j’ai de nouveau envie de m’y remettre. Il a un bon petit goût de pain maison et il est très facile à faire !

pain-de-campagne


Pain de campagne à la bière

Pour un pain de 700g

230 ml de bière
2 cuillères à café rases de sel
2 cuillères à café de sucre
15 g de beurre
100  de farine complète
300 g de farine type 55
1 sachet de levure de boulangerie (type  » briochin  » )

Mettre tous les ingrédients dans la cuve de la machine à pain dans l’ordre indiqué programme pain normal . Retirer la pâte avant le programme cuisson ( normalement 1 heure avant la fin du programme ).
Fariner une plaque de cuisson et poser la pâte sans la manipuler ( sinon les bulles d’air vont partir et le pain sera compact ). Recouvrir d’un torchon et laisser gonfler dans un four tiède et éteint  pendant 1h30 heure ou l’été à l’abri des courants d’air .
Mettre la boule de pâte sur du papier sulfurisé sur la grille du four et enfourner à 180° pour 30 mn environ. Petite astuce pour empêcher que la croûte du pain soit trop sèche :  verser un verre d’eau dans une lèche -frite ( ou un récipient résistant à la chaleur ) et la mettre tout au fond du four , cela va former de la buée .

Scones aux graines et à la mozzarella

C’est la première fois que je fais des scones, ces petits pains d’origine Britannique qui se grignotent par exemple à l’apéritif , tartinés de beurre  ou avec une salade… Ici j’ai fais une version salée avec de la mozarella et un mélange de graines !

scones aux graines et à la mozzarella

 

Scones aux graines et à la mozzarella

Pour environ 25 mini scones

250 g de farine
150 g de mozzarella
50 g de graines variés ( mélange spécial salade avec graines de tournesol, de courge, de soja et de pignons de pins au rayon des fruits secs )
70 ml de lait
1 oeuf
1 cuillère à café rase de paprika
1/2 sachet de levure chimique
2 pinçées de sel

1ère méthode ( en MAP ) :

Mettre tous les ingrédients ( le beurre doit être ramolli ) dans la MAP sauf le sel , programme  » pâte à pates  » et laisser pétrir . Au bout de quelques minutes , ajouter le sel et laisser le programme jusqu’à la fin.
Sortir la boule de pâte et reprendre le cours de la recette à la méthode 2 au moment d’étaler la pâte sur une épaisseur de 2 cm …

2ème méthode :

Dans un saladier , réunir la farine, la levure, le sel et le paprika.
Mélanger et incorporer le beurre coupé en cubes en l’écrasant entre les doigts avec la farine.
Lorsque le mélange est homogène mais avec une texture grossière, ajouter la mozarella coupée en petits cubes et les graines. Mélanger.
Battre l’oeuf avec le lait et verser dans le saladier. Pétrir avec les mains.
Etaler la pâte sur une épaisseur d’environ 2 cm et découper des disques d’environ 5 cm à l’aide d’un verre. Déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour 10 – 15 mn à four 180° – thermostat 6.
Comme tous les petits pains maison, ils sont meilleurs le jour même.

 

Muffins Anglais

Les muffins Anglais ( aucun rapport avec les gâteaux ) ce sont ces petits pains ronds que l’on mange au petit – déjeûner avec en version salée, oeuf, bacon et fromage fondu et en version sucrée , tartinés de beurre et confiture.
C’est assez facile à faire mais un peu long à préparer et il vaut mieux avoir déjà manié la pâte à pizza car la texture est la même .
Il faut les faire cuire à la poèle et non au four pour que le résultat soit joli.

muffins anglais

 

 

 

 

 

 

 

 

Muffins Anglais

Pour 12 muffins

150 à 200 ml de lait
1/2 cuillère à café de sucre
1 cuillère à café de levure de boulangerie
330 g de farine ( + 20 g pour le plan de tarvail )
1/2 cuillère à café de sel

Mettre dans la cuve de la machine à pain la levure, le sucre et 50 ml de lait. Fermer et laisser au repos 30 mn.
Ajouter le reste des ingrédients ( en mettant d’abord 100 ml de lait ) et choisir le programme ‘pâte’. Au bout de quelques minutes de pétrissage , si la pâte est trop épaisse , rajouter un peu de lait .
A la fin du programme ( 1h30 ), verser le pâton sur un plan de travail fariné et l’étaler sur 2 cm d ‘épaisseur.
Avec l’aide d’un emporte – pièce, découper des cercles d’environ 10 cm. Laisser les muffins gonfler encore 30 mn.
A l’aide d’une spatule plate , décoller les muffins et les déposer dans une poèle sans matière grasse.
Cuire environ 6 mn de chaque côté.